//img.uscri.be/pth/55474246859816bdb2944a540dc7e97502c7d862
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Shannen

De
184 pages

Après avoir perdu ses parents, Shannen passera sa vie entre Los Angeles et Miami ainsi qu’à Lyon. Au rythme de différentes rencontres, elle fera l’expérience de la trahison, des mariages, des divorces et de la perte d'enfants.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-00360-5

 

© Edilivre, 2016

1

Shannen Milano est une jeune fille âgée de seize ans vivant chez ses parents sur Marine Avenue à Los Angeles, son père est policier, sa mère est professeur des écoles ; mais la longue maladie l’oblige à rester en congé. Elles vont se promener dans le centre où son père les dépose avant d’aller à son travail. Sa mère, malade, fait un malaise ; des passants appellent les pompiers en composant le 911. Ils arrivent et l’ambulance emporte Shannen et sa mère à l’hôpital, les médecins prennent aussitôt en charge la mère de Shannen, à qui ils demandent :

– De quoi souffre votre maman ?

– Elle est en phase terminale d’un cancer.

– Nous ferons tout pour la sauver.

Ils l’emmènent en salle d’examen et s’occupent d’elle, Shannen appelle son père :

– Maman vient d’avoir un malaise, nous sommes au Hoag Hospital Newport Beach. J’ai peur qu’elle ne s’en sorte pas !

– Comment réagit-elle ?

– Les médecins s’occupent d’elle.

– J’arrive !

À son arrivée, les médecins annoncent la triste nouvelle à Shannen :

– Nous avons fait tout notre possible, mais elle est décédée.

Le père de Shannen est effondré, sa vie entière l’abandonne. Ému, il sort sur le parking, ôte son arme de service de son étui et se tire une balle dans la tête. Malgré l’intervention immédiate des médecins pour le sauver, mais il rejoint son épouse dans le ciel. Le docteur Edwards s’occupe des corps, tandis que le docteur Wyle rejoint Shannen :

– Comment vous appelez-vous ?

– Je me nomme Shannen Milano, comment va mon père ?

– Il est mort, malgré tous nos efforts.

– Qu’est-ce que je vais devenir toute seule ?

– Vous n’avez pas de famille !

– Je n’avais plus que mes parents.

Le docteur Wyle rejoint le docteur Edwards et lui annonce :

– Cette jeune fille se nomme Shannen, elle n’a plus de famille.

Le docteur Edwards va à l’accueil, où il appelle Mike l’assistant social de l’hôpital :

– Mike.

– Oui, Marc.

– As-tu de la place dans ton service, pour une jeune fille qui vient de perdre ses parents ?

– Je suis navré, mais le service est plein d’enfants abandonnés ou maltraités.

– D’accord.

Ils reviennent dans la salle d’attente où ils retrouvent Shannen :

– Le service social est débordé d’enfants, de ce fait je vous prends en charge moi-même.

2

Shannen attend qu’il finisse son service, le docteur Edwards revient la chercher. Ils vont d’abord chez elle prendre ses affaires, puis ensuite ils vont chez lui dans le quartier d’Orange, Marc lui présente sa femme et sa fille :

– Christine et Hallee.

– Oui.

– Je vous présente Shannen.

La femme du docteur Edwards prend son mari à part, elle lui dit :

– Pourquoi as-tu ramené cette fille chez nous ?

– Elle vient de perdre ses parents, Shannen n’a plus de famille.

– D’accord, nous la gardons.

Christine et son mari l’installent dans le salon. Dans la nuit, Christine se lève pour boire un verre d’eau. Elle va vers Shannen, la réveille et lui ordonne de quitter la maison.

Seule dans la nuit, Shannen se fait agresser par des voyous. Un jeune homme nommé Dirk l’emmène au Hoag Hospital Newport Beach. Shannen est prise en charge par le docteur Wyle, il lui demande :

– Qu’est-ce qui s’est passé ?

– La femme du docteur Edwards m’a mise à la porte.

Pendant ce temps, Dirk, assis dans la salle d’accueil, attend des nouvelles de Shannen, le docteur Wyle laisse Shannen et va téléphoner au docteur Edwards :

– J’ai recueilli Shannen, elle s’est faite agresser !

– Je viens la chercher.

Il arrive à l’hôpital, Marc demande à Shannen :

– Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ?

– Votre femme m’a mise dehors, je me suis faite agresser. Un jeune homme m’a emmenée ici.

– J’ai du mal à te croire !

– Si vous ne me croyez pas, demandez à votre femme !

Le docteur Edwards va à l’accueil, il appelle Christine :

– J’ai retrouvé Shannen, elle est à l’hôpital ! Elle me dit que tu l’as mise à la porte !

– C’est la vérité !

– Pourquoi as-tu fait ça ?

– Je l’ai virée, puisque tu nous l’as imposée !

– Elle n’a plus de famille ! Et tu étais d’accord…

– À l’hôpital, vous avez un service social ! Pourquoi tu ne leur as pas confiée ?

– Il y a déjà trop d’enfants maltraités ou abandonnés, pour s’occuper d’un enfant en plus.

– Trouve une solution, sinon je demande le divorce et la garde d’Hallee.

Marc retrouve Shannen, le docteur Wyle est en train de panser ses blessures. Le docteur Edwards annonce à Shannen :

– J’ai eu ma femme au téléphone, elle a confirmé ce que tu m’as dit !

– Qu’est-ce que vous allez faire de moi ?

– Pendant quelques jours, tu vas rester hospitalisée !

Durant la conversation, le docteur Wyle sort de la salle d’examen pour essayer de trouver une chambre à Shannen.

– Qui va s’occuper de moi ?

– Je vais voir, si le docteur Wyle peut te prendre en charge à ta sortie !

– J’ai quels soucis de santé pour rester à l’hôpital ? Merci, pour ce que vous avez fait pour moi.

– Je ne sais pas, je vais me renseigner auprès du docteur Wyle. Je lui demande de venir te voir !

Il laisse Shannen pour retrouver son collègue, le docteur Edwards lui demande :

– Peux-tu aller voir Shannen ? Elle veut connaître la raison de son hospitalisation. Est-ce que tu peux t’en occuper à sa sortie ? Si je la reprends chez moi, ma femme demande le divorce et la garde d’Hallee.

– Je retourne la voir et je la prends en charge à sa sortie.

– Merci.

Dirk rencontre le docteur Wyle et lui demande :

– Excusez-moi ! Je souhaite avoir des nouvelles de la jeune fille, que j’ai amenée tout à l’heure.

– Elle a de nombreuses plaies, elle doit rester ici.

Dirk retourne s’asseoir dans la salle d’attente, tandis que le docteur Wyle retrouve Shannen :

– Je t’ai enfin trouvé une chambre !

– Qu’est-ce qui justifie que je reste à l’hôpital ?

– Tes côtes de cassées, ton épaule droite déboitée, ton bras gauche et tes jambes cassées. Ça fait beaucoup ! À ta sortie, je m’occuperai de toi !

– Merci, est-ce que je peux voir le jeune homme qui m’a amenée ici !

– Viens dans ta chambre, s’il est encore là je lui dis de te rejoindre.

Le docteur conduit Shannen dans sa chambre et l’installe dans le lit ; puis il va dans la salle d’attente où Dirk s’impatiente :

– La jeune fille que vous avez sauvée désire vous voir !

Le docteur Wyle conduit Dirk à travers les couloirs, il laisse les deux jeunes gens en tête à tête.

– Je me nomme Shannen.

– Enchanté, moi c’est Dirk.

– Merci, de m’avoir aidée.

– C’est tout à fait normal. Mais pourquoi étais-tu toute seule, où sont tes parents ?

– Mes parents sont décédés.

Dirk pose ses lèvres sur le front de Shannen :

– Le temps de ton hospitalisation, je viendrai te voir ! Au revoir.

Le docteur Wyle apporte un plateau-repas qu’il pose devant Shannen :

– Qu’est-ce qu’il se passe avec ce jeune homme ?

– Il se nomme Dirk, il m’a sauvé la vie et m’a embrassée !

Après un long séjour à l’hôpital, Shannen va vivre chez le docteur Wyle, il vit dans le même quartier que le docteur Edwards. Le médecin aide la blessée à ranger ses affaires et lui confie un téléphone portable, dont il a enregistré son numéro.

Le docteur va prendre son service ; Shannen se dirige vers le collège. Sur le chemin du retour, elle croise Dirk, ils échangent un baiser :

– Comment vas-tu ?

– Je vais mieux, merci.

– Je vois que tu as un téléphone, voici mon numéro (213) 555.2040.

– Merci. On ne sait jamais. Tiens, en échange, je te donne le mien : (213) 555.1030.

Dirk raccompagne Shannen et reste avec elle. En attendant le retour du docteur Wyle, elle fait ses devoirs, prépare le repas et met la table. Durant le repas, le docteur Wyle lui demande :

– As-tu passé une bonne journée ?

– Très bonne, merci docteur… J’ai croisé Dirk, nous avons échangé nos numéros de téléphone.

– Voilà une excellente nouvelle. À propos, tu peux m’appeler John !

– D’accord, John. J’essaierai à l’avenir !

Des amis de son petit ami arrivent à l’improviste chez le médecin, celui-ci leur présente Shannen :

– Voici Georges, Dwight et Turner. Des copains de longue date.

– Enchantée, de vous connaître.

– Nous de même.

Dirk profite de la présence amicale et de l’occupation du docteur pour prendre Shannen à part, il lui proclame sa demande en mariage, un genou à terre :

– Je t’aime, Shannen, je souhaite t’épouser. Veux-tu accepter ?

– Oui, j’accepte d’être ta femme. Je t’aime, moi aussi !

Le jeune fiancé offre une bague à sa bienaimée et lui passe au doigt ; ils s’enlacent et s’embrassent avec fougue.

À la mairie du 200 N Spring Street, Shannen et Dirk officialisent leur union devant le maire :

– Mademoiselle Shannen, voulez-vous prendre pour époux monsieur Dirk ici présent ?

– Je le veux.

– Monsieur Dirk, voulez-vous prendre pour épouse mademoiselle Shannen ici présente ?

– Oui.

– Je vous déclare mari et femme, vous pouvez vous embrasser !

Après la cérémonie discrète et secrète, Shannen et Dirk rentrent chez lui. Ils ont caché leur mariage à tout le monde, même à John. Elle fait semblant de toujours habiter chez lui et retrouve Dirk comme elle irait chez un ami.

Un jour, en arrivant dans l’appartement conjugal, Shannen surprend Dirk en compagnie d’une femme qu’il embrasse. Son cœur ne fait qu’un tour, sa colère est vive ; illico, elle court au tribunal et demande le divorce. Alors qu’il range les affaires de Shannen, John découvre le document du juge, il demande à Shannen :

– Qu’est-ce que c’est que ce papier ?

– Un jugement de divorce…

– De divorce !

– Je me suis mariée avec Dirk… Mais c’est fini !

– Pourquoi ne me l’as-tu pas dit ?

– J’avais peur de ta réaction.

– Dès demain, nous allons au tribunal pour finir la procédure.

John prépare le repas, Shannen met la table. La conversation porte sur ce qu’a vécu Shannen, elle raconte ce qu’il s’est passé : Dirk, cette femme, la rage qui l’a prise et sa démarche au tribunal.

Le lendemain, à la première heure, le médecin et la jeune divorcée sont devant le Juge Williams :

– Mademoiselle Milano.

– Oui, monsieur le Juge.

– Vous venez finir votre demande de divorce !

– Oui, monsieur le Juge.

– Pourquoi faites-vous cette demande ?

– J’ai surpris mon mari dans les bras d’une autre femme.

Le Juge convoque Dirk au tribunal, pour l’entendre. Au lieu de répondre aux questions et de s’expliquer, il menace Shannen :

– Tu vas me le payer !

En guise de sanction à ces propos, le Juge condamne Dirk à trois mois de prison avec sursis. Pour protéger la jeune femme, il l’envoie au Pendleton US Army base situé à San Diego.

John, chagriné, propose d’aller chez lui chercher les affaires de Shannen et lui apporte au tribunal. En le revoyant, elle se jette dans ses bras :

– Merci, de t’être occupé de moi.

– C’est normal. N’importe qui en aurait fait autant.

3

Dans le bus qui la conduit au Pendleton US Army base, Shannen songe à ces événements qui ont bouleversé sa vie : la mort subite de ses parents, la rencontre avec Dirk, leur mariage et le divorce si rapide. À son arrivée, elle est accueillie par le Contre-amiral Aaron qui lui présente ses subordonnés :

– Voici le Lieutenant-colonel Bell, l’Enseigne Labyorteaux, le Lieutenant Sturgis et le Capitaine Elliot.

– Enchantée, de vous connaître.

– Soyez la bienvenue.

Le Contre-amiral demande à Shannen de l’attendre un instant dans le hall d’accueil ; il veut parler à ses hommes :

– Messieurs, mademoiselle Milano nous a été confiée, car elle a perdu ses parents. Elle n’a plus aucune famille depuis qu’elle a été menacée par son ex-mari.

Les hommes s’exclament, ils jugent le mari comme indigne.

– Mais qui va s’occuper d’elle ? Interroge le Capitaine Elliot.

– Vous Capitaine… Puisque vous vous proposez si gentiment !

Aussitôt rejointe à l’accueil, Shannen suit le Capitaine Elliot chez lui. Il la laisse s’installer librement et s’excuse de ne pas pouvoir rester :

– Je dois retourner travailler !

À peine seule, la jeune femme ne peut résister à une envie : appeler Dirk.

– Je suis navrée… Je ne pensais pas que le divorce se passerait aussi mal.

– C’est de ma faute… Je t’ai trompée… Et surtout je t’ai menacée. Où es-tu maintenant ?

– Ne t’inquiète pas, je ne t’en veux pas. Le Juge m’a envoyée dans une base militaire.

– Une base militaire ! Tu vas t’ennuyer à mourir. Si tu as besoin, tu peux m’appeler !

– Merci.

Shannen envoie un texto à John :

Je suis bien arrivée, sur la base militaire.

Une fois remise de ses émotions, Shannen découvre l’appartement du Capitaine Elliot ; sur une étagère, elle prend un livre et s’installe sur le canapé. Les minutes passent, elle sent une sorte de paix s’installer en elle. Quand elle entend la clé dans la serrure, elle range le livre à sa place.

– Qu’est-ce que vous avez fait, pendant mon absence ?

– Je vous ai emprunté un livre et j’ai lu au calme.

– Et quel est ce livre si reposant ?

Elle lui montre le tranchant sur l’étagère.

– Ah, c’est un bon choix. Vous pouvez le garder avec vous, ça ne me dérange pas !

Au même moment, le Juge appelle monsieur Angus :

– Je suis le Juge Williams, je vous appelle pour que vous preniez en charge une fille âgée de dix-neuf ans ! Mariée trop jeune, aussitôt divorcée et menacée par son mari.

– J’accepte, de m’en occuper.

Le Juge raccroche. Voilà une affaire rondement menée, se dit-il, pendant qu’il compose le numéro du Contre-amiral Aaron :

– Bonjour, ici le Juge Williams. Je vous appelle pour vous annoncer que j’ai trouvé une famille d’accueil pour mademoiselle Milano.

– D’accord, quand doit-elle partir ?

– Inutile de traîner, ce doit être fait dans une semaine.

– Et à quelle adresse faudra-t-elle qu’elle se rende ?

– Chez Monsieur Angus au 6th Herondo Street.

– Comptez sur moi.

Quelques temps plus tard, le Contre-amiral convoque sa jeune pensionnaire :

– Le Juge vous a trouvé une famille d’accueil. Voici l’adresse : Monsieur Angus au 6th Herondo Street. Je ne connais pas ce monsieur, mais sa rue laisse envisager un beau cadre de vie.

Il note l’adresse sur un petit papier qu’il tend à Shannen.

– Merci, quand est-ce que je pars ?

– Dès que vous avez réuni vos affaires. Dans quelques heures au maximum.

– Merci, de m’avoir prise en charge. Je n’oublierai jamais.

Le Capitaine Elliot rapporte la valise de Shannen à laquelle il rajoute le livre de son étagère et une carte de visite :

Capitaine Elliot (213) 555.2030.

4

Shannen quitte la base militaire, une nouvelle page dans sa courte existence vient de se tourner. En chemin, elle s’arrête dans une brasserie pour demander son chemin. Un jeune homme se propose de l’emmener à destination.

Arrivés à l’adresse indiquée, Anthony confie à Shannen :

– Mon nom est Anthony.

– Enchantée, je m’appelle Shannen.

– Enchanté. C’est peut-être bête à dire, mais j’ai eu le coup de foudre pour toi.

– C’est gentil. Toi aussi, tu ne m’as pas laissée indifférente !

Ils s’embrassent et s’échangent leurs numéros de téléphone.

– Dès que j’arrive chez moi, je t’envoie un texto. À bientôt… À tout de suite.

Anthony et Shannen partent chacun de leur côté. Elle détaille la maison où elle va vivre dorénavant ; elle remarque surtout qu’elle se situe au bord de l’eau. Devant la porte, un homme attend :

– Qui êtes-vous ? Demande-t-il d’un ton grave.

– Je me nomme Shannen Milano, la jeune fille que le Juge Williams a confiée à Monsieur Angus.

– Très bien, je suis Dean Angus ; sois la bienvenue chez nous. Je t’invite à rentrer !

Dans la maison, les enfants accourent :

– Voici Jason et Doherty.

– Enchantée, de vous connaître.

– Nous de même.

Dean montre sa chambre à Shannen et l’aide à déballer ses affaires.

– Qui était le jeune homme qui t’accompagnait ?

– Il se nomme Anthony.

Dean semble ne pas prêter attention à la réponse.

– Je t’ai inscrite au lycée, en terminale option droit.

Le téléphone de Shannen vibre ; c’est un texto d’Anthony :

Je suis bien rentré.

La famille se retrouve au salon, Jason et Doherty proposent à la jeune femme de les accompagner.

– Où allez-vous ?

– Dans un snack, avec des copains.

– Ok, je viens.

Sur le chemin du snack, ils croisent Anthony. Anthony et Shannen s’embrassent à la grande surprise de Jason et Doherty :

– Ce sont les enfants de ma famille d’accueil.

– Ah, très bien, s’exclame Anthony.

Sitôt dans le snack, les enfants retrouvent leurs amis :

– Voilà Jennie, Ian, Luke, Brian, Gabrielle et Tori.

– Ça fait beaucoup de monde, je ne sais pas si je vais me souvenir de tous les noms ! Ricane Shannen.

De retour à la maison, Shannen propose d’aider Dean :

– Merci, ça va très bien. Je n’ai pas besoin de ton aide.

Shannen croise le garçon qui lui annonce :

– Dean t’a inscrite au lycée, en terminale option droit.

– Oui, je sais ; il me l’a déjà annoncé.

Le lendemain, Jason, Doherty et Shannen vont au même lycée. Les enfants accompagnent la nouvelle élève dans le bureau du proviseur :

– Je lis sur votre dossier, que vous êtes en terminale option droit ! Vous autres, vous pouvez l’emmener dans la salle 100.

En fin de matinée, ils se rejoignent à la cantine où ils retrouvent leurs amis pour discuter de leur matinée de cours.

Sur le chemin du retour, Shannen demande à Jason :

– Peux-tu me déposer ici ?

– Bien sûr, comment vas-tu rentrer ?

– Je me débrouillerai.

Dans la brasserie, Shannen rejoint Anthony en compagnie de quelques copains : Fabien, Camille, Magalie, Boris, Christophe et Virginie.

Anthony raccompagne Shannen chez elle, elle lui propose :

– Veux-tu rester pour le dîner ?

– Ça serait avec plaisir, mais mon colocataire m’attend pour aller faire des courses. Ça sera pour une autre fois.

Après l’avoir embrassée, Anthony file retrouver son colocataire. Shannen monte dans sa chambre et commence ses devoirs. Jason entre discrètement :

– Notre père nous a demandé où tu étais !

– Que lui as-tu répondu ?

– La vérité : que tu étais avec Anthony.

Aussitôt Dean pousse la porte :

– Où es-tu allée avec Anthony ?

– Dans une brasserie, on n’était pas seul, il y avait ses amis.

– Tu me préviens la prochaine fois ; je suis responsable de toi.

Shannen reçoit un texto d’Anthony :

Je suis bien rentré.

Le lendemain Shannen et Doherty vont faire les boutiques, elles essayent puis achètent des vêtements et un cadeau pour Anthony. Shannen retrouve Anthony et ses amis, pour être plus tranquille Shannen envoie un texto à Dean :

Je suis avec Anthony.

Jason essaie de joindre Shannen, mais celle-ci raccroche à chaque fois. À son retour Shannen demande :

– Est-ce qu’Anthony peut dîner avec nous ?

– Bien sûr.

Folle de joie, Shannen court chercher son ami. Durant le repas, ils parlent de leurs études. Anthony embrasse Shannen mille fois avant de partir, alors que Jason et Doherty aident leur père à tout débarrasser et ranger.

Dean rejoint Shannen dans sa chambre :

– Je trouve ce garçon un peu envahissant !

– Je ne te crois pas, tu dis ça pour me faire de la peine !

– Tu crois ce que tu veux ! Si ça ne te convient pas, je ne te retiens pas ! La surveillance qui m’a été ordonnée par le Juge Williams te gêne, ça se voit !

– Elle me gêne parce que même avec mon père policier, je n’étais pas surveillée comme tu le fais !

De rage, Shannen attrape ses bagages et part en claquant la porte.

Au même moment, à l’autre bout de la ville, Dirk s’apprête à se doucher. Il demande à Georges :

– Si mon téléphone sonne, peux-tu répondre ?

– Bien sûr.

Pour se calmer, Shannen pense à son ancien mari :

– Dirk.

– Non, c’est Georges. C’est toi Shannen !

– Oui, c’est moi. Dirk n’est pas là.

– Il est sous la douche, qu’est-ce qu’il se passe ?

– J’ai un souci.

– Veux-tu que je lui dise de te rappeler ?

– Merci, je veux bien.

Sitôt sorti de la douche, Dirk demande à Georges :

– Est-ce que mon téléphone a sonné ?

– Shannen a appelé, elle demande que tu la rappelles !

– Elle ne t’a pas donné la raison de son appel.

– Elle a juste dit qu’elle avait un souci.

Dirk rentre dans sa chambre et compose le numéro de Shannen :

– Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

– Le Juge Williams m’a envoyée dans une famille d’accueil. Ça se passe mal ; le père m’a bien fait comprendre que je pouvais partir !

– Qu’est-ce que je peux faire ?

– M’héberger au moins… Je n’ai personne d’autre.

– D’accord, mais où es-tu ?

– À Herondo Street.

– Ne bouge pas, j’arrive !

5

Shannen monte dans la voiture de Dirk ; ils reviennent chez lui en silence. Sitôt arrivés, les langues se délient :

– Je suis content de te revoir.

– Moi aussi, je suis ravie que nous nous revoyions.

– Tu prends la chambre, je dors sur le canapé.

– Non, merci, c’est pour moi le canapé !

Après discussion, elle accepte de coucher dans la chambre, Dirk la rejoint et l’embrasse. Finalement, ils passent la nuit ensemble. Au petit matin, elle laisse un mot :

Merci, de m’avoir hébergée pour la nuit.

Shannen marche vers la brasserie, mais avant d’arriver au café, elle récolte quelques journaux immobiliers et envoie un texto à Anthony :

Rejoins-moi à la brasserie, j’ai eu un souci avec ma famille d’accueil.

La jeune femme regarde les annonces de location, quand Anthony arrive en courant :

– Qu’est-ce qu’il se passe ?

– Dean n’apprécie pas notre relation, il me surveille et me faisait surveiller par ses enfants. Il m’a poussée à partir.

– Qu’est-ce que tu comptes faire ?

– Je recherche un appartement à louer.

– Tu veux un coup de main !

Shannen et Anthony trouvent une annonce :

Recherche locataire pour partager appartement de type F4, situé au 27th Manhattan Beach.

Avant d’aller visiter le logement, Shannen appelle Dirk :

– Désolé, si je suis partie un peu vite ; je n’ai pas voulu te réveiller.

– Ce n’est pas grave, moi aussi je suis désolé pour ce qui s’est passé cette nuit ! Si un jour, tu as besoin n’hésite pas à m’appeler !

– Merci, pour tout.

Shannen revient vers Anthony :

– Si tu trouves un logement, on pourrait vivre ensemble !

– Ce serait si bien, avoue-t-elle.

Ils s’embrassent et Anthony appelle son colocataire :

– Shannen et moi allons vivre ensemble !

– C’est super, je suis content pour vous deux. Il va falloir que je trouve un autre colocataire !

– Pourquoi ne prendrais-tu pas Fabien et Camille ?

– Je vais leur demander.

Arrivés dans le lotissement, Anthony et Shannen sont interpellés :

– Excusez-moi ! Vous n’avez rien à faire ici !

– Nous venons pour le logement à louer !

L’habitant les conduit au logement et dit à son amie :

– Courtney.

– Oui, Grant.

– Je t’amène deux jeunes, pour visiter le logement.

Courtney leur fait visiter l’appartement :

– Nous sommes intéressés, est-ce que vous acceptez les couples ?

– Vous ne me demandez pas si moi, je suis intéressée ! Sinon, oui, j’accepte les...