Une économie solidaire peut-elle être féministe ?

Publié par

Comment expliquer le faible intérêt, dans la littérature sur l'économie sociale et solidaire, pour le genre et les théories féministes, alors que ces initiatives sont fortement genrées et que les femmes y sont surreprésentées ? A quelles conditions ces initiatives sont-elles une opportunité de réinvention de l'économie, réencastrée dans le social et le politique et au service de la justice sociale et de genre ? L'économie solidaire peut-elle constituer une source d'émancipation pour les femmes ou non ? (Articles en français, anglais, espagnol).
Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 4
EAN13 : 9782336395142
Nombre de pages : 302
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
profit mais de l’intérêt collecîf, et fondée sur la solidarité. L’économie solidaire -
inexistant ? Comment expliquer le faible intérêt, dans la liTérature sur l’économie sociale et solidaire, pour le genre et les théories féministes ? Pourtant, ces iniîaîves sont fortement genrées et les femmes y sont souvent surreprésentées. Les acîvités sont marquées par des valeurs implicites de don de soi ou de sacrifice pour le bien-être de la famille, face à la crise et aux déficiences des systèmes de protecîon sociale. À quelles condiîons trouve-t-on dans ces iniîaîves une opportunité de réinvenîon de l’économie, réencastrée dans le social et le poliîque et au service de la jusîce sociale et de genre ? Quelles sont les alternaîves face à la crise de la reproducîon sociale ? Peut-on repenser le poliîque et la démocraîsaîon de l’économie ? L’économie solidaire peut-elle consîtuer une source d’émancipaîon pour les femmes ou est-ce que la solidarité, souvent dans des situaîons d’exclusion, ne fait que reproduire les mécanismes de leur propre exploitaîon ? Dans quelle mesure et à quelles condiîons l’économie solidaire peut-elle être féministe ?
La collecîon « Genre et éveloppement. Rencontres » consîtue un espace où d les idées se croisent et s’enrichissent mutuellement sans déserter les lieux où se développent les iniîaîves, les luTes, et les acîons. Les textes, écrits par des chercheur-e s ou personnes acîves dans ces iniîaîves, de diverses provenances, -sont publiés dans leur langue originale, en français, anglais ou espagnol. La collecîon «Genre et éveloppement. Rencontres » renforce la consîtuîon d’un d champ de connaissances en genre et développement débuté avec la collecîon « », dirigée par Chrisîne Verschuur, avec Les Cahiersgenre etdéveloppementl’assistance d’Emmanuelle Chauvet.
Direcîon scienîfique : Chrisîne Verschuur, Isabelle Guérin, Isabelle Hillenkamp
Chrisîne
Isabelle


Isabelle
�
En couverture : lithographie de Ngwenya Malantagana, peintre mozambicain.
(dir.)
Sous la direction de Christine VERSCHUUR, Isabelle GUÉRIN, et Isabelle HILLENKAMP
Une économie solidaire peut-elle être féministe ? Homo œconomicus, mulier solidaria
G e n r e e t d é v e l o p p e m e n t R E N C O N T R E S
Une économie solidaire peut-elle être féministe ?
Genre et éveloppement.Rencontres Direction scientifique : Christine Verschuur, Isabelle Guérin, Isabelle Hillenkamp La collection « Genre et éveloppement. Rencontres » constitue un espace où les idées se croisent, sont débattues, s’enrichissent mutuellement sans déserter les lieux où se développent les initiatives, les luttes et les actions. Ces ouvrages font suite à des rencontres organisées autour d’une thématique par le Pôle genre et développement de l’Institut de hautes études internationales et de développement. Les textes, écrits par des chercheur-es ou personnes actives dans ces initiatives, de diverses provenances, sont publiés dans leur langue originale, en français, anglais ou espagnol. La collection « Genre et éveloppement. Rencontres »renforce la constitution d’un champ de connaissances en genre et développement débuté avec la collection « Les Cahiers enre et éveloppement », qui paraissent depuis 2000 chez L’Harmattan, dirigée par Christine Verschuur, avec l’assistance d’Emmanuelle Chauvet. . © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782343076027 EAN : 9782343076027
Sous la direction de Christine VERSCHUUR, Isabelle GUÉRINet Isabelle HILLENKAMP
Une économie solidaire peut-elle être féministe ?
Homo œconomicus, mulier solidaria
 N°1 2015
Responsables de la publication Christine Verschuur, Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID), Programme genre, globalisation et changements (PGGC) Isabelle Guérin, Institut de recherche pour le développement / Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA) Isabelle Hillenkamp, Institut de recherche pour le développement / Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA)
Coordination éditoriale Emmanuelle Chauvet, Institut de hautes études internationales et du développement
Relecture Emmanuelle Chauvet, Ruth Harding, Lina Muñoz Figueredo
Mise en pages Atelier Françoise Ujhazi, Genève
Couverture deMalangatana  
Collaboration Espace Femmes International (EFI) : 2 rue de la Tannerie, 1227 Carouge (Suisse)
Financement Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) Institut de hautes études internationales et du développement Institut de recherche pour le développement
Contact Institut de hautes études internationales et du développement / Pôle genre et développement Chemin Eugène-Rigot, 2 ; Case postale 136 1211 Genève 21 (Suisse) http://graduateinstitute.ch/genre
Cet ouvrage est disponible en ligne sur notre site.
Cet ouvrage prolonge le colloque international « “Homo Œconomicus, Mulher Solidaria”. Une économie solidaire peut-elle être féministe ? » qui s’est tenu les 16 et 17 octobre 2014 à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève grâce au soutien logistique et financier de la Direction pour le développement et la coopération suisse (DDC), de l’Institut de hautes études interna-tionales et du développement (IHEID) et de l’Institut de recherche pour le dévelop-pement (IRD). Qu’ils soient ici remerciés ainsi que toutes les personnes qui ont par-ticipé à la réussite de ce colloque.
Comité scientifique du colloque :
Isabelle Guérin, Institut de recherche pour le développement (IRD) / Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA), France Isabelle Hillenkamp, Institut de recherche pour le développement (IRD) / Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA), France Ursula Keller, Direction pour le développement et la coopération suisse Jean-Louis Laville, Conservatoire national des arts et métiers, France Suzanne Lerch, Espace Femmes International, Suisse Elisabeth Prügl, Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) / Programme genre, globalisation et changements (PGGC), Suisse Fenneke Reysoo, Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) / Programme genre, globalisation et changements (PGGC), Suisse Peter Utting, United Nations Research Institute for Social Development, Suisse Christine Verschuur, Institut de hautes études internationales et du développe-ment (IHEID) / Programme genre, globalisation et changements (PGGC), Suisse.
Autres ouvrages de la collection (publiés sous le titreActes des colloques genre) :
Femmes, villes et environnement. Textes réunis par Yvonne Preiswerk et Isabelle Milbert. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 1995. Créativité, femmes et développement. Textes réunis par Yvonne Preiswerk, avec la collaboration de Marie Thorndahl. Genève : IUED/DDC/UNESCO. 1997. Les silences pudiques de l’économie. Economie et rapports sociaux entre hommes et femmes. Textes réunis par Yvonne Preiswerk, avec la collaboration de Anne Zwahlen. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 1998 Tant qu’on a la santé. Les déterminants socio-économiques et culturels de la santé dans les relations sociales entre les femmes et les hommes. Textes réunis par Yvonne Preiswerk, avec la collaboration de Mary-Josée Burnier. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 1999. Quel genre d’homme ? Construction sociale de la masculinité, relations de genre et développement. Textes réunis par Christine Verschuur, coll. Yvonne Preiswerk, Genève : IUED / DDC / UNESCO, 2000. Hommes armés, femmes aguerries. Rapports de genre en situations de conflit armé. Textes réunis par Fenneke Reysoo. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 2001. Économie mondialisée et identités de genre. Textes réunis par Fenneke Reysoo. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 2002. On m’appelle à régner. Mondialisation, pouvoirs et rapports de genre. Textes réunis par Fenneke Reysoo et Christine Verschuur. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 2003. Femmes en mouvement. Genre, migrations et nouvelle division internationale du travail. Textes réunis par Fenneke Reysoo et Christine Verschuur. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 2004. Des brèches dans la ville. Organisations urbaines, environnement et transformation des rapports de genre. Textes réunis par Christine Verschuur et François Hainard. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IUED / DDC / UNESCO. 2006. Vents d’Est, vents d’Ouest. Mouvements de femmes et féminismes anticoloniaux. Textes réunis par Christine Verschuur. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IHEID / DDC / UNESCO. 2009. Du grain à moudre. Genre, développement rural et alimentation. Dirigé par Christine Verschuur. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IHEID / DDC / UNESCO. 2011. Chic, chèque, choc. Transactions autour des corps et stratégies amoureuses contem-poraines. Dirigé par Françoise Grange Omokaro et Fenneke Reysoo. Coll. Yvonne Preiswerk. Genève : IHEID / DDC / UNESCO. 2013.
Ces ouvrages sont disponibles gratuitement auprès du Pôle genre et développement ou en ligne sur le site Internet du Pôle genre et développement de l’IHEID : http://graduateinstitute.ch/genre
Présentation des auteur·e·s / List of contributors
Sommaire
9
Pourquoi croiser l’économie féministe et l’économie sociale et solidaire ? 21 Christine Verschuur, Isabelle Guérin et Isabelle Hillenkamp
Économie féministe et économie solidaire : quels croisements ?
La economía feminista desde América Latina : ¿Una vía para enriquecer los debates de la economía social y solidaria ? Valeria Esquivel
Féminisme et économie solidaire Jean-Louis Laville
Solidarités, reproduction et production
Solidaridad sistémica, solidaridad de proximidad y equidad de género : una lectura desde América Latina Fernanda Wanderley
Exploring conceptions of the social and solidarity economy : informal financial groups in Kenya Susan Johnson
Organising, gender, and solidarity : some reflections on Indian experience Ratna M. Sudarshan
3
1
51
73
9
5
123
Un douteux retour du partage et de la gratuité Jean-Michel Servet
Sécuriser l’existence des femmes et résister. Raisons d’agir des initiateurs et initiatrices d’organisations de l’économie sociale et solidaire Magalie Saussey et Florence Degavre
Solidarités, travail et rapports sociaux
L’entreprise qui nettoie l’IHEID peut-elle être sociale et solidaire ? Christophe Dunand
Weaving at the crossroads of gender and ethnicity. Or can the collective entrepreneurship of women working in the tourism industry of Peru be interpreted as feminist solidarity ? Annelou Ypeij
The edges of vision in mapping solidarity economies : gender and race in US cities Maliha Safri
Solidarités, féminismes et rapport au politique
Missed opportunities, mixed messages and lessons learned : collective kitchens in marginal urban communities of Peru Jeanine Anderson
Organising social protection through solidarity of women workers : experiences of the Self-Employed Women’s Association, SEWA, in India Mirai Chatterjee
Les initiatives solidaires de femmes et les pouvoirs publics : une dure confrontation Madeleine Hersent
Économie solidaire et études féministes. Quelles perspectives ?
Economía solidaria, agroecología y feminismo : prácticas para la autonomía en la organización del trabajo y de la vida Miriam Nobre
139
155
179
191
205
221
243
257
273
Présentation des auteur·e·s /List of contributors
Jeanine Anderson
Jeanine Anderson est titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Université de Cornell, New York, États-Unis. Depuis 1970 elle réside au Pérou dont elle a acquis la nationalité en 1976. Elle a travaillé au Ministère de l’éducation au Pérou, pour le bureau régional de la Fondation Ford, pour diverses organisa-tions de femmes et comme chercheure et consultante indépendante. De 1992 à 2012, elle a enseigné l’anthropologie et les études de genre à la Pontificia Universidad Catolica del Peru (PUCP) où elle a donné des cours sur la méthodologie de recherche, l’anthropologie urbaine, les sociétés complexes, l’anthropologie de la santé et de l’environnement ainsi que genre, culture et politiques publiques. Ses recherches récentes ont porté sur les Péruviennes dans les migrations internationales et les chaînes globales ducare, les enfants domestiques, les questions interculturelles dans les systèmes et ser-vices de santé, et sur l’enfance dans les régions andines et amazoniennes du Pérou. Son étude la plus longue, et la plus passionnante au plan personnel, est une étude longitudinale sur la pauvreté urbaine à Lima, pour laquelle elle a suivi un groupe de familles vivant dans ce qui était alors un bidonville des années 1970 jusqu’à nos jours.
Jeanine Anderson was born in the U.S.A. and has been a resident of Peru since 1970 and a Peruvian citizen since 1976. Holding a Ph.D. in anthropol-ogy from Cornell University, New York, she has worked for the Ministry of Education of Peru, the Ford Foundation regional office, various womens’ organisations, and as an independent researcher and consultant. From 1992 to 2012 she taught anthropology and gender studies at the Pontificia Universidad Catolica del Peru (PUCP). Her regular courses involved research methodology, urban anthropology, complex societies, the anthro-pology of health and environment, and gender, culture and public policy. Her recent research experiences have focused on Peruvian women in interna-tional migration and global care chains, child domestic service, intercultural
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.