Renaissance de la relaxation dans le dispositif des psychothérapies

De
Publié par

La relaxation sollicite la reconnaissance du magique et du sacralisé sinon du sacré au sein de notre pratique et du cadre culturel de celle-ci. Dans cette optique, il est comparé avec profit nos pratiques soignantes avec celles d'autres cultures permettant de discerner notre héritage à l'égard de certaines ; à l'intérieur de notre culture, la comparaison s'affine en considérant les pratiques psychothérapiques des relaxations entre elles et avec les pratiques médicales.
Publié le : vendredi 1 février 2013
Lecture(s) : 99
EAN13 : 9782296515734
Nombre de pages : 244
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

RENAISSANCE DE LA RELAXATION
DANS LE DISPOSITIF DES PSYCHOTHÉRAPIES
Sous la direction des Rites, Cultures et Relaxations
Dr Philippe NUBUKPO et Dr Christophe PEUGNET
eLe XII colloque international de la S.F.R.P. (Société Française de Relaxation
Psychothérapique) : Rites, Cultures et Relaxations (Limoges les 2 et 3 décembre 2011),
avec des relaxateurs venus du monde (Italie, Autriche, Hongrie, Roumanie, Espagne,
Japon, France), nous conduit au cœur même des pratiques du soin de l’âme à travers la
médiation corporelle. L’effcacité des médications « corporelles » réside dans le partage,
dans une culture donnée, d’une croyance sur leur bien-fondé. Cette adhésion - également RENAISSANCE
partagée par le soignant et le soigné - part du corps propre comme objet et sujet de change-
ment, de la transmission d’une technique - un rituel - dans un cadre qui se veut soignant. DE LA RELAXATION
Cela nous renvoie à l’anthropologie du soin où médecine et prêtrise avaient des origines
communes, le malade, considéré comme un pécheur coupable de transgression, pouvait in DANS LE DISPOSITIF DES
fne se racheter. La réversibilité de l’état de maladie témoignant de sa participation, volon-
taire, aux soins qu’il reprend à son compte dans cette mutation escomptée à travers une PSYCHOTHÉRAPIESinitiation et un rite de passage.
Mais la découverte de l’inconscient et de la sexualité infantile est passée par là, enri-
Rites, Cultures et Relaxationschissant et transformant la compréhension du soin à médiation corporelle et de la relation
« originelle » au corps qui se construit précisément chez le petit de l’homme à travers le
dialogue tonique avec celle - la mère - qui prodigue les soins.
Il est alors question de transfert, de symbolique, d’incorporation… et si le vocabulaire
partagé a changé il est toujours question de mutation transformatrice et créatrice dans une
réappropriation de son corps qui, n’étant plus tout à fait étranger, fait enfn moins peur. Le
patient pouvant enfn dire, comme Corneille, « je suis maître de moi comme de l’univers,
je le suis, je veux l’être ».
Aujourd’hui les pratiques de relaxation, débordant largement les indications classiques,
se pratiquent dès la constitution du schéma corporel chez l’enfant, à l’adolescence, chez
l’adulte, jusqu’aux personnes âgées. Certaines psychoses ne sont même plus des contre-
indications absolues. De plus, au-delà du soin à proprement parler, dans un monde qui
a en partage le stress au travail comme le traumatisme, elle peut s’utiliser à titre préventif
avant un examen académique, un accouchement, une intervention chirurgicale, voire pour
préparer le passage à la cessation ou au changement d’activités professionnelles.
Dans une société où les pratiques corporelles - du body-building au bronzage à l’ultra-
violet - sont culturellement partagées, la relaxation - littéralement l’élargissement d’un
prisonnier - a toute sa place et de beaux jours devant elle ; d’où l’intérêt de cet ouvrage, qui
en facilite la compréhension. La relaxation, également appelée « psychanalyse du pauvre »,
au-delà d’un instrument de soin exclusivement, est également - à l’heure où l’on parle du
stress au travail et du « burn out » - à l’instar de ce qu’a introduit Renault dans ses usines
en 1945, un moyen de prévention de la souffrance au travail.
Collection Psychanalyse, médecine et société
Dirigée par le Dr Abram Coen
PENTA
EditionsISBN : 978-2-917714-06-5
PENTA
Editions25 e
Sous la direction des
RENAISSANCE DE LA RELAXATION DANS LE DISPOSITIF DES PSYCHOTHÉRAPIES
Dr Philippe NUBUKPO
Rites, Cultures et Relaxations et Dr Christophe PEUGNET




RENAISSANCE
DE LA RELAXATION
DANS LE DISPOSITIF DES
PSYCHOTHERAPIES

Rites, Cultures et Relaxations


















PENTA
Editions







Collection « Psychanalyse, médecine et société »

Dirigée par Abram Coen






eCet ouvrage réunit les interventions du XII Colloque de la
S.F.R.P. (Société Française de Relaxation Psychothérapique)
dont le thème était Rites, Cultures et Relaxations, qui s’est
tenu les 2 et 3 décembre 2011 au Centre Hospitalier Esquirol,
à Limoges.


Centre Hospitalier Esquirol
15 rue Docteur Marcland – 87025 LIMOGES Cedex

Sous la direction des

r rD Philippe NUBUKPO et D Christophe PEUGNET





RENAISSANCE
DE LA RELAXATION
DANS LE DISPOSITIF DES
PSYCHOTHERAPIES

Rites, Cultures et Relaxations












PENTA
Editions




























© Penta Éditions - 59 rue Saint André des Arts - 75006 Paris
penta.editions@orange.fr
ISBN : 978-2-917714-06-5
EAN : 9782917714065





















Dr Yves Ranty (1939-2011)





Introduction

*Dr Philippe NUBUKPO


Chers amis relaxateurs venus du monde : Italie, Autriche,
Hongrie, Roumanie, Espagne, Japon, chers maîtres, chers
collègues, chers congressistes…
Je salue la présence des réalisateurs Gérard Nougarol et
Martine Journet.
Je salue Mme Marie-Antoinette Ranty qui nous a fait
l’honneur d’assister à cette matinée.
eEn 2008, à la fin du XI Colloque de la SFRP, je disais
ceci : « Pour conclure, ce colloque nous a permis de poser les
jalons d'une renaissance de la relaxation. C'est une
psychothérapie de l’avenir, de par la pertinence de son abord,
la justesse de ses hypothèses, la richesse et la variété de sa
transmission, et l’étonnante actualité des recherches qu’elle
doit conduire, au regard de l'évolution de la société et de ses
symptômes. La relaxation doit reprendre en France sa place
dans le dispositif des psychothérapies. Peut-être que l’heure
est venue du regroupement des sociétés de relaxation (déjà
anticipé il y a quelques années par Yves Ranty et
Jean Bergès), pour défendre leur place et leur valeur, car
paradoxalement elles courent le risque de disparaître dans la
banalisation sociale. »


*
Pôle Addictologie en Limousin (PAL), Centre Hospitalier Esquirol, Limoges,
Pôle 23G01 de psychiatrie de l'adulte, Centre Hospitalier La Valette, Saint-Vaury.
Société Française de Relaxation Psychothérapique (SFRP), Service du Pr Jouvent,
Hôpital La Salpêtrière (Paris). INSERM UMR 1094 NET/CHU Dupuytren
Faculté de Médecine/ Limoges .
9 Renaissance de la relaxation…
Nous voici réunis désormais sans notre maître et ami
Yves Ranty pour approfondir le thème qu’avait suggéré le
Professeur Clément « Rites, Cultures et Relaxations » en un
moment où la profession de psychothérapeute est enfin
reconnue en France même si des progrès restent à faire…

Je suis persuadé de la qualité et de l’enthousiasme qui
conduiront ces deux jours de travaux sous l’œil bienfaisant
de notre maître Yves à qui nous souhaitons dédier ce
Colloque et à qui nous rendrons hommage à partir de 11 h 30
en la présence du Professeur Allilaire, Président d’Honneur
de la SFRP.

Je voudrais, en vos noms à tous, remercier Mr Pacheco
(Directeur du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges), le
Professeur Clément, Mme Isabelle Montet, Dr Peugnet,
Dr Mousnier, l’EFTA et tous ceux qui, de près ou de loin, se
sont investis dans la préparation du Colloque.
Bon congrès à tous.

10


Introduction-Hommage au Docteur Yves RANTY


Docteur Christophe PEUGNET


Comme la plupart d'entre vous le savent, ce Colloque est
et restera, marqué par la brutale disparition d'Yves RANTY
cet été. Il y avait beaucoup travaillé, et quelques jours avant
son décès, il en écrivait encore une communication.
èmeCe 12 Colloque de la Société Française de Relaxation
Psychothérapique lui est donc entièrement dédié, en
hommage à son président, au personnage qu'il a été,
en particulier dans l'approche somato-psychique et la
relaxation psychothérapique.

Pour des raisons d'organisation, cet hommage débutera
officiellement à 11h, mais je me permets de dire quelques
mots à son sujet.

J'ai rencontré Yves RANTY, il y a plus de 15 ans, à
l'occasion d'un séminaire sur la relaxation qu'il proposait aux
Internes en Psychiatrie, sujet inconnu et surtout abordé par la
pratique. Le plus impressionnant était la passion qui animait
Yves, le plaisir qu'il avait à transmettre son savoir. Il avait
aussi cette capacité à faire surgir chez celui qui travaillait
avec lui sa propre pensée, sans la méjuger, avec
enthousiasme. Mais plus important encore pour moi, surtout
au cours de mon cursus d'Interne, a été le modèle de
déontologie et de confraternité, digne d'un Maître, que j'ai pu
suivre, et qui reste essentiel pour moi aujourd'hui, alors que

∗ Limoges. Vice-président de la Société Française de Relaxation Psychothérapique
(S.F.R.P.) .
11 Renaissance de la relaxation…
peut-être ces valeurs sont un peu moins présentes. Yves était
toujours là pour aider un plus jeune, disponible et
encourageant, même s'il était en même temps parfois très
exigeant, pouvant avoir de fugaces colères. Mais aussitôt,
revenait toujours ce fabuleux sourire, cette joie à laquelle on
avait envie de se rallier. J'ai souvent remarqué qu'Yves avait
- chose rare - un a priori positif pour l'autre, donnant de
principe à chacun sa chance, parfois presque dans la naïveté.
Ce que je retiens de lui aujourd'hui, c'est sa prodigieuse
énergie dans le travail - visible dans nos réunions autant que
dans ses livres - et dans la relation, énergie qui nous a
entraîné les uns et les autres. Il nous appelait souvent ses
"petits", Philippe et moi, dans un paternalisme valorisant.
Une de nos nombreuses plaisanteries était l'idée d'un "bus de
la SFRP" pour promouvoir la relaxation de façon itinérante
en France voire dans le monde entier, bus coloré et tatoué,
bien évidemment conduit par Yves RANTY, qui exigeait à
grands cris la casquette du chauffeur, bus dans lequel on avait
vraiment envie de monter…

Je vous souhaite à tous d'avoir cette envie et de la
transmettre à votre tour…

12


Allocutions d’ouverture

HOMMAGE au Docteur Yves RANTY †





Pr Jean-François ALLILAIRE (Président d’Honneur de la SFRP)


Pr Jean-Pierre CLEMENT (Président du Colloque)


Dr Frank SUZZONI (Lecture d’un texte de Y. Ranty)


13


*Professeur Jean-François ALLILAIRE


Yves Ranty est né à Limoges en 1939 ; ancien élève du
Lycée Gay Lussac de Limoges, il fut étudiant en Médecine
à Limoges puis Bordeaux. Nommé interne des hôpitaux
psychiatriques à Limoges en 1964, il a consacré sa thèse de
Médecine en 1967 au « Syndrome de Gilles de la Tourette ».
Nommé Neuropsychiatre à Bordeaux en 1969, il s’était formé
la même année au Training Autogène de Schultz ainsi qu’à
l’Hypnose à Strasbourg, puis plus tard à la Relaxation de
l’Enfant auprès du Pr Wintrebert à la Salpêtrière à Paris.
NeuroPsychiatre libéral, il était attaché au Service Hospitalo-
Universitaire de Psychiatrie du Pr Léger à Limoges où il a
pris sa retraite en 2004. Il a formé des dizaines d’internes de
psychiatrie à la Relaxation Psychothérapique et plus précisément
au Training Autogène Progressif (TAP) qu’il avait élaboré.
Il était membre du Conseil Scientifique du Diplôme
Universitaire de Relaxation Psychothérapique (DURP) de
Limoges où il continuait à enseigner.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont :
- Le Training Autogène Progressif, une relaxation
psychothérapique. Paris, PUF, 1990, 338 pp.
- Les Somatisations. Paris, L'Harmattan, 1994, 300 pp.
- La relaxation du sujet âgé : un lifting du Soi ? In Age et
relaxation. Revue française de Relaxation Psychothérapique.
Mars, 1995, ch. 7, pp. 93-101.
- Le Corps en psychothérapie de relaxation : de la sensation
à la pensée. Paris, L'Harmattan, 2001, 286 pp.

*
Paris. Président d’Honneur de la SFRP .

15 Renaissance de la relaxation…
- Le triomphe de la santé. Tout malade est un bien portant
qui s’ignore. Pièce de théâtre. Paris, L'Harmattan, 2008, 96 pp.
Il a écrit un ouvrage sur la méthode de Wintrebert.

Fondateur de la Société Française de Relaxation
Psychothérapique (SFRP), il en était le Président en exercice.
En 2008, au Congrès anniversaire des 20 ans de la Société
Française de Relaxation Psychothérapique (SFRP) intitulé
« La relaxation, une psychothérapie d’avenir », Yves Ranty
racontait l’anecdote suivante :
« Pour la petite histoire, c’est en 1985, dans un restaurant de
Limoges où je déjeunais avec Henri Wintrebert que nous
avons eu l’idée de créer une Société de Relaxation
Psychothérapique œcuménique, réunissant plusieurs tendances.
Nous en avions parlé ensuite à nos amis parisiens de
l’I.F.E.R.T. et au Professeur Pelicier qui a été très
enthousiaste et qui nous a toujours soutenu. C’est à lui aussi,
ainsi qu’à Henri Wintrebert, que je veux rendre hommage
aujourd’hui ».


16


Les émotions et le souvenir.
Des mots pour prolégomènes et comme apologie
d’Yves Ranty.

*Professeur Jean-Pierre CLEMENT


èmeJe me souviens qu’en guise d’introduction au 11 Colloque
de la S.F.R.P. qui se tenait dans cette même ville les 14 et 15
mars 2008, j’avais déjà fait l’éloge de son Président, le
Docteur Yves Ranty. Le thème était « La relaxation : une
psychothérapie d’avenir. Dépasser les dualismes
psychothérapiques » et j’avais eu l’aplomb de lancer le titre
suivant : « Psychothérapeute ! Psychothérapeute ! Est-ce que
j’ai une gueule de psychothérapeute ? ». J’avais bien déliré
sur les sept péchés capitaux, les sept nouveaux proposés par
Benoît XVI, sur le panel existant des psychothérapies ou de
leurs ersatz et sur les voies et les voix de celles-ci. C’était le
ème20 anniversaire de la S.F.R.P. (1988-2008) ! A Limoges,
ville adoptive de son Président ! Un symbole, une fierté ! Je
ne pouvais pas ne pas évoquer les trois ouvrages de Mon
Maître et Ami, Yves Ranty : « Le Training Autogène
Progressif. Une Relaxation Psychothérapique » (1992), paru
chez P.U.F., « Les Somatisations » (1994) et « Le Corps en
Psychothérapie de Relaxation. De la Sensation à la Pensée »
(2001) parus chez L’Harmattan, tout en faisant allusion à un
quatrième ouvrage « dans les tuyaux »… Mon avant-dernière
diapositive montrait un tableau célèbre d’Hans Holbein
(1497-1553) intitulé « Les Ambassadeurs » (1533), mais
longtemps appelé « l’os de seiche » par la présence d’une forme
évoquant celui-ci sur le devant de la scène où se tiennent

* Limoges. Président du Colloque .
17 Renaissance de la relaxation…
deux personnages illustres de l’époque, Jean de Dinteville et
Georges de Selve représentant le Clergé et la Royauté
française, mais amis et posant à Londres pour le bonheur du
peintre. Holbein y apposa avec moult détails d’une rare
finesse toute la connaissance, voulant souligner les vanités
humaines et notre égalité, malgré tout, devant la mort, car si
l’on observait l’œuvre avec un miroir convexe, l’os de seiche
devenait un crâne humain représentant la mort. Cette
anamorphose déroutante nous rappelait ici que l’humilité et
l’humanité jouaient un rôle incontestable dans la
psychothérapie. J’avais besoin de rappeler cela, car pour moi
Yves Ranty était le modèle de l’Homme éternel qui faisait fi
de la mort et de la maladie psychosomatique en son soi.

èmeCe 12 Colloque porte le titre que j’avais suggéré trois
ans auparavant : « Rites, Cultures et Relaxations ». Yves
Ranty avait été, avec ses acolytes, la locomotive, encore une
fois dans la préparation de ces journées, jusqu’à ce que la
maladie survienne, mais même encore après, pendant un
traitement lourd et contraignant… Dans cette apologie, je
dévoilais fièrement sur une diapositive identique le quatrième
livre attendu : « Le Triomphe de la Santé », co-signé par
Aurore Machemy, ainsi que la dédicace qu’il m’avait écrite
et qui avait généré en moi beaucoup d’émotions, mais
aussi un énorme respect et une fascination pour cet
humaniste, ce créateur.
Je vous la donne à lire :








18 Hommage au Docteur Yves Ranty





Les auteurs démontraient dans ce roman-pamphlet avec
des dialogues croustillants que « tout malade est un bien-
portant qui s’ignore » et qu’il fallait faire, dans cette société
de la plainte et de la revendication, triompher la santé…
19 Renaissance de la relaxation…
Ensuite, j’évoquais un autre Colloque, celui de la Société
de Psychologie Médicale de Langue Française et organisé par
un autre de mes Maîtres, le Professeur Jean-Marie Léger, qui
s’était aussi déroulé à Limoges, les 30 septembre et
er1 octobre 1983 sur le thème « Pratique Médicale et Pratique
traditionnelles », pour rappeler que le thème de ce
ème11 Colloque de la S.F.R.P. était cher à l’école de Limoges.
Dans ce sens, je me proposais en préambule et en tant
que prolégomènes aux autres interventions de redonner
quelques définitions.

Le Rite est l’ensemble des règles qui fondent la pratique
d’un culte. Le rite est un cérémonial. Il désigne un ensemble
d'usages réglés par la coutume ou par la loi, le mot
cérémonial s'appliquant aussi bien au domaine spirituel
qu'aux manifestations civiles ou politiques.
La Culture est l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et
matériels, intellectuels et affectifs, des connaissances, des
savoir-faire, des traditions, des coutumes, propres à un
groupe humain, social, à une société, à une civilisation. Elle
englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les
droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de
valeurs, les traditions et les croyances. Elle se transmet
socialement, de génération en génération, et conditionne en
grande partie les comportements individuels.
Et puis avec la photographie d’Yves Ranty posant en tenant
dans ses mains le rose ouvrage du triomphe de la santé,
j’alignais, toujours en guise de préambule, des mots :
Relaxation(s), Psychothérapie, État autogène, État modifié de
conscience, Suggestion, Induction, Inconscient… individuel,
collectif, Détresse psychologique… souffrance morale,
‘Maladie’ mentale… trouble psychiatrique, Angoisse
(archaïque)… crainte, peur, danger, Alliance thérapeutique,
Magnétisme (animal), Rites, Étayage, Transfert… contre-
transfert, Transe, Croyances, Représentations sociales de la
20 Hommage au Docteur Yves Ranty
maladie, Pensée magique… superstitions, Chamanisme…
maraboutage, Sacré, Spiritualité, Hypnose(s), Cultures, Rites
de passage, Religions, Mythologie, Civilisations, Acculturation,
Phylogénèse… cerveau archaïque, Épigénèse, Initiation,
Exorcisme, Ethnologie, Ethnopsychiatrie, Action charismatique,
Manipulateur du numineux, Irrationnel, Mythe, Ex-voto,
Croyance(s), Démonomanie, Envoutement, Universalité,
Corps, Pensée universelle, Sorcellerie, Toucher, Imagerie
mentale, Tradipraticien, Guérisseur, Soigner, Anthropologie,
Symbolisme (efficacité symbolique), Émotions, Rituel,
Culture des rites, Choc des cultures, Don… pouvoir,
Énergumène, Hiérophanie, Relation médecin-malade, Travail
de dégagement, Amitié, Loyauté, Altruisme, Empathie…
Je laissais peut-être l’auditoire perplexe devant ce fatras qui
pourtant, me semblait annoncer tout ce que les orateurs
suivants allaient exposer. La dernière diapositive était la
photographie ci-dessus.
Au revoir, Yves.

21



*Le Relaxateur : un Objet idéalisé
Dr Yves RANTY †

**Lecture par le Docteur Frank SUZZONI



L’être humain a besoin de retrouver à certains moments de sa
vie soit un objet de maternage soit un objet idéalisé. Dans
l’un ou l’autre cas il y a toujours la création d’un couple où le
sujet est soumis à l’objet. C’est comme si nous étions
porteurs dès notre origine d’une potentialité qui nous
conduirait de temps en temps, à être sous la dépendance d’un
objet. On pourrait presque parler de fantasme originaire de
dépendance comme on parle de fantasme originaire intra-
utérin. La meilleure façon d’être dépendant ou soumis est
d’idéaliser l’objet. On va projeter sur lui, soit son propre
narcissisme c’est-à-dire son Moi Idéal, soit les idéaux
parentaux créés, c’est-à-dire son Idéal du Moi.

Ce processus d’idéalisation va se mettre en place dans
certaines cures de relaxation au cours de l’installation du
transfert magique. Ce transfert magique, porteur de ce que
Lévi-Strauss a nommé “efficacité symbolique”, comme il
le dit dans son ouvrage “L’anthropologie structurale” :
"L'efficacité symbolique consisterait précisément dans cette
« propriété inductrice » que posséderaient les unes, par
rapport aux autres, des structures formellement homologues

* Extrait de « LE CORPS EN PSYCHOTHERAPIE DE RELAXATION », Paris,
L’Harmattan, 2001, 286 pp. Lecture des pp. 43-46.
** Vice-Président de la SFRP. Médecin, Porto-Vecchio, Service de Psychiatrie,
Pr Jouvent, Hôpital de la Salpêtrière, Paris.
23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.