//img.uscri.be/pth/e401a44f44c1e223eba9773f0023af8dad13dfb8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Terre nourricière

De
190 pages
Aborder le sujet de la "Terre Nourricière", c'est parler de l'avenir de l'homme et de son alimentation. Pour résoudre le problème de l'alimentation mondiale, l'homme doit modifier extrêmement rapidement ses modes de consommation et de production en mettant fin au pillage des biens communs de l'humanité : le climat, la terre nourricière, les éléments minéraux non substituables, comme les phosphates et la potasse. Le danger le plus immédiat se nomme dérèglement climatique. Voici une invitation pressante à la vie prudente, honorable et juste, pour préparer "l'écolocène".
Voir plus Voir moins

EE



ll

CÈE

vnt

à

nous

mnqur

ortvsqu

EECÈE

 llvntà nous mnqur

t u ssus

Préface d’ubertCochet



rue

de

© ’armattan 
l’Ecoleolytechnique



http:wwwlibrairieharmattancom
diffusionharmattan@wanadoofr
harmattan@wanadoofr

ISBN : 9789655458
EAN : 9789655458

aris

«La prudence est plus précieuse même que la
philosophie et c’est la source naturelle de
toutes les autres vertus  elle enseigne
l’impossibilité de vivre agréablement sans
vivre prudemment honorablement et
justement »
Epicure, lettre à Ménécée

A Annie ouisAntoine etierre
Ames parents

eremercie ucetteBarthélémyEricChantrelBruno
Delécolle ierreGelli ylvainuetBernard arlier
Françoise alet-Guiolpour leur soutien.

PREFACE

elivre de obertevesquerésonne commeuncrid’alarme.
on pasàlamanière d’un oiseaudemauvaise augurenicomme
pourrait lefaireun nième communiqué émanantd’un groupe
conversationnistemaisàlafaçond’unagronomespécialiste des
questions foncières.En tant queDirecteurdubureaud’études
erresd’Europelié àlaFédérationationale desAFE obert
evesques’inspirenotammentdesonexpérience en matière de
régulationdu marché des terresagricolesdans un payscommela
Francetoutenélargissantconsidérablement son proposàl’échelle
delaplanètetoutentière.l montrequelaquestionalimentaire
mondiale concernetout unchacunet non pas les seulsagriculteurs.
Aussi lelivres’adresse àun largepublictoutautantaux politiques
qu’auxaménageursurbanistes ouéconomistespréoccupés par
l’avenirdel’homme.
l ya évidemment urgence.l n’estdésormais plus possible
d’envisager l’avenirdel’humanité commeunchemin unilatéral
vers le«développement »la«croissance» -àlaquelletoutes les
énergies humaines seraientconsacrées -étant supposée conduire à
unesatisfaction toujours plus grande et toujours plusélargie des
besoins.lus personnenepeutaujourd’huicroireou feindre de
croirequel’accroissementdela consommationd’énergiefossile de
fertilisants minérauxextraits (sourcesdephosphatesetdepotasse
pour les plantescultivées) oudesynthèse(azote)que celuide
terrainsà bâtir ouà bitumeret quel’extensiondes terresagricoles
enfinpourrasepoursuivre encorelongtempsau mêmerythme et
selon les mêmes modalités sans provoquerdetrès gravesconflitset
faire courird’énormes risquesàl’humanité.
Alors mêmequelesbesoinsalimentairesde base d’un milliard
d’humains nesont pasaujourd’hui satisfaitset qu’il nous faut
trouver les moyensd’en nourrirdeux ou trois milliards
supplémentairesd’ici l’horizon 2050l’urbanisationet l’emprise
des voiesde communication grignotent les meilleures terresarables
delaplanète; les rendementsagricoles n’augmentent pluset
parfois mêmerégressentdepuis uneoudeuxdécennies làoù les
progrèsavaientétéles plus spectaculaires pendant la deuxième

7

moitié duesiècle; l’eaud’irrigation manque dansde
nombreuses régionsnon seulement pouraccroîtreles surfaces
irrigables maisaussi pour maintenir sous irrigationdes terres quien
furent pourvuesdans lepassélasalinisationet l’érosionentament
lepotentieldes sols surdevastes surfaces ; letarissement
prévisible des ressourcesenénergies fossilesconduità affecter une
partcroissante des terresagricolesàlaproductiond’agrocarburants.
Certes devastes surfaces pourraient êtregagnéesàla culture
plusieurscentainesdemillionsd’hectares surtoutaudétrimentdes
actuels savaneset pâturagesd’Afriquesubsaharienne et
d’Amérique duudmaisobertevesquenous fait remarquerà
justetitreque cetaccroissementdes surfacescultivées nepeut pas
être envisagésans mesurer lesconséquences sansdoute
considérablesd’un telchangementd’affectationdes sols sur le
changementclimatique.esdégagementsde dioxyde de carbone
(C2) qu’il provoquerait immanquablementsans mêmeparlerdes
surfaces qui pourraient êtregagnées sur laforêtviendraient
accélérer les phénomènesencoursàl’origine duchangement
climatiquephénomènesdont lesconséquences les plus probables
iraientdans lesensd’uneréductiondelaproductionagricole
mondialemalgréles gains possiblesenregistrésdans les régions
les plus septentrionales.
ans verser pourautantdans un malthusianismepourtant
revigoré aujourd’hui par laprise de conscience ducaractèrefinides
ressourcesdenotre erre obertevesqueproposeplutôtde
renouveler notrerapportàlanature etd’asseoircetterenaissance
sur unensemble depolitiques foncières penséesàl’échelle
mondiale et visantàréguler l’utilisationdu soldans lesensde
l’intérêt généralet partagé del’humanité.lécartenon sans raison
les tentativesdemarchandisationdelanaturequi au nomd’une
« valorisation »de cette dernière et pouren promouvoir lemeilleur
usagepossible affectent un prixmesuré en unités monétaires àla
nature.arcequ’un telcalcul financier impliquenécessairementde
sesoumettre àlatyrannie del’actualisationilconduitdefactoà
sacrifier lelong terme aucourt terme alors mêmequeles services
multiplesapportés par la« terrenourricière»dans lefutur n’ont
pas moinsdevaleur que ceux qu’elle esten mesure d’apporter
aujourd’hui.

8

arailleursles injonctions parfoisadresséesaux paysen voie
de développementdenepas suivrelescheminsempruntés par les
paysduord étantàlafois irrecevableset illégitimes cesderniers
étant toutautant responsablesd’unegrandepartie desémissionsde
gazà effetdeserreque delapromotionàl’envie d’un modèle de
développementconduisantàl’impasse cenouveau rapportde
l’homme àlaterrepasseraiten prioritépar unerépartition plus
équitable des ressourcesnotamment foncière àl’échelle dela
planète.
C’est làquerésidel’espoir portéparcelivre.epotentielde
productiondel’agriculturefamilialen’est plusà démontrer.De
nombreux plaidoye l’ pour »rs «agriculture dite« familiale» ont
vu lejourcesdernièresannées émanant toutautantdegroupes
militants (leréseauvia campesinaparexemple au niveau
mondial) d’institutsderecherche degroupesdepaysdans le cadre
des négociations internationales (Europe apon uisse en
soulignant lamultifonctionnalité de cette agriculturefamiliale) ou
même d’organisations internationalescommelaBanque ondiale
quidécouvreses vertus.Dansdenombreuses situations
l’agriculturefamiliale alargementdémontrésonefficacité
notammenten matière de créationderichessepar unité desurface
grâce à descombinaisonsdefacteursdeproduction plus intensives
notammenten travail en matière de créationetdemaintiende
l’emploinotammentenassurant lepleinemploidelaforce de
travail familialesollicitéetoutau longdel’année agricolepar une
diversité des tâchesà accomplirau seindesystèmesdeproduction
souventcomplexesetdiversifiés en matière deproductivité du
travailégalementà condition queles producteursaientaccèsau
capital nécessaire en matière enfindegestiondesagro-
écosystèmescomplexes grâce àla connaissance du milieu par les
agriculteurset leurs savoir-fairehistoriquementacquis.
Dansdenombreuses régionsduonde dominées parcette
agriculturefamilialeunaccès trop inégalaux ressources – terres
arables eaud’irrigationintrantset outillage crédit –asouvent
empêché cepotentieldes’exprimerles gainsderendementetde
productivité ayantalorsétéplus faibles qu’ailleurs.C’estdonc en
misantaujourd’hui surcescentainesdemillionsd’exploitations
familialesdepetitetailles (quelques hectaresàquelquescentaines
d’hectaresen fonctiondescontextes régionaux) ques’entrouvrent

9

lescheminsd’undéveloppement plusconforme àl’intérêt général
moinsconsommateurd’espaces queles très grandesexploitations
souvent moins productivesàl’unité desurface beaucoup plus
économe en intrantseténergiefossile(laproductivitémarginale de
chaqueunité d’intrantétantbeaucoup plusélevée àfaible dose)et
plusàmême demettre en œuvre des systèmesdeproduction
complexesadapté à chaque écosystèmeou fractionde celui-ci.
ais un telchemin passepar unemeilleurerépartitiondela
terre entretous les humains entrelesagriculteursd’unepart –et
ceci pose endes termes renouvelés laquestiondelaréforme
agraire- entrelesconsommateursd’autrepartafin que chacunait
une empreinte comparablesur laplanètelaplus raisonnable
possible.elle est leformidable défi poséparcelivre balisantainsi
le cheminàparcourir pourchanger notrerapportàlanature et
passerainsidel’Anthropocène àl’Ecolocène.

ubertCochet
rofesseurd’Agriculture
Comparée àAgroarisech
résidentd’AGE1

1Association pourcontribueràAméliorer laGouvernance dela erre del’Eauet
desessourcesaturelles

10

EPLOGUE

par anticipation 

La terre : passé, présent et avenir de l’homme
1erjanvier 2050

Après 40ansd’effortsquotidiens acharnée àréparer les plaies
leserrements passésl’humanitégrâce àson intelligence àune
valorisation raisonnée delascience est sortie del’impasse dans
laquelle elles’étaitengouffrée.Ellevientderetrouver unéquilibre
aveclereste delanature.
En 2011unegrandepartie del’humanité avaitenfincompris
quelanaturenenégocierait jamaiset qu’elle devaiten finiravec
son rêveinsensé dela dominer.e dénidelafinitudetombait.
Aujourd’huil’humanitéfêtelapaixlafindes faminesla
bonnesanté des huit milliardsd’habitantslapratiquequasi
généralisée du recyclage.Ellevientd’éliminer lerisque
d’emballementclimatique.Ellevise àn’emprunterau reste dela
natureque cequ’ellepeut lui restituer.
Elles’est forgéeun nouveau paradigmefondésur lasolidarité
la coopérationlasynergielapaixlepartagelaprimauté del’être
sur l’avoirlerespectdu reste delanature.’économie a étéremise
au service del’homme.avierepose dorénavant sur lasolidarité
entreles générationsactuelle et futures.
afêtevientcouronner la clairvoyance et le courage des
peuplesetdesEtats quiil yaprèsde40ansontcompris quela
concurrencelepillage des ressources naturellesle dérèglement
climatiquelelibéralisme débridélarentabilité à court terme des
capitaux pour uneinfimeminoritéunaccès inégalaux ressources
naturelles lesconduisaientà descatastrophes humanitaires des
conflits sociaux des guerresvoire àl’extinctiondel’espèce
humaine.ls ont reconnu quepersonnenepouvait gagner laguerre
quelanégociation pourconstruirelapaixétait lasolutionaux
problèmesécologiques qu’ilsavaienteux-mêmescréés.
Cerésultat vientd’être acquisaprès 40ansdetravaux incessants
des peuplesetdesEtats qui ontaccepté derenouveleretde
refonder unenouvelleorganisation mondiale avecnotamment la

11

mise en place d’unegouvernance des ressources naturelleslaquelle
apermisde concilier lemondialet lelocalleglobalet lemarginal.
esEtats ontcompris que dans leur propreintérêtilsdevaient
accepterdeperdreunepartie deleur souveraineté dans lagestion
des ressources naturelles.ls ontcompris quel’hommene devait se
comporter qu’en locataire éphémère delaplanètepour les
générations futures.Cettegouvernancemondiale articulée au local
apermisdegérer lesconcurrencesexercées sur laterrenourricière
et lesespaces naturels entrelesbesoinsalimentaires énergétiques
de biomatériaux de biodiversité etdestockage ducarbone.
asolidarité entreles hommes vientderemporter unevictoire
sur leségoïsmesdes unsetdesautres.apaixle droitle bon sens
viennentdel’emporter sur laguerre et le chaos.’humilitéla
modestiel’ontemportésur la démesurela croyance en la
croissanceillimitée desbiens matérielssur lerêveinsensé et
suicidaire de dominationdelanature etdel’hommepar l’homme.
’humanitégoûteles fruits qui viennentd’effortsaussi importants
que ceux supportés lorsdeguerres de conflits.
’humanité afait preuve d’une énorme créativité durantces
quatre décennies.Chaquejoura apportéson lotdesatisfactionsà
tousceux qui sesontattelésàlatâche.asérénitéle bien-être
n’ont fait que croîtrejouraprès jour.es 40dernièresannées ont
montrél’extraordinairesursautdel’humanitéface àundanger
communbien identifié.es hommes ontcompris queleur sortétait
liéqu’ils nepourraient s’en sortir isolémentles unscontreles
autresles uns sans lesautres.
40ansenfincouronnésdesuccès.’Anthropocène2est terminé.
Cejourunenouvelleères’ouvre celle delaréconciliationde
l’homme etdu reste delanature l’Ecolocène.

2etermeAnthropocèneproposéparaulCrutzenen 2002 rixobelde chimie
estdeplusen plusemployépourdésigner unenouvelleèregéologiquerésultante
desactionsanthropiquesdel’ommesur l’environnement mondialperte de
biodiversité changementclimatique érosiondes sols.

12

1DC

Dansdenombreusescivilisationslaterre est nourricière.Elle
donnelavie et à cetitre doit êtrerespectée.
Dans lesAndespour les paysans quechuasla achamamala
déesse erre est fécondéepar l’eau ou parrcco (le dieu
montagnemasculin).outestenfantdela achamama divinité de
lafécondité.l n’est pas une activitéoucérémonieoùelle
n’intervienne.emaintiend’une bonnerelationavecla déesse
erre est unepréoccupation permanente.Chaquefamillefaitdes
offrandes apporteson tribuàlaterrenourricière.Avant la
plantationdes pommesdeterrelesemisdemaïsles paysans
« paie lnt »a achamama; ils lui versentdela chicha(la bière de
maïs)répandentdes feuillesde cocapour qu’elleleur livreune
bonnerécolte.
Ennde dans leDekkanlesol joueun rôleprimordialdans la
penséeles structuresl’imagerie et lesymbolismereligieux.
uiconquenaît surcesolale droitdes’appeler hindouiste.aterre
est représentéesous forme d’une déessemaisaussid’unevache
nourrissantdeson lait tous les êtres.Elle est mère detous les êtres
vivantset matière constituante detoute chose.Elle estconsidérée
commeunesourceinépuisable d’abondance.e cielenvoie àla
terresonénergiesalumière etaussi l’eauet levent ;ainsi nourrie
laterre donnenaissance àtoutes lescréatures.avies’expliquepar
un mariagesacré entre cielet terre.’hommen’enrichit pas laterre
mais laterrel’enrichit.
Chez lesBouriates àl’estdu lacBaïkal est pratiquéle culte de
la erremèremère detout lepeuple.esolest protégépar
différents tabous comme celuidenepascouper l’herbeoudene
pascreuser lesolavec des outils tranchants demanière ànepas
offenser oublesser la déesse.l fallait respecter lafaune delaterre
nepas latuer.Aujourd’huiencoreilest toujoursconsidéré comme
un péché de creuser lesol sans nécessité.
Enoumanie comme dansbeaucoupd’autres lieuxlaterre est
un principe associé àlaféminité.Elle est lamatièrefécondéepar la
pluie duciellamatricequienfante et fait germer.Elle a accouché
detous les êtreset même duciel.abourer laterre blesseson

13

visage;aussiavantdelabourer uneparcellelepaysandoit
s’agenouilleret luidemander pardon pour lemal qu’il valui faire
avecsa bêcheou sa charrue.aterre étaitconsidérée commesainte.
our leur repos ultimeles pécheursainsi quelesanimaux
maléfiques nesont pasacceptés par laterre.
Dans les villagesdesCarpatesdel’ouestlafemme accouchaità
mêmelaterre.asage-femmeprésentait lenouveau-né àla erre
èrejuste après lanaissance afin qu’ellelereconnaisse comme
sien.’enterrement ritueldu maladevisaitàstimuler la
régénérationdel’organisme encontactavecles forcesdela erre.
Celasignifiait mouriret renaître dans unenouvellevie.
Ainsi depuisdes temps immémoriauxles hommes ont reconnu
leur lien fortaveclaterrel’élément qui permet le développement
des végétauxdont les fruitsles feuillesles tigesles racinesles
tuberculesont toujoursconstituéleur nourriture etcelle des
animaux qu’ilsentretiennent ouconsomment.aterre étaitavant
tout uneterrenourricière.
Aujourd’huinous pouvons regarder laterre àpartirde données
plus scientifiques.ais la conclusion resteidentiquelesortde
l’humanité dépend deses rapportsaveclaterrequi restetoujours
uneterrenourricière.
’hommevitcommes’ilavait oubliéson lienavec cetteterre.
on regards’est perdudans lastratosphère delafinancela
recherche delarentabilitéfinancière à court termel’instantanéité
l’hyperconsommationla compétition incessantesans voir où ses
modesdeproductionetde consommation pouvaient le conduire.l
aoublié d’où il venait d’où ildétenait lavie.l imagine des modes
deviesans s’assurerdeleurcompatibilitépour luiet les
générations futures avecles limitesetcontraintesdelaplanète.
arlerdelaterrenourricière amène àvisiter les relationsentre
les solset lesautreséléments naturels.Enabordant lesujetdela
terrenourricière delanature celivretraite essentiellementet
d’abord del’homme.
on futur proche dépendra des relations qu’il réussira à
entreteniraveclereste delanaturenotammentaveclaterremince
pelliculequi portelavie biologique avecsaflore et safaune.

14

2’E E AAE

oyageonsd’abord dans letemps pour nous remémorer
l’origine del’homme et son positionnementdans lanature.Ce
rappelest indispensablepourcomprendrequel’homme est
dépendantdelanature et plus précisémentdu reste delanature.l
doiten tenircomptepourassurer sasurvie.

2.1’hommevientdelanature

’niversest vieuxde19 milliardsd’annéesla erre est quatre
fois plus jeune avecses 45 milliardsd’années.Al’originela
température dela erretropélevéepour quel’eau y soitàl’état
liquidelaradioactivité et lerayonnement ultravioletauraient rendu
laplanèteinvivable àl’homme.euàpeulatempérature diminue.
Auboutde400 millionsd’annéesles océansapparaissent.uisdes
atomesde carbone d’oxygène d’hydrogène etd’azotese
combinent pourconstituerdesacidesaminés.Ces structures vont
donner les gènes descodeursqui permettrontdeperpétuer lavie
biologique et quipar mutations successivesvontassurer la
diversificationdes formesdeviesur mer puis sur terre.
800 millionsd’annéesaprès la créationdela erreles premiers
êtres vivantslesbactériesêtres unicellulaires apparaissent.a
divisiond’une bactérie allaitdonner 2 individus.areproduction
du vivantdébutait.nautremilliard d’années plus tardlevivant se
complexifie.Des êtres multicellulaires font leurapparition.ne
innovation majeure arriveunautremilliard etdemid’années plus
tard laprocréation.Apartirdela collaborationde2 êtres vivants
un troisièmese crée.e développementdelavie biologique
enregistre alors unemultiplicationdeformes.aviemarine
exploseil ya600à500 millionsd’années.l fautattendre250à
150 millionsd’annéesdeplus pour quelaviesorte des océans
conquérir les terresémergées.es premiersdinosauresapparaissent

15

il ya250 millionsd’annéesetdisparaissent 175 millionsd’années
plus tard.’origine des mammifèresdate de225 millionsd’années.
es premiers primatesarrivent il ya35à25 millionsd’années.
uantauxaustralopithèquesils surgissent il ya45 millions
d’années.ucyrattachée auxaustralopithèquesqui peut prendre
unepositionbipède a32 millionsd’années.uis vient letourde
l’homme après lefranchissement successifd’étapesaussidécisives
qu’improbableset nécessaires pour lui.’homo habilisnaît il ya
25 millionsd’années.n milliond’années plus tardl’homo
erectus s’installe.lusieursespècesd’hommes se diffusent
notamment l’homme deFlorès enndonésie et l’homme de
Densisova au sud dela ibérie dans les montsdel’Altaï.’ancêtre
commundel’homo sapiensetdel’homme de éanderthalaurait
700 000ans.uis lesbranchesdel’homme de éanderthaletde
l’homo sapiens seséparent nettement il ya370 000ans.’homo
sapiensest le dernier survivantde4espècesles 3 troisautres
(éanderthalFlorèsetDensisova)ayantdisparu il ya30 000à
40 000ans.reuves’ilen fallaitqu’une espècemajeurepeut
disparaître.eul l’homo sapiensapoursuivi saviesurerre.
otre arbregénéalogique est probablement pluscomplexeque
cettehistoire condensée avec cesdates qui nesont que des
approximations.l suffitderetenir quel’hommeprovientd’un long
très long processusbiologique etdesélections génétiques où le
hasard et lanécessitéont joué.avie biologiques’estdéveloppée
parà-coupspar mutationsqui sontautantd’erreursde duplication
et par nécessité car n’ont survécu queles êtres vivants quiavaient
descaractéristiquescompatiblesaveclesconditions
environnementales queleur procurait laplanète.
’hommeprovientdelanature.onapparition sur terre étaitdes
plus improbables.l partage avecle chimpanzé98 %deses gènes.
Deux pourcentdegènes pour se différencier un peuetbeaucoup.
anature a donné àl’hommeuncerveau hypertrophié.la accédé à
la conscience d’être.lestcapable departiciperàson propre avenir.
onactivitésa créativitéont pu se développer grâcenotamment
au langage évolué dont il s’estdoté.Celangageluiapermisde
communiquer d’échanger deprogresser grâce aux liens sociaux
qu’ilatissés.lestcapable d’acquérirdesconnaissances deles
accumuler delesenrichiretdeles transmettre.l sait pour partie
d’où il vient.la décryptéquelques règlesdelanature.la

16

développé des sciences des technologies desarts.ais sait-il où il
va?
i l’histoire delaplanètes’étaitdérouléesur 1 kilomètre
l’homme(homo sapiens sapiens) n’apparaîtrait quesur les 20
dernierscentimètres.Combiendemillimètres centimètres ou
mètres supplémentaires fera-t-ilencorequandlesystèmesolaire
devrait parcourir un kilomètresoit 45 milliardsd’années ?
Combiendetemps l’hommeréussira-t-ilàvivresurcetteplanète?
uelquesdizaines centainesmilliersmillionsd’années ?
’hommeprécipitera-t-il sa chuteoudeséléments indépendantsde
savolonté desa conduiteleferont-ilsdisparaître delasurface de
laplanète?elles sont les 2alternatives.

2.2’homme dépend delanature

’hommevientdelanature eten fait partie.Chaqueêtre
humain naît croîtet meurtcommetoutautreêtre biologique.l
partageoudisputesonespacevitalson territoiresur lafine écorce
terrestre aveclesautresespèces végétalesetanimales.
l n’est pas indispensable àlanature.l peutdisparaître.a
natureou plutôt lereste delanature continuerasonévolution.
lest prisonnierdesaplanète etendépend.ù pourrait-ilaller ?
Dans lesystèmesolairehormis la erre aucuneplanèteni
satelliten’offreunenvironnement viablepour l’hommeneserait-
cequ’enconsidérationdesconditionsdetempérature d’eau
d’oxygène derayonnement ultravioletetdeproductionde
biomassepour sonalimentation.
’hommepeut-il songerà aller sur uneplanète d’unautre
systèmesolaire?’étoilelaplus proche estàquatre années
lumière3.êmes’ilexistaitdesenvironnements viables pour
l’homme cequiest très peu probablel’énergie et letemps ne
suffiront jamais pourenvisager une émigrationdel’hommesur une
nouvelleplanète.

3alumièrevoyage àlavitesse de300 000 kilomètres par seconde

17

’hommenon seulement vientdelanature du hasard des
mutations génétiquesmais ilestet resteratoujours totalement lié et
dépendantdelanature etdelaplanète erre.
lusieursélémentspour n’enciter quequelques-unslui sont
indispensablesl’oxygènel’eauet l’énergiepuisée dans son
alimentation.ans oxygènel’hommenepeut vivrequequelques
secondes.anseaul’hommenepeut survivrequequelques jours
sansalimentation quequelques semaines.
’hommesaitaussi queson milieudevie doit luiassurer une
température compatible avecses fonctionsbiologiquesqu’ildoit
êtreprotégé des rayonnements ultravioletsdont ilestàl’abri
aujourd’hui grâce àla couche d’ozone.avie del’homme est
conditionnéepardenombreuxélémentsdelanaturequi forment
système.u’un seulde ceséléments vienne àse dégraderet les
conditionsdevie del’hommese détériorent.Altérer ou soustraire
undesélémentsd’un système complexe et l’édificepeut
s’effondrer.ntroduireun nouvelélément qui perturbelesystème
peutaussiaboutiràuneffondrement.avie del’hommes’inscrit
dansdes systèmes fragiles qui interagissententre euxetconstituent
l’écosphère.

L’alimentation dépend de la photosynthèse sur mer et terre

’hommesait quetoutesonalimentation provient directement
ou indirectement delaphotosynthèse du phytoplanctonetdes
végétaux.
Avecl’apporténergétique delalumièresolairela
photosynthèsepermet àpartirdudioxyde de carbone
atmosphérique etdel’eau deproduire dela biomassevégétale.e
phytoplanctonconstituela base alimentaire des organismes marins.
ur terreles plantes vontconstituer la base alimentaire detoutela
chaîne animale.esanimaux herbivoresdépendentdirectementdes
végétauxlescarnivoreseuxdépendentdes herbivoresdonc
indirectementdes végétaux.
’hommeomnivoreque cesoit viasa consommationdirecte de
produits végétaux (fruitstuberculesracinestigesfeuilles) de
produitsdelamer deproduitsanimaux (laitœufsviandes tanten
provenance des herbivores que descarnivores)est totalement

18

dépendantdelaphotosynthèse du phytoplanctonetdes végétaux
dela biomassemarine et terrestre.

2.3’alimentationest liée aux sols « naturels »

es ressources marinescapturéesqui nereprésentent que de2à
3 %dela consommationalimentairehumainesesituent
aujourd’hui auxalentoursde90 millionsdetonnes paran.es
quantités prélevées nepeuvent pas être augmentéesau risque
d’épuiser les stocks.l nefautdoncpascompter sur lamer pour
répondre auxbesoinsalimentairesdelapopulation mondiale.
’essentieldelaproductionalimentaireprovientbiendes
végétaux qui se développent sur laterre.a croissance des
végétauxétant limitéepar lefaiblerendementdelaphotosynthèse
il fautdes surfaces importantes pourcapter l’énergiesolaire diffuse.
Ainsi laproductionagricole actuelles’opèresur plusde15
milliard d’hectaresdeterresarablesetde34 milliardsd’hectares
deprairieset parcours.a culture devégétaux surdes sols
artificielsreconstitués par l’homme dansdes locaux spécifiques
(serres) peutcertes être envisagée; maiscetype de culturenécessite
derésoudretous les problèmesd’approvisionnementeneauet
éléments minéraux indispensablesaux plantes quien fait
proviennentd’autresendroitsdelaplanète.aproduction végétale
sur solsartificielsdemande beaucoupd’énergie et
d’investissements quiaujourd’hui nesont misen œuvrequepour
des productionsàhautevaleurajoutée.Ellen’est pas généralisable.
ous nepouvonsconcevoirdeproduire àgrande échellesurdes
solsartificielsdublé du riz du maïsetdes fourrages pour les
animaux.
es sols naturelscommelaviesontapparus sur terre après que
l’eau y prit formeliquide.ls proviennentdela dégradationde
rocheslimonset sablesd’origine éolienne alluvionsderivières
soumisà des processus influencés par le climatlereliefles
organismes vivantset maintenant l’homme.aformationd’un sol
est un processus lent qui seprolongesur plusieurs milliersd’années.

19