//img.uscri.be/pth/c48b2e44b6e852b691f6c72b9a8300a2b6f76796
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Une problématique de la douleur chronique

De
232 pages
La douleur traverse tous les âges dès qu'il est question du vivant, depuis la naissance jusqu'à la fin de vie. Il s'agit d'aborder à travers une problématique de la douleur chronique la question de la prévention sur la base de la théorie relationnelle. Quelles sont les situations qui entraînent un sujet sous l'emprise de l'autre. Cette emprise qui fossilise la relation entre deux sujets, à la faveur d'une chronicité spécifique aux pathologies sans traitements curatifs; en particulier lorsqu'elle fait le lit d'un accompagnement relationnel sans subjectivité.
Voir plus Voir moins
Emiléa NKAYÉ
UNE PROBLEMATIQUE DE LA DOULEUR CHRONIQUE
S
03/12/2015 12:03
UNE PROBLEMATIQUE DE LA DOULEUR CHRONIQUE
Psycho - logiques Collection fondée par Philippe Brenot et dirigée par Joël Bernat Sans exclusives ni frontières, les logiques président au fonctionnement psychique comme à la vie relationnelle. Toutes les pratiques, toutes les écoles ont leur place dans Psycho - logiques. Déjà parus Jean-Claude GUILLAUMUE,Une petite histoire de la psyché ou quelques reflets de l’âme dans le miroir de l’inconscient, 2015. Jean GODEBSKI,Tout ce que tu fais pour la personne sans la personne, tu le fais contre la personne, Vers une redéfinition de la fonction paternelle, 2015. Michel DAVID,Soigner les méchants, Ethique du soin psychiatrique en milieu pénitentiaire, 2015. Roland BRUNNER & Luce JANIN-DEVILLARS,Le coaching clinique psychanalytique, 2015. Florence LAFINE,Du sensoriel au sens social. Naissance de la pertinence et de la normativité sociale chez le bébé, 2015. Cécile CHARRIER,Réflexions pour une thérapeutique de la violence. Violence et Créativité, 2015.Riadh BEN REJEB (dir.),Le rituel. De l’anthropologie à la clinique, 2015.Radu CLIT,Le travail institutionnel en milieu psychiatrique et de l’enfance inadaptée, 2015. Jean Michel PÉCARD,Essai de psychologie analytique, 2015. Sébastien PONNOU,Lacan et l’éducation. Manifeste pour une clinique lacanienne de l’éducation, 2014. Sophia DUCCESCHI-JUDES,Portrait de folies ordinaires. Petit guide de psychopathologie pour tous, 2014. Anna CURIR,Les processus psychologiques de la découverte scientifique, L’harmonieuse complexité du monde, 2014.Jean-Pierre LEGROS,Stratium, Une théorie de la personne, 2014.
Emiléa Nkayé UNE PROBLEMATIQUE DE LADOULEURCHRONIQUE
© L'HARM ATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07557-0 EAN : 9782343075570
À Suzan,
PREFACE L’énorme travail que Emiléa Nkayé consacre au problème de la douleur chronique, peut être considéré comme la suite et l’approfondissement d’une précédente recherche, déjà publiée sur le phénomène du vieillissement pris sous l’angle de 1 l’impasse qui signifie la vie même touchant à sa fin . Car la thématique de la douleur qui ne débouche sur aucune issue, fait partie intégrante de la même problématique qui n’est autre que la finitude de la vie humaine. Il y a ici comme une révélation définitive qui fait coïncider la souffrance avec l’essence d’une temporalité dont on est prisonnier dès la naissance mais qu’on feint de ne pas le savoir. Cela, cependant, est magnifiquement dit par le grand poète Al Maari (979 – 1059) : « Je suis devenu captif de l’instant qui me mène sans bouger au terme de mon temps / Tel l’oiseau auquel on demande : ne prends-tu pas ton envol ce matin ? Et lui : Hélas, j’ai l’aile brisée. » Et comme c’est le poète qui dit vrai, on reconnaitra dans cette image à la fois la souffrance et l’incapacité réelle d’un corps, le sien, littéralement cassé. Cela peut servir d’exergue pour ce qui suit. Ce qui suit est le compte rendu multiple d’une psychothérapie que l’auteure soutenue par un immense courage pratique avec des patients porteurs de différentes pathologies lourdes, qui fait qu’autrement, ils restent inaccessibles, à toute intervention de cet ordre, alors que la médecine a déjà rendu ses armes. Il est d’ailleurs significatif que dans sa démarche solitaire, l’auteure s’inspire de la psychosomatique relationnelle qui reste la seule référence théorique en mesure de venir en aide à des personnes, accablées à la fois par l’âge et la maladie chronique. On ne peut qu’être particulièrement admiratif pour cette recherche qui s’effectue au ralenti en révélant les possibilités
1  Emiléa Nkayé.
9