Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Une histoire de la lumière. De Platon au photon

De
396 pages

De la sensation commune à la compréhension scientifique, nos idées sur la nature et les propriétés de la lumière ont connu un long cheminement depuis les théories de Platon jusqu'à la maîtrise du photon.


L'Antiquité, la civilisation arabo-islamique, la Renaissance européenne et sa révolution scientifique, puis la science classique du XIXe siècle, les avancées modernes enfin, autant de moments dans la riche histoire de nos connaissances sur la lumière. Ce livre décrit l'élaboration tourmentée des idées, tant philosophiques que scientifiques, qui ont scandé cette histoire, tirant profit des succès comme des échecs, des efforts comme des renoncements.


" En regardant d'un œil critique l'histoire de la lumière, nous pourrons accéder à notre tour à cette logique savoureuse et amère que l'on appelle Science. "



La première édition de ce livre, ici considérablement augmentée, a obtenu le prix Jean-Rostand du meilleur ouvrage de vulgarisation scientifique.



Bernard Maitte est professeur émérite d'Histoire des sciences et d'épistémologie à l'université de Lille - 1 Sciences et technologies.


Voir plus Voir moins
une histoire de la lumière
dU MêME àUTEUR
hISTOIRE DE L’àRc-EN-cIEL Seuil, « Science ouverte », 2005
hISTOIRE DES cRISTàUx Hermann-Adapt, 2014
BE R N A R D MAITT E
une histoire de la lumière DE PLàTON àU pHOTON
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd Romain-Rolland, Paris XIV
là pREMIÈRE éDITION DE cET OUvRàgE à éTé pUbLIéE DàNS Là cOLLEcTION « POINTS scIENcES », EN 1981, SOUS LE TITRELa Lumière.
isbn 978-2-02-123706-1
RE (isBn 978-2-02-006034-9, 1 pUbLIcàTION) © ÉDITIONS DU sEUIL, 1981 ET 2015, pOUR Là pRéSENTE éDITION MISE â jOUR.
lE CODE DE Là pROpRIéTé INTELLEcTUELLE INTERDIT LES cOpIES OU REpRODUcTIONS DESTINéES â UNE UTILISàTION cOLLEcTIvE. tOUTE REpRéSENTàTION OU REpRODUcTION INTégRàLE OU pàRTIELLE fàITE pàR qUELqUE pROcéDé qUE cE SOIT, SàNS LE cONSENTEMENT DE L’àUTEUR OU DE SES àyàNTS càUSE, EST ILLIcITE ET cONSTITUE UNE cONTREfàçON SàNcTIONNéE pàR LES àRTIcLES l.335-2 ET SUIvàNTS DU CODE DE Là pROpRIéTé INTELLEcTUELLE.
www.SEUIL.cOM
À Corine, lasse d’une physique aussi froide et étrangèrequ’un vieux formulaire.
rEMERcIEMENTS
endantsaphase D’éLàbORàTION, UN LIvRE vIT : LE pROjET DEvIENT P TExTE écRIT, RETOUcHé, REMàNIé. màINTENàNT qU’IL pEUT êTRE SOUMIS â vOTRE àppRécIàTION, IL SEMbLE TROp fIgé. aUx DIfféRENTS STàDES qUI ONT MàRqUé Là RéàLISàTION DE MON TRàvàIL, j’àI TROUvé DES cONcOURS àMIcàUx. QU’IL ME SOIT pERMIS DE cITER IcI TOUT D’àbORD rObERT lOcqUENEUx DONT LES REMàRqUES ET LES cONSEILS fURENT TELS qUE L’OUvRàgE qUE vOUS àLLEz LIRE pORTE L’EMpREINTE DE Sà cULTURE, DE Sà RIgUEUR ET DE Là qUàLITé DE SES cRITIqUES. JE vOUDRàIS DIRE àUSSI cOMbIEN Là pERTINENcE DES àvIS qUE ME DONNà, â cHàcUNE DES éTàpES, JEàN-màRc lévy-lEbLOND fUT pROfITàbLE ET DéTERMINàNTE. uNE vERSION INITIàLE à éTé cRITIqUéE pàR DIfféRENTS àMIS DONT LES SUggESTIONS ONT cONTRIbUé â RéORIENTER MON TRàvàIL : jE vOUDRàIS cITER IcI JàcqUES tILLIEU – qUI M’à MONTRé cOMbIEN j’éTàIS ENcORE MàRqUé pàR LE ScIENTISME ET fàIT pROfITER DE SES àNàLySES épISTéMOLOgIqUES –, rENé hUNET ET mIcHÈLE JàNSSOONE. lE TExTE DE Là vERSION DéfINITIvE ET SES vàRIàNTES ONT éTé RELUS pàR màRTINE CORNU ET JOSé eSqUERRE-POURTERRE qUI ONT MàNIfESTé â MON égàRD bEàUcOUp DE pàTIENcE ET DE DISpONIbILITé ET M’ONT DONNé MàINTES àppRécIàTIONS UTILES. JE vOUDRàIS DIRE ENfIN cOMbIEN L’àIDE MàTéRIELLE qUE M’ONT àppORTéE mIcHELINE màITTE ET LES SERvIcES DE Là bIbLIOTHÈqUE UNIvER-SITàIRE DE lILLE (SEcTION ScIENcES) éTàIT INDISpENSàbLE â Là RéàLISàTION DU pROjET. À TOUS, àINSI qU’â TOUS cEUx – EN pàRTIcULIER àUx éDITIONS DU sEUIL – qUI DIREcTEMENT OU INDIREcTEMENT ONT pàRTIcIpé â cET OUvRàgE
9
une histoire de la lumière
– DéDIé â ZELIàNT màITTE ET iSàbELLE lObbé –, jE vOUDRàIS ExpRIMER IcI TOUTE Mà gRàTITUDE. novembre 1981
lyaàNS MàINTENàNT, jE RéDIgEàIS TRENTE-cINq La Lumière, qUE i JEàN-màRc lévy-lEbLOND vOULàIT bIEN pUbLIER DàNS Là cOLLEcTION « POINTS scIENcES » DES éDITIONS DU sEUIL. CE LIvRE à RENcONTRé qUELqUE SUccÈS. dEpUIS TOUT cE TEMpS, LE SàvOIR àcàDéMIqUE S’EST ENRIcHI ; LE MIEN égàLEMENT. lE TExTE, pROfONDéMENT RévISé, pUbLIé àUjOURD’HUI TIENT cOMpTE DE cES évOLUTIONS TOUT EN gàRDàNT SON TRIpLE ObjEcTIf : INITIER LE LEcTEUR â L’HISTOIRE cULTURELLE DES ScIENcES ET â Là pHySIqUE ; MONTRER qU’UNE THéORIE ScIENTIfIqUE EST UNE œUvRE cOLLEcTIvE EN cONTINUEL cHàNTIER. JE TIENS â REMERcIER â NOUvEàU IcI rObERT lOcqUENEUx DE Sà LEcTURE àTTENTIvE ET DES cRITIqUES DONT IL à bIEN vOULU ME fàIRE béNéfIcIER.
novembre 2014
avàNT-pROpOS
uest-ce?Là LUMIÈRE  qUE Q À cETTE qUESTION, cHàcUN DE NOUS pEUT fOURNIR UNE RépONSE : – C’EST UNE ONDE. – eLLE SE pROpàgE SELON DES RàyONS LUMINEUx. – eLLE EST cOMpOSéE DE pàRTIcULES : LES pHOTONS… tOUS cES cONcEpTS, àffIRMéS, cERTàINS, RESTENT pOURTàNT vàgUES, vOIRE cONTRàDIcTOIRES. iLS SONT LES TéMOINS D’UNE éDUcàTION qUI, â L’évIDENcE, SE SOUcIE pLUS D’àffIRMER qUE DE fàIRE cOMpRENDRE. CE N’EST pàS EN pàRcOURàNT RàpIDEMENT LE TExTE DE Là DERNIÈRE THéORIE fORMULéE qUE NOUS pOUvONS ESpéRER TROUvER UNE RépONSE â NOTRE INTER-ROgàTION. d’àILLEURS, LE pOURRIONS-NOUS àLORS qUE LES LIvRES DE ScIENcE SONT pàRSEMéS DE TàNT DE fORMULES MàTHéMàTIqUES ? COMpRENDRE cE qU’EST Là LUMIÈRE, pOUvOIR ExpLIqUER LES pHéNOMÈNES àUxqUELS ELLE pàRTIcIpE, SUppOSE UNE DéMàRcHE bEàUcOUp pLUS pROgRESSIvE, LENTE, DéMONSTRàTIvE. POURqUOI N’INTERROgERIONS-NOUS pàS L’HISTOIRE DE L’éDI-fIcàTION DE cE cONcEpT ScIENTIfIqUE ? lES bàLbUTIEMENTS, LES bLOcàgES, LES EffORTS, LES SUccÈS, LES RENONcEMENTS DE cEUx qUI ONT TENTé DE SE REpRéSENTER Là LUMIÈRE pEUvENT NOUS àIDER â pRENDRE cONScIENcE DE NOS pROpRES INcOMpRéHENSIONS ET â àMéLIORER L’IMàgE qUE NOUS NOUS fàISONS DU MONDE qUI NOUS ENTOURE. eN REgàRDàNT D’UN œIL cRITIqUE L’HISTOIRE DE Là LUMIÈRE, NOUS pOURRONS àccéDER â NOTRE TOUR â cETTE LOgIqUE SàvOUREUSE ET àMÈRE qUE L’ON àppELLE scIENcE. CE LIvRE và TENTER, â pàRTIR DE L’ExEMpLE DE L’OpTIqUE, DE NOUS fàIRE ENTRER DàNS cETTE ScIENcE, DE NOUS fàIRE pàRTIcIpER â SES INTER-ROgàTIONS, â SES DébàTS, DE NOUS fàIRE pRENDRE EN cOMpTE SES LIMITES. CERTES, pOUR RéàLISER UN TEL pROjET, IL à fàLLU SOUSTRàIRE ET écàRTER bIEN
11
une histoire de la lumière
DES TENTàTIvES INTéRESSàNTES. dE Là MULTITUDE DES fàITS, NOUS N’àvONS évOqUé qUE cEUx qUI NOUS pàRàISSENT LES pLUS SIgNIfIcàTIfS ET TRàcé â TRàvERS EUx LE cHEMIN qUI NOUS SEMbLE LE pLUS càRàcTéRISTIqUE : cELUI qUI SUIT LE cOURS DE NOTRE cIvILISàTION gRécO-LàTINE, S’àppUIE SUR DES ObSERvàTIONS qUOTIDIENNES ET DéLàISSE TOUT cE qUI N’EST pàS STRIcTEMENT NécESSàIRE â Là pROgRESSION àDOpTéE. dàNS cE pàRcOURS, NOUS N’àvONS E qU’ESqUISSé LES àppORTS fONDàMENTàUx DUxxpUISqUE, àvEc SIÈcLE màxwELL, Là LUMIÈRE cESSE D’êTRE UN ObjET pHySIqUE, SON éTUDE SE fONDàNT àLORS DàNS L’ENSEMbLE DE Là pHySIqUE MODERNE… PRENONS DONc LE DépàRT ET, pOUR MIEUx pàRcOURIR NOTRE ROUTE, ESSàyONS DE NOUS DégàgER DES évIDENcES qUOTIDIENNES, D’OUbLIER NOS cONNàISSàNcES àcTUELLES.