//img.uscri.be/pth/3c8da29fc82c246ccff937b1d2b3d7614788f348
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Souvenirs et itinéraire d'un gosse de la DDASS

De
176 pages
Oser se lancer dans un récit de vie est toujours une aventure étonnante ! Celle qui vous est contée ici est au coeur du cheminement, chaotique, d'un travailleur social singulier. Les déchirures, le placement, la nature, la déviance, les rencontres, la rage… sont les principaux ingrédients de ce témoignage. Ancien enfant placé, ayant connu les familles nourricières, l'errance, la délinquance, la solitude, l'auteur est aujourd'hui assistant familial.
Voir plus Voir moins
Patrick Cauche
SOUVENIRS ET ITINÉRAIRE D’UN GOSSE DE LA DDASS
Être et avoir été…
Préface de Coralie Aubert
Souvenirs et itinéraire d’un gosse de la DDASS Être et avoir été…
TessitureSpropose deux collections qui abordent les questions du social par des formes et des sensibilités différentes. Notre démarche s’appuie sur le principe d’une autorisation de parole qui ne serait pas confisquée par un statut. Collection recherches étudesréseau TessitureS Cette collection met l’accent sur des pratiques d’accompagnement de recherche action et leur valorisation par la publication. Que produit une sociologie impliquée et agissante ? Comment les acteurs s’approprient-ils les méthodes, les outils pour réinterroger les politiques, les dispositifs, les pratiques, et leurs effets sur les questions sociales et environnementales ? Regards croisés, paroles diversifiées qui densifient la compréhension et donnent à entendre la multiplicité des points de vue et des pratiques. L’écriture collective est prise ici comme moyen de mettre en mouvement, de partager, de coproduire, de prendre de la distance. Déjà parus Anne Olivier (dir.),Sexe, genre et travail social, 2010. Anne Olivier (dir.),L’expérience d’un observatoire de la jeunesse, 2010. Collection TessitureSLittératures Cette collection propose des éclairages différents sur les mondes sociaux. La littérature comme accès à l’imaginaire et à l’émotionnel par lesquels éprouver les réalités humaines. La littérature comme une autre manière de percevoir son rapport au social et au lien social. La littérature comme lieu d’une possible identification transformatrice de soi, de sa relation aux autres. Déjà parus Claude Rouyer,Tu viens avec moi, 2010.
Patrick CaucheSouvenirs et itinéraire d’un gosse de la DDASS
Être et avoir été…
Préface de Coralie Aubert
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01443-2 EAN : 9782343014432
À mon épouse, ma résilience qui vient d’une autre planète, à mes enfants, à mes frères et sœurs, à tous ces petits oiseaux tombés trop tôt du nid, à toutes ces mamans symboliques qui méritent une auréole, à cette armée de travailleurs sociaux qui œuvre dans l’ombre…
Remerciements Je voudrais d’abord remercier toutes les personnes qui m’ont petit à petit, chacune à leur manière, conduit vers l’écriture de cet ouvrage. Ont contribué à ce cheminement tout d’abord Catherine Trinel, ma référente de formation qui, lors d’un de nos échanges, m’avait confiéavec ce que vous avez vécu,vous devriez écrire un bouquin, vous m’avez beaucoup appris en me racontant cela. Puis ce fut Coralie Aubert, psychologue formatrice fil rouge, qui enfonça plusieurs fois le clou, entre autre qualifiant une de mes interventions deleçon de vie.Enfin Claire Weil qui me proposa si gentiment de participer à l’écriture deL’accueil familial dans tous ses étatspuis m’assura de son soutien pour une écriture plus complète de mon témoignage. À travers ces personnes, je mesure la chance qu’il m’est donné de bénéficier d’un tel soutien et d’avoir trouvé si facilement, par le biais du relationnel professionnel et sans chercher, un éditeur, comme un cadeau offert sur un plateau. Merci à Anne Olivier qui a, de manière efficace fait le lien avec les éditions L’Harmattan et constitué un comité de lecture m’apportant l’aide nécessaire pour une bonne cohérence du récit et de la mise en page. Ont participé à ce comité Anne Olivier, Claire Weil, Coralie Aubert, Nabila Amghar et Claude Rouyer. Merci à eux pour leur contribution. Merci également à toutes ces personnes pour cette liberté qui m’a été donnée de m’exprimer ainsi, avec mes mots à moi. Sans elles, cet ouvrage n’aurait jamais vu le jour et maints aspects de ce récit qui le constituent seraient sans doute encore figés dans les oubliettes de ma mémoire.
7
Préface Coralie Aubert l existe de belles rencontres professionnelles et celle avec l’EITSUP à Paris, c’est avec ce dernier statut que j’ai rencontré Patrick Cauche en fut une… Psychologue à l’Aide Sociale à l’Enfance pour le Conseil Général de la Marne et formatrice à Patrick Cauche, assistant familial employé par le Placement Familial Spécialisé de Roubaix, présent pour la formation professionnelle de 240 heures. Durant presque deux ans, un groupe de dix assistants familiaux attachés à différents services de Placement Familial Spécialisé de la région lilloise, s’est retrouvé et a partagé ses expériences d’accueil en vue de se former. Des temps riches, forts, émouvants, des temps de ressource pour certains qui se sont ainsi mesurés à la profession. Patrick Cauche a eu la particularité d’avoir un regard croisé, c’est-à-dire qu’avant d’accueillir des enfants en souffrance au sein de sa famille en tant qu’assistant familial, il a lui-même été confié à une famille d’accueil, avec ses frères, entre 1967 et 1976. Autre temps me direz-vous, petit Gavroche des années 68, avec bien des angoisses pour grandir… Il est resté cependant discret, par pudeur sans doute, durant ces journées de formation, sur son vécu d’enfant placé, mais sans nul doute que sous sa casquette, il a dû y avoir quelques mouvances psychologiques… Si la vocation première de la formation professionnelle des assistants familiaux n’est pas d’être un baume cicatrisant, elle a fait 9