Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Tableaux de familles. Heurs et malheurs scolaires en milieux populaires

De
448 pages

Tableaux de famille


Comment expliquer qu'une partie de ceux qui ont la plus grande probabilité de redoublement à l'école élémentaire peut échapper à ce risque et même, parfois, occuper les meilleures places dans les classements scolaires ? La réponse à cette question est au cœur de ce livre.


Des portraits familiaux montrent comment un capital culturel peut se transmettre ou non, ou bien comment, malgré un contexte familial peu propice à l'apprentissage, les savoirs scolaires peuvent tout de même être appropriés par les enfants. En fin de compte, ce sont les notions mêmes de capital culturel, de transmission ou d'héritage qui perdent de leur pertinence dès lors que, changeant d'échelle d'observation, on s'attache à la description et à l'analyse des modalités de la socialisation familiale ou scolaire.





Bernard Lahire


Professeur de sociologie à l'École normale supérieure de Lyon, il a publié une vingtaine d'ouvrages, parmi lesquels La Culture des individus (La Découverte, 2004), Monde pluriel (Seuil, 2012) et Dans les plis singuliers du social (La Découverte, 2013).


Voir plus Voir moins
Tableaux de familles
Bernard Lahire
Tableaux de familles Heurs et malheurs scolaires en milieux populaires
Le Seuil
La première édition de cet ouvrage a paru, en 1995, dans la collection « Hautes Études », Gallimard/Le Seuil.
ISBN9782757827765 re (ISBNpublication)2020239310, 1
© Le Seuil/Gallimard, 1995 et Le Seuil, mars 2012, pour la présente édition poche
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Remerciements
Mes remerciements vont avant tout aux familles qui m'ont livré une partie de leur expérience. J'espère que ce travail, en évoquant des situations sociales sans mépris ni sentiment de pitié, saura rendre à certaines d'entre elles la dignité qui ne leur est que rarement accordée. Mes remerciements s'adressent aussi au Groupe de recherche sur la socialisation (URA 893, CNRS) qui a contribué à faire paraître cet ouvrage dans les meilleures conditions, à Daniel Thin qui a mené une partie des entre tiens avec moi, à tous ceux qui ont participé à la recherche, à Roger Chartier, Daniel Fabre, Yves Grafmeyer, Claude Gri gnon, JeanClaude Passeron, Jacques Revel et Guy Vincent, pour leurs remarques concernant ce travail, et, enfin, à Régis Bernard et Yane Golay qui ont accompagné avec gentillesse le passage du rapport de recherche initial(Les Raisons de l'improbable. « Heurs » et « malheurs » à l'école élémen taire d'enfants de milieux populaires)à l'écriture de ce livre.
« Je pense d'ailleurs comme vous que ce sont les grands problèmes du monde et de la science qui doivent sur tout solliciter notre attention. Mais souvent il ne sert de rien de formuler le simple projet de se consacrer à l'investigation de tel ou tel grand problème, car on ne sait pas toujours où l'on doit diriger ses pas. Dans le travail scientifique, il est plus rationnel de s'attaquer à ce qu'on a devant soi, à des objets qui s'offrent d'eux mêmes à notre investigation. Si on le fait sérieusement, sans idées préconçues, sans espérances exagérées et si l'on a de la chance, il peut arriver que, grâce aux liens qui rattachent tout à tout, le petit au grand, ce travail entrepris sans aucune prétention ouvre un accès à l'étude de grands problèmes. » (Sigmund Freud,Intro duction à la psychanalyse, p. 17.)
« Nous nous sommes engagés sur la glace glissante où manque la friction, donc où les conditions sont idéales en un certain sens, mais où en revanche, à cause de cela, nous ne pouvons marcher. Or, nous voulons mar cher ; nous avons alors besoin de friction. Retournons au sol raboteux ! » (Ludwig Wittgenstein,Investigations philosophiques, p. 164.)
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin