//img.uscri.be/pth/423bcffbfcf443c249cf589bfed252b7d4a0a7a1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Tu gardes la maison et tu te tais

De
204 pages
L'auteure nous révèle dans ce livre les grands paradoxes de la littérature universelle, où ce sont souvent les femmes qui ouvrent la voie aux écritures. Au cours de ce passionnant parcours historique et littéraire, on pénètre les créations et les vies secrètes des femmes, des poétesses arabo-andalouses, des religieuses, des reines, des courtisanes, des guerrières... On pourra également savourer, à travers un exceptionnel corpus de poèmes, la beauté exceptionnelle de ces écritures détonnantes.
Voir plus Voir moins
Créations au Clara Janés féminin Tu gardes la maison et tu te tais Autour de la femme et de la littérature Traduit de l’espagnol par Évelyne Martin Hernandez
Créations au féminin
ÉTUDES
Tu gardes la maison et tu te tais
Créations au féminin Collection dirigée par Michèle Ramond La nouvelle collection accueille des essais valeureux sur ce « féminin » que les créations des femmes comme celles des hommes construisent dans le secret de leur fabrique imaginaire, au-delà des stéréotypes et des assignations liées au sexe. Nous ne nous limitons pas, même si en principe nous les favorisons, aux écrivains et aux créateurs « femmes », et nous sommes attentifs, dans tous les domaines de la création, à l'émergence d'une pensée du féminin libérée des impositions culturelles, comme des autres contraintes et tabous. Penser le féminin, le supposer productif et actif, le repérer, l'imaginer, le théoriser est une entreprise sans doute risquée ; nous savons bien cependant que l'universel est une catégorie trompeuse et partiale (et partielle) et qu'il nous faut constamment exorciser la peur, le mépris ou l'indifférence qu'inspire la notion de féminin, même lorsqu'elle concerne l'art et les créations. Malgré les déformations simplistes ou les préjugés qui le minent, le féminin insiste comme notion philosophique dont on peut difficilement se passer. Cette collection a pour but d'en offrir les lectures les plus variées, imprévues ou même polémiques ; elle prévoit aussi des livres d'artistes (photographes, plasticiens...) qui montreront des expériences artistiques personnelles, susceptibles de faire bouger les cadres et les canons, et qui paraîtront sous forme de e-books.
Dernières parutions Joe CLÉMENT,À corps perdu. Récit de vie, 2016. Pascale AURAIX-JONCHIÈRE,L’opéra fabuleux d’Aloïse, figure de l’Art Brut. Fantaisie biographique, 2016. Patricia GODI,Anne Sexton. Poète de la vie, 2016. Laurine ROUSSELET,Syrie, ce proche ailleurs, 2015. Nathalie LUDEC,Ecritures du féminisme mexicain, Esperanza Brito, Elena Urrutia, Marta Lamas (1963-1978), 2015. Milagros EZQUERRO,L’écriture dans le miroir de l’autre, 2015. Maria Graciete BESSE,Lídia Jorge et le sol du monde. Une étude de l’éthique au féminin, 2015.
Clara Janés
Tu gardes la maison et tu te tais
Autour de la femme et de la littérature
ÉTUDES
Traduit de l’espagnol par Évelyne Martin Hernandez
Du même auteur (sélection)
Recueils de poèmes :
Las estrellas vencidas, Madrid, Agora, 1964.Libro de alienaciones, Madrid, Ayuso, 1980.Vivir, Madrid, Hiperión, 1983.Kampa, Madrid, Hiperión, 1986.Lapidario, Madrid, Hiperión 1988.Creciente fértil, Madrid, Hiperión, 1988.Rosas de fuego, Madrid, Ediciones Cátedra, 1996.Cajón de sastre, Malaga, Centro cultural Generación del 27, 1999.Arcángel de sombra, Madrid, Visor, 1999.Paralajes, Barcelone, Tusquets editores, 2002.Los secretos del bosque, Madrid, Visor, 2002.Fractales, Valence, Pre-Textos, 2005.Los números oscuros, Madrid, Siruela, 2006.La indetenible quietud, En torno a Eduardo Chillida, Madrid, Siruela, 2008.Variables ocultas, Madrid-Mexico,Vaso roto, 2010.Orbes del sueño, Madrid-Mexico,Vaso roto, 2013. Ψo El jardín de las delicias, universidad de León/Everest, León 2014. Poèmes visuels et poèmes objets : Espacios translúcidos, Madrid, Casariego, 2007.Movimientos insomnes, Madrid, Centro de arte moderno, 2013.Naturaleza ondulatoria, Cuenca, 2014.Kamasutra para dormir a un espectro, Cuenca, 2015;El amor y las cuatro estaciones, Cuenca, 2016. Romans : Espejismos, Madrid, Eucar, 1969.Los caballos del sueño, Barcelone, Anagrama, 1989.El hombre de Aden, Barcelone, Anagrama, 1991. Récits autobiographiques : Jardín y laberinto, Madrid, Debate, 1990.La voz de Ofelia, Madrid, Siruela, 2005. (Suite à la page 195)
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10449-2 EAN : 9782343104492
Car, de même que la nature […] a fait les femmes pour que, enfermées, elles gardent la maison, de même elle les a obligées à se taire.
FRAYLUIS DELEÓN
Titre original : Guardar la casa y cerrar la bocaEn torno a la mujer y la literatura Madrid : Ediciones Siruela, 2015.
I
LE PRISME
En guise d’introduction
Le hasard, qui fait bien les choses, m’a fait cadeau du pa-ragraphe qui suit : « Ainsi le féminin estl’Autre. Mais, juste ciel ! quel est le fait historique qui le démontre ? Quel texte […] permet de le découvrir ? Est-ce qu’on le voit dans la tragédie grecque ou dans la Bible ? Y a-t-il un supplément au Décalogue spécialement consacré àl’Autre? »une C’est phrase de Rosa Chacel, tirée de son essai « Commentaire tardif sur Simone de Beauvoir », lequel, d’emblée, lance quelques idées qui invitent à la réflexion. L’Autre, pour Rosa Chacel, n’est pas le féminin, et pour-tant celle qui est peut-être l’auteure des pages les plus lucides et les plus originales qui aient été écrites en Espagne sur le thème sensible de la réalité de la femme à notre époque, a dit et répété que la femme est différente de l’homme, que son corps est différent, autant par ses possibilités dans l’acte sexuel que dans ce qui touche à la descendance, d’où sa si-tuation dans la société. Malgré tout, a-t-elle indiqué – et dé-montré – dans son livreSaturnal, nous sommes dans un moment historique où se produisent de grands change-ments ; ils se manifestent précisément dans le rapproche-ment entre les sexes, et ce, non pas par la masculinisation de la femme, mais par la féminisation de l’homme. La différence entre homme et femme a toujours existé : elle réside dans leur corps. Cependant, si l’on remonte à la préhistoire, il y eut une époque où – hormis le fait d’accoucher – homme et femme avaient les mêmes occupa-tions. Cela eut lieu à l’époque des nids dans les arbres, lors-
9