Trois éloges à contre courant

De
Publié par

Sont réunis dans ce volume trois « Eloges ». Le premier vise à réhabiliter l'élitisme, cible privilégiée du politiquement correct. Le deuxième défend et illustre la social démocratie, voie originale, quoi qu'on en dise, entre l'ultralibéralisme débridé d'aujourd'hui et les illusions de diverses positions gauchistes, grosses de dérives totalitaires. Le troisième est inédit : il célèbre le silence, ce bien commun devenu de plus en plus rare, car de plus en plus menacé par les diverses espèces de boucans dont s'entourent nos contemporains.
Publié le : mardi 1 février 2011
Lecture(s) : 48
EAN13 : 9782296454200
Nombre de pages : 170
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Trois éloges à contre courant
Collection Des Hauts et Débats, LHarmattan Dirigée par Pascal LARDELLIER, Professeur à lUniversité de Bourgogne pascal.lardellier@u-bourgogne.fr
Titres déjà parus en 2010, et à paraître en 2011 : Michel Moatti et Sarah Finger,LEffet-Médias. Pour une sociologie critique de linformation(2010)Serge Chaumier,LInculture pour tous. La nouvelle Utopie des politiques culturelles(2010)Arnaud Sabatier,Critique de la rationalité administrative. Pour une pensée de l'accueil(2010) Claude Javeau,Trois éloges à contre courant(2011)Daniel Moatti,Le Débat confisqué. LEcole, entre pédagogues et républicains(2011)
Claude Javeau Trois éloges à contre courant
Du même auteur (titres récents) : Le petit murmure et le bruit du monde, Bruxelles, 1999. Deux images et le désir, Bruxelles, 1999. Mourir, Bruxelles, 2000. Le Bricolage du social, Paris, 2001. Sociologie de la vie quotidienne, Paris, 2003. Petit Manuel dépistémologie des sciences du social, Bruxelles, 2003. La Bienpensance. Thème et variations. Critique de la raison cosmétique, Bruxelles, 2005. LEsprit des villes(nouvelles), Bruxelles, 2006. Anatomie de la trahison, Belval, 2007. Les Paradoxes de la postmodernité, Paris, 2007. Une Femme. Photos de Claude Fauville, Bruxelles, 2007. La France doit-elle annexer la Wallonie ?, Paris, 2009.© LHARMATTAN, 2011 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-296-13863-6 EAN : 9782296138636
Remerciements  Je remercie vivement mon collègue et néanmoins ami Pascal Lardellier d'avoir eu l'idée de rassembler ces trois Eloges dans un seul volume et d'avoir accueilli celui-ci dans la collection qu'il dirige.  Et évidemment je remercie Anne pour tous ses encouragements et ses relectures, toujours aussi affectueusement critiques et judicieux.
SommaireEloge de lélitisme  Des mots  Des choses  Des choses et des mots  Des mots et des choses  Epilogue en guise de méa culpa  Notes Eloge de la social-démocratie  Drapeau rouge La voie légaliste  Les services publics et le reste  Que faire ?  Notes Eloge du silence
7
p. 15
p. 17 p. 29 p. 41 p. 53 p. 64 p.68
p. 71
p. 73 p. 84 p. 99 p. 111 p. 123
p.125
Introduction  Des trois éloges rassemblés dans ce volume, les deux premiers ont été publiés dans le courant des années 2000 par léditeur bruxellois « Le Grand Miroir », le troisième est inédit. Lorsque ladite maison dédition a été fondée, se donnant le nom dun hôtel de Bruxelles dans lequel Baudelaire était descendu, elle décida de la création, en son sein, dune collection dessais consacrés à des enjeux actuels, baptisée « Petit panorama ». Jai été sollicité en 2002 pour y collaborer sous les espèces dun pamphlet dont lobjet était laissé à mon libre choix. Jai porté mon dévolu sur lélitisme, thème généralement considéré de manière péjorative, voire obscène. Le livre connut un vif succès, et fut réédité assez rapidement, en 2004. Il suscita des réactions généralement peu nuancées. Une jeune et charmante journaliste de la télévision publique francophone belge (RTBF), déclara quà la lecture de ce livre elle avait eu lenvie de me gifler. Je lui envoyai un petit mot dans lequel je lui déclarai que je préférais la fessée. Elle ne me répondit pas. Devenue correspondante de la chaîne à Rome, elle y montre quelquefois son frais minois, que je retrouve toujours avec plaisir. LeMonde de léducation de me ranger dans la sempressa catégorie nouvellement créée des « nouveaux réactionnaires », mais en ajoutant toutefois que mon livre présentait un vice de forme : il nattaquait personne nommément, il nétait pas hargneux. L argumentad hominem pas mon fort, même si nest dans lun ou lautre de mes pamphlets, jy égratigne diverses uvres de mes contemporains. Les uvres, oui, mais pas les auteurs dans leurs attributs personnels.
9
 Le relisant huit ans après sa première parution, je ne trouve guère à ajouter ou à retrancher à mon éloge de lélitisme. Sans doute certaines références sestompent-elles déjà dans le temps, mais le lecteur au courant des choses de lactualité me semble tout à fait à même dopérer les rectifications ou les mises à jour qui simposent1. Il nen va pas de même du deuxièmeEloge, celui de la social-démocratie, dabord intitulé en premier lieuVive la sociale ! Il a été conçu dans le dessein de faire pièce, à la fois au retour de la pensée ultralibérale et aux illusions gauchistes en matière de problèmes sociaux et économiques. Publié en 2003, il est antérieur à la grande crise qui a secoué récemment les sphères financières et dont nous subissons toujours les conséquences. Une certaine adaptation aux circonstances actuelles me semble donc simposer, sans toucher à lessentiel de largumentation, à laquelle je nentends pas apporter le moindre amendement. Le troisièmeEloge, celui du silence, a simplement résulté de mon exaspération croissante face à linvasion de tous les aspects de la vie quotidienne par diverses espèces de boucans. Je lai écrit pour me défouler, et je le livre tel quel, brut de décoffrage en quelque sorte. On pourrait y ajouter encore lune ou lautre observation. Mais je men tiens à ce que jai écrit dans ces pages, au lecteur de les compléter par ses propres réminiscences dagressions sonores2.
1V. STEIN, J., "Bring on the Elites!", Time, 27 août 2010.2Pour les amateurs déloges, je ne peux que recommander le petit recueil de Jean-Marie Laclaventine,Petit éloge du temps présent, Paris, Gallimard/Folio, 2007. 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.