Une autre face de Ségou

De
Publié par

En fixant les regards sur Ségou, à travers le récit de vie de Bamadou, entrepreneur hors du commun, et d'autres figures légendaires de la "Cité des Balanza", l'anthropologie du patronat malien et africain se révèle ici à la dimension culturelle de la complexité du rapport pauvreté/richesse dans un espace qui offre l'opportunité de réussir partout dans le monde.
Publié le : mardi 1 février 2011
Lecture(s) : 36
EAN13 : 9782296803206
Nombre de pages : 188
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
neautre Anthropologie
facee uPatronat
Ségou alien
ÉtudesAfricaines Collection dirigée parDenis Pryen etFrançois MangaAkoa
Dernières parutions
Toavina RALAMBOMAHAYMadagascar dans une crise interminable 2011 BadaraDIOUBATEBonne gouvernance et problématique de la dette enAfrique Le cas de laGuinée 2011 KomiDJADEL’économie informelle enAfrique subsaharienne 2011 Hifzi TOPUZUn Turc auCongo 2010 DjakalidjaCOULIBALYAgriculture et protection de l’environnement dans le SudOuest de laCôte d’Ivoire 2011 Lofti OULED BEN HAFSIA KarimaBELKACEM Lavenir du partenariatChineAfrique 2011 Ngimbi KALUMVUEZIKOUn Pygmée congolais exposé dans un zoo américain 2011 EsséAMOUZOUAide et dépendance de l’Afrique noire2010 Pierre N’GAKALe Système de protection sociale auCongo Brazzaville 2010 BernardGOURMELEN et JeanMichel Le RouxPetits métiers pour grands services dans la ville africaine avec la collaboration de Mamoutou Touré 2011 Issakha NDIAYEGuide de la passation des marchés publics au Sénégal2010 XavierDIJON et Marcus NDONGMOL’Éthique du bien commun enAfrique Regards croisés2011 Daniel KEUFFILa régulation des marchés financiers dans l’espace OHADA 2011 Cedric ONDAYEEBAUHVous avez dit développement ?2010 Mahamadou ZONGO sous dirLes enjeux autour de la diaspora burkinabè 2010
amiouagassa
neautre faceeSégou AnthropologieuPatronatalien
Y¥r¥d¡n SégouVillageCocan Emailyereonyahoofr
Dumêmeauteur « PapaCommandant a jeté un grand filet devant nous » (Essai), 1978 EditionsF. Maspero, Paris & 1999,Editions Yèrèdôn, Ségou. « Manuel d’auto-alphabétisation et de lecture en mandingue », 1978,Ed. ubiaParis«AvecG », (Poésie) 1978,eorges PerrosEditionsEXIT, Paris (co-auteur). « Profil ethnographique du peuplement touareg dans leGourma (zone de l’Agacher ouBeli) », 1991, Institut des SciencesHumaines, Revue Etuesaliennesn°Bamao «Garde-fous Textuels, vol. I & II » (Poésie), 1992,Editions Nubia, Paris. « Promotion de systèmes agricoles durables dans les pays d’Afrique soudano-sahélienne » (Essai), 1994,EditionsFAO-CTA-CIRAD(co-auteur). « L’A »,frique face au défi humanitaireForum de Solidarité,Fondation Partage, (Essai), 2000,Editions PrésenceAfricaine, Paris (co-auteur). « Une alternative à la crise de l’A ( »,frique et du Moyen OrientEssai), 1996,Afrique etDéveloppement, vol. XXI, Nos. 2 & 3,CODESRIA, Dakar (co-auteur). « Pouvoirs locaux et décentralisation », (Essai), 1997,Alternative Sud, Volume IV (1997) 3,EditionsCETRI/Harmattan, Louvain-la-Neuve, Paris (co-auteur). «Gestion Intégrée des Ressources Naturelles en Zones Inondables Tropicales », (Essai) 2002,Éditions IRD, Paris (co-auteur). « L’Office du Niger,G ( »renier à Riz du MaliEssai), 2002,Editions CIRAD/Karthala, Paris, (co-auteur). « La pauvreté, une fatalité ? » (Essai), 2002,Editions UNESCO/Karthala/ FutursAfricains, Paris (co-auteur). « Le pouvoir amour selon JeliB 2007, (aba Sisoko »,Essai)Editions OMEL,Bamako. « Les identités régionales et la dialectique Sud-Sud en question », (Essai) EditionsCODESRIA,Dakar, 2007 (co-auteur). « Le développement au Mali : des mondes séparés ? », (Essai)Editions FRIDE, Madrid, 2008 (co-auteur). « Islam et développement enAfrique de l’Ouest »,EditionsHautConseil Islamique du Mali &FriedrichEbert Stiftung,Bamako, 2008 (co-auteur) « Le pli de l’oubli », (Poésie), Inédit « Réception cartonnée » (Poésie), Inédit «Ecoute au-delà » (Poésie), Inédit.
A
nos
pèr
es
Ségoviens
©Yeredon 2011
Ouvrage publié avec les concours financier desÉsatlbemtnsies SIMAGAet technique desÉditions Yeredon Ségou 2010
Mise en page : PAOBougouBamako Mali — 223 6 676 22 00
© ’AAA   rue de l’Écoleolytechnique   aris httpwwwlibrairieharmattancom diffusionharmattanwanadoofr harmattanwanadoofr B   EA  
A
Le pouvoir se prend, mais la puissance, elle, ne peut que se dire. » JeanBazin
Avantpropos
Par la grâce deDieu, de rencontres informelles et de séances d’enregistrement formalisées, nous avons fraternellement partagé l’idée de faire parler la mémoire contemporaine de Ségou à travers différentes figures économiques illustrées par la présence internationalement reconnue d’un homme, d’un destin. Il s’y est fortement implanté en ses pistes boueuses, chaotiques, obscures et chargées d’esprits, contre vents, crues et décrues, sur les rives masculine et féminine du fleuve Niger, majestueux en ce point stratégique de son parcours ouest-africain. Pour ce faire, nous avons ensemble rendu hommage à la brillante œuvre de MariseCondé,Ségou I et IIet aux travaux de tous les chercheurs qui se sont intéressés à ce pays des « banmaanan » (ceux qui refusent le maître).Ce qui nous a interpellé sur notre propre devoir de génération à l’égard d’une vieille cité qui nous a vu naître, grandir, prendre de l’âge et à laquelle nous dédions ces pages, blanches et noires, à travers un singulier récit de vie. Mungo Park, l’exploiteur Irlandais du 18èmesiècle, dans son Voyageàl’intérieure l’Afriue, nous y avait déjà précédés sous le règne de MonzonDiarra. Il fut émerveillé par l’opulence et la civilisation qu’il a rencontrées à Ségou.Après son second séjour, malheureusement soldé par une disparition tragique, Ségou venait de naître à l’attention du monde entierCapitalecitéesBambarasepuisBitonCoulibalySégou seit en neselaissantpasire« Maa bè maa kôn Segu la, maa si Segu taabali tè »(les gens peuvent se devancer à Ségou mais chacun est obligé de s’y rendre !)En effet, par sa position géographique centrale, point nodal de diverses communautés ouest-africaines, la ville de Ségou est un passage obligé, un carrefour sur tous les axes routiers des voyageurs au Mali. Par son prestige historique, Ségou est, de gré et
de force, entré en rivalité coloniale et postcoloniale avecBamako, capitale du SoudanFrançais, puis de la République du Mali, qui fit partie de son domaine royal duBèlèdougou.Et aux sens propre et figuré de principal site d’un état guerrier, de lieu de pouvoirs et de contre-pouvoirs plus ou moins occultes, Ségou évoque plutôt la complexité, symbolique et réelle, de la vie et de la mort.En cette perception homonymique, Ségou et la mort, il est entendu que les gens se précèdent obligatoirement dans la vie, hiérarchisée par essence biologique et culturelle, car chacun est, ici-bas, jour après ourun mortel Dans une belle formule qui mit en évidence le caractère aristocratique, intriguant et guerrier de cette cité du «Festival sur leiger1», Yeli Soumounou disait, avec l’éloquence du cordonnier devenu griot :« Segulatigè ka gèlèn niDuniyalatigè ye »(la traversée de Ségou est encore plus difficile que celle du Monde). Pour relever les défis existentiels, palpables et mythologiques, d’un tel lieu calmement surchargé de sens et de contresens, nous avons trouvé en la personne deAmadou Ousmane Simaga ditBamadou, une figure emblématique des combats de jour et de nuit que livrent lescitoyenseSégoupourêtreecemonetouten préparant soigneusement l’au-delà. L’homme se reconnaît, avec une certaine délectation rétrospective, cordonnier d’origine. Il est devenu célèbre par la maîtrise du transport routier en autobus sur des itinéraires interurbains impraticables à l’époque. Du point de vue de l’entreprise à caractère socioéconomique, il reste cependant dans la même continuité de service patrimonial de cordonnier qui soulage ses clients, ses ex-maîtres, dont les pieds et les chaussures trouvent ainsi le confort collectif d’un moyen de transport moderne hors de la portée de leur bourse individuelle. L’intérêt de son œuvre de capitaine d’industrie Ségovienne est celui d’une franche rupture épistémologique avec les normes locales de
1La 6èmeéitionecette imposantemanifestationculturelle internationalesestéroulée en février 2010.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.