//img.uscri.be/pth/081eb83093e40cf0f626fc6852ea399a8c6fae05
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Temps, temporalité(s) et dispositifs de médiation

De
102 pages
Cet ouvrage questionne le temps et les temporalités des dispositifs de médiation au regard du temps social. En proposant des articles aux terrains diversifiés, cette publication cherche à cerner les enjeux des dispositifs de médiation en identifiant dans la mesure du possible, les contraintes, les limites mais surtout les possibilités nouvelles offertes par ces dispositifs qui renouvellent ainsi un agir au niveau des pratiques sociales.
Voir plus Voir moins
Cet ouvrage a été édité avec une aide du Centre de Recherche sur les Médiations (CREM, Université de Lorraine), e partenaire du XX congrès de la Sfsic
Création et mise en page
Atelier Congard
www.atelier-congard.fr
© L’Harmattan, 2017
5-7 rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr
EAN Epub : 978-2-336-79248-4
Sous la direction de Aurélia LAMY et Dominique CARRÉ TEMPS, TEMPORALITÉ(S) ET DISPOSITIFS DE MÉDIATION
Couverture
e 4 de couverture
Copyright
Titre
Sommaire
Avant-propos Daniel Raichvarg et Nicolas Pélissier
Introduction Aurélia Lamy et Dominique Carré
Sommaire
— PARTIE I —Information et dispositifs d’information à l’épreuve des temporalités
Les espaces-temps médiatiques. Penser les focales et échelles d’analyse des médias, une application à la télévision Benoit Lafon
Usages militants de la technique et accélération Paola Sedda
Rapport au temps et reconnaissance du passé dans les discours de presse locale et municipale : le cas de deux anciennes usines textiles de la région lyonnaise Mathias Valex
Attention, vitesse excessive et dommages : le journalisme et le temps volé aux usagers Jérémie Nicey
(Re) constuire la temporalité d’un événement médiatique sur Twitter : une étude contrastive Tatiana Kondrashova, Alexander Frame et Sergey Kirgizov
— PARTIE II — Dispositifs de médiation et pratiques sociales à l’épreuve du temps
Des mises à jour aux souvenirs de l’année. Ritualités rétrospectives des réseaux Gustavo Gomez-Mejia
Quand le web inscrit le mort dans la temporalité des vivants Fanny Georges et Virginie Julliard
Ordres de temporalité et médiation dans le travail de santé : le cas de patients dotés d’un équipement de télémédecine Marie Bénéjean et Anne Mayère
Asynchronisme temporel des dispositifs sociotechniques de formation à distance : origines du clivage entre l’institution et les communautés d’apprentissage Xavier Inghilterra et Éric Boutin
Rythme(s) et rite(s) de l’inscription mémorielle : le cas des étudiants engagés dans des études en Droit et en Médecine Béatrice Micheau et Marie Després-Lonnet
Biographie des auteurs
Communication et médias aux éditions l’harmattan
Adresse
Avant-propos
Temps, Temporalités
et Information – Communication
e Vous trouverez ci-après l’un des quatre ouvrages issus des travaux du XX Congrès de la Société Française des Sciences de l’Informati on et de la Communication (Sfsic) organisé à Metz à l’Université de Lorraine en juin 2016, en partenariat avec le Centre de Recherches sur les Médiations (CREM), sur le thèmeTemps, Temporalités et Information – Communication. Le Congrès de laSfsic, qui se tient tous les deux ans, est un événement scientifique majeur dans la structuration de la discipline des sciences de l’information et de la communication (SIC) et de ses champs de recherche. Il rend compte de la diversité des travaux des chercheurs e t témoigne de la place des SIC au sein des Sciences Humaines et Sociales. Il est un moment clef d’expression et de débats, mais aussi d’affirmation de l’appartenance des SIC à une communauté de savoirs. L aSfsicchoisi d’explorer les apports de ses Sciences de l’Information et de la a Communication aux questions du temps et des temporalités, qui se sont imposées au fil du… temps dans les Sciences de l’Homme et de la Soc iété et dont l’importance s’est accrue avec le développement des dispositifs numéri ques. L’une des difficultés pour intégrer ce changement réside dans le fait que les diverses disciplines constitutives des SHS développent leurs propres acceptions et définitions du temps et des temporalités. Le Congrès se devait ainsi de proposer aux chercheurs en SIC, mais aussi aux autres communautés scientifiques, une réflexion spécifique sur le temps et les temporalités des phénomènes info-communicationnels, tout en encourag eant une vigilance critique sur leurs usages par les chercheurs en SHS, dans une pé riode marquée par l’emprise des réseaux socionumériques sur l’espace sociétal, mais aussi la sphère académique. De nombreuses interrogations ont structuré les écha nges et ont trouvé leur concrétisation dans quatre volumes. Le premier d’entre eux questionnele temps et les temporalités des dispositifs de médiations au t, des milieux médicaux,regard du temps social. Qu’il s’agisse, en effe culturels, militants, professionnels, entre autres, les dispositifs de médiation – médiatiques ou non – impactent les pratiques sociales et, plus particulièrement, le temps des usagers et des publics. Inscrites dans une hist oire, nationale, amicale, familiale ou personnelle, ces pratiques sont fortement impactées par l’usage de nouveaux dispositifs sociotechniques de médiation qui modifient le rappo rt des usagers aux temps et aux territoires. Ce volume cherche à en cerner les enje ux en identifiant, dans la mesure du possible, les contraintes, les limites mais surtout les possibilités nouvelles offertes par ces dispositifs qui renouvellent un agir dans les pratiques sociales. Le deuxième volume,Communications et organisations : accélérations temporelles, part du constat que l’accélération et l’intensification du temps de et au travail sont devenues consubstantielles du projet de rationalisation qui fonde la modernité social-libérale de l’Occident. Les crises socio-économique s successives et l’explosion du numérique ont engendré une mutation des formes orga nisationnelles et institutionnelles, ainsi que des bouleversements culturels profonds do minés par « l’éphémérisation du présent ». Les rationalités temporelles contemporaines impliquent des formes d’action et de relation qui heurtent les conceptions de l’activité et mettent les acteurs professionnels