Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Stephenson

De
36 pages

A quatre lieues au-dessus de Newcastle, sur les bords de la Tyne, se trouve le village de Wylam, où est né, en 1781, George Stephenson, le second de six enfants. Le père Stephenson, le vieux Bob, et sa femme Mabel formaient un ménage estimé et respectable : le père était chauffeur de la pompe à feu de la houillère, il gagnait 15 francs par semaine, juste de quoi suffire à la nourriture de la famille.

George menait la vie des enfants de son âge, jouant et cherchant des nids, gardant ses frères plus jeunes ; devant la chaumière paternelle passait le chemin avec rails en bois sur lequel des chevaux traînaient les wagons de houille, el ce spectacle attira sans cesse l’attention de son esprit ingénieux.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Déviations

de editions-la-plume-et-le-parchemin99166

La grande triche

de grasset

Evergreen

de editions-du-mercure-de-france

Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Alphonse Debauve

Stephenson

Illustration

STEPHENSON.

STEPHENSON

A quatre lieues au-dessus de Newcastle, sur les bords de la Tyne, se trouve le village de Wylam, où est né, en 1781, George Stephenson, le second de six enfants. Le père Stephenson, le vieux Bob, et sa femme Mabel formaient un ménage estimé et respectable : le père était chauffeur de la pompe à feu de la houillère, il gagnait 15 francs par semaine, juste de quoi suffire à la nourriture de la famille.

George menait la vie des enfants de son âge, jouant et cherchant des nids, gardant ses frères plus jeunes ; devant la chaumière paternelle passait le chemin avec rails en bois sur lequel des chevaux traînaient les wagons de houille, el ce spectacle attira sans cesse l’attention de son esprit ingénieux.

Au bout de huit ans, la mine était épuisée ; le vieux chauffeur alla exercer ses fonctions à une houillère voisine, à Dewley-Burn. Là, George commença à gagner quelques sous par semaine, en gardant les vaches le long de la voie parcourue par les wagons de houille, et en fermant, le soir les barrières de cette voie. Avec un de ses camarades, il exécutait en argile des modèles de pompes à feu qui excitaient l’admiration, non seulement des enfants de son âge, mais encore des vieux mineurs.

Doué d’une grande vivacité d’esprit, plein de gaieté et d’espièglerie, il ne tarda pas à être attaché à son père, comme aide chauffeur de la pompe, aux gages de 25 sous par jour. Sa joie fut grande, car, depuis qu’il modelait des machines d’argile, sa grande ambition était de devenir mécanicien.

Il avait alors quatorze ans. La mine s’épuisa bientôt et il fallut se rendre à quelques milles plus loin, à la houillère, de Newburn.

Là, tous les enfants travaillaient ; la famille Stephenson arrivait à gagner 50 fr. par semaine et vivait convenablement, malgré la cherté des denrées due au blocus continental imaginé par Napoléon Ier.

George avait quinze ans, c’était un jeune homme sobre et rangé qui s’efforçait de devenir un bon mécanicien ; lorsque ses gages furent de 15 francs par semaine, il s’écria d’une manière triomphante : « Et maintenant, je suis homme pour la vie. »

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin