Saint-Louis du Sénégal : et si le développement n'était qu'une chimère ?

De
Publié par

Ce livre s'interroge, après un demi-siècle de "politiques de développement", sur le destin et la pertinence de cette intention développementaliste. A partir de l'exemple de sa ville, Saint-Louis, l'auteur développe son interrogation sous la forme d'un plaidoyer pour "l'homme africain" contre l'économicisme situé au coeur de la modernité occidentale qui aliène aussi bien les acteurs du développement que les sciences sociales africaines elles-mêmes.
Publié le : dimanche 1 mai 2011
Lecture(s) : 74
EAN13 : 9782296459298
Nombre de pages : 280
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Saint-Louis du Sénégal : et si le développement n’était qu’une chimère ?
Questions Contemporaines Collection dirigée par J.P. Chagnollaud, B. Péquignot et D. Rolland  Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions Contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Derniers ouvrages parus André CHAGNON,Malades et médecins : pour mieux se comprendre, Eux et nous, 2011. Philippe DELOIRE,Et si la France disait oui à l’Europe, 2011. Jean MONTANIER et Alain AQUILINA,Violences, loi du silence, loi du plus fort, 2011. Dominique ROTH,Economie et psychanalyse. Le progrès en question, 2011. Claude OBADIA, Les lumières en berne ? Réflexion sur un présent en peine d’avenir., 2011 Levent ÜNSALDI,Le développement vu de Turquie, 2011. Maurice T. MASCHINO,Cette France qu’on ne peut plus aimer, 2011. Véronique WASYKULA,RMI : vous devez savoir, 2011. Antoine BRUNET, Jean-Paul GUICHARD,L’Impérialisme économique. La visée hégémonique de la Chine, 2011. Louis R. OMERT,Le Sursaut. Essai critique, social et philosophique, 2011. Jean-Pierre DARRÉ,De l’ère des révolutions à l’émancipation des intelligences, 2011. Jean-Pierre LEFEBVRE,Pour une sortie de crise positive,Articuler la construction autogestionnaire avec le dépérissement de l’État,2011. Jean-René FONTAINE et Jean LEVAIN, Logement aidé en France, Comprendre pour décider, 2011. Marc WIEL,Le Grand Paris, 2010. Theuriet Direny,Idéologie de construction du territoire, 2010. Carlos Antonio AGUIRRE ROJAS,Les leçons politiques du néozapatisme mexicain, Commander en obéissant, 2010. Florence SAMSON,Le Jungle du chômage, 2010.
Mouhamedoune Abdoulaye FALL Saint-Louis du Sénégal :
et si le développement n’était qu’une chimère ? Préface deBernard Hours L’Harmattan
© L’HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-296-54417-8 EAN : 9782296544178
À la mémoire de ma mère, Déguène Touré
Remerciements Mes sincères remerciements à Messieurs I.-P. Lalèyê et B. Hours pour la justesse de leurs remarques et leur générosité. Qu’à travers eux soient remerciés les membres de l’Équipe de Recherche sur les Mutations du Rural Sénégalais (ERMURS) et de l’UMR 201et Sociétés « Développement » IRD/Paris, mention spéciale à Mesdames E. Baumann et M. Selim. Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) dont la petite subvention a été si grande pour moi ; également l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) dont le concoursviale projet ANR-07-SUDS-013-DEVGLOB a été décisif pour la réalisation de ce travail. Mes remerciements vont également à mes anciens collègues de l’ADC et à tous les autres collègues que j’ai croisés, qui m’ont ouvert la porte à leurs programmes et m’ont invité lors de leur exécution. À tous les artisanes et artisans de Saint-Louis, Dakar, Thiès, Ziguinchor pour leur grande disponibilité et leur franchise, simplement. À tous les amis et cadetsqui m’ont assisté dans la collecte des données et la transcription des entretiens Bintu, Ben, Niass, Bona, Jeyna, Aly et Laye, qui m’ont ouvert leur bibliothèque et m’ont aidé dans la mise en forme du texte Mamadou Diop, Badou Ciss et Ousmane Niang, sans oublier Polé, mon soutien des derniers instants. Last but not least, à ma petite, mais grande famille, mes grands frères Hafiz et Raxu, mon petit frère Ban, mes petites sœurs Zeina, Daba, Khady et Adiara, pour et malgré leur bruit, dans le quotidien particulier des enfants de Baye Ndouda.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.