//img.uscri.be/pth/3bce9d6f644391497b74b8384141dcb0f12305bb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Repenser le maintien à domicile - 2e éd.

De
320 pages
Depuis 1962 et le rapport Laroque, le maintien à domicile est l’objectif prioritaire de la « politique de la vieillesse » puisqu’il correspond au souhait de la majorité des personnes âgées concernées. Pourtant, comme la Cour des comptes l’a mis en évidence en 2005, aucune politique publique cohérente n’a véritablement été mise en place en France.
Ce livre repose donc la question du maintien à domicile dans sa dimension éthique et politique : quelle place pour les « personnes âgées », notamment les plus fragiles, celles qui ont des difficultés de vie quotidienne et cumulent, bien souvent, santé dégradée, isolement social et faibles ressources ? Au-delà d’une approche trop souvent technocratique, réglementaire et normalisatrice, quel projet de société pour que les personnes dites « fragiles» restent, quels que soient leur âge et leurs difficultés, des acteurs sociaux et des citoyens à part entière dans le respect de leur individualité et de leur dignité ?
Ce livre s’adresse aux professionnels de toute obédience, aux familles, mais aussi aux élus locaux et nationaux et aux décideurs et financeurs des politiques publiques : il est urgent que nous repensions ensemble le maintien à domicile.

Voir plus Voir moins
Depuis 1962 et le rapport Laroque, le maintien à domicile est l’objectif prioritaire de la « politique de la vieillesse » puisqu’il correspond au souhait de la majorité des personnes âgées concernées. Pourtant, comme la Cour des comptes l’a mis en évidence en 2005, aucune politique publique cohérente n’a véritablement été mise en place en France.
Ce livre repose donc la question du maintien à domiciledans sa dimension éthique et politique :
quelle place pour les « personnes âgées », notamment les plus fragiles, celles qui ont des difficultés de vie quotidienne et cumulent, bien souvent, santé dégradée, isolement social et faibles ressources ? Au-delà d’une approche trop souvent technocratique, réglementaire et normalisatrice, quel projet de société pour que les personnes dites « fragiles» restent, quels que soient leur âge et leurs difficultés, des acteurs sociaux et des citoyens à part entière dans le respect de leur individualité et de leur dignité ?
Ce livre s’adresse aux professionnels de toute obédience, aux familles, mais aussi aux élus locaux et nationaux et aux décideurs et financeurs des politiques publiques : il est urgent quenous repensions ensemble le maintien à domicile.