//img.uscri.be/pth/453b336ab680d2791137a631482c996853c8c36c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Territoires du futur

De
134 pages
Au sommaire de ce numéro : Le syndrome de Thonon-les-Bains / Controverses sur les mobilités / Vivre Post-carbone : Tours 2030 / Hommage à Georges Benko / Géographie et pospective / Patrice Braouzec, une oeuvre urbaine / Le biais anti-urbain / La "géoprospective" / Le Grenelle de l'Environnement face aux territoires
Voir plus Voir moins

EditorialLesyndrome deThonon-les-Bains
DossierentralControverses surlesmoilités
EtudeivrePost-arone Tours 2030
Sienesdes territoiresHommageà GeorgesBenko
Déatset reherhesGéographie etprospetive
ParoursPatrieBraoueze,Une oeuvreuraine
Dansle mondeLeiaisanti-urain
EvénementLa“géoprospetive”
BiliographieLavoie, pourl’avenirde l’humanité



rue

de

© AAA 
lÉcoleolytechnique 



httpwwwlibrairieharmattancom
diffusionharmattanwanadoofr
harmattanwanadoofr

B  
EA  

aris

sommaire

Editorial
GuyLoinger,
Lesyndrome deThonon-les-Bains.................................................................................7
Dossierentral
Compte-rendudu séminaireOIPRde janvier 2010,
Controverses surlesmoilités....................1.1................................................................
Etude de prospetiveterritoriale
Jean-MarieBeauvais,JérômeBaratier,BénédicteMetais
ivrePost-arone Tours 2030...................................................................4................
Sienesdes territoires
AndréJoyal,
GeorgesBenko,un géographe de lamodernit........................................é..................61
Déatset reherhes
LaureCasanova,
Prospetive etdémarhe d’analysespatiale duassin d’Aix-enProven..e...............................6
Parours
PatrieBraoueze
Une oeuvreura....................................58ni...e................................................................
Prospetiveterritoriale dansle monde
RémyPrudhomme etJacquesdeCourson,
Leiaisanti-urain despaysen développement........................................................1..
Evénement
Séminaire de l’UMR Espace Université deNice /5avril2010
“lagéoprospetive”quelapportde ladiversité
spatialeaux reherhesde prospetive ?...................................................................107
Journée-déatanimée parClaudeSpohretJacquesTheys,MEEDDM-CGDD,
10mai2010
ers une politiqueterritorialisée duGrenelle de l’Environnement..........................111
Biliographie
EdgarMorin
“La oie, pourl’avenirde l’humanité”
Compte-renduparChristianLemaignan ...................................................................125

Territoires du Futur, n°15Décembre 2011

Editorial

ndrome deThonon-les-Bains
LesyGuyLoinger

Le localtroisièmeoucle de ladontla roissane estlaplusfailesont
crise de ladette ?en étatde détresse,onséquene même
de l’atonie de la roissane.Laperteon-
Lapremièreoule de lalongue période detroversée du tripleAaméricain reflète,
réession éonomique mondiale estpartiequoiqu’onendise,uneperte de confiance
d’une «ulle » du seteurimmoilierauxdesmarhésnonseulementpar rapportàla
Etats-Unis, la rise des«suprimes»,asée question de ladette, maisaussi par rapport
sur uneperte de confiance du secteuràuneroissane qui estnonseulement
anaire général par rapportauxatifsfaile, maisen plus sanspotentiel de
desanquesde prêtshypothéairesetdesréation d’emploisalorsque le nomre
anques spéialiséesdansla ouverture druédeusslatetfimséauagemqinunetemeranptidueemneantudg,m’enotùailtneino
risqueorrespondant,avantdeserépandrdeuhômage.
ommeunetraînée de poudreàl’ensemle
du systèmeanaire etdu systèmeanaire
àl’éonomieréelle.Lpaartlreoilsioècamleàtroauvelreselsteslelededsefilananrciesse
a cri
Laprise deonsiene d’unrisque élevé loales.Pendantlapérioderéente en200
d’unerise detype « 12 »aeupourloeta2ux010aepl,aropmiursdseuisteoutdneesirplinuvestsiossuinemmeonsst
onséqueneune moilisationsans
précédentdesfinances publiquesafinllaesraosisesnanaeatmtéanuréolé-eosefnfometisq.ueM,aeisnatoutsu-
deouvrirlerisqueanaire et relaner
l’éonomie parlesoutienàla emell-ennopelunstnnoompreeruçxoitd’uednsesirgiseensadgiuelepdessu
sommation.Maisette deuxièmeoule n’a
faitquestailiserlasituation,sanspermettrefiplnuasncseusrllo’céaloens,oqmiueigépnèséeranlte.deC’esptluasinesni
unerelane de longue durée.Uneroissane
àrythme faile ouquasi-nul en est résulté, que la apaité de désendettementdes
car l’amortisseur publicn’apasétésuffisantrégionsfrançaises se dégra plde deusen
pour relanerlamahine éonomique. plus.L’OservatoireFinanierdesRégions
Maintenant,lesfinances publiquesdesEtastsFreapnteçamisbersee2st0i1m1e,«soluarsietuaLtieosnEcfihnoasncdiuèr6e

Territoires du Futur, n°17Décembre 2011

Editorial

des régions se dégrade » quesi les régions
moilisaient toutesleurs ressoures
disponilesetarrêtaientl’ensemle de
leursinvestissements, il leurfaudraiten
moyenne quatreanspour venirà outde
leurdette de 17milliardsd’Euros,ontre
troisansen200 et unan etdemi en2005.
Lasituation estd’autre partassez variale
d’unerégionàl’autre,avedes tauxfailes
dansdes régionsomme l’Aquitaine etMidi-
Pyrénées1,1an, la Bretagne etla Haute-
Normandie 1,4ans, maisfortsdansdes
régionsomme la Piardie 10,6, l’Alsae
7,2ans, la Lorraine 6,ans oularégion
PACA6,1ans, lamoyenne française étant
de3,8ansIDF 4,8ans.De nomreuses
olletivitésontd’autre partontraté
desempruntsdontles tauxd’intérêt
augmententrusquementarils sont
indexés surdesdevisesqui deviennentdes
valeurs refuge par rapportàl’Euroomme
leFran Suisse,avedes tauxd’intérêtqui
peuventmonterjusqu’à15 ou 20,sans
qu’ilsoitpossile derenégoieraisément
ladurée desprêts, faeàdesanquesde
plusen plus rétientesvoire insolvales?,
ouàdesoûtsexoritantslesEchosdu5
septemre2011 olletivitésetemprunts
toxiques:la flambée duFranc Suisse crée
unesituation explosive.
Lerésultat,’estque lesolletivités terri-
toriales, qui ontpendantquelquetemps
joué lerôle d’amortisseurderise, jouent
auontraire, etde plusen plus, lerôle
d’amplificateurde crise.Lephénomène
estassezgénéral,yomprisdans un pays
omme la Chine leMonde du 7juillet
2011«Pékin estausé parl’agene de
notationamériaineMoody‘s desous-
estimerladette galopante desolletivités
loales», quiseraitde375 milliardsd’euros

par rapportàune dettereonnue parle
gouvernementhinoisde 1148 milliard
d’Euro, pour une dette puliquehinoise
de l’ordre de36 par rapportàsonPIB.
L’une desonséquenesindiretesestle fait
que lesolletivités risquentnonseulement
destopperleursinvestissementsnouveaux,
maiségalementderéduire levolume
d’emploisqui en dépend,alorsmême que
l’Etat,aunom de laréforme de phase2
desolletivités territoriales,a allégrement
transféréauoursdesdernièresannéesdes
effetifs trèsimportantsdu seteurnational
puli auxolletivités, notammentaux
Départementsaunom de ladéentralisation
dite phase deux.
Les suppressionsd’emploisdansleseteur
publiclocal s’amplifientdangereusement.
AinsiauxEtats-Unis, paysdanslequel les
systèmesde protetion des salariéspulis
sontfaileset sans régulation nationale
forte dufaitdu système institutionnel
fédéral, on oserveuneaélération du
proessusde destrution desemplois.Le
seteurpuli aen effetdétruitauours
duderniermois17000emploispour une
réation deseulement17000emploisdans
leseteurprivé,ontreune prévision de
105000réationsLesEchosdu5septemre
2011, d’oùetitre«L’éonomieamériaine
ne génèreauun emploi »
Lasuppressionrutale desemploisloaux
dansde nomreusesolletivitésloales
auxEtat-Unis,omme lerelatait réemment
unartile pulié dansLiérationsur
laforme d’une misesous surveillane
anaire d’une petiteville paupérisée de
la ôteEst,omme leserait un ménage
surendetté etpratiquementonsidérée
omme insolvalele jugehargé du

Territoires du Futur, n°18Décembre 2011

dossieraeffetuésansménagementdes
coupes sombresdans lesfinances locales,
sousforme de lieniementsen masse des
salariés.Unetellesituation provoque des
effetsinduitsqui peuvent serévélerpréju-
diialesàlapaix soiale loale,omme la
suppression de postesd’agentsde polie
alorsque ladélinquanes’aroît, etplus
enore par rapportau rôle essentiel desol-
letivités surle plan de lasolidaritéauprès
despopulationslesplusdémuniesetdes
ouhes soialeslesplusfragiliséesparla
rise, larédution immédiate dunomre de
salariésdu seteurde laformation dease...
EnFrance,lephénomène d’amplification
de la risesoiale pardespolitiquesloales
restritivesayantpoureffet une marginal-
isationroissante desatégories soialesles
plusfragilesprend de l’ampleur,ien que
dansdesformes relativementdisrètesdu
faitd’un enadrementjuridique etadmi-
nistratifrelativementfort.Ainsi, Liération,
16 septemre2011 «Pasdeoulot, pas
de plateau», leConseil d’Etataordonné la
suspension d’une déliération duConseil
Muniipal de la ommune d’Oullins, dans
leRhône, qui prévoyaitqu lee «senfants
dontlesdeuxparents travaillentpourront
seulsmangeràla antinetouslesjours,
tandislesautresenfantsne pourrontêtre
aueillisqu’une foispar semaine, dans
lalimite desplaesdisponiles».Pourle
juge, «ette déliération interdisaitillé-
galementl’aèsau servie pulide lares-
taurationsolaire desenfants solarisés,
enretenant,au surplus,unritère de dis-
riminationsans rapportavel’ojetdu
servie puli.».La ommune deThonon-
les-Bains, quantàelle,-ommune donton
doute qu’ellesoitpartiulièrementpauvre-
aréemmentdéidé deréserverl’aèsaux

Editorial

restaurants solairesen prioritéauxparents
qui exerent uneativité professionnelle,
avemaintien deeservie pendant une
période d’un moisaprèslaperte de l’emploi.
Au-delà, «un planning dudit justificatif est
étali danslalimite desplaesdisponiles.
Lesdemandeursd’emploi ont unaès
prioritaire du moment qu’ils justifient
qu’ils sontenreherhe d’emploi ».Or,
lespersonnesensituation dereherhe
d’emploi estimentqu’il estdéliat, lors
d’un entretien d’emauhe, de demander
un justificatif àl’éventuelemployeur,qui
pourraitpenserque lademande d’entretien
nevisequ’àl’obtentiondudit justificatif,
etque leandidatestauxaois…De plus,
lesdemandeursd’emploisn’osentpas
allerdevantletriunaladministratif, de
rainte que leur situation fasse l’ojetde
rumeurs, dontleursenfantspourraient
être lespremières vitimes.Ainsi, de façon
insidieuse, desménagespréarisésparla
riseatuellesontentraînésdans unesérie
deerles viieux.Aulieude lesprotéger, de
les soutenir,ertainesolletivitésloales,
peu souieusesdesolidaritéommunale, ne
fontque lesfragiliserdavantage..
Ensuite ons’étonne deonstaterdes
flambéesdeviolence dansdescommunes
quisont, de fait, desommunesde
relégationsoialeomme entémoignent
les réentesémeutesdu8/aoûtdernier
enAngleterre.Ainsi,LeMondetitraitl’été
dernier16août 2011«Aprèslesémeutes,
un samedi ordinaire àAnfield.ALiverpool,
laviolene est restéeàlaporte du stade.
Maislesgensduquartier raontent une
vie de misère 65 desenfants vivent sous
leseuil de pauvreté etletauxdehômage
approhe les 30soitplusdudoule de la
moyenne nationale ».

Territoires du Futur, n°19Décembre 2011

Controverses surlesmoilités
L’organisation de l’espae etde lasoiétéommesous-produitdes systèmesde
moilité/déplaement Unhangementde donne est-il possile ?
SéminaireOIPRn°4 du 7mai2010

Synthèseréalisée parEva Jordan,hargée d’étudeauGeistel,sousladiretion deGuy
Loinger,appuyéesurlesprisesde notesdeClotildeMINSTER,INRETS/Paris1,Adrien
DeBreu,CLERSE,Lille 1 etSandrineGarnier,Consultante
Intervenantsau séminaire

©ClaudeSPOHR,CommissariatGénéralauDéveloppementDurale duMEEDDM,
Mission prospetive
AndréTORRE,Cherheur,Présidentde l’ASRDLF
SergeACHTER,MEEDDM.
Frédéri LEONHARD,Uraniste
AlainRALLET Cherheur,Université deParisSud
Frédéri EILL,onsultant
Ludovi BU,Présidentde «oiture o »
inentRENARD,DireteurdeReherhe,CNRS,IDDRI-SienesPo
ChristopheTERRIER,INSEE
Jean-MarieGUIDEZ,CERTU
PhilippeDUONG,Consultant,Samarande
GuyLOINGER,Université deParis1,OIPR/GEISTEL/TerritoiresduFutur

GuyLoinger
Dossierentral

Controverses surlesmoilités
Compte-rendudu séminaireOIPRn°
du 7mai2010

L’organisation de l’espae etde lasoiétéommesous-produitdes systèmesde
moilité/déplaement Unhangementde donne est-il possile ?

Pourquoi «ontroverses» ?En effetlaquestion de l’évolution desformesetdes
proessusde moilitésdansnotresoiété etdesesimpliations surl’organisation
de l’espae estl’une desquestionsquiafaitl’ojetduplusgrand nomre de
travauxdereherheauoursdesdernièresannées, notammentenrelationave
laquestion de lalutteontre lesgazàeffetdeserre, etàtraverslathématique de la
ville post-arone.Questionsqui ontdéjàétéaordéesdansdifférents séminaires
OIPR, maispasexpliitement sousl’angle desdéplaements.

Proposintrodutifsdanslalongue durée historique.A esujet,
on peutdire que le poidsdesdéplaements
est uneonstante dease dansle proessus
GuyLoingerde formation de l’espae,’est un invariant
majeurdesastruturation,autourd’unesorte
L’ojetdeeséminaire estde prolongerde jeuà inq fateurséonomie,soiété,
etd’approfondirlesdéatsatuels sur untehnologies,ontraintesgéographiques,
ertain nomre de points. etasespatiale desativitéshumaines.Au
Notonsd’aord que laville est unesorteœur, ilyalesdéplaements,ar’est un
d’héritage multiouhe desdifférentsfateurohésif majeurde l’organisation de la
systèmes urainsquisesont suédésdans soiété en général,un fateurlé qui permet
letemps, eux-mêmeslargementfaçonnésparau système de fontionner, desereproduire,
les systèmesprodutifsqui ontété engendrésdese perpétuer.

Territoires du Futur, n°111Décembre 2011

Dossierentral
Or, dansleontexteatuel de lamon-
dialisation,e fateurestenore plus
importantque danslesphasesantérieures
de l’organisation desmodesde prodution,
dufaitde ladépendane extrêmementforte
du système éonomique par rapportàune
organisation produtive quiasore lit-
téralementl’ensemle de laplanète pour
assurer son fontionnement.
Il suffitd’ailleursd’observer leseffets quasi
foudroyantsquirésultentd’un phénomène
sommetouteassezanal,une éruption
volanique dans une île perdueaumilieu
de l’Atlantique nord, l’Islande.C’estainsi
que l’onapuoserverquee nesontpas
seulementdesmilliersdetouristesqui
setrouventloqués surleurlieudevil-
légiature, de l’Indeàl’Europe du sud en
passantparlesEtats-Unis, maiségalement
leœurdu système produtif industriel,
parcequelesystème d’organisationenflux
tendusapouronséquene le faitque les
haînesde prodution desAirus setrouvent
endifficultéparceque certainscâblages,
produitsenAlgérie, n’arriventpas surles
lieuxde montage, queertainsomposants
életroniquesproduitsenChine pourles
onstruteursautomoiles risquentde
provoquerdes rupturesdestokà Sohaux,
que lesproduitsalimentairesfrais, dont
le durée devie légale maximum estde 10
joursentre laprodution etla onsommation
finale,risquentde créer unepénurie
alimentaire enGrande-Bretagne.En d’autres
termes, lesystème produtif issude lamon-
dialisationrisqueun désastre dufaitdesaso-
phistiation même, oudumoinsilrisque de
gravesdommagesdu simple faitque,omme
dit le dicton, «levent souffleoù il veut».
Maise qui est vrai pourlesystème
éonomique en général l’estégalementpour
les systèmes urains.Nos systèmes urains,

produitsdanslalongue durée historique,
sont surdéterminésparl’ativitéuranistique
dudernierdemi-sièle.Onafariqué laville
autourduparadigme d’unoûtde l’énergie
faile,voire quasi-gratuite, etd’unetendane
fâcheuse,maiscommode, àvouloirfaire
payerparles usagersen général, etlesauto-
moilistesen partiulier, leoût réel de fon-
tionnementdu systèmeurainpasesoin
d’équipementsolletifsautresque des
routes, puisque les usagers, dansleurinon-
siene même, ontaepté d’ensupporterla
harge enallant se logerjusqu’àune heure
voire deuxheuresde leurlieudetravailau
nom duprinipe du«onheurestdansle
pré ».Réemment, onaprisonsiene de
l’impasse danslaquelle nosonitoyens
setrouvent, pousséspardesméanismes
perversomme lesprêtsimmoiliersàtaux
zéroau profitdeménagesà faibles revenus,
qui donnentàpenserque lapolitiqueuraine
enFranes’élaoreà Berydavantage que
danslesinstanesdédiéesà eteffet.
Maislaprise deonsieneatuelle, dansle
adre desgrandshantiersde lalutteontre
lesgazàeffetdeserre,yomprisàtravers
lesaléas réents,omme laremise enause
de lataxeantiCO2,risque deuter sur
l’ostale de laville « produite », lavilletelle
qu’elle nousaété léguée par un demi-sièle
d’adaptation de lavilleàl’automoile.
Carlaville produitevapeserlourd dans
lesproessusderéériture despolitiques
uraines.Dansomien detemps?Unautre
demi-sièle ?Un peumoins si learil de
pétrole monteà150,200$ ontre 110$a-
tuellement,voire davantage,un peuplus si
lesprogrès tehnologiquesde motorisation
rendentfinalementacceptablele faitde
passerenore et toujoursentreune etdeux
heuresdanslesenomrementspollution
auxhydroaruresen moins,voire dansles

Territoires du Futur, n°112Décembre 2011

transportsenommun, qui ont tendaneà
déplaerle prolèmesanslerésoudre, du
faitde ladivisionspatiale entre lesespaes ré-
sidentielsetlesfontionséonomiquesliées
auxativités,onséquene d’unevisionur-
anistique de laville moderne quiremonte
auxpenseursde laville issusduBauhaus,
danslesannées vingtdu sièle dernier.
Peut-onrepenserl’organisation de laville
autourde nouveauxfateursqui ontfait
une intrusion phénoménaleauoursde
lapérioderéente, nousparlonsdes teh-
nologiesde l’information,ommesustituts
possiles,ertespartiels, maisnéanmoins
réelsàl’hyper-moilité despersonnesetdes
marhandises?
Peut-onrepenserlaville dans son essene
même,àune époque où, lasoiétéayanten
quelquesorteterminésonyle de première
uranisation, dansnospaysien entendu,
maiségalementdans uneonne partie des
paysémergents.Unseond grandyle
d’uranisation prend formeatuellement,
quitoutens’appuyant surdes traesoules
déomres des systèmes urainsantérieurs,
est suseptile de prendreson essorauours
desprohainesdéennies,asésur une
sorte d’hyride entreaumoins troisouhes
de produtionuranistiquela ouhe «
historique » quiremonteiensouventà
l’époque gallo-romaine, la ouheon-
temporaine quireposesurletriomphe du
fordisme industriel etdeson douleuran-
istique rappelonsqueLeCorusier voulait
faire de laville moderneunavatarde l’usine
taylorienne), etenfin lavillepost-moderne.
Celle-i est unomposite entre l’hyper
moilité de masseallantdesTG auxmétros
automatiquesen passantpardesavions
de600à800plaes,àlamoilité lentesur
lesespaesde proximité, dontonherhe

Dossierentral
enore lesens, en passantparlamoilité
virtuelle etognitive quisetraduitparle fait
que jamais, dansl’histoire dumonde,une
telleaumulation desavoirsn’aété miseà
ladisposition detout unhaunsansavoir
àse déplaer,aveuneapaitéànouerdes
réseaux relationnelsetinterpersonnelsur
uneToile quireprésente plusieursmilliards
d’haitants.Entreune hyper-moilité
physique etinformationnelleompatile
avede nouvellesformesdesédentarisation,
on pressentque lesmodesdeviesonten
train deasulerdans ununivers totalement
nouveau
Tout se passeommes’il existait une fenêtre
ouvertesurla réation d’un nouveau
modèleurain danslapériodeatuelle,
maisdontlamise en œuvre demanderaune
infiniepatience, et uneinfinie capacité à
poursuivreseseffetsdansladuréeàtravers
lesaléasdes situationséonomiquesetou
politiques.Unhemin dudéveloppement
territorialsoutenale estpossile,au sensde
«pensale».Samise en œuvre est uneautre
paire de manhes.
Introdution
AndréTORRE,Directeurde la
RechercheINRA,Présidentde
l’ASRDLFAssociation deScience
Régionale deLangueFrançaise,
SecrétaireGénéralAdjointde
l’OIPR
Lesenquêtesonduitesparl’OCDEontmené
àdeux typesdeonstatationsle nomre des
déplaementsn’augmente plusetletemps
onsaréauxdéplaementsaugmenteré-
gulièrement.Parallèlement, ladistane

Territoires du Futur, n°113Décembre 2011