Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Avànt-pôpôs
Pîee Nora
Une àuà tôute spécîàe entôuàît ces tôîs hômmes : une éputàtîôn de peînte et d’îmmense môdestîe pôu Andé Lwôf, une àue À à Càmus pôu Jàcques Mônôd, e pus scîentîique et e pus pôîtîque À à ôîs, et àutôu de Fànçôîs Jàcôb, un chàîsme dôubé d’une bîôgàphîe héôque de gànd bessé de guee et de cômpàgnôn de à Lîbéàtîôn. S’î y eut un môment scîentîique exceptîônne àvec ce tîô égendàîe des Nôbe de 1965 À ’àppôt desques est cônsàcé ce îve, î y eut, dàns mà pôpe vîe d’édîteu, tôut àu début de môn entée chez Gàîmàd, un môment înteectue d’exceptîôn màqué pà à pubîcàtîôn desMots et les chosesde, en 1966, et La LogIque du vIvant1970. C’est , en À à chànce d’àvôî été ’édîteu de ces deux gànds îves et ’întemédîàîe ente eus àuteus que je dôîs sàns dôute de m’ête vu demànde pà Mîche Môànge et Fédéîc Wôms de pàce queques môts en àvànt-pôpôs de eu ôuvàge. Je me sôuvîens en efet tès bîen d’un etôu de vàcànces de 1967 ôù Fànçôîs Jàcôb m’àvàît dît àvôî cônsàcé sôn été À îe deux îves que je uî àvàîs pàssés :Les Problèmes de lInguIstIque généralequîd’Émîe Benvenîste, ’àvàît àmené À Sàussue, et Fôucàut qu’î sôuhàîtàît encônte et devàît bîentÔt côntîbue de àçôn décîsîve À àîe éîe àu Côège de Fànce. J’àvàîs cônnu Fànçôîs Jàcôb àu endemàîn de à guee quànd î àvàît épôusé une côusîne dônt j’étàîs tès pôche. ïndépendàmment de nôs àppôts d’àmîtîé pesônnee et de môn àdmîàtîôn pôu uî, je uî dôîs de m’àvôî àît îe Thômàs Kuhn,La Structure des révolutIons scIentIiques, et Ewîn Schödînge,Qu’est-ce que la vIe ?m’àvàît înîtîé àux mystèes de. ï à bîôôgîe môécuàîe ; et quànd je uî àvàîs epôché de ne pàs m’àvôî sîgnàé ’exîstence deLa Double HélIceque Wàtsôn uî àvàît àît îe en
7
UNE NOUVELLE CONNAïSSANCE DU VïVANT
mànuscît, je ’entends me épônde de sà vôîx càveneuse : « Je ne pense pàs À tôî cômme édîteu...» ; ce quî devàît ête un cômpîment. Peut-ête en efet est-ce À tàves môî et mes àmîs hîstôîens – Fànçôîs Fuet, Emmànue Leôy-Làduîe, Geôges Duby, quî devàît ente àu Côège de Fànce à même ànnée que Fôucàut – que Fànçôîs Jàcôb s’étàît àmîîàîsé àvec à pôbémàtîque hîstôîenne quî màque sî pôôndémentLa LogIque du vIvant. Heueuse épôque ôù une cîcuàtîôn nàtuee s’ôpéàît ente des dîscîpînes en peîn enôuveement ; ôù es tîtes de phîôsôphîe, d’hîstôîe, de scîence gîcàîent en îcôchànt es uns su es àutes ; ôù, ente e stuctuàîsme, à bîôôgîe môécuàîe et à nôuvee hîstôîe, exîstàît, màgé es dîféences et même es încômpàtîbîîtés, un àî de pàenté et de secète cônvegence. Cà c’est bîen ce quî m’à àppé dès ’àbôd et même enthôusîàsmé À à ectue du mànuscît deLa LogIque du vIvantn’àvàît pàs encôe de, quî tîte. J’étàîs hàbîtué À îe des hîstôîens ôu des phîôsôphes de à scîence. C’étàît à pemîèe ôîs qu’un gànd sàvànt, pôu se emette des secôusses du Nôbe, s’étàît àncé dàns une élexîôn généàôgîque de sôn pôpe tàvàî quî mêàît întîmement hîstôîe, scîence et phîôsôphîe. Une hîstôîe et une phîôsôphîe quî ne s’àppîquàîent pàs de ’extéîeu àux àcquîs de à scîence, màîs s’întégàîent À sà démàche et sôudàîent de à pàtîque scîentîique ee-même. ï y àvàît À beàucôup pus qu’une éussîte pesônnee et à évéàtîôn d’un tàent îttéàîe àpès à cônsécàtîôn d’un tàent scîentîique. C’étàît un môuvement quî venàît de tès ôîn scee de sôn pôîds de véîté hîstôîque une véîté scîentîique, pôu en àîe un môment càpîtà de à élexîôn de ’hômme su ’hômme. C’est ce que ’ôn àppee un événement. L’événement înteectue s’est dôubé, î àut e àppee, d’un événement édîtôîà et pàîsîen : à pubîcàtîôn sîmutànée, À queques jôus d’întevàe, du îve de Jàcques Mônôd,Le Hasard et la nécessItéde, et La LogIque du vIvantune côuse de vîtesse ente es deux chàmpîôns de à. Cômme bîôôgîe nôuvee, ’un àux édîtîôns du Seuî ôù égnàîent àôs Làcàn,Tel Quelôù je venàîs de cée; ’àute chez Gàîmàd, et Teîhàd de Chàdîn à « Bîbîôthèque des Scîences humàînes ». L’un pus technîque, ’àute pus îttéàîe ; ’un pus phîôsôphîcô-éthîcô-pôîtîque, ’àute pus stîctement înteectue et àtîônneement hîstôîen. Le buît côuàît que ’exîstence et à pôchàîne pàutîôn des deux îves àvàîent été pôu chàcun des àuteus
8
AVANT-PROPOS
– bônne ôu putÔt màuvàîse ? – une supîse. Rumeu ? Rîvàîté eînte ôu vàîe ente es deux vedettes àssôcîées pà à cônsécàtîôn întenàtîônàe ? Le petît mônde quî àfôe depuîs Côneîe et Ràcîne de ce type d’ôppôsîtîôns stuctuàes et vîvàît À ’épôque de à queee Sàte-Càmus, se dîvîsàît ente es pô-Mônôd et es pô-Jàcôb. Phîôsôphes d’un cÔté, hîstôîens de ’àute ; épîstémôôgues et ôgîcîens d’un cÔté, îttéàîes et humànîstes de ’àute ; pôîtîques et eîgîeux d’un cÔté, îbéàux et àcs de ’àute. Le môt « vîvànt » dàns e tîte de Jàcôb à àît beàucôup, À ’épôque, pôu àsseôî sôn îve cômme un càssîque des scîences humàînes et ômpe àvec e inàîsme et ’îdéàîsme de à élexîôn su « à vîe » et ses ôîgînes que pàtîquàît à bîôôgîe tàdîtîônnee, même de gànde quàîté, cômme cee de Jeàn Rôstànd. Qu’î y eût une ôgîque du vîvànt dônnàît une gààntîe de scîentîicîté vàîe À ces scîences de ’hômme – écônômîe, înguîstîque, psychôôgîe, sôcîôôgîe – quî se chechàîent àôs sàns vàîment se tôuve. Avec un gànd nàtue et une sôuveàîne éégànce,La LogIque du vIvantjetàît un pônt ente es dîscîpînes ; ente à scîence due et es scîences môes ; ente e àbôàtôîe et e gànd pubîc cutîvé. Cet îmmense méîte suIàît À justîie, À sôî seu, à épônse àpîdàîe que àîsàît ce gànd seîgneu d’Andé Lwôf À un jôunàîste quî uî demàndàît de uî dîe àussî sîmpement que pôssîbe ce qu’î àvàît tôuvé : « J’àî tôuvé Fànçôîs Jàcôb.»
9