Travail et classes sociales : la nouvelle donne

De
Publié par

Le travail n'est plus ce qu'il était, les classes sociales non plus. Au schéma d'avant-hier, tout entier centré autour de l'affrontement entre la bourgeoisie et le prolétariat, a succédé dans les années 1970 une représentation moins conflictuelle de la structure de classe opposant une vaste classe moyenne, englobant l'immense majorité de la population, à une minorité grandissante d'exclus. Simplificatrice, cette représentation est erronée : elle ne rend pas compte de la réalité d'aujourd'hui où la structure de classe s'est transformée, compliquée et fragmentée en fonction de profondes métamorphoses intervenues dans l'univers du travail. Alors qu'une nouvelle classe est apparue dans notre société – :celle des travailleurs pauvres.

Publié le : vendredi 1 janvier 2010
Lecture(s) : 45
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782728836697
Nombre de pages : 38
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Conférence
Quels sont les effets des profondes mutations intervenues dans la sphère du travail sur la structure de classe de notre société ? Je chercherai à répondre à cette question en trois temps. Je commencerai par dégager les principales tendances des transformations profondes du travail en France. Ces dernières ne sont pas propres à notre société. On observe les mêmes forces à l’œuvre dans tous les pays riches et développés, aux ÉtatsUnis notamment. Je tenterai ensuite d’analyser les effets directs de ces transformations du travail sur la structure de classe dans notre pays. Occasion de soumettre à l’épreuve des faits diverses
6
représentations de cette structure, entre autre l’idée d’une grosse classe moyenne avec des exclus. Ce modèle qui a longtemps prévalu estil à même de rendre compte des données d’aujourd’hui ? La réponse est non. Se pose alors une question. Les transformations observées obligentelles à condamner le concept de classe sociale et à le ranger pour toujours au musée des accessoires périmés ? La réponse sera encore négative – à condition évidemment de renouveler les analyses. Tout change, les classes sociales se transforment, leurs contours évoluent, certaines meurent et d’autres émergent. Elles aussi se mondialisent, mais au bout du compte, elles subsistent et demeurent des outils très pertinents pour analyser la réalité sociale, en particulier dans les relations entre groupes sociaux. Cela dit, nous sommes loin de disposer aujourd’hui d’une analyse globale qui soit parfaitement satisfaisante et permette de dresser un tableau clair et convaincant des classes sociales en France et des rapports de force qui les opposent ou les unissent. La question est compliquée. Il est urgent de s’y atteler.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.