Utilisation des plantes par les pygmées baka

De
Publié par

Pour les pygmées Baka, l'arbre est un être vivant dans cette nature qu'ils connaissent si bien. Ce livre indique la façon dont les Pygmées Baka voient et utilisent les arbres, et les plantes en général. Il fait comprendre aussi l'origine des maladies et la façon de soigner. C'est une autre vision du monde qui ne manque pas d'enseignements et de poésie.
Publié le : vendredi 1 avril 2011
Lecture(s) : 142
EAN13 : 9782296458734
Nombre de pages : 295
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Utilisation des plantes
par les
Pygmées BakaRobert Brisson
Utilisation des plantes
par les
Pygmées Baka
H~mattanL'@
L'Harmattan, 2011
5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion. harmattan @wanadoo.fr
harmattan 1
ISBN: 978-2-296-54198-6
EAN: 9782296541986INTRODUCTION
Quelques Utilisations
de quelques Plantes
par Baka
serait un titre plus juste
(mais c'est plus long !)
Au départ, il ne s'agissait pas d'une étude de botanique ni de pharmacopée, deux sujets qui ne
sont pas de mon ressort.
Je voulais continuer à glaner du vocabulaire, des expressions, pour compléter une éventuelle
refonte du Dictionnaire Baka-Français.
Ne cherchons pas plus loin. C'est la langue baka qui m'intéresse ici et non pas le sujet des
plantes, qui, lui, pourrait attirer des curieux...
Pourquoi ce sujet? C'est que la Forêt est le domaine de ce Peuple. EUe est le lieu de la
famiUe, on l'écoute, on la regarde. C'est là qu'on est en sécurité. Elle contient le nécessaire à la vie:
nourriture, vêtement, éclairage, remède... magasin vivant, toujours à portée de main.
Komba a fait la forêt pour le Pygmée Baka, et le Baka pour la forêt.
L'arbre n'est pas un bois qu'on coupe pour en tirer de l'argent. C'est un être vivant, on lui
parle, on va 'chez lui'; on l'écoute par ses fleurs, on le regarde. "II regarde la forêt", dit-on d'un
nouveau-né; et réfléchir, c'est 'écouter la forêt'.
C'est pourquoi il m'a semblé qu'il y aurait une bonne part de vocabulaire plus spécialisé en
liason avec la Botanique, au sens large, et avec l'Utilisation de ces Plantes.
Je me suis servi des livres de R. LETOUZEY, livres indispensables pour avoir les noms baka
avec leurs références scientifiques.
Bien sûr, ils sont incomplets, ne donnant que quelques centaines de noms (arbres et lianes)
alors qu'il y en aurait déjà 7 à 8000 de répertorirés, semble-t-iL
Et cela m'a conduit à chercher (V. Annexes) la signification des maladies (vue par les baka),
qui déroutera quelque peu nos docteurs (maladie du crabe, de J'escargot, de l'antilope, de l'oiseau...)
Puis à faire une demande systématique rapide sur l'origine des maladies par les animaux, serpents,
bestioles... oiseaux, poissons...
Il en résulte, non pas une connaissance scientifique, selon nos conceptions, mais une entrée
dans un autre monde. On rejoint là un esprit, une mentalité, une vie en symbiose avec la nature, où
chaque être: plante, insecte, animal, abeille... vit "en famille". Il suffit de se connaitre les uns les
autres pour s'entraider.
Etonnant et merveiUeux !
Donc, un livre utilisable pour les habitués de cette langue, pour ceux qui cherchent à découvrir
la mentalité de ce Peuple.
Pour une utilisation complète des plantes: non!
Pour une recherche de recettes de pharmacie: non!
Pas un livre à lire, mais un outil de travaiL
L'écriture est indiquée dans les "Eléments de phonoloogie" de Daniel BOURSIER,
Introduction au Dictionnaire Baka-Français.
Attention toujours à la lettre 1p 1 qui n'est pas le 1pl n-ançais, ni le 1 f / ni le / v I. C'est le <I>
grec, bilabiale constrictive sourde. Un non initié aurait intérêt à prononcer plutôt / fl.
Certaines consonnes ne sont pas toujours pertinentes / blet 1 61gb 1 et / mb 1 ngb /
La langue est la même à ~ourn, Lomié, Moloundou. Il suffit de supprimer les mots
d'emprunt (Boulou, Fang, ~imé, Bagandou...) Les renseignements recueiUis à ~oum ont été redits à
Lomié ou à Moloundou. Donc il y a unité de conception des Baka sur ces sujets. Des renseignements
venant trop clairement des viUageois n'ont pas été reproduits ici.
J'ajoute que devant les anciens 1 anciennes, j'ai toujours demandé que les vrais 'secrets' ne
soient pas dévoilés. Ce serait une grave indiscrétion de ma part, une imposture, de faire connaitre à
l'extérieur, des secrets de famille, comme peuvent les connaitre les initiés au 'ngàngà'.
Les Annexes ont été faites très rapidement. Ce serait à reprendre pour compléter et préciser.En dernière page, comparaison Bagiell1-Baka. C'est en pensant aux personnes vivant avec les
BagielIi (Bipindi, LolodorL) qui pourraient être intéressées par ce sujet...
La décomposition analytique des phrases a été maintenue pour les amateurs de cette belle
langue, assez nombreux dans l'Est du Cameroun, et aussi pour les linguistes (conseils de M. S.
Balmchet).
La traduction qui suit n'est pas très littéraire, et pour cause...
Une autre chose qui serait à faire aussi, c'est de rechercher la signification des noms des
Plantes. Voici quelques exemples:
mbùà-dàndù : mouche du miel' dàndù'
kpa.s:> : patte d'animai.
sa.nja.mMng~ : pus.intestin.antilope 'bongo'.
sÈ.6060: odeur. gorille.
yonga: ('lé à yongà lè: il m'oblige.
yé.b6lo ('lé à ye bolo: il veut guérir.
yangà lè ('lé à yangà lè : il m'aide.
wa.sàsà : raison de gale
mi.suà : langue de panthère. ,
ba.d1:ngbÈ : igname. antilope d1:ngbÈ'.
nja-yà : intestin.éléphant
njo.mang:> : tête. oiseau 'm[mg:>'.
ti.mbùmà: crochet.vipère.
jiè a sill : vomissement de panthère
sio.pàmÈ : urine. sanglier.
jÈ.pàmÈ : oreille.
békè.si: arête.poisson.
mbu.sèko : estomac. chimpanzé.
y:>b k:3 ml: : conseil que diable.
Et une demande d'excuse Faire ce travail, seul, est une gageure, ou du moins, une
imprudence. Il y aura des fautes (de tons, sans doute, de traduction, peut-être). Parti pour quelques
'récoltes' de vocabulaire, je me suis embarqué dans une avanture...
Livres consultés:
René LETOUZEY : Contribution de la Botanique au problème d'une éventuelle Langue Pygmée.
Sélaf Paris.-
René : Dénominations pygmées de quelques arbres et arbustes forestiers camerounais.
Journal d'Agriculture Tropicale; 1964.
J. VIVIEN et J. J. FAURE: Arbres des Forêts denses d'Afrique Centrale.
S. BAHUCHET : Les Pygmées Aka et la Forêt Centrafricaine. Sélaf (Pour certaines comparaisons).'landàkà Indàkà L andaka N° 166
Glyphaca brevis.
(Djoum,pas Lomlé
pas Moloundou).
to, wo à g:):) tu mokondo.I. 1. 'lé
/ lui I arbre I ils I asp.! taillent/avec / pipe /
]cina, mo kpaki:, pe p:)ki wl-:a60, mo piti 8, mo jo.11. l 'le - mà nà cid/;.
I c'est I encore I tu / grattes.lui / si/miel I est I là : tu I presses-lui I tu I manges / remède / de I
courage I
111. 1. wa jOE tE ~sOko tE nd:'>.
I iis / mangent I avec / 'cafè' / avec I banane /
I. C'est un arbre dont on fàit les pipes, ( et manches de machette).
11. 1. De plus, tu grattes son écorce et s'il y a du miel, tl] les mélanges et tu manges.
2. C'est un remède pour te courage.
111.On le mange pour le 'café indigène' du matin, avec la banane.
I. Pour faire des pipes. On prend aussi les arbres: guga, bitongo, ou l'ébène 'IÈmb/;'.
11.On mélange l'écorce râpée avec du miel et de l'eau et tu en fais le :njàmbù' (Râclures
d'écorces, miel et eau). Remède pour le courage, pour lutter avec les animaux.
111.'Café indigène'. Tlsane du matin, fàite avec des feuilles ou des graines de 'ndàk:à' , plus
plment et écorces de 'ngimbà' (arbre à ail), qui lui donne une bonne odeur, ou aussi le
'sango': aubergine sauvage.
L. asama N° 351'lasàmà
TUITaeanthus africanus
(Lomié,
pas Moloundou, ni Djoum)
I. 1. kina ni:,'lé 'lé mà nà to-boo
I lui I encore I ici/ lui/ remède/ deIpoitrinede-hommeI
2. mo kpaks, mo jE &,mo le i:;pe ko 6à k!; à to-mo,
/ tu I grattes.lui I tu I prends. lui I tu I cuis lui I si I maladie / asp.! mit mal/à/poitrine de.toi I
3. mo le i:, mo ja, mo njo; ko à mbl-:il; mo a ngobO-mo.
/ tu I cuis I lui I tu Iprends I tu I bois Il maladie / asp.! finit I avec I toi I à / corps de.toi I
11. 1. a kahll; kina, 'lé 6à !!1..Qo SLdàdL
/ à / de plus / encore / il I asp.! tue I poisson I quantité I
11L J. 'lè6060 6à jo s (leks), wo il: sèko, tE tamba...
I gorille I asp.! mange / lui I(son tiuit}/ elL>.: avec / chimpanzé / avec / cynocéphale /
I. 1. fi est ici, c'est un remède pour la poitrine.
2. Tu le grattes, tu prends, tu fais cUlre. Si tu as mal à la poitrine,
3. tu le fals cuire, tu le prends et le bois. La maladie va finir dans ta poitrine.2
n. De plus, il tue beaucoup de poissons.
nI. Les gorilles mangent ses graines, ainsi que les chimpanzés et les cynocéphales.
I. On prend la 'gratture' des écorces qu'on fait cuire et on boit l'eau de cuisson.
n. Les écorces grattées sont jetées dans la rivière pour empoisonner les poissons.
nI. Ses graines tombées à terre, sont la nonrriture des gorilles, des chimpanzés et
cynocéphales.
?èbà (K) - bah: ?àbàngà L éba N° 354
Vemonia conferta
(10 na WÙJJd:?>:arbre de jachère.)
(Lomié, Djoum.)
I. 1 ngé kt:l, pe bo à jel; ko, mo gb:) É, mo kpakà lè-bu-è mi,
Ilui IIIi I si I homme I asp.! sent/maladie I tu I écorces.lui I tu / grattes I dim. -ventre de-lui IIIi I
2. mo teè tl; ka na: ka 6à nju 'njù.
I tu I attades I avec Iplaie Ilà /I plaie / asp.! cÎcatriseI cicatriser I
3. ndé n:):) ?èe jt:la Hbk
/ sans/autre I chose Illi I IiI enplus I
I. L Lui, là, si quelqu'un est malade, tu vas l'écorcer, tu grattes son petit tronc
2. et tu attaches la gratture sur la plaie. La plaie va se cicatriser.
3. il n'y a rien d'autre que cela.
- On 'attache' la grattllle avec un bandage quelconque.
-.....--.-.-.--...----
babango L babango N° 103-197.
Diospyros bipidensisV. Dic. 6a6ango ? iturensis.
(Lomié, Djoum, Moloundou)
I. 1. wo à màh:, mo b6 bit!:, mo je!:, mo b:)6Iè-kukpé è,
I Hs I asp.! font I tu I arrives I chez.lui I tu I prends.lui I tu I enlèves I dim. -écorce de.1ui I
2. mo jE é, mo jo; na ngatini !!à mok5sl:o oko.
I tu I prends.1ui I tu I manges II de I nous I de I homme.S I ainsi I
n. L ?é à mà n:)t:Iko, ?é à mà ?èe bide: pe n:)t:Iko 6à do_bo nI: oko,
I HI asp.! soigne I autre I maladie I il I asp.! soigne I chose I deux II si/ autre Imaladie I asp.! peree /
/ homme I ici I ainsi I
2. mo jE é, mo kpak/;, mo le É, mo njo; ko na à mbè.
1m I prends.lui I tu I grattes. lui I tu I cuis.Jui I tu I bois 1/ maladie / là I asp.! linit.!
III. 1. wa sù tE kOlliLnI: (suma), tE kpelo nà mbéngà.
/ ils I emmanchent I avec I hache (manche de hache) I avec I manche I de liance I
N. 1. wo à kpak/; kpakà, wo à piti-è plti, a mà na ko kÈ ?é 6à ki: à ga-bQ.
I ils I asp.! grattentlui I gratter /1 ils I asp./ pressentJui I presser I IiI remède / de / maladie / cette / elle
I asp.! fait mal / IiI côté de-homme I.3
I. L Ce qu'on en tàit: on arrive près de lui, on le prend, on enlève sa petite écorce, on la
prend et on la mange.
2. C'est pour nous les hommes.
il. L Il soi1:,'lled'autres maladies: deux choses. Pour cette maladie qui te 'perce' comme ça,
2. tu le prends, tu le grattes, tu fais cuire et tu bois. Cette là va finir.
ill. L On en fait des manches de hache et aussi de lance.
IV. I. On le gratte, on le presse. Il guérit cette maladie qui te fait mal aux côtés.
I. Pour maladie de l'impuissance. Ailleurs, on ne mange pas l'écorce, mais l'aubier.
il. Maladie qui 'perce' l'homme, ou: ko nà mbéngà : maladie de la lance, envoyée par les
sorciers, appelée aussi: mbéngà-mbù.
IV. Maladie qui attaque les deux côtés et empêche de respirer, appelée: ko na mbànj~.
L. bamba N° 5bàmba V. Dic. 6àm6a
Albizia glaberrima
(Lomié, Moloundou)
L L wa md: mà, mà a ngÉ kina, mà a ngÉ ni::
/ ils / font / remède I remède/ de/ lui/encore I remèdeI de Ilui/ ici/
2. mo b6 bit£:, mo gba É, ki:k&yii: de, mo 0 mm:,
I tu / arrives / chez.lui I tu I écorces.1ui/dur / celui-ci I pllS/ tu I asp.! vois I
g3E..3. wa ja Ii:, wa dù tE ngo, ngobô-mo kakàka, 6à ki:H a ngi: 'la
I ils / prennent I lui I ils I mettent/avec I eau / corps de-toi I démangeaison / asp.! dureté I de I lui I
elleI part /
il. 1. wo à piti È, a mà na' njo, a mà na ko na ngobo-mo,
/ ils / asp./pressentlui / à/remède Ipour I boire I a I remède I de I maladie I de I corps de -toi /
2. mo 0 mm:, mo gJ, mo kpaki: kp3kà, mo jE i:, mo dù É à ngo,
I tu /llSp.! vois I tu / pars I tu / grattes.1ui/ gratter I tu Iprends.Jui I tu I mets I à I eau I
3. mo piti Èpiti... bmbE mo jE Ékina, mo 0 'l3 i: a bàko,
I tu / presses.JuÎ Ipresser II mtl tu Iprends.luÎ / encore / tu I asp.!laissedui I à I soleil I
4. à ngomàj~ 60, mo jE É, mo njo £:njonjo'lé
/ il I asp.! parle I lli-dedans / tu / prendsJui / tu I bois.llli / boire /
III. 1. 'lé à mà ko: wo à pitî È piH, ?é à md: màpul~, pe nà sJ6~,
I il / asp.! soigne I maladie /Iils / asp.! pressellt./Ili / presser I ill aspJfàit I mousse I comme / de /
savon /
2 wo à do f: dodo, kpJ kp3 kp3...yH: a kô ki: nà_WJ.>15soo.
I ils I asp.! peœentlui I peœerLI cela / pour I maladie I de I homme.S /
IV. na ko na bibà; wa kpak!: kpakà, wa teè tE bibà.
lpour I maladie / de I abcès II 17sI grattentlui I gratter lils I attachent I avec / abcès I.
V. 1. na ko nà m", wo à 'le pe: njàmiyoko; wo à ja knkpé-i:, wo à njo i: njonjo.
/ pour I maladie/ de/ enceinte/ ilsI asp.!nommentI queI njamiyoko/ils I asp.!prennent/ écoœe de-
luilils/asp.lboiventlluilboâel.4
I. L On en fait un remède, son remède à lui est ceci:
2. tu viens à cet arbre et tu écorces, ce n'est pas dur, tu vois,
3. on le prend et on le met dans l'eau. Cette démangeaison que tu sens dans ton corps va
partir.
Il L On le presse, c'est un remède à boire, pour guérir les maladies de tout le corps.
2. Tu vois, tu vas le gratter, tu prends l'écorce que tu mets dans l'eau,
3. tu la presses ... puis tu la prends et la places au soleil,
4. ça 'bout' là; tu prends et tu bois.
Ill. L Il soigne la maladie; on les presse (les écorces); ça fait de la monsse comme du savon.
2. On perce, on perce, c'est pour la maladie des hommes.
N. Pour les abcès, on le gratte et on attache sur l'abcès.
V. Pour la maladie de 'enceinte' qu'on appelle, 'njamiyoko', on prend son écorce et on boit.
I. Démangeaison dans tout le corps, ou: wati wàti, se laver avec l'eau des écorces.
II. Pour maux de tête ou fatigue de 'tout le corps', les écorces sont grattées, pressées dans
l'eau, mises -au soleil pour 'prendre la chaleur'. On boit cette eau.
III. Cette écorce, pressée, produit de la mousse comme du savon. On taille le bois pour en
sortir des copeaux, qui servent à faÎTe le remède de la maladie des hommes: hemie.
N. Pour les abcès, on gratte l'écorce pour en faire de la gratture qu'on fixe sur l'abcès.
V. Maladie de 'enceinte', qui fait grossir le ventre (homme ou femme), peut-être ascite.
- 'njamiyoko' est une autre maladie, ou: nyii-sàsà, (grande gale), qui donne des
démangeaisons et une 'gale' avec des ampoules par tout le corps. Serait en liaison avec le
plan.
- maladie de 'enceinte'. ou kd nà me.
bambu V. Die. BamBu L bambu, mubambu N° 159
Gambeya lacourtiana
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
I. 1. ngé, mbf>lè, 'lé mà; mbf>lè na 'le pe: mo kpaH, mo ja ngds, mo dù;
I lui I mb:;lt:11ui I œmède II mb:;le I làI c'est I que I ftlI grattes.1ui I tu I prends I acajou I tu I mt:ts I
2. pe 'le 'lèe kÈ w::>-mo'lé à nyÈ,
I si I c'est I chose I qut: I femme tk-toi I dlt: I asp.! oint I
3. ts mo à pHimà, tie k&bala 'lil meÈle tÈs
I avec I toi I à I nuit I temps I ce I camp I il I làit I fmnquiJle I
4. mo j& mbe& pc btuba ode; ngi:, mb:'Jlè, D1b:'JlèlL'U'À.
I tu I entends I peu I commt: I tQ/1X I pas Il lui I mbde I mb:;leI de I éléphant I
n. L mà na ko, mo 0 gb::>i; gb6gM, mo bambô &bangô &,mo ja,
I remède I dt:I maladie I tu I asp.! écorces.lui I écorcerI tu I enlèvesJui I copeau de-fui I tu I prends I
2. mô g::lna dù' dù à no; wa le; 'lil ngomà ngômà ngomà,
I tu I vas I mettre I mettre I à I marmite II il I cuit I if I parle I parler I
3. yi& tic na kÈ, bo na à njo; ko na ngobQ.-bo, kô kÈ 6à n::l:'Jte bo
I cela I temps 11àI ce I homme I fà I asp.! bait II maladie I tk I COlI'Stk-homme I maladie I cette I
asp.! marche I avec I homme I5
4. mo a to ngôbô-bo ni:, ko Hk!: oà k!: nÈ,
Ilà I à I dans I cops de-homme I dém.! maladie I grave I asp.! fait mall dém.!
5. k:)mbE mo b:)t:), à b<imbû: k:)mb& mo njo; soso.'le
I mU tu I enlèves I àI bambu I mtl tu I bois I c'est I amèr I
6. k:)mbE mo njo i:, pe na kini.'le
I mU ta I bois I lui Il c'est I comme I de I quinine I
III. L kô nà niE: wa do tE kopa, wa dû ngElE, wa ja ngo i:, wa le à no,
I maladie I de I sang II ils Ipercent I avec /hache I ils I mettent I acajou I ils I prennent I eau de-lui I ils
/ cuisent I àI marmite I
njo,2. 'là njEnÈ, gù, wa b pe bo na; a sidi na, wà.ko na 'la'la
lil I rougit/il I lividit I ils I donneut Ipour I homme I là Il celui de.maladie I là I il I boit I
IV. L ngi: k:), nà ngi:, mô b6 biti:, mû bn:) bulû-È,
I lui I là I pour I lui I tu 11l.nivesI chez.lui I ta I coupes I contrefort de-lui I
2. mo g:):) tE o:)Bb; nà ngi:, bèlà a ngi: H, 'lé à mEi: nk o:)k:)b.
I ta I tailles I avec / planche /1pour I lui I travail I de Ilui I ce II il / asp.! fait I dfJm, I planche I
V. L'lé mà; ngi:, wo àjo i:, wo àjo ko-i:,
I lui I remède Ilui I ils I asp.! mangent Ilui I ils I asp.! mangent I cops de-lui I
2. wo à bamboo ko-Io-È na k!: k!: nI:, Bmbe mo le a wà,
I ils I asp.! écorcent I VIaiI bois de-lui / là I ce / dfJm.!mtl ta I cuis I à I ku /
jo; a mà na kô;3. mo t:.>pe bo, 'la
I taI donnes/ pour I homme/ ill mangeIpour I remèdeI deI maladieI
ki:, bambu ni:.4. ko li-mà k:)pe 'lé
I VIaiI pied de-remède I tout / lui / ce / bambu I ici I
VI. L wa mEÈIEte mà, mà à bambu, 60 yi:H ma mu ni:, pe mo te làkû.
I ils I font I avec I remède I remède I de I bambu I dans I ceci I je I vois I dém. I si I toi I avec I plaie I
2. mo kpakà; mû dù bulû-I: a làko, mo teè tE.
/ tu / grattes / tu / mets / gratture de-lui / à I plaie I ta I attaches I avec I
VII. 1. wo à gb:.>i:, wa le i:, wa njo, wa mà te kô, ngo-È 'lé ki:ki:.
I ils / asp.! /TappentIlui I ils I cuisent Ilui I ils I boivent I eau de-lui I elle I dure /
VIII. L bulû-È na, mô tuko à panda a bo, à tie H -lé d:.>na lati ni:,
I gratture de-lui I là I tu I verses I à / lit I de I homme I à / temps I ce / il I va/ se coucher / dém.!
ja ko, kô na kpûtù.2. k:)mbE 'lé
I fiIt.! il/prend I maladie I maladie I de / 'kputa'/
IX. L wo àjo leki:.
I ils I asp.! mangentl ffait de.lui I
1. L Lui, c'est le remède du 'mb:.>le'.
2. Tu grattes l'écorce, tu prends de la gratture d'acajou et tu mélanges; lorsque ta femme
3. te lave la nuit, quand le camp est silencieux,
4. que personne ne tousse, tu en fais le 'mb:.>le', le 'mb:.>le' de l'éléphant.
Il. I. Remède pour la maladie. Tu l'écorces, tu en enlèves des copeaux
2. que tu prends et les mets dans la marmite pour les cuire en les faisant bouilJjr.
3. Alors, cet homme-là va boire. Cette maladie-là qui circule dans
4. tout le corps, cette maladie qui te fait mal,
5. tu vas la faire partir avec le 'bambu'; tu vas boire, c'est amèr,6
6. mais tu vas le boire, c'est comme la quinine.
nI. 1. Maladie du sang. On perce avec la hache, on y met l'acajou, on prend son liquide
qu'on fait cuire dans la marmite,
2. il devient rouge; quand il refroidit, on le donne à cet homme-là, puis le malade boiL
IV. 1. Lui, là, son affaire: tu viens à l'arbre et tu coupes son contrefort et tu en fabriques un
'plat à écraser'.
2. Pour lui, son utilisation, c'est le 'plat à écraser'.
V. L C'est un remède qu'on mange; on mange son bois;
2. on enlève des morceaux de son bois qu'on fait cuire au feu.
3. On donne au malade pour qu'il mange; c'est un remède pour toutes les maladies.
VI. L On en fait un remède: ce que je vois du 'bambu': si tu as une plaie,
2. tu le grattes et tu mets la grattnre sur la plaie et tu attaches.
vn. L On en détache des copeaux qu'on fait cuire et on boit cette tisane. C'est pour toutes
maladies.
2. Son liquide est 'fort'.
VIII. I. La grattnre, mise sur le lil de quelqu'un, quand il viendra pour se coucher,
2. il va tomber malade, c'est la maladie de 'kpùtù'.
IX. I. On mange ses fruits.
I. Pour fuire les soins du 'mb:>le'de l'éléphanL La femme oint son mari, la nuit, dans le
silence, avec un onguent fait d'écorces de bambu et de grattnre d'acajou.
Il. Les copeaux du bois du bambu, cuits, bouillis, sont bus en tisane pour toutes sortes de
maladies: ventre, vers, bas-ventre des femmes. C'est très amèr.
Ill. Pour la maladie du sang. Des copeaux détachés à la hache sont mis à bouiIIir avec de
l'acajou. Quand c'est refroidi, on en boit la tisane.
IV. Avec ses contreforts, on en fait le plat à écraser les graines.
V. Son bois, écorcé, coupé en morceaux, cuit et bu en tisane, guérit toutes maladies (cf II).
VI. La gratture de l'écorce guérit les plaies.
vn. Pour toutes maladies (cf. Il).
VIII. La gratture, mise sur le lit de quelqu'un va le rendre malade. Maladie de 'kpùtù'.
L'homme va devenir 'blanc-gris' avec des tacIles comme celles de 'liposo'. Si on gratte, il
sortira de la peau comme de la poussière, et on maigrit.
IX. Fruits comestibles.
békèsi L. pékési W 57
(arête de poisson) Cathormium altissimum
(Lomié).
I. L ngi;, 1é 10 nà ga-bàlè.
/M/M/wre/œ/rore~~ww/
2. ngi; b, ngaà, ma joo Ii; a 'lèe kpode.
/ lui/là / moi / je / ai entendu / lui / à / chose / llfle/
3. pe mô moôlz mekè, mo ja lùtulu-&na, mo b6 bitÉ,
/ si/tu / as tué /python / fll / prends / colonne œ-lui / là / fll / arrives/ chez.1ui/7
4. mo bambo i:, mo tumbÉ ti:, wa dE pe mû à no-mo, à kpa-mo,
I tu / écorces lui I tu / brûles.lui I avec.lui /ils I incisent I pour / toi / à I pied de-toi I à I main de-toi I
S. à pE-mo, 'le k:) mà nà kpi:H na lu tE bk
I à I dos de-toi I c'est I que I remède I de I fOrce I pour lutter I avec Ilutte I
II. ]. a mà nà 2i; wa tumbà békè-si tE 10 na, wa bn~ tE bù-î:,
lpour I médicament I de I poisson I ils I brûlent I os de~poisson I avec I arbre / là I ils I coupeat I avec
2. tE no-i: tE mo-bÉ tE bide, tE njo-bù-I': tE ng~-hi,
I pied de-lui I avec Ipoignet ck-Jui I avec I deux I avec / tête de-veutre de-lui / avec I cou de-lui I
I. 1. C'est un arbre du bord du fleuve (Dja).
2. Pour lui, ce que j'en connais, c'est une seule chose :
3. si tu as tué un serpent 'meke', tu prends sa colonne vertébrale et tu vas à cet arbre,
4. tu en prends l'écorce que tu brûles ensemble. On te fait des scarifications à la jambe, à la
main et au dos.
S. C'est un médicament fort pour la lutte.
II. 1. Médicament pour le poisson. On brûle les arêtes de poisson avec l'écorce de cet arbre.
On fait des scarifications au ventre,
2. aux jambes, aux deux poignets, au bas-ventre et à la gorge.
I. On calcine ensemble les écorces du 'békèsi' avec la colonne vertébrale du python 'meke'.
Avec la cendre, on fait les scarifications sur le corps. Pour avoir la 'force' de lutter contre les
ammaux.
II. 'Médicament' pour avoir la chance de trouver du poisson. Brûler ensemble les arêtes du
poisson (békè-si), avec les écorces de l'arbre qui porte le même nom.
Faire des scarifications.
- (békè-si: os de poisson, à cause de la fOImede ses feuilles)
bi:IE L. bélé N° 178
Holoptelea grandis
(Lomié, Djoum
Moloundou)
I. J. wo à mEI':lÉ ni:, pe ngamo bo, mo à ji: ko à bu-mo.
I ils I asp.!font I lui I ici / si I toi / homme I tu / asp.! sens I maladie I à I ventre de-toi I
2. mo bt~ bitÉ,mo kpakÉ, mo pit!, mo njo,
I tu I arrives I chez. lai I tu I grattes.lui I tu Ipresses I tu / bois /
3. ko ki: ?é wl':E tE mo à bu-mo ni:, à mbÈ.
I maladk I cette I elle I est I avec I toi I à I ventre de-toi I dém.! asp.! finit I
11. L ?e ?èe kina bide: pe mo pitiE Ii: kokolo de,
I c'est I chose/ encoreI deuxI si ltu / aspressé / lui I pour rienIpas I
2. mo 0 mm: p~ki, mo piti tÉ, mo daka.o tE p~ki,l':
I tu Il/Sp.! as trouvé I miel I tu / presses I lui I avec.lui I tu I mélanges I eux / avec I miel I
3. à wa mo à kpE sôso; ngaà, bo ki:, ma boka te na njo Éb koà, ndé p~ki.
I àI raison I tu I asp.! crains I amertume 1/moi I homme I ci Ije / ai coutume I avec I de boire I lui I
que I ainsi / sans I miel/
III. 1.?é Bàmà bi ko k&?é 6à mEi: te bo a mo: libôbà.
I il I asp.! soigne I sorte de I maladie I cette I eUeI asp.! fait / l/vec / homme I de I toi I ampoule I8
2. wa ja kukpé-i:, wa tumbà, wa bb mbili na, wa dù 50,
I ilsIprennentI écorce de-luiI ils I bnilentI ilsI écrasentI charbon/ de celàI jls / mettentI dedansI
3. ko ki: wo à ?e pe gdBIllbùsà; hi;!E ?é à mEÈ bèlà koko,
/ maladie I cette / ils / asp./ nomment / que I gEiembùsà /1 bile I jl I asp./ mit I travailI ainsi!
IV. 1. ko nà jiyo; pe mo à ki: ko nà jiyo, mo kpakà,
/maladie / de I livid I si I tu / asp./ souJIœs / maladie I de / livid / tu I grattes /
2. mo m&ÈtE bb:'>b, mo dù ngo Bo, mo ja ngongo na a bb:'>b,
ltulbwla~clpoireltulmem/~uldansltulpremW/l~uideIMlàlpmœ/
3. mo g::> na méÈ a bele.
I tu/ vas/ pour faire/ en/ brousse /
4. n::>~'si: mo g::> kpakà dàdi, mo d:>na nyÈ tE ngo,
I autre I aussi Il tu I vas / gratter / quantité / tu / viens / pour oindre / avec / eau /
5. j6ko jiyo kÈ 'lé 5à mci: tE mo nÈ 'lé mbÈ.
/wffilfividlce/illasp./faitlaveclwildem.lil/fimtl
L 1. On l'utilise pour le cas où tu as mal au ventre.
2. Tu vas à cet arbre et tu grattes l'écorce que tu presses dans
3.!'eau et tu bois. Cette maladie que tu avais au ventre va finir.
II. L Une autre façon: si tu ne veux pas le 'presser' comme ça, sans rien,
2. si tu trouves du miel, tu peux le 'presser' en le mélangeant
3. au miel, pour éviter son amertume.
4. Pour moi, j'ai l'habitude de le boire comme ça,
5. sans miel.
III; L Il soigne cette maladie qui te fait des 'cloques'.
2. On prend son écorce, on brûle, on écrase le charbon et on
3..1e met (dans la gorge). C'est pour cette maladie qu'on appelle 'gdElIlbusa'.
4. L'arbre 'bÈh:' agit comme ça.
IV. 1. Maladie de la fièvre. Si tu as la fièvre, tu grattes l'écorce,
2. tu prépares la poire à lavement en y mettant de l'eau,
3. tu prends cette eau-là avec la poire,
4. et tu vas au cabinet.
Une autre façon: tu grattes beaucoup d'écorces et tu te laves avec cette eau.
5. Alors, cette fièvre que tu avais va finir.
L Gratter les écorces, presser dans l'eau et boire la tisane.
II. La plupart des gens ne supportent pas son amertume, on y met du miel.
III. 'gdBIllbusa', maladie qui donne des cloques dans la gorge; nom Baka: kpàje ambo:
chemin des fourmis.
IV. ko nàjiyo: fièvre qui prend l'après-midi, qu'on appelle: bi:lE.
bijongolo (Djem) L bidjongoIo N° 209
Maesopsis eminii6i1ka:hnd:>
(Lomié, Djoum
MoIoundou)
L 1. 'lé 10na bibà: ngé: ki), mà a bibà,
I lui I arbre I de I abcès 1/lui / là / remède I de I abcèsl9
2. bibà a mÛ:!e ti: bo, mo kpaki:, mo teè pi: te bibà,
/ abcès / asp.! a f.1it/ avec I homme / tu I grattesJui / tu / attaches /pour./m / avec / abcès /
3. mo kpaki:: kpakà; mà na biba k:); mo teè Ii::te; 'la à mb!:e.
/ tlil grattes.lm / gratter / remède I de / abcès /Ià / tu / attaches 11m I avec Il ça/ asp.! est fini /
il. I. n::>:)kina: na g,J:) h; ndùmù,
/ autre I encore I pour creuser I avec I tambour I
L 1. C'est l'arbre pour les abcès; lui, c'est le remède des abcès.
2. Si quelqu'un a un abcès, tu grattes cet arbre et tu fixes la gratture sur l'abcès de cet
homme.
3. Tu grattes, tu grattes, c'est le remède pour les abcès, on attache la gratture et ça va finir.
il. Autre chose: on en fait les tambours.
L Gratter l'écorce, y ajouter de l'eau ou de l'huile et fixer sur l'abcès en emplâtre, avec une
feuille ou un chiffon.
il. Pour faire les tambours; aussi avec: 'kombo'.
bimba L. bimba, bemba ND 2 et ss.
AfZelia bipidensis
(Lomié, Djoum
Moloundou)
L I.bo wo à md; Ii; ma na pami;,
/ gens I ils I asp.! JOnt/lm I remède I de I sanglier /
2. mo b6, mo kpaki::, mo ja ngele, mo dù 60, mo 6à nyi:,
I tu / arrives / tu / grattes.lm I tu I prends I acajou / tu I mets I dedans I tu I asp.!oins I
3. 'Ii te pàmi:, wo ko ni: ndé paki; mo à nyi: mbéngà, libanj&-mo,
I vous I avec / sanglier I eux / que / ici I sans / espace ;J tu / asp.! oins / lance / iÈontde -toi /
4. mo a nyi; à mob-be-mo, mo a nyi; a kpèlo na mbéngà a mo,
/ tu / asp.! oins / àI màle-bras-tien I tu / asp.! oins / à/manche / de / lance I de / toi /
5 te kopa a mo Bpe, sàwàlà a mo bpe.
/ avec /hache / de / toi / tout / carquois / de / toi / tout /
il. L wo àjo i: a mà nà y::>;Bmbe mo bamb6 i:, mo taminyi:,
/ ils / asp.! mangent/lui / à / remède / de / verge // fut.! tu / écorces.lui / tu / mâches. lm /
2. pe mo mu li:.wa.ti;i; a ngi::, mo gboo Ii;, mo kpakS kpakà kpakà,
/ si / tu / vois / dim. -celm de.petit / de / lui/tu / arrachesJui / tu / grattes.lm / gratter / gratter ...1
3. mo à taminya taminya, mo à jo' jo.
/ fil/ asp.! mâches / mâcher / tu / asp.! manges / manger/
4. 'lé kina ma na mok5si:.
/lui / encore / remède / de / homme /
ill. 1. mà nà njdi: : mo gb:.>i;, wii tuko a p{:;pul:),'lii 00, mo ja,
/ remède / de / courage / tu / ffappes.lm / ils / versent / à / claie / il/sèche / tu/prends /
2. mo goo a kingili, wii jo bulu-i: na,
/ tu / piles / au / mortier / ils / mangent / gratture de-lui /là /
L L On s'en sert pour faire le médicament du 'sanglier'.10
2. Tu viens gratter son écorce, tu prends aussi de la gratture d'acajou que tu mélanges et tu
t'en oins.
3. Avec les sangliers, vous vous trouvez tout proches. Tu en oins ta lance, ton front,
4. ton bras droit, le manche de ta lance,
5. ta hache et ton carquois.
II. L On le mange pour le remède de la verge (impuissance). On l'écorce et tu mâches.
2. Si tu trouves son petit arbuste, tu l'arraches et tu le grattes,
3. tu mâches, tu mâches et tu manges.
4. C'est un remède pour les hommes.
III. 1. Remède pour le courage. Tu tames l'écorce que tu mets à sécher sur une claie,
2. tu prends et tu piles au mortier. On en mange la gratiure.
I. C'est le 'mMlè a pàmc': écorce gratttée, et mélangée à la gratture d'acajou. S'en oindre le
corps et les outils de chasse. On trouve toujours les sangliers tout près..
II. Remède de l'impuissance: écorce mâchée et avalée. Si on trouve son arbuste, même chose
avec l'écorce de la racine pivotante.
III. Pour redonner le courage, la force. Ecorce séchée sur une claie au-dessus du feu, réduite
en gratture. Manger cette gratture.
bitongo L bitongo N° 13
ou y:'mgà Angylocalyx pynaertii
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
I. I. ?é 10,pe mo à jè ko à to-mo, mo kpaH, mo piti i;, mo njo,
IIui I arbre I si Ita I asp.! sens I maladie I à I poitrine de-toi I tu I grattes. lui I tu I presses_lui I tu / bois /
II. L wo à njo f: a mà nà polo; yic tie nâ kè mo njo f:,
/ ils 1/asp.! boivent /lui / à/remède I de I vers 1/ cela / temps /101/ ce / tu / bois I lui /
2. polo ki: ?é mÛ: pe ?é jo mo à bu-mo ni;, mo b::>t5c.
/ vers I ce I il/ bit I qae / il I mange I toi / à I ventre de-toi / dém.! tu I enlèves lui /
llI. 1_mà na ko ki: pe 'kpàbà' (liboko).
I remède / de / maladie / cette / que / 'kpaba' (rate)/
I. 1. C'est un arbre. Si tu as une maladie de poitrine, tu le grattes, tu presses dans l'eau et tu
bois.
II. L On le boit pour guérir des vers. Quand tu le bois, les vers qui
2. te rongeaient le ventre, tu les enlèves.
UI. 1. C'est le remède pour la maladie de la rate: kpàbà ou libOko.
- Pour ces trois maladies: remède à 'boire' écorces grattées, pressées dans l'eau et bues.
liboko: rate; - kpàbà: façon de préparer le remède.-11
L. boyo, mboyo N° 135h9-YQ
Entandmphragma cylindricum
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
I. I. 'lé mà, bOyo b, pe ngamo bo, mo 6à j!: 'lèe 'lé Bà ki: h: mo,
/ lui / remède / boyo / ce / si / toi / homme / tu / asp.! sens / chose I elle / asp/ bit mal/avec / toi /
2. pc nà to-mi!, pe nà bu-mo, mo 6à kpaki:, mo à piû, mo à njo,
/ comme / de / poitrine de-toi / comme de I ventre de-toi / tu / asp.! grattes.lui / tu / asp.! presses / tu /
asp.! bois /
3. bmbl': mo sià, 'la à mbl':l':tl':mo.
/ filt/ tu / vois I ça/ asp. / est fini / avec / toi /
jm: tl':mo, pc bU-i: 6à ki: dàdi, mo gb::>i:,n. 1. pc wosi: 'la
/si / fèmme / eUe/ accouche / avec/ toi / si / ventre de-elle / asp.! faitmall beaucoup I tu / fÈappes.lui/
2. mo kpakà kukpe na, mo kpakà ji'>a toto kpakà kpakà mo piû pi:,
I tu /grattes / écorce I de celà ltu grattes I là I à I dedans I gratter / gratter / tu / presses / pour.elle /
njo njo;3. 'lit tongoà na' jù; 'la 'lit ki'>1': mo sià, bU-i: 'lit wosolo.
/ elle / commence / à I accoucher/eUe / boit/elle / boit / mt! !tII vois I ventre de-elle / il / se tient /
ill. 1. pe mo à ye pe na geè sao 'lé d::>Ü;mo joko, mo kat?>biti:,
/ si / tu / asp.! veux / que I trouver I bi:te.S / eUe/ vient / avec / toi/bien / tu / arrives I chez.lui /
2. mo bambOà kina, mo à jekè tl':libànjo-mo, mo à jo, mo à g::>
/tu/œŒV~/wcare/tu/asp_lhws/awclflvntde~Œ/tu/asp.!m~gesltu/asp.!vas/
3. t8 a baà ; ki) ngi:, mo à ga tl':na moo s::>o:'lè60maka-s::>0.
/ avec / cracher1/là / lui I tu / asp.! vas / avec / tuer / rete.S / poursuite de-rete.S /
IV. I. 'lé kina: mà na iekè t81i:o; tie nit ki:, mo à ml':&18 kina,
/ lui I encare /œmooe / pOlIrlaver / avec /petitS / temps /là / ce / tu / asp.! bis / encore /
2. mo jckè tl':pf.-ku-mo ni:, jékè jékè; mbindo na ki)pl:,
/ tu / laves / avec / dessus de-cuisse de-toi/ici / laver Ilaver / saleté / là I tout /
3. ki'>mbl':mo nys t8 là a mo; ki:k:i:ki: nà ngitma 'lé wi:&na weè Ii: ni:,
/ mtl tu / oins / avec / enf~t / de / toi //mal / ce I de / sevrage I il / est / à I tenir I lui I dém.!
4. ki)mbe mbi:.'lé
/ mt/ il/finit /
V. 1. 'lé kina, mà na bb, mo si: a là-mo, à na geè tl: pi'>ki.
Ilui I ellcore/œmède / de I collyre / tu / instilles / à/ oeil de-toi / à/ chercherI avec / miel /
2. mo gb::>i:, mo ml:!: tf. mà, mo à jekè tl': Bbànjo-rno 60, à na b::>t?> gb:)k:).
/ tu /fTappes.1ui/ tu / mis / avec / remède I tu / asp.! laves/avec /tront de-toi Idt:dans/ pour I ôter /
malchance /
VI. I. na g&1ffilbùsà: wo à le lélè, wa dù Is-'lalàmbà nà dii;
/ polll /gdElllbusa / ils I asp.! cuisent / cuire / ils / mettent / dim. -piment I de / petitesse /
2. wa bat?>a wà, mo njo, tindo bide, g8lffilbusa ki: wb: ni: à mbÈ.
/ ils / ôtent / du I ku / tu / bois / fois / deux / gelElllbusa/ cette / est lià I asp.! finit I
VII. L 'le kina: 'lèe k:i:wo à tumbà t8 mbi'>m:)ni:.
/ c'est / encore / chose / cette / ils / asp.! brûlent /avec /allume~fèu I dém.!
VIII. 1. na:) gàje kina a ngi:: mà nà polo; wa gb::>i:, wa kpaki:, a yiyi,
I autreI côté / encore / de / iui /1remède I de I velS /1ils / iÏappwtlui I ils I grattent.1ui / à/ vert I12
2. wa piti i:, roo à njo; wa pit! pe mo ngongo na, mo à tljo.
I ils Ipressent.lui I tu I asp.! bois II ils I pressent Ipow- toi I liquide I de cela I tu I asp.! bois I
3. boyo ngi:, mà na nj6njo.
I boyo llui I femMe lpour I boire I
L 1. boyo est un remède. Si tu sen..,> que quelque chose te fait mal,
2. soit à la poitrine, soit au ventre, tu le grattes, tu le presses
3. dans l'eau et tu bois.
n. 1. Si ta femme accouche et qu'elle a très mal au ventre, tu le
2. frappes, tu grattes son écorce, tu grattes là à l'intérieUT,
3. et tu presses dans l'eau pOUTelle; elle boit, elle boit,
4. elle va accoucher et tu veITas que son ventre ne lui fera plus maL
III. I. Si tu veux que la recl1erche du gibier te réussisse, tu aITÎves
2. à lui, tu écorces encore et tu te laves la figure,
3. alors tu pOUITasaller tuer le gibier, c'est la 'vraie poUTsuite' , le 60maka.
IV. 1. C'est aussi un remède pOUT'purifier' les enfants. Dans ce cas,
2. ce que tu fais: tu laves d'abord le dessus de ta cuisse,
3. tu laves, tu laves, tu enlève toute la saletté, et avec ça,
4. tu frottes l'enfant. Ce mal du sevTage qui tenait l'enfant va finir.
V. L De plus, on en fait un 'collyre' à verser dans les yeux, poUT
2. trouver le miel (ôter la malchance).
3. Tu peux aussi préparer les écorces, pOUTen faire un remède
4. et te frotter le :fiont.
VI. I. POUTla maladie de gdmnbusa', on fait cuire les écorces'
2. on y ajoute le petit piment; on enlève du feu et on boit
3. par deux fois. Cette maladie qui était là va finir.
VII. L On s'en sert aussi pour préparer les allume-feu.
VIII. 1. Autre chose encore avec lui: c'est un remède poUTles vers.
2. on l'écorce, on gratte et on presse dans l'eau et tu bois.
3. On presse pour toi cette eau-là et tu bois; boyo, lui, c'est un remède à boire.
L Ecorce grattée, pressée dans l'eau et chauffée: boire quand c'est refroidi.
Il Gratter l'intérieur de l'écorce.
nI. Ecorce grattée, mise dans l'eau, s'en laver le front pour avoir la chance à la chasse.
IV. Pour la maladie du sevrage 'ngama', se laver la cuisse d'abord et se servir de cette eau
sale pour laver l'enfant.
V. POUTavoir la chance de trouver du miel, se mettre ce remède dans les yeux et aussi s'en
oindre la figure.
VI. Pour le 'gi:lmnbùsà' (angine) - (baka:kpàje a mbo: chemin des founnis). Faire cuire les
écorces avec du piment et boire.
VII. POUTl'allume-feu, on prépare d'abord la 'grattnre' de l'intérieur de l'écorce du 'boyo'
(ou: ?eboma) pour que l'étincelle du 'njo-kunù' puisse prendre.
(njo-knnù, on ndùknnù, étoupe du palmier à l'aisselle de la branche, mélangée avec de la
peau de banane brûlée et réduite en cendre.)13
MS::l L. boso N° 79
Combretodendron macrocarpum
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
kÈ, mà nà ka; wa S::Iki:,wa gb::l i:, wa dù à ngo, ngo nà Ioà,I. 1. 'lé
/ lui/ce / remède / de/p1aie// iJs/ écorcentlui/ ils/ frappentlui/ils / mettent/ à/ eau/ eau/ de/
cuire /
2. wâ b36, wâ dù tE mo à ka; gbényi ka na lè6060, 6àpe ngbaIa,
/ ils / enlèvent / ils / mettent / avec toi / à / plaid/ soit /p1aie / de I gorille I même I machette /
3. wa mà mo, ngi: MS::I,à mb&&.
/ ils / soignent I toi / lui / boso / asp.! est fini /
II. I. MS3 kina k~, 'lé mà nà nidi:, mo gro bango-i,
I b3s:J / encore / là /lui/ remède / de I courage / tu / fi-appes / copeau de-Jui /
2. gbényi kpi: na, mo piti è, mo njo: mà nà njdi: ;
/ soit / féuille de.1ui / là / tu I presses. lui I tu I bois / remède I de I courage I
III. 1. 'lé mà na :ri!, a mà na gMb; k3mb& mo g::lna gb3 i:,
/ lui /remède I de I é1éphautIpour/remède I de I ma/chance 1/mt/ tu I vas I frapper.lui I
2. mo tumbi: kina, mo d& i: kina. bpe na mbi ki: wo à d&tE 'lèbOmà ni:.
I tu I brûles.1uiI encore I tu / tailles.1ui/ encore / tout connue / de / mçon / cette / iJs/ asp.! taillent I
avec / eboma / dém.!
IV. 1. 'lé à mà Wco, pe mo jekà&, mo g3 kpiikà, wa g3 kpakà bu1u-i: ml,
/ il I asp.! soigne I plaie I si/tu I es blessé / tu I vas I gratter I ils I vont I gratter I gra!ture de.1ui/ là /
2. wâ teè tE làko.
/ ils / attachent / avec / plaie /
V.I. ?e t&'lèe bide kina a ngobo-i:: mo à ki:, wa g3, wa s3ki:,
/ c'est I avec I chose I deux I encore I à I cops de-lui // tu I asp.! as ma/ I ils I vont I ils I écorcent1ui I
2. wâ tumbi:, wâ dù mità 50, wa bn~ (tie ki: lé 5à ki: ni:) wa 1iki 50,
I ils / brûlentlui I ils I mettent I huile / dedans I ils I coupent I (endroit I ce / il I asp.! fait mal / dém.)
ils I nottent I dedaus I
VI. 1. mà na wà.5eo: t&kpi: na, wa dù à ngo, wa mEi: pe na njàmbù.
I remède Ipour I celui de.danse.S 1/avec / féuille.de lui / là I ils I mettent I à I eau I ils I fOnt/ connue
de I njambu I
2. wa njo ngo na, 'lé à t3 po palùpalù à na n::l 5è.
I ils I boivent/ eau / de celà / il / asp.! dorme Ipour. eux I légèreté Ipour I danser I danse /
3. à 50 yii: ngi:, mo ndé titiIi à na n:) 5è.
I à / dans / cela/ lui/toi I sans / lourdeur / à / danser I danse I
VII. L btuba nà nj&:wa s3kà a toto na, wa piti à ngo,
I toux I de I sang // ils / écorcent I à/ intérieur I de ce1àI ils / pressent / à / eau /
2. la m&i:màpul~, mo njo; btuba nà nj&ki: wi:&ni:, à mb&&.
I il I mit I mousse / tu I bois // toux I de I sang I ce I est I dém.! asp.! est fiui I
3. wâ tumbà kukpé-è, wâ dù to t&'lalàmbà, mo 6à jo mbili na.
I ils I blÙlent/ écorce de-lui / ils / mettent / sel/avec Ipiment I tu / asp.! mauges I charbon / Jà/
I. 1. Lui, ici, c'est un remède pour les blessures. On l'écorce, on pile, on met dans l'eau
bouillante14
2. on enlève, et on met sur la blessure, celle du goril1e ou de la machette. On te soigne. Lui,
'bi'>s::J',va finiT ça.
II. L bi'>s::J aussi est un remède pour le courage. Tu écorces des copeaux et tu vas boire. On
peut aussi prendre ses feuilles
2. que tu presses dans l'eau et tu bois. Remède pour avoir le courage (la force).
III. 1. Remède pour l'éléphant. Pour ôter la malchance. Tu iras l'écorcer
2. tu bnîles et tu fais des scarifications tout comme on fait avec l'arbre 'eboma'.
IV. 1. Pour les plaies; si tu t'es blessé, tu vas le gratter pour en faire de la gratture que tu fixes
sur la plaie.
v. L Dne deuxième chose avec lui: si tu es malade, tu vas l'éeorcer, tu bnîles, tu y mets de
l'huile, on fait des scarifications et on frotte.
VI. 1. remède pour les danseurs: sa feuille, mise dans l'eau, on en fait le 'njambu'.
2. On boit son liquide et on devient léger pour danser.
3. Alors, tu n'as plus de lourdeur pour la danse.
VII. L Pour la 'toux du sang', on écorce et on prend l'intérieur de
2. cette écorce, qu'on presse dans l'eau; ça fait de la mousse
3. que tu bois; cette toux de sang que tu avais va finir.
4. On peut aussi bnîler l'écorce, on y met du sel et du piment et tu manges ce charbon-là,
5. cette toux de sang va bientôt finiT.
L Pour une blessure grave (quand le gorille a blessé quelqu'un, ou une blessure de machette),
laver la blessure à l'eau chaude.
II. Pour avoir le courage en forêt, prendre des copeaux, les mettre dans l'eau et boire. On
avec les feuilles, les presser dans l'eau et boire.
III. Pour avoir la chance de trouver les éléphants, les écorces sont bnîlées, réduites en poudre,
ce charbon mélangé à l'huile sert à faire des scarifications sur le front.
IV. Pour les plaies, la gratture de l'écorce grattée est fixée sur la plaie.
V. Pour n'importe quelle maladie. Ecorce calcinée, y ajouter de l'huile, faire des
scarificatitons, enduire.
VI. Médicament pour les danseurs, pour conserver l'agilité. En faire le 'njambu', geme
d 'hydromel avec les feuilles, de l'eau et du miel.
vu. Toux de sang. Peut-être tuberculose. Soit avec l'intérieur de l'écorce grattée, pressée
dans l'eau et bue, soit avec l'écorce bnîlée, y ajouter du sel et du piment. Manger ce charbon.
Mt:) L. boto, boti N° 211
Mammea africana
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
1. 1. b:)t:) 'lé à mÛ; bèlà: wii gb::Jé.,wii le i:lélè, mo njo i: njonjô,
I b:Jt:J I il I asp.! fait I travail II ils I fiappent I lui I ils I cuisent I lui I cmre I tu I bois 11m I boire I
2. a mà nà bu-bo, gbényi nà pOlo, gbényi nà srnde,
I pour I remMe I de I ventre de-homme I soit I pour / vem / soit / pour I dysenterie I15
U. L pe ng6-f: pubà, mbùà-p:,kio w6 à d3 na njo t, w6 à mBf:ü: ndàka.'lé
/ si / liquide de-lui / il/suinte / mOllche de-miel S/ elles / asp./ viennent / pour boire /lai / e1les/ font
/ avec / cire /
III. L ngo-M6 na wo à md: tf: m&s2> (makanja),
/ liquide de-Mt:) / là /ils / asp./ font I avec I chique I (makanja)
2. w6 à nyi: à no-bo na; m&s:,o wa tongôà na 'kpl.
/ ils I asp./ oignent / à I pied de-homme I là I chique.S / eUesI commencent / à momir I
IV. 1. 'lé mà na kô; wi>à kpakt kina, wo à njo i: a 6ôk:'m:, à ki:ki: :
/ lui/remède I de I maladie 1/ils I asp./ grattentlai I encore I ils / asp./ boivent I lai I à/gravité' I de I
mall
2. kô na njo..bo, nà to-bo, na ngôbô-bo.
/ maladie / de I tête de-homme I de lpoitrine de-homme I de I corps de-homme I
V. ngi:, pàmi:o wo à jo leki:.
/ lui / sanglier.S / ils I asp./ mangent / iiuit de.lai /
I. I. L'arbre b:)t3 est utilisé: on l'écorce, on fait cuire ces écorces et on bojt ;
2. c'est pour le mal de ventre, soit par les vers, soit par la dyssenterie.
II. 1. Quand sa sève suinte, les abeilles viennent la boire, elles ne font que de la cire.
III. 1. La sève du b3b est un remède pour les chiques.
2. on lave les jambes (les pieds), les chiques vont mourir.
IV. 1. C'est un remède pour maladie; on gratte l'écorce, et on les boit (pour les maladies
graves) :
2. mal de tête, de poitrine, de tout le corps...
V. Les sangliers mangent ses hits.
I. I.es écorces cuites sont bues en tisane pour les maux de ventre.
n. C'est un arbre qui 'suinte' beaucoup d'eau. Les abeilles ne font pas un bon miel avec lui.
III. Remède contre les chiques; cf. aussi l'arbre 'mbanda', avec la gratture de l'écorce et de
l'eau.
IV. Bôk:'mi):maladie grave et qui dure longtemps.
6anga 1.. banga N° 19
Antbocleista sp.
(Lomié Cola acuminata N° 73
Moloundou, Djoum).
I. I. wi>à jo leki:, a mà nà njeli:, 'la manà s:) a beJe.
/ ilsI asp./ mangent / fiuit de./ui /àIremède IdeI courage I il/indique I gibier I de I forêt /
2. leki: na, mo ja, mo jo, mo à njunjà ngongo na,
/ fiuit de.lai I tu Ipœnds I tu I manges / tu I asp./ suces I liquide I de cela I
3. té Bà bpe rumào libànjo.o 'kpenokpeno', pe mû n:):, abele,
I il/ asp./donne/ pour I chasseur.SI fivnt de.eux/ chanceII si/tu I marchesI enI forêtI
4. k:,mb8 mô ji: môsakû as:), mô g3 a gàje na.
/ iùt.1 tu I entends / cri I de I bête /1 tu I vas / du / côté I de cela I16
L I. On mange ses fi-uits, c'est un remède pOUTle courage. Il indique où est le gibier en forêt.
2. Ses fruits, tu les prends, tu les manges, tu en suces le jus.
3. Il donne aux chasseurs la chance; si tu pars en forêt,
4. tu entendras le cri des bêtes et tu iras de cc côté-là.
(ses graines ressemblent à celles du 'gb61ôga').
5angap!:ndè L bangafendé N° 242
Oldfieldia afii.cana
(Molonndou)
L I. 'lé à mE!: bèlà a mà nà m6k5s!:, wô à gb3 gMgM;
I il I asp.! fàÙ I travailI pour I remède I de I homme II ils I asp.! fiappent I fiapper /;I
2. w6 à njo £;; nj6njo, 'lé à mà E,.
ils I asp.! boivent I lui I boire II il I asp.! soigne I verge I
L 1. On s'en sert comme remède pour les hommes, on le fi-appe pour l'écorcer,
2. et on boit. Il soigne la verge.
(Remède de l'impuissance).
6anga: arbre qui ressemble au 'mà6è'
prn&: miel à ras de terre.
!Jàngi L bandi, bangi N° 66
Chlorophora excelsa
(Moloundou, Djoum,
Lomié: 'lèloko)
LI. à 10 k~, mo à jè pe 6àngi n!:, mo5ùmbu ml, w6 à 'luù Ii:,
I à I arbre I ce I tu I asp.! comprends I que I 6angi I dém.! gratture I de cela I ils I asp.! soufflent I elle I
2. 'luù a 5àngà-bo; w6 à jo i: a mo-bo Ü; 6àngà-bo.
I souffler I à luez de-hoI1JI1Je I ils I asp.! mangent I lui I à I bouche de.homme I avec I nez de.hoI1JI1Je I
II. L pe mo tE 'lèe à buma-mo, mo njo nji-i:, mo njo; 'lèe ki: W!:Eà bUma-mo à mbi:.
I si I toi I avec I chose I àI coeur de-toi I tu I bois I gratture de-lui I tll I bois II chose I ci I est I ilI
coeur de-toi I asp.! fiuit I
nI. l. mMlè na ~ki: wô à kpaki: kpakà, mo tumbà a li:-li-l!:-Io nà W;
I remède I de I miel II ils I asp.! grattent/ui I gratter I tu I bmles I à I dim.pied de.dim.--aIbreI de I
petitesse I
2. mo b6 50, mo à nyi:; mo g:>,mo mu p~ki k~ a 1&-10 nà t£;;i:,
I tu I arâves I là I tu / asp.! oins I tu I vas I tu I vois I miel I là I ilI dim. -arbre I de I petitesse I
3. mo 5à tangà te na' ny&; mo ng:>mu 6 k~ a li:-lo nà t&!:.
I tu I asp.! comptes I avec / oindre Il tu / asp.! trouves / eux I ilI dim. -arbre / de I petitesse /
IV. I. mo ja kukpe, mo do tE ngba, mo dù kùlù, mo yo t&H:a màngbônjo.
I tuI prends I écorce I tu lperces I avec / bâton I tu I mets I lien / tu I vêts I avec I enfant I à I hanche I17
2. ngobii-i; 'lé doto kpi:H; ndé Hki;.
I corps de-lui I il I reste I fort I sans I SOllfliirI
V. L ?é ta mà, mà nà mbumi; (mà nà btuba), mbumi; à dukà mo,
I lui I avec I remède I remède I de I soume I(remède de touxt soume I asp.! ferme I toi I
2. wa gb:.>pe mo Bàngi, wa le, mo dOto na njo b yii; no mi,
I ils I fIappent lpour I toi I 53.l1gi I ils I cuisent/tu I restes / à boire I que / cette / maJT11ite I là /
.njo kè; mburni; mi ki;3. k3 mo bekeke nI:, à mbs.'lé Bà 'l3
I que I boire / donc / soume / là / ci/il / asp.! laisse / toi / seIJTé/ dém.! asp.! finit /
VI. L pe mo à btùbà dàdi, mo bti> a Bàngi, mo da, ngongo ki;
lai/tulasp.!rou~~/b~oco~/tu/aITw~/à/oo~/tu/taill~/liqwde/ce/
2. Bà d:.>5uBà ni:, mo bukà mo-mo, mo gbis, mo njo njonjo, mo ll:ji 50,
I asp.! vient I blanc / dém.! tu / fèrmes I bouche de-toi I tu / aspires / tu / bois I boire / tu I qwtt~ / là /
3. k3mba ?é yangà mo, a mà nà btuba.
I fùU il I aide I toi/pour / remède / de / toux /
VII. L ngi:, ?é 10nà mobss, wii à njo i:, ?é mà nà )2,
/ lui/lui/arbre / pour/homme / ils / asp.! boivent Ilui / il / asp.! remède / de / verge /
2. wii à njo i: njiinjo; kpi:ki:, wii à taminyi: taminyà, jojo jojo,
I ils I asp.! boivent Ilui / boire 1/ fOrt / ils / asp.! mâchent / mâcher / manger / manger /
3. y:.>à wosolo, mss kpi:H.'la
/ verge / asp.! se dresse I elle / fait / fOICe /
L L Pour cet arbre, tu sais, le bangi là, sa poudre, on l'aspire
2. par le nez; on la mange aussi par la bouche.
II. Si tu as quelque chose au coeur, tu 'bois' ses petites grattures,
2. tu bOls, et ce qui était dans ton coeur va finir.
TU.C'est un médicament pour le miel. On le gratte, on brûle l'écorce
2. du petit pled du petit arbuste; tu arrives là et tu t'en oins,
3. tu vas trouver du miel; tu prends l'écorce du petit arbuste,
4. et en te oignant, tu appelles les abeilles et tu vas sûrement les trouver.
TV.I. Tu prends son écorce et tu en fais des petits bâtons-remède que
2. tu enfiles sur une petite corde dont tu vas ceindre l'enfant aux hanches.
3. ]1 deviendra fort, sans être malade.
V. L C'est un remède contre l'essoufflement (et aussi le rhume). Si tu as le souffle court,
2. on écorce pour tOlle bangi, on fait cuire, et tu restes à ne boire que l'eau de cette
marmlte.
3. Cet essoufflement qui te serrait là, va finir.
VI. I. Si tu as un gros rhurne, tu vas au bangi, tu le perces; sa sève
2. qui vient là, blanche, tu y mets la bouche et tu aspires,
3. tu bois; tu peux qUltter, elle va t'aider pour la maladie de la toux.
VII. L Lui, c'est un arbre pour les hommes. On le bois comme remède pour la verge.
2. On le boit, on le boit, c'est très fort. On peut le mâcher aussi et le manger.
3. La verge se redresse, elle reprend sa force.
L Remède avec gratture, aspirée ou mangée, pour redonner courage.18
II. Sa sève, but", contre les maladies du coeUT.
UL Médicament pour trouver du miel. Ecorce du petit arbuste, brûlée, réduite en cendre, avec
de l'ean, s'en oindre en répétant au pied de l'arbre: je veux trouver du mieL.
[V. Avec son écorce, on fait des petits bâtons-remède, enfilés SUT une petite liane et portés à
la ceinture.
V. Pour la maladie dn 'manque de souille' on fait cuire les écorces.
VI. Pour la toux, appliquer la bouche sur le tronc de l'arbre où tu as percé pOUTfaire couler la
sève blanche, et la boire.
VII. Remède pour l'impuissance des hommes: ou bien on boit sa sève, ou bien on mâche son
écorce, qu'on peut aussi faire cuire et boire.
- tissu d'écorce 'yètè' blanc.
bèmba v. bimba L. bemba, bimba N° 2
V. Die. 6èm6à AfZelia bipidensis
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
L I. mo sJkà kukpé-a, mo m&!> h: mok~6c; ndé mà
I tu I arraches I écorce de-lui I tu I fais I avec I mok:;1JEI pas I remèck I
2. la-i: ngi:, koboo wo 6à jo la-i:, lékà Bem6à (njakolo);
I ffuit de-JuiI lui I anden.S I ils I asp.! mangent I fiuit de-lui I fiuit de-bemba (nom du fiuit).!
3. wo à goo Ii: wac, mo gbJ i: koko',
I ils I asp.!piJent I lui I auxil/ tu I ffappes I fui I ainsi I
4. pc mo gM:.: Ii: koà de, w6 à goo Ii:, w6 à jo 1:,
I si ltu I as Happé I lui I ainsi I négatl iJsI asp.!pilent I Jui /ils I asp.! mangent I/ui I
5. mope ?èe mi ndè à kim~ nà Borna.
I tout comme I chose I là I de Ipâte I de I manioc I
II. Lmà na làlà (làko): pe làlà à kubOà 1<:mo a ngobo-mo,
I remède I de Iplaie II si I plaie I asp.! sort I avec I toi I à I corps de-toi I
2. bmb:.: wo à kpaki: kpâkà; yia tie mi, w6 à liki liki,
I futl ils I asp.! grattent/ui I gratter II ce I temps I là I ils I asp.! frottent I fivtter /
3. kukù kUkù kukù; wa ja, wa bandàmà 60 à ndanda nà ka na,
I tordreI tordre...!1ils I prennent I ils I bandent I là I à I endroit I de Ip/aie I là I
1. I. On en prend l'écorce pOUTfaire le panier 'mobbs' (panier à miel). Pas de remède.
2. Ses ITuits, les anciens les mangeaient; les truits de 6emba s'appellent 'njakolo'.
3. On les pile, on les frappe comme ça.
4. Si on ne les frappe pas, on les pile et on les mange.
5. C'est tout comme la pâte de manioc.
Il. 1. Remède des plaies. Si une plaie se forme sur toi,
2. On gratte l'écorce et alors, à cet endroit, on ITotte et on presse,
3. On prend la gratture et on fait un bandage à l'endroit de la plaie.
La gratture est mise directement, sanseau.19
bOdàbà/6Odàbà L. bodaba N° 169
Grossera macratha
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
I. 1. ngi: k~, 'lé a ngomà k~ a leki:o; na weè jo a ngi: à w~6 p~kio.
I lui I là I il I asp.!parle I que I à I fleur de.lui.S I pour tenir 111OIl1TitureI de I lui I asp.! dépasse I
m;elS I
2. mo do p~ki 60 koko ne, 'lé tEjo dàdi.
I tu Iperces /miel I là I ainsi I ici I lui I avec I nOITitureI quantité I
II. L 'lé à mEebèlà a ma na nide: mo bambOàkukpé-e, mo à taminà
I il I asp.! fait I travail I pour I remède I de I courage II tu I arraches I écorce de.lui I tu I asp.! miic.hes I
2. mo me ngongo mi; bUma-mo à doto njde.
I tu I avales I liquide I de cela II coeur de-toi I asp.! reste I courage I
III. 1. wà. bOlo, mo kpakà bulu-e na, mo dù a mOpOngo: wa dù à ngo,
I celui de.chien I tu I grattes I gratture de-lui I là I tu I mets I àI comet I ils I mettent I àI eauI
2. mo se tE bOlo a 6àngs, tE mo-&.
I tu I verses I avec I chien I à I nez deJu; I avec I bouche de-JuiI
I. 1. Lui, il fait bourdonner les fleurs pour donner beaucoup de miel.
2. Tu trouves du miel avec lui, beaucoup de mieL
II. I. Il contient le médicament pour le courage. Tu enlèves son écorce et tu mâches,
2. tu avales son liquide. Ton coeur va rester ferme.
III. 1. Si tu as un chien: tu grattes l'écorce, et la gratture, tu la mets
2. dans un cornet avec de l'eau, pour verser dans le nez du chien et dans sa bouche.
(On peut mettre aussi la gratlure dans la noumture du chien).
- Son écorce, brûlée, réduite en poudre, est prise en lavement pour la maladie de 'ndaya', ou:
'ko na kùnda' (hémoIToides).
L. bokanja, bokanga N° 25660kànià
Parinari glabra.
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
I. L ngi: B, Bpe na 'lèe k& wo tE gb5:'>dindo, ko kpode.
I luiI làI tout commeI deI choseI cetteI euxI avecI gb:xlindoI vrai I uuI
2. 'lé à ngomà màkeIo, ~o wo à g~; jo de à w~6.
I iJI asp.!parle I àI matin ImielS l11s I asp.! vont I nOlDTiture Ipas I asp.! dépasse I
.
II. 'lé mà nà bu-bo; wo à do do, wa ja j:> a toto,
I lui I remède I de I ventre de-homme I ils I percent I percer I ils I prenuent I là I à liotérieur I
2. W:1le tE 'lalàmbà; wa b~6 a wà, wa à tOlo, mo gbà ngobO-mo,'l~
I ils I cuisent I avec I piment I ils I ôtent I du I ku I ils I laissent I à I teIre I tu I couvres I corps de-to; I
3. tE b~ng:); 606060 na à gbà mo à bu-mo Ü: nguà na.
I avec I linge II chaleur I là I asp.!couvre I toi I à I ventre de-toi I avec I finnée I là I20
4. pe 7a guE, 6à mo njoE, na ko nà bu-bo.
I quand I il I fioidit I asp.! tu I bois Ilpour I maladie I de I ventre de-homme I
ill. L mà na bàtàkomba; wa kpaki: kpf.tkà, wa bk:'J ngdE, wa dù 60,
I remède I de / pian II il<; I grattent1ui / gratter I ils / écrasentI acajou I ils I mettent I dedans I
2. wa nyi: ü: bo mi a ngooo-i:: bàtàkomba à mbÈ.
I ils I oignent / avec I homme I làI à I corps de-lui IIpian I asp.! finit I
I. 1. Cet arbre, tout comme le 'gb::ldindo', c'est la même chose.
2. Il bourdonne tôt le matin; les abeilles sont là, il y a beaucoup de nourriture.
II. L C'est un remède pour les maux de ventre. On le perce, on prend un copeau de
l'intérieur, qu'on fait cuire avec du piment.
2. On enlève du feu et on pose à terre. Tu t'entoures le corps
3. d'un linge; la chaleur et la fumée 'prennent' ton ventre.
4. Lorsque ça refroidit, tu bois.
5. C'est pour les maux de ventre.
III. 1. Remède du pian. On le gratte, on écrase de l'acajou qu'on mélange.
2. On baigne la personne, tout son coprs. La pian est fini.
I. pi)klo wa g::l:quand tes abeiUes vont chercher les fleurs. (p:'.Jkl:miel, désigne aussi les
abeiUes).
II. Tu t'enveloppes de ton pagne et tu laisses la chaleur et la fumée réchauffer ton corps. C'est
pour la maladie du sang: ko nànjE.
- gbmindo est un arbre différent, mais il donne du miel comme le '6okànjà'.
60kÈmbÈ L. bokembé, mokembé N° 106
Diospyros hoyleana
(Lomié, DjoUll1,
Moloundou)
L I. ngi: b, wo à bn5 Èki) à suma; mo sù tE kopa,
I lui I là I ils I asp.! coupent lui I que là I manche I tu I emmatlches I avec / hache I
2. Mna ti:i: a ngi:, mo bn:'.J, mo mÛ: tE kpèto nà mbéngà.
I que Ipetit / de / lui I tu I coupes I tu I fais I avec I manche I de I lance I
II. 1. ngÉ, lé ki) kina, à we nà wosÈo:lÈ-li-È na, mo kpak!::,
I lui I lui I que I ellcore / àI aflàire I de I femme.S // dim.-tige de-Iuil là I tu I grattes.1uiI
2. mo dù à mità, mo dù à nju, mo dù 60,
I tu I mets I à I huile I tu I mets I à I calebasse I tu I mets I dedans I
3. tie ki: mo nyi: tE ngo, mo nyi: k:'.Jngi:,
I temps I ce I tu I baignes I avec I eau I tu I baignes I seulement I lui I
4. wosoo wo à ye tE na ye mo.
I femme.S I el/es I asp.! veulent I avec I aimer I toi I
ill. 1. ngi: ki), ngaà, ma à nyiE, tie kà mo à jÈ te kQ.
I lui I là I moi I je I asp.! connais I temps I ce I tu I asp.! sens I avec I maladie I
2. gbényi wosoto te mo, mo à pe-mo,'la
I soit I el/e I se tient I avec I toi I là I à I dos de-toi I21
3. mû gboû li-È; kû nà pl:-bo H, bo Bà sakà tE: yUu yUu !
I tu I amwhes I tige de-lui Il mall de I dos de~bonLmeI ci I homme I asp.! crie I avec / hou! I
4. mo gboû Ii:, mo ja mità, mo à dû; wa ja s~nd~,
I tlll.7£Iaches / lui / tu I prends / huile I tu / asp.! mets / ils I prennent / lame /
5. wa bn~ tl: bn~ k5n:'!, wa ja, wa liki Bo; ndé 'lèe j~ a Hksk
I ils / coupent / avec / couper.../ ils I prennent / ils I fivttent / dedans /1 sans I chose / là / à / enplus I
IV. 1. ngÉ, ?é mà nà ka; pe ngbala à dE mo, Bmbe mo taminyà kpi: na,
Ilui Ilui / remède I de / blessure I si I machette I asp.! blesse / toi I mLI tu I mâches I sa...feuilleIlà I
2. yiÈ mo baà 60 à ka ml, mo teè b; téè.
/ alors / tu / cracbes I dans I à Iplaie / là I tu / attaches I avec / attacherI
I. 1. Cet arbre là, tu le coupes pour en faire des manches de hache.
2. Avec l'arbuste, tu le coupes pour les manches de lance.
Il. L Lui encore, c'est pour l'affàire des femmes. Sa petite tige, tu la grattes,
2. tu mets de I'huile dans cette gratture, que tu gardes dans une calebasse;
3. quand tu vas te baigner, tu te laves seulement avec ça;
4. tu te feras aimer des femmes.
ill. I. POUTlui, ce que j'en connais, si tu te sens malade,
2. de cette maladie qui te tient là à ton dos,
3. tu arraches sa petite tige, pour ce mal qui te fait crier: hou!
4. tu l'arraches, tu prends de l'huile, tu mélanges; on prend une lame
5. et on fait des scarifications; on prend cette lmile et on fiotte, c'est tout.
IV. L Lui, c'est un remède pour les plaies. Si ta machette coupé,t'a
2. tu vas mâcher sa feuille, puis tu craches sur la plaie et tu fermes.
Il. c[ ?èkàngi: petite liane dont les grandes feuilles servent à faire le même remède, parce
qu'elle a une odeur parfumée.
1.. bokoko, bukoko N° 195~._.-bOk:'!k~ I 6ok:)k~
Klainedoxa gabonensis.
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
I. L ngÉ, ngaà, ma à nyÎf; 1:) a 'lèe kp6de.
Ilui I moi / je I asp.! connais I seulement I à I cl10selIme /
2. mo bt:'! à t6-i:, mo bamb6 i:, mo ja kukpé &,mû kpakà kpakà kpakà,
I tul anives I à I bois de-lui I tu I écorces I lui I tu I prends I écorce de-lui I tu / grattes.lui I gratter I
gmtter I
3. mo 0 nû mopongo, mo û dù (buhl-i: na) Bo, mo geè ngo,
/ tu I asp.! enroules I comet I tu I asp.! mets (gmtture de-lui là) deda.l1S I tul cherches I eau I
4. mo dû Bo, mo si: a là-mû; à wa na geè tE p:'!ki, jo na ye.
/ till mets I dans I tu I verses I à loeil de-toi I à I raison de I chercher I avec I miell nourriture I de I
hauteur I
5. B ngs, mo à g::>na sià p~ki; ?é 1:) mà a p~ki.
/ que I lui I tu I asp.! vas I voir I miel Il lui I là I remède I de/miel I22
u. 1. ?é t& mà, mà na ko; wa gbo i; k3 nt, mo le a wà,
Ilui I avec I remède I remi:de I de I maladie // ils I fiappeut I lui I que I ici I tu I cuis I ilI ku I
2. mo njo; ?é k3 na mà na ngÉ t& mà nà tulanga k3 Bo,
I tu I bois I lui I que I soigner I pour I lui I avec I remi:de I de I rhume I que I dedans I
3. mà na ngobO-t bide: mà nà kpÉki:si6.
I remède I de I C01pS de-lui I dellX II remi:de I de I blermorragie I
UI. 1. ngÉ b, ngaà ma à nyÎl.: a 'lèe kp6de: a leki: k&
I lui I là I moi Ije I asp.! coanais I ilI chose I une // ilI liuit de.lui I ce I
2. w6 à soo, w6 à jo làlà na.
I ils I asp.! kndent I ils I asp.! mangent I amande I de.cela I
IV. 1. 'le 'lèe bide: mo bb biti:, mo bamoo t, kukpé-&,mo le,
I c'est I choseI dellXI tuI arrivesI chez.luiI tuI écorceslui/écorce de-lui/tu / cuisI
2. pe mo 5àj&ko à to-mo, monjo.
I si I tu I asp.! sens I mal I il I poitrine de-toi I tn I bois I
v. I. ngÉ, mà na IibOko; mo kpaki:, mo j& i.:,mo dù kina à ngo,
I lui I remède I de I rate II tn / grattes.lui I tu Iprends I lui I tu I mets I encore I il/ eau I
2. mo ja 'lalàmbà, mo dù 50; tie mi mo njo, mo ja mo njo,
I tu Iprends I piment I tn /mets I dedans II temps I là I tu I bois I tu / prends I tn I bois I
3. k3mb&HbOkokt w&&na ki.:ktt&mo à bu-mo, ylt 'la à mb&&.
I fût.!rateI cetteI alaill à fàiremalI avecI toiI ilI ventrede-toiII ce/aI c'est I asp.!est fini I
L I. Pour lui, ce que j'en connais, c'est une chose:
2. tu viens à son tronc, tu l'écorces, tu prends l'écorce et tu grattes.
3. Tu prépares un cornet et tu y mets la gratture,
4. tu cherches de l'eau, tu la mets aussi et tu verses dans ton oeil.
5. C'est pour trouver du miel, cette nourriture d'en haut.
II. 1. Il contient un remède, pour la maladie. On le frappe comme ça, (on prend l'écorce et on
la cuit).
2. Tu bois ce liquide. Son remède, à lui, c'est pour la maladie du rhume.
3. Il contient deux remèdes, pour la blennorragie aussi.
lU. 1. Pour lui, ce que j'en connais: ses &nits,
2. on les fend et on mange l'amande intérieure.
IV. I. n y a deux choses: tu viens à son tronc, tu écorces et cette écorce tu la fais cuire.
2. Si tu as mal à la poitrine, tu bois cette eau.
V. L Lui, c'est le remède de la rate. Tu grattes l'écorce, tu la prends,
2. tu mets cette gratture avec du piment; à ce moment là,
3. tu la prends et tu bois. Cette maladie que tu avais dans ton ventre va alors finir.
r. Instiller dans les yelLxpour avoir la chance de trouver le miel.
U. Enlever l'écorce, la brûler (la faire cuire), y ajouter du piment et boire.
C'est la même préparation pour la blennorragie.
III. Ses amandes ressemblent aux arachides.
IV. Même préparation encore pour le mal de poitrine: écorce cuite, boire ce liquide.
V. Maladie de la rate ou paludisme. Son remède se nomme: kpàbà.23
bObb a njùbè L. bokokwanjubé N° 138
Erismadelphus exsul
(Lomié, Djoum)
I. L à wa ko-i: pe na ki>-6obb.
/ à/raison de / tiuit de-lui/comme / fiWt de-BiJk3kd /
2. mo g::>na s::>kàkukpe-bondulu, mo d::>na lélè,
/ tu / vas I écorcer I écorce de-bondulu I tu / viens I pour cuire /
njo; ja ngongo na tE bMb nz,3. wosz ki: ü: me nz, 'la 'la
/ fèmme / cette I avec / grossesse I dém.! elle / boit I elle / prend/liquide / de cela I avec /poire /
dém.!
4. 'la g::>na sÉsi:, à tic kz bmbE 'lé ju n&, ju mlY3;'la
/ elle / va Ipour 'mettre' I à / temps I ce / mt.! elle I accouche I dém.! elle / accouche I tranquille /
5. ndé SE-Sm 'lèe 60; tokà na b yi&..
/ sans I fout-mall chose I dedans / totalité I de cela / seulement I cela /
6. 10 nà jujù H.
I arbre / pour accoucher I cela I
II. 1. ngÉ b ni:, ngÉ b; k5p5 wo à tuko bitÉ; k5p5 wo à 'le pe kàngà,
I lui I que I ici / lui / là / chenille / elles / asp.! versent / chezJui 1/ chenille I elles I asp.! se nomment / lamga I
2. k5p5 na wo àjE É;wo àjo É, ngob6-& njffiz,
/ cbenille / là I ils / asp.!prennent / lui I ils / asp.! mangent/lui / cops de-lui I rouge /
I. 1. Son nom vient de ce que ses fiuits ressemblent à ceux du 'bokak::>'.
2. Tu vas arracher l'écorce du 'bondulu' et tu viens la faire cuire.
3. la femme enceinte la boit. Elle prend aussi cette eau,
4. avec la poire à lavement. Au moment d'accoucher,
5. elle accouche sans difficulté. C'est tout.
6. C'est l'arbre pour l'accouchement
II. 1. Lni là, les chenilles tombent de lui; ces chenilles, on les appelle 'kanga'.
2. On prend ces chenilles et on les mange. Leur corps est rouge.
III. Autre remède: pour finir un gros palabre avec quelqu'un: la gratture de son écorce est
mise dans de petites marmites. Les vieilles femmes agitent les marmites et jettent la gratture
dans la direction de celui qui a fait l'histoire en insultant les gens et en disant: 'le ng:'>mbi: :
que ça finisse! laissez mon enfànt en paix!
En fait, on a parlé ici, non pas de '6obk:'> a njùbè', qui, lui, ne contient pas de remède, mais
de 'bOndulu' qui lui serait semblable. C'est un arbre à petits fiuits non comestibles, mais
différents. (njùbè / njù6è: grosse sauterelle).
601ongo L. bolongo N° 142 et ss.
Fagara heitzii et ss.
(Lomié, Djoum,
Moloundou)
k5, pe: libàti,I. L 10, 'lé 'lé mà: pe li:-yandÉ, n::>:'> ko wo à 'le
/ arbre / lui / làllui / remèdeIl si/ dim.-enfantI autre/ maladie/ ils / asp.!nommenf que/
'opération'!

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.