Sans droit à la vie

De
Publié par

Cet ouvrage constitue mon témoignage sur la Shoah. Il dénonce l'extrême cruauté des événements que j'ai vécus pendant la Seconde Guerre mondiale en Pologne. J'y raconte les difficiles conditions de survie que j'ai connues, hors et dans les ghettos, ainsi que ma vie d'enfant caché. C'est l'histoire d'un enfant parmi des milliers, à qui on enleva le droit à la vie, ou comment un enfant heureux qui ne savait même pas qu'il était Juif, fut plongé dans la plus grande tragédie de son peuple. Ce témoignage montre de manière irréfutable la participation massive des Polonais dans le génocide des Juifs de Pologne. Il rappelle aussi l'existence de quelques « Justes » prêts à aider, au péril de leur propre vie, ces Juifs en danger. Ce livre relate mes propres souvenirs et d'autres racont
Publié le : vendredi 17 juin 2011
Lecture(s) : 42
EAN13 : 9782748192728
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sans droit à la vie
Simon Grunwald
Sans droit à la vie
COLLECTIONTÉMOIGNAGES DE LASHOAH
Le Manuscrit Paris
Du même auteur aux éditions Le Manuscrit :
L’inaccessible Amérique Birobidjan un Etat juif Le Paquebot du malheur Le Dieu unique
e 1 édition : 2007 e 2 édition : 2010
©Editions Le Manuscrit, 2010 www.manuscrit.com
ISBN : 2-7481-9272-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748192728 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9273-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748192735 (livre numérique)
Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technologies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victimes et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945. Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation espère ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent enfouis au plus profond des mémoires individuelles ou familiales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoignages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques. Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multiplicité des récits peut s’en approcher. En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collection à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lecture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique. Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques. Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs l’esprit de fraternité, le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion. Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org
7
Comité de lecture de la collection Président : Serge Klarsfeld. Membres : Henri Borlant, Isabelle Choko, Olivier Coquard, Katy Hazan (OSE), Dominique Missika, Denis Peschanski, Paul Schaffer, Annette Zaidman. Responsable de la collection : Philippe Weyl. Voir lesautres titres de la collectionfin de en volume, pages 123 à 125.
1935
1937 1939
BIOGRAP HIE DE S IMON GR UNWALD
Biographie de Simon Grunwald
Naissance de Simon à Varsovie dans une famille juive non pratiquante. Son père, Joseph Grynwald (en polonais), est fourreur (magasin et atelier). Il exporte également ses marchandises vers Paris grâce à son frère Jacob. La mère de Simon, Guitel, est née sous le patronyme de Hopfeld à Sadurki, près de Lublin. Les parents de Simon se sont mariés deux ans auparavant.
Simon n’apprend que le polonais alors que ses parents parlent aussi le yiddish.
Naissance de sa sœur, Esther.
er 1 septembre : invasion de la Pologne par les e armées du III Reich allemand. Début de la Seconde Guerre mondiale en Europe. L’oncle de Simon, Israël, meurt au front.
9
BIOGRAP HIE DE S IMON GR UNWALD
27 septembre : Varsovie capitule. Simon, sa sœur et sa mère ont passé quatre semaines dans la cave. Le père de Simon qui a fui vers la frontière soviétique revient peu après. 1940 Printemps : l’atelier et le magasin de la famille Grynwald sont pillés par les SS. Le père de Simon est arrêté. Il ne donnera plus signe de vie. Automne : la famille est dénoncée comme juive auprès des occupants allemands par une voisine qui récupère leur appartement en récompense. Simon, sa sœur et sa mère emménagent dans une pièce à l’intérieur du ghetto mis en place le 12 octobre. 16 novembre : fermeture du ghetto de Varsovie. Les conditions de vie déjà difficiles se détériorent, la famine et les épidémies s’installent. 1941 Printemps : les Grynwald s’enfuient du ghetto pour se réfugier chez Itté, la sœur de la mère de Simon, à Otwock (environ 40 km de Varsovie), puis à Sadurki, près de Lublin, d’où cette dernière est originaire. La famille s’installe dans la maison de la grand-mère où vivent un oncle, sa femme et leur enfant. Guitel trouve du travail. Simon étudie. Été : la tante Itté et ses enfants les rejoignent.
1
0
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.