Sociétés marronnes des Amériques

De
Publié par

Te yu koko yu futu, san di meki yu kaï no de na fesi, a de na yu baka



En marchant, l’homme qui bute sur un obstacle et trébuche ignore la raison de sa chute s’il ne se retourne pas pour en connaître la cause. Elle peut s’expliquer par la présence d’une motte de terre, d’une pierre, d’une souche d’arbre sur le chemin ou provenir de l’individu lui-même.



Cet adage bushinengue appelle à la vigilance sur le passé pour construire le présent.



Le colloque Marronnages et leurs productions sociales et culturelles dans les Guyanes et le bassin caribéen du XVIIe-XXe siècles : bilan et perspectives – Mémoires, patrimoines, identités et histoire, organisé par des descendants de Marrons dont les actes sont publiés ici, s’inscrit dans cette démarche.



Jusqu’à une époque récente (1960-1970), l’histoire du marronnage n’avait pas droit de cité dans le contexte surinamien, guyanais, antillais (Martinique, Guadeloupe) car elle rappelait le souvenir d’individus qui s’étaient dressés contre l’ordre établi, qui avaient refusé la « civilisation » pour s’enfuir dans la forêt.



Les plus grands spécialistes de ces rété sizé (ceux qui sont restés assis et muets), c’est-à-dire les groupes socio-culturels en marge de l’histoire officielle ou globale, nationale ou régionale sont ici réunis pour déloger le passé esclavagiste et marronniste de son enveloppe émotionnelle, catégorielle, clanique, familiale, individuelle ou collective afin de favoriser un dialogue des cultures et de redonner au terme « marron » sa dimension historique, culturelle et géographique en mettant en lumière la personnalité et les pratiques de ces esclaves qui avaient décidé de prendre leur destin en main.



Ils sont issus des Amériques, de l'Afrique et de l'Europe et se sont retrouvés en territoire marron pour présenter les travaux les plus récents.

Publié le : samedi 10 octobre 2015
Lecture(s) : 13
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844509512
Nombre de pages : 784
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mots de bienvenue
Allocutions
Avant-propos
Introduction
I
Sommaire
Modalités de la fuite et de la résistance à l’esclavage
a)
Fuir, résister, géographie, rivalités coloniales et marronnage
Hans Fässler Un colonel suisse au combat contre les Marrons au Suriname
Wim Hoogbergen th The Leaders of the Boni-Maroons in the 18 Century
Tristan Bellardie « Marronnage sur le Tampock en 1767 : des Marrons guyanais ou des transfuges du Surinam ? »
Wim Hoogbergen Les Paamaka dans le Lowéten
Vincent Huyghues-Belrose Daniel Lescallier et les Marrons des Guyane
David Patrick Geggus Saint-Domingue, le marronage et la révolution haïtienne
Linda Rupert Curaçaoan Maroons in Venezuela
David Beck Ryden Maroon War, Peace, and Removal in the Eighteenth Century (Jamaica)
Ibrahima Seck Le marronnage en Louisiane
Flávio Dos Santos Gomes Les Quilombos – lieux de marronnage – aux frontières entre Guyane française e et l’Amériue portugaise (Amazonie,XVIIIsiècle)
Alvin O. Thompson Maroons in Guyana
25
27
47
53
57
59
61
69
85
99
117
127
139
153
167
183
195
19
20
SOUS LA DIR.DEJEANMOOMOU ET LAPFOM
b) Sources et étude du marronnage : problématique du paradigme de la résistance215
Eugène Epailly e Beauregard, une habitation sucrière duXIXsiècle, dans le vesou du marronnage
Stéphanie Belrose Le marronnage des femmes de Saint-Pierre à partir de laGazette de la Martinique, e siècle XIX
Frédéric Régent Les marronnages : sources et aspects méthodologiues
II
Héritages
a) Stratégie politique, dynamiques interculturelles
Paul Christopher Johnson Le marronnage des Garifunas : ethnogenèse d’une « tribu coloniale »
Francis Dupuy Noirs Marrons et Amérindiens des Guyanes : approche comparée des relations interethniues
Simon Cyriaue Akomo Zoghee Le paradoxe des pleurs et du rire en période de décès chez les Nègres Marrons e de la caraïbe colombienne auXVIIsiècle
Marie Fleury Plantes médicinales chez les Aluku (Boni) du haut Maroni : origine, symboliue et usages
Bonno Thoden van Velzen The Checkered Fate of a Super Obiya: Notes from a Kenti watcher
Bettina Migge Le rôle des langues africaines dans la création et le développement des langues businenge/marron
b) Dire, montrer, penser le marronnage (traditions orales, littérature, arts, musées…)
Thomas Polime Maroons collections in Western Museums and their Meaning
Sally Price Tembe: un art ui s’adapte
Anakesa Apollinaire Le « dire musical » pour la liberté dans le processus du marronnage chez les Bushinengé de Guyane : thème et variations
Henri Néron Le regard des médias sur la vie des populations du fleuve
217
227
239
251
253
255
269
281
293
311
337
351
353
363
377
395
e e Sociétés marronnes des Amériques. Mémoires, patrimoines, identités et histoireXVIIauXXsiècles
Axel Arthéron « Les marrons de la liberté » au théâtre : essai de problématisation du marronnage dans les dramaturgies révolutionnaires afro-caribéennes francophones e duXXsiècle
Axel Arthéron (dir), « Nouvelles en marronnage », travail d’écriture des étudiants L3 Lettres modernes (UAG).
III
Intégration des descendants de Marrons et des Amérindiens
a) Descendants de Marrons et des Amérindiens dans les Amériques
Urban Yerri Les Marrons et le droit en Guyane française de 1836 à la « francisation »
399
413
423
425
427
Gérard Thabouillot Amérindiens et Noirs Marrons au temps de l’Inini : la contribution politiue des tribus de frontières à la construction de la Guyane française contemporaine (1930-1969) 437
Diane Vernon La coutume ndjuka immigrée
451
Catherine Benoît Sans-Papiers amérindiens et noirs marrons en Guyane : La fabrication de l’étranger sur le fleuve Maroni 463
b) Intégration et mutation
473
Clémence Léobal Bidonvilles et camps de réfugiés : le tournant des années 1980 pour la catégorisation des marrons à Saint-Laurent-du-Maroni 475
Guéda Gadio Les (enfants) oubliés du Maroni, les Apatrides
c) Problématique foncière en terre amérindienne et chez les descendants de Marrons
Karina Estraño Minería Ilegal y Terror entre los cimarrones del río Caura, Estado Bolívar, Venezuela
Richard Price Le fameux cas deSaramaka v Suriname: Peut-on parler de « progrès » depuis la victoire du Peuple saamaka devant la Cour interaméricaine des Droits de l’Homme en 2007 ?
Tania van Velthuizen L. L. M. La relation entre la non-reconnaissance des droits fonciers des populations autochtones et des descendants des marrons et les activités économiues du gouvernement du Suriname dans leurs habitats et les instruments internationaux
491
503
505
520
531
21
22
SOUS LA DIR.DEJEANMOOMOU ET LAPFOM
André Calmont Les zones de droits d’usage collectifs (ZDUC) des communautés traditionnelles et la problématiue foncière en Guyane
IV - Mise en mémoire et patrimonialisation du marronnage
a) Enseigner le marronnage et ses langues
Eric Mesnard Enseigner l’histoire des marronnages aux Antilles et à la Guyane : état des lieux et pistes didactiues
Sarah Ebion L’image du marron et du marronnage dans les manuels scolaires nationaux et de la Guyane
Michel Launey Perspectives pour l’observation réfléchie conjointe du bushinenge tongo et du français
Anatole Casimir La langue première comme tremplin pour accéder à la langue de l’école
Randolf Lienga Le saamakatöngö dans le contexte multilinguistiue de la Guyane
b) Représentation et instrumentalisation du marronnage dans les sociétés du temps présent
Michel Collardelle Héritages culturels du marronnage : problèmes de patrimonialisation
Serge Mam Lam Fouck Les Noirs Marrons dans l’imaginaire des habitants de la Guyane française : entre e barbarisation et héroïsation, du temps de l’esclavage à la fin duXXsiècle
Jacues Dumont, Benoit Bérard, Richard Château Degat, Béatrice Béral La place du marronnage et du « nèg mawon » dans les commémorations de l’esclavage aux Antilles depuis 1948
Berta E. Pérez Maroons: Processes of Being, Becoming and Belonging in America/ processus du devenir, être et sentiment d’appartenance en Amériue.
Marie-José Jolivet Les sociétés marronnes en Guyane : rapport à l’histoire et modes d’intégration
V
Des chercheurs au cœur de la Cité : « une logique de don et contre-don »
a) Instants de partage, d’échanges intergénérationnels et interculturels
Jacues Dumont Excursion dans le partage des savoirs, un marronnage scientifiue ?
555
571
573
575
587
599
611
619
631
633
639
663
679
691
701
703
705
b)
e e Sociétés marronnes des Amériques. Mémoires, patrimoines, identités et histoireXVIIauXXsiècles
Une stèle en mémoire des Sociétés marronnes des Amériques
Discours prononcés lors de l’inauguration de la stèle : Léon Bertrand
Jean Moomou (discours traduit par Pascal Sélé)
Document pédagogiue de la plaue des Sociétés marronnes des Amériues
Synthèse du colloue
Conclusion générale et synthèses du comité d’organisation
Postface Bogumil Jewsiewicki
Annexes Asetaka oponon – Antiwoutu – Kozé kontré –regards croisés Colloue vu par le public
Colloue vu par les chercheurs
709
711
713
716
721
733
757
761
763
23
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.