//img.uscri.be/pth/a3d0200b4346ddef274a7a528de912dfba38eca0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 33,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Sida et tuberculose: la double peine?

382 pages
Pour la première fois dans le monde francophone, des chercheurs en sciences sociales étudient le quotidien du travail des soignants confrontés à la souffrance des malades à la fois tuberculeux et porteurs du VIH. Regards sur l'histoire et le présent de la tuberculose, des maladies vénériennes, puis du sida, révèlent les difficultés des professionnels et du système de santé pour faire face à la coinfection : cet ouvrage nous aide à comprendre comment ils surmontent cette « double peine ».
Voir plus Voir moins
Sida
et
tuberculose:
la
double
peine?

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Dans la même collection

J. K AMANDA  K IMONA -M BINGA , Le défi congolais. De la dégénérescence à la renaissance , 2001. Z. H ABIMANA  M AKAMBA  ( dir .) , Courants actuels de la phi -losophie africaine , 2002. Ph. D ENIS  ET  C. S APPIA  ( dir .) , Femmes d’Afrique dans une société en mutation , 2004. P.-J. L AURENT ( dir .) , DécentralisationetcitoyennetéauBurkina Faso , 2004. M. P ONCELET , G. P IROTTE , G. S TANGHERLIN  et E. S INDAYIHEBURA , Les ONG en villes africaines. Études de cas à Cotonou (Benin) et à Lubumbashi (RDC) , 2006. Ch. B ECKER  et Ph. D ENIS  ( eds ) , L’épidémie du sida en Afrique subsaharienne. Regards historiens , 2006. E. P. N GOMA -B INDA , Principes de gouvernance politique éthique. … Et le Congo sera sauvé , 2009. P. P ETIT  ( dir .) , Société civile et éducation. Le partenariat à l’épreuve du terrain , 2010. L. V IDAL &C.K UABAN ( dir .) , Sidaettuberculose:ladouble peine? Institutions, professionnels et société face à la coin fection au Cameroun et au Sénégal, 2010.

-
Collection « ESPACE AFRIQUE »
9
SIDA ET TUBERCULOSE:  LA DOUBLE PEINE?
Institutions, professionnels et sociétés face à la coinfection au Cameroun et au Sénégal
Laurent V IDAL  & Christopher K UABAN  ( dir.)
D/2011/4910/02
ISBN 978-2-8061-0014-6
© BRUYLANT-ACADEMIA s.a.  Grand’Place, 29  B-1348 L OUVAIN -LA -N EUVE www.academia-bruylant.be
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.
Imprimé en Belgique.
Remerciements
Laurent V IDAL  et Christopher K UABAN
Nous tenons à remercier l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS, Paris) qui a soutenu entièrement le projet de recherche à l’origine de cet ouvrage 1 . Sans son appui durant trois années, ni la recherche, ni cet ouvrage n’auraient pu voir le jour. Notre gratitude va à la Fondation Paul Ango Ela de géopoli -tique en Afrique centrale et au Site ANRS de Yaoundé qui ont accueilli au Cameroun certains des chercheurs impliqués dans ce travail collectif. NousremercionsaussisincèrementleséquipesdesReprésen -tationsdel’Institutderecherchepourledéveloppement(IRD)à DakaretYaoundé,etnotammentleursreprésentants,pourleur appui logistique tout au long des trois années du projet. Au Cameroun comme au Sénégal, les responsables des structures de santé où les enquêtes ont été menées, et leurs personnels, les responsables des programmes de lutte contre le sida et la tuberculose, et l’ensemble des personnes qui, au sein des ministères de la Santé des deux pays ont permis le déroulement de cette recherche, et ont donné de leur temps, trouverons ici l’expression de notre reconnaissance. Au Cameroun, au Sénégal et en France nous adressons nos remerciementsauxresponsablesdesArchivesdeYaoundé,Buéa, Dakar,Saint-Louis,Aix-en-Provence(ArchivesnationalesdOutre-mer) et Marseille (Institut de médecine tropicale du service de santé des armées).
1  Il s’agit du projet ANRS 12555:  «Les prises en charge croisées du VIH et de la tuberculose au Cameroun et au Sénégal:  processus historiques et contraintes sociales.»
6  SIDA ET TUBERCULOSE: LA DOUBLE PEINE?
Nous voulons aussi remercier les enquêtrices et les enquê teurs qui ont rendu possible la réalisation de l’enquête socio-économique dont les résultats sont présentés dans le dernier chapitre de cet ouvrage. Enfin, nous sommes gré aux patients, vivant avec le VIH et/ou la tuberculose, rencontrés dans les différentes structures de santé où notre enquête s’est déroulée, d’avoir accepté notre présence, et de répondre à nos questions.
-
Introduction
LES ANTHROPOLOGUES, LES HISTORIENS ET UNE QUESTION DE SANTÉ PUBLIQUE
Laurent V IDAL ,  Alioum I DRISSOU , Christopher
K UABAN
1. Préalables Vivre avec la tuberculose et le sida s’apparente – par bien des aspects que cet ouvrage va s’attacher à explorer – à une double peine. Celle des malades, d’abord, qui souffrent de deux affections et sont confrontés à deux procédures d’identification etdesuivideleurmal.Deuxaffectionsguèrebanalesqui,selon deshistoiresdifférentes,portentlasuspicion,lacrainte,parfois lastigmatisation: aussi,quedeviennentcessensations,cesexpé rienceslorsquellessassocientchezunemêmepersonne?Double peine, aussi, car nous avons là deux affections qui mettent à lépreuvelespersonnesetlesstructureschargéesdelesprendre charge.Eneffet,traditionnellementetàdetrèsraresexceptions près 1 , les institutions chargées, dans les pays du Sud les plus touchés par la tuberculose et le sida, de coordonner la «lutte» contrecesdeuxmaladiessontdesstructuresdifférentes.Celane signiepasquelesunesignorentlesactivitésdesautres,mais plusexactementqu’ellessontorganisées–àleurorigine–pour mener des actions concernant «la» maladie dont elles ont la charge,lesidaduncôté,latuberculose,delautre.Dinévitables adaptations, remises en questions, voire transformations sont demandées(enparticulierparlesinstitutionsinternationaleset leursrelaislocaux)auxresponsablesdessystèmesdesantédes pays concernés (OMS, 2004; Stop TB, 2006): demandes qui ne signientpasapplicationimmédiateetsansheurtdecesouhait de voir des passerelles se créer entre les programmes, et qui ne débouchent pas immédiatement sur des actions communes. Àcetégard,la«doublepeine»quiatteintlemalade,seressent aussiselondesmodalitésnaturellementtrèsdifférentestant au niveau des institutions centrales et périphériques chargées decoordonnerlesactionscontreluneetlautremaladie,quau niveau,surtout,desprofessionnelsdesanté:auxcontrainteset exigences posées par la prise en charge de l’une ou de l’autre maladie s’ajoutent là celles de diagnostiquer, traiter et suivre l’uneetl’autre,cecichezunemêmepersonne.Doubledifficulté, «double peine», pour ces soignants? Les pages qui suivent se
1  En 1995 la Côte d’Ivoire a créé le premier programme de lutte contre le sida, les MST et la tuberculose en Afrique. Ce programme n’existe plus, mais le pays a aussi innové par la suite en créant un ministère de la Lutte contre le sida.
-