//img.uscri.be/pth/66cd92bbd0d6f0ca1e88ef12fdf0321e293d22db
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Risquer sa vie pour une course

De
190 pages
Les auteurs accompagnent et interrogent cinq "runners" illégaux et leurs groupes afin d'analyser les rapports qu'ils entretiennent avec le risque, le jeu, la mort. Il n'y a pas de contradiction de la part de ces jeunes entre la surestimation de soi et la sous-évaluation du risque, dans un contexte socioculturel, qui, d'un côté conjure les risques et multiplie les assurances de toutes sortes, et de l'autre valorise le succès matériel, l'initiative, la performance et la reconnaissance personnelle.
Voir plus Voir moins

RisqueR sa vie pou R une cou Rse
Parcours de vie d’une jeunesse brésilienne
accro aux courses illégales de voiture et de moto Leila Jeolás
Hagen Kordes
Les auteurs accompagnent et interrogent cinq runners illégaux et
leurs groupes afn d’analyser plus profondément les rapports qu’ils
entretiennent avec le risque, devenu une sorte de « thème-démon » de
l’époque contemporaine. D’où tire-t-il sa puissante force d’attraction ?
De l’acceptation des acteurs de se blesser, voire de mourir pendant une RisqueR sa vie pou R une cou Rsecourse, ou plus précisément des deux tendances fondamentales que
les participants semblent confondre dans leurs conduites et dans leurs
actes : la tendance à se mettre en jeu et celle à se mettre à mort.
La recherche ethnographique a permis de souligner le vécu très Parcours de vie d’une jeunesse brésilienne
ludique des courses de la part des « runners sauvages », vécu qu’il
accro aux courses illégales de voiture et de motoconvient d’analyser à la lumière de l’importance de la compétition, du
déf et du courage pendant ces évènements. Il n’y a pas, dès lors, de la
part des ces jeunes, de contradiction entre la surestimation de soi et
la sous-évaluation du risque, dans un contexte socioculturel qui d’un
côté conjure les risques et multiplie les assurances de toutes sortes, et,
de l’autre, valorise le succès matériel, l’initiative, la performance et la
reconnaissance personnelles.
Leila Sollberger Jeolás
Professeure d’Anthro pol ogie à l’Université d’État de
Londrina (Paraná-Brésil), depuis 1988 ; post-doctorat à
l’Univer sité de Strasbourg-France (2009-2010). Thèmes
de recherche : jeunesse, risques, anthropologie et santé.
Hagen Kordes
Professeur en Sciences d’Education et de Didactique
à l’Université de Münster (Allemagne) et professeur
visiteur aux Universités de Pudu Cheri (India), Cotonou
(Benin), Florianopolis et Londrina (Brésil). Thèmes de
recherche : l’interculturalité, l’intergénérationnalité.
Collection « Logiques Sociales »
dirigée par Bruno Péquignot
Illustration de couverture :
peinture, © Claudio Francisco da Costa
ISBN : 978-2-343-00597-3 L O G I Q U E S S O C I A L E S
18 €
LOGIQUES-SOCIALES_PF_JEOLAS-KORDES_RISQUER-SA-VIE-POUR-UNE-COURSE.indd 1 11/06/13 17:15
Leila Jeolás, Hagen Kordes
RisqueR sa vie pou R une cou Rse




Risquer sa vie
pour une course






Logiques sociales
Collection dirigée par Bruno Péquignot

En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même
si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales »
entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action
sociale.
En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à
promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou
d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des
phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique
ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes
conceptuels classiques.

Dernières parutions
Rachida BOUAISS, Collégiennes en quête de beauté, 2013.
Alexis FERRAND, La formation de groupes de jeunes en
milieu urbain. Pratiques spatiales et rapports sociaux, 2013.
Servet ERTUL, Jean-Philippe MELCHIOR, Éric WIDMER,
Travail, santé, éducation. Individualisation des parcours
sociaux et inégalités, 2013.
Pascal VALLET, Les dessinateurs. Regard ethnographique
sur le travail de dessinateurs dans des ateliers de nu, 2013.
Yannick BRUN-PICARD, Géographie d’interfaces. Formes de
l’interface humanité/espaces terrestres, 2013.
Lucie GOUSSARD et Laëtitia SIBAUD (dir.), La rationalisation
dans tous ses états, Usages du concept et débats en sciences
sociales, 2013.
Christiane Saliba SFEIR, Parentalité, addiction et travail social,
2013.
Hélène BUISSON-FENET et Delphine MERCIER (dir.),
Débordements gestionnaires, Individualiser et mesurer le
travail par les outils de gestion, 2013.
Robin TILLMANN, Vers une société sans classes ? Le cas de la
société suisse contemporaine (1970-2008), 2013.
Délina HOLDER, Natifs des DOM en métropole. Immigration et
intégration, 2013.
Fred DERVIN (dir.), Le concept de culture. Comprendre ses
détournements et manipulations, 2013. Leila Jeolás
Hagen Kordes


Risquer sa vie
pour une course
Parcours de vie d’une jeunesse brésilienne
accro aux courses illégales de voiture et de moto



















































© L’Harmattan, 2013
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-00597-3
EAN : 9978-2-343005973






À tous ces runners
qui nous ont présenté un autre monde
et qui nous ont permis de transformer cette expérience
de l’altérité en une aventure d’altération qui,
espérons-le, continuera de nous transformer.



Sommaire

Remerciements .......................................................................... ...15


CHAPITRE 1
« Défoncer la carcasse » et culture « jeuniste » : tirar racha
Risque entre mort et vie,
entre mise en danger et mise en jeu ............................................. 17

Ce sont cinq rachadores… ........................................................... 18
Risque entre mort et vie,
entre mise en danger et mise en jeu 22
Des « groupes de risque » et des « facteurs de risque »
aux risques économiques et écologiques ..................................... 24
Les risques des rachadores : six oscillations .............................. 26
Codes générateurs, concepts sensibilisateurs
et catégories anthropologiques ..................................................... 28
Entrevues formelles et passages de codes ................................... 29
La méthode : recherche-parcours ................................................. 29
Dimensions en tant que dynamique d’ensemble :
relations et oppositions ................................................................. 30
Biopolitiques et biosociabilités .................................................... 31
Arcs élargissants des interponctions ............................................ 33





9
CHAPITRE 2
« Démarrer » et prises d’assaut d’un chronotope : arrancada
Risque entre l’autodrome et les rues, entre légalité et illégalité,
entre sécurisation et insécurité ..................................................... 35

L’automobile entre train et internet ............................................. 36
Non-lieux ou hauts-lieux .............................................................. 37
Temporalisation de courses à travers les réseaux
d’information d’internet ............................................................... 39
Recherche-parcours : de l’informateur à l’autodrome,
des garages aux rues, des railways aux drifting centres .............. 39
Entre l’autodrome et les rues ....................................................... 41
Occupations antagonistes d’un chronotope :
entre surveillance et prise d’assaut .............................................. 44
Entre biopolitique et biosociabilité 45
Entre biopouvoir et biosoc................................................ 46
Espace temporalisé et chronotope 53


CHAPITRE 3
« Déraper » et recherche de vertige : adrenalina
Risque « derrière » perte et reprise de contrôle ........................... 61

Concepts organisateurs ................................................................. 61
Cinq rachadores à la recherche du vertige .................................. 62
Risque « derrière » la perte et la reprise de contrôle ................... 70
Excitation psychique : recherche de vertige
É-mouvoir → Suspens → S’éclater ............................................. 72
Le processus élémentaire : débrider le moteur
Démarrer → Déraper → Redresser 75
Gestion cognitive : rationalisation
Contrôler « normalement » → Perdre le contrôle →
Reprendre le contrôle ................................................................... 78
Recherche de vertige : entre machine et corps,
entre technologie et conscience ................................................... 80
L’émergence de la société de risque
et de banalisation du risque .......................................................... 83
Frénésie freinante et société de risque ......................................... 85

10 CHAPITRE 4
« Déconner » et jeu d’amusement : brincadeira
Risque « devant » mort et vie,
« en-deçà » de souffrance et jouissance ....................................... 91

État de discussion ......................................................................... 94
Concepts organisateurs préalables (ex ante) ................................ 94
Cinq rachadores déjouent mort et souffrance ............................. 95
Risque « devant » mort et vie et « en-deçà »
de souffrance et jouissance .......................................................... 98
Le processus central : Jouet → Jouer → Jouir .......................... 100
Incitation psychomotrice : vécu de vitesse
Déconner → Foutre sens dessus dessous → S’éclater .............. 102
Incitation cognitive-technologique : expérience
d’accélérationdécélération. Essayer → Éprouver → Exclamer ....................... 102
Concepts organisateurs « après coup » (ex post facto) .............. 103
Jeu d’amusement entre le vécu du corps-machine
et l’expérience de la conscience-technologie ............................ 105
Jeu d’amusement et économie psychique de divertissement .... 108



CHAPITRE 5
Compétition et rite de masculinité : domínio
Risque « à travers » sexe et genre .............................................. 113

État de discussion ....................................................................... 117
Concepts organisateurs préalables ............................................. 120
Gestes principaux : hégémonisation d’un style de masculinité
Démarquer → Dévaluer → Dominer ........................................ 121
Rapports de sexe et de genre et le corps
comme identité prothétique ........................................................ 122
Concepts organisateurs « après coup » ...................................... 126
Érotisation des rachas et rites des masculinités ........................ 128
Situer les rachadores entre les mutations globales
des rapports entre genre et sexe ................................................. 130



11
CHAPITRE 6
« Échauffer » et réseaux de reconnaissance : partilha
Risque entre sociabilisation et individualisation
(homogénéisation et singularisation) ......................................... 133

Cinq rachadores entre communauté
des pairs et hierarchie des moteurs ............................................ 133
Concepts organisateurs préalables : entre peur et réseau .......... 137
Cinq rachadores socialisent leurs peurs .................................... 138
Risque « en-deçà » d’avoir peur et de faire peur ....................... 142
Processus central
Échauffer → Entrer en compétition → Partager ....................... 142
Processus psychosocial
Se laisser emporter → Avoir et faire peur → Satisfaire ........... 144
Processus social. Mise en réseau → Singularisation →
Sociabilisation connectée ........................................................... 145
Concepts organisateurs « après-coup » ...................................... 147
Réseaux de reconnaissance entre relâchement
et raffermissement des normes ................................................... 147
Réseaux de reconnaissance dans le contexte
d’une hypermodernité liquide et connectée ............................... 149


CHAPITRE 7
« Dérouter » et parcours à risque : burn around
Risque entre rite de passage et jeux d’impasses ........................ 153

Cinq rachadores entre socialisation et génération .................... 153
Concepts organisateurs préalables ............................................. 156
Rappel : cinq rachadores banalisent mort,
vide et souffrance ....................................................................... 157
Par-course centrale
Foncer tout droit → Virer → Piquer le virage .......................... 160
Processus psychique. Relaxe → Relâche → Recharge ............. 160
Processus social
Rite de passage → Jeu des impasses → Parcours à risque ....... 161
Parcours à risque entre rites de passage
et jeux des impasses ................................................................... 165
« Jeunisme » à travers l’enfant et l’adulte ................................. 168
12 Unigénération entre générations post-figuratives
et pré-figuratives ......................................................................... 172
Parcours à risque entre nouvelles socio-politiques
et nouvelles sociabilités .............................................................. 173


Références bibliographiques ...................................................... 175

13


Remerciements
À Abinoan Lombardi e Lima, étudiant, guide, assistant de
recherche et runner lui-même, qui a participé à toutes les étapes
de cette étude. Sans sa médiation, sa patience, ses observations
perspicaces et sa passion, la recherche n’aurait pas été possible.
Pour le plaisir d’avoir rencontré un ami au délà de la recherche.
À tous les runners avec lesquels nous avons dialogués et
interagis au long de la recherche et qui ont répondu à nos
questions (et à notre curiosité maintes fois envahissante) et qui ont
parlé de leur passion avec tant de plaisir. Afin de garantir
l’anonymat nous leur avons attribué des noms fictifs inspirés
par leurs récits en espérant toutefois qu’ils se reconnaîtront, au
moins en partie, dans ce récit.
À Claudio, pour sa présence, son maintien, son attachement,
son art.
Aux collègues de l’anthropologie du Département Sciences
Sociales de l’Université d’État de Londrina-Brésil.
À l’agence Brésilienne CAPES (Coordenação de
Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior) pour le stage
postdoctoral du professeur Leila Jeolás entre juin 2009 et mai 2010 à
l´Université de Strasbourg ; à la MISHA (Maison
Interuniversitaire des Sciences de l’Homme - Alsace) ; au Laboratoire Culture
et Sociétés et à la générosité du prof. Dr. David Le Breton.
À Branca, qui nous a transcrit la première version du projet
de ce livre dictée et encore assez chaotique.
Au CNPq (Conselho Nacional de Desenvolvimento
Científico e Tecnológico – Appel MCT/CNPq/SPM-PR/MDA Nº
020/2010) pour le financement accordé entre novembre 2010 et
novembre 2012 qui a permis la finalisation de la recherche et la
réalisation du projet de ce livre.
À Martine et Alain qui ont transformé un texte « brut » de
deux étrangers de la langue française.
À Josy pour la mise en forme du texte et des tableaux.
15
16


CHAPITRE 1

« Défoncer la carcasse »
et culture « jeuniste » : tirar racha
Risque entre mort et vie,
entre mise en danger et mise en jeu
1Voici cinq rachadores , cinq parcours différents,
représentatifs à nos yeux de cet univers à la fois hétérogène et homogène
des courses de voitures et de motos. Ils participent aux courses
illégales improvisées dans la rue comme à celles qui,
institutionnalisées, se déroulent chaque quinzaine sur l’autodrome de
Londrina (état du Paraná/Brésil). Dans la rue, de telles pratiques
s’enclenchent en général tard dans la nuit quand il n’y a plus de
circulation. Elles relèvent de pratiques illégales qui, sans parler
des possibles victimes, peuvent faire l’objet d’amendes et
entraîner la confiscation du véhicule. Sur circuit, les rachas se
constituent en événements tout à fait légaux, payants et assortis
de règles. L’organisateur de ces événements loue au secteur
public une piste de 400 mètres et garantit, durant la
manifestation, la présence d’une ambulance, de pompiers et d’agents
2privés de sécurité .

1 Le terme est utilisé pour se référer à ceux qui pratiquent les rachas, les
courses illégales de voiture et moto. C’est un terme populaire au Brésil et le
mot en portugais est masculin. L’expression utilisée en français est « runs
sauvages ».
2 La recherche ethnographique fut réalisée dans la ville de Londrina – PR (sud
du Brésil), entre 2007 et 2012 et recourut à plusieurs techniques : enquête par
17 Risquer sa vie pour une course
Ce sont cinq rachadores…
Lors des premières rencontres avec les rachadores, nous
avons suivi nos impressions premières centrées surtout autour
de leurs marques d’automobiles et de leurs manières de gérer le
risque, entre leur goût affiché pour l’amusement et la maîtrise
technique de leurs machines. C’est ainsi que nous avons
commencé à les nommer : Jeu-Titan, Techno-Titan,
Rock3Dodge, Pilote-V8 et Drift-Nissan .
Jeu-Titan nous a reçus dans son garage, entouré de jeunes
hommes qui ont participé à l’entrevue par une conversation
animée. Il a bientôt trente ans et dirige un garage spécialisé
pour les motos. Il est donc un professionnel, établi dans une
niche semi-légale de garage de réparation, de préparation et
surtout de débridage. Il doit toujours tenir compte des contrôles
et de la surveillance de la police attachée cette fonction
(rodoviária). Parallèlement, il s’est autonomisé en déménageant
dans un quartier autre que celui de ses parents, et s’est
responsabilisé en subvenant aux besoins de sa femme et de sa
fille de 6 ans. Cette vie de famille a, au début, contribué à
réduire ses activités de rachas. Selon ses propres aveux, cela lui
devient de plus en plus difficile. Dès son enfance, il a été attiré
par les motos comme si elles étaient des jouets. À 11 ans déjà, il
a commencé à apprendre la mécanique de ces jouets-moteurs
dans un garage spécialisé, comme celui qu’il a monté plus tard
lui-même. Il a appris la mécanique des moteurs et a connu le
monde des rachas avec son premier patron, à l’âge de onze ans.
Son attirance envers ce monde vient de là : « je pouvais faire

internet ; enquête de terrain dans quatre endroits de la ville ; observation et
élaboration d’un carnet de terrain ; entretiens informels et formels ;
enregistrement de photos et de vidéos (Jeolás, 2009). La chercheur a reçu l’appui
financier de l’agence Brésilienne CAPES (Coordenação de Aperfeiçoamento
de Pessoal de Nível Superior) entre juin 2009 et mai 2010 et CNPq (Conselho
Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico – Edital
MCT/CNPq/SPM-PR/MDA Nº 020/2010) entre novembre 2010 et novembre
2012.
3 Ces noms attribués aux rachadores sont destinés à garantir l’anonymat et ont
été inspirés par leurs histoires et la signification qu’ils attribuent à leurs
pratiques. Nous espérons avoir eu suffisemment de sensibilité afin qu’ils puissent
être reconnus dans notre tentative de les nommer.
18