Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 8,03 €

Lecture en ligne

SIDA ET PROSTITUTION AU CAMEROUN

PAULETTE BEAT-SONGUE

SIDA ET PROSTITUTION AU CAMEROUN

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 PARIS

@ Éditions L'Harmattan,
ISBN: 2-7384-1572-5

1993

A ma mère, Mme Veuve Songué Émilie qui m'a sans cesse encouragée à écrire et à produire.

AVANT-PROPOS
Notre intérêt pour les femmes nous a conduit, dans le cadre de différentes recherches, dans certaines de leurs activités, dont la prostitution et l'agriculture au Cameroun sur lesquelles nous avons effectué des enquêtes de terrain. Cet ouvrage, qui se situe dans le sillage de notre précédent (Prostitution en Afrique, l'exemple de Yaoundé, L'Harmattan, Paris, 1986) essaye de dégager quelques relations existant entre des comportements observables de nos jours au sein des populations camerounaises vis-à-vis du condom, innovation proposée dans leur activité sexuelle dans le cadre de la prévention du SIDA et des M.S.T. d'une part, et d'autre part les mentalités, plus précisément le contenu de la perception traditionnelle du rapport sexuel. Mais nous ne pouvions nous y lancer sans au préalable présenter brièvement ce qu'est le SIDA et comment il est perçu au Cameroun. Ceci est un regard sociologique sur le SIDA et la prostitution dans ce pays, avec pour prétexte l'utilisation du condom. Nous émettons ici quelques idées (limitées certainement) sur la question, sous une forme accessible au plus grand nombre (nous l'avons à dessein voulu à la fois travail de recherche et d'information, de vulgarisation sur le SIDA). Il se veut une provocation à la critique, à d'autres recherches, et... à un changement d'attitudes vis-à-vis de cette «capote anglaise », ou, - pour reprendre l'expression des prostituées - de cette «chaussette». Nous ne terminerons pas sans préciser que l'enquête a été rendue possible grâce au concours matériel et financier du ministère de la Santé du Cameroun et de Family Health International, Washington D.C. C'est le lieu de remercier le Pr. KAPTUE et tout le Comité national de lutte contre le SIDA, dont le Dr MONNY LOBE Marcel en particulier pour sa collaboration sur le terrain, ainsi que les enquêteurs, les prostituées et leurs clients m'ayant aidé dans l'administration des questionnaires.
Paulette BEAT SONGUE

9

I

LE SIDA: RUMEURS ET FAITS AU CAMEROUN; L'ESSENTIEL SUR LA MALADIE

Sida, le terme suscite de nos jours de la peur chez certains, de la curiosité chez d'autres, et pour plusieurs des discours ironiques, lorsque ce n'est pas une indifférence - quelque fois due à l'état d'ignorance. Mais les messages radiodiffusés au Cameroun ont l'ambition d'atteindre les villages les plus reculés. Si vous descendez dans la rue, vous ne manquerez pas de recueillir toute une kyrielle de définitions, interprétations réelles ou imaginées du sigle, ainsi que des commentaires divers sur la maladie. Ainsi, on a parlé de «Syndrome Inventé pour Décourager les Amoureux », mais aussi de «Salaires Impayés Depuis Avril» ou encore « salaires insuffisants et difficilement acquis». Le terme sidéen est aussi passé dans les lexiques d'insultes de plus d'un pays africain, pour désigner un individu peu attrayant physiquement, ou anormalement maigre. Dans certains cas, le commun des mortels a tôt fait de diagnostiquer un cas de Sida chez un malade en état de dépérissement et pour lequel ni les médecins, ni les médicaments n'ont pu réussir à guérir le mal, ou à identifier une maladie connue (surtout lorsque le sujet avait des pratiques sexuelles libertines). Au Cameroun, les langues sont allées bon train lors de la mort d'une célèbre chanteuse de la place en 1989. Ceci se passa également en Côte d'Ivoire en janvier 1989, à l'occasion du décès d'une des stars adulées du petit écran (Roger Fulgence Kassi). Plus loin de nous, la mort du fils du président Kenneth kAUNDA de Zambie des suites de ce mal n'est 11