Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Vanniers (Yeniches) d'Alsace

De
306 pages
Bon nombre de villageois alsaciens ont eu l'occasion de voir des Yéniches, appelés aussi fréquemment vanniers, sillonner leurs villages proposant à tue-tête des corbeilles, d'aiguiser des couteaux ou encore de récupérer des peaux de lapins, avec leur phrasé si caractéristique. Bien que faisant partie du "paysage local", ces personnages sont souvent assimilés à des Tsiganes alors que leurs origines sont toutes autres. Cet ouvrage est un voyage "au pays des Yéniches", une communauté minoritaire réellement digne d'intérêt.
Voir plus Voir moins
Rémy WELSCHINGER
VANNIERS (YENICHES) D’ALSACE
NOMADES BLONDS DU RIED
VANNIERS (YENICHES) D’ALSACE NOMADES BLONDS DU RIED
Rémy WELSCHINGERVANNIERS (YENICHES) D’ALSACE
NOMADES BLONDS DU RIED Suivi d’un glossaire de vocabulaire yéniche
© L’HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01811-9 EAN : 9782343018119
REMERCIEMENTS
Mes remerciements vont en tout premier lieu aux personnes yéniches (citées à la fin de cet ouvrage, page 223 dans un index des personnes nommées),qui m’ont ouvert leurs portes, alors qu’elles-mêmes se sont retrouvées si souvent devant porte close.
J’espère avec ce livre ne pas avoir trahi leurs propos et pouvoir continuer à mériter leur confiance.
Mes remerciements vont également plus personnellement au Docteur HAEGELE et à mon épouse Caroline qui ont contribué à améliorer la qualité de cet ouvrage, grâce à leurs relectures et à leurs précieux conseils.
PROLOGUE
L’attrait pour le monde yéniche trouve une première origine dans des souvenirs d’enfance durant les années 60; à cette époque des familles yéniches venaient chaque année, en plein hiver, dans mon village natal (près d’Obernai dans le Bas-Rhin), pour y vendre des paniers et mendier de l’argent ou de la nourriture. Les habitants commentaient toujours leur venue par des :Artung, d’r Henner kommt, wenn dü nét bràv béch, némmt er dich mét !, (Attention, le Henner vient, si tu n’es pas sage, il t’emmèner!a avec lui),destiné à mettre en garde les enfants pour lesquels ce personnage représentait un être menaçant mais néanmoins attirant, car auréolé de mystères. La vision de ce personnage quasi mythique, accompagné de sa femme poussant une carriole (laFeldkütsch) remplie de paniers et escorté d’une ribambelle d’enfants mal fagotés était marquante quand on les apercevait pour la première fois. D’ailleurs, cet énigmatique et inquiétantHenner suscitait une foule de questions auprès des plus jeunes, qui voulaient savoir d’où il venait, comment il vivait, sises enfants allaient à l’école, et bien d’autres interrogations.seule Laréponse qu’apportait les parents est qu'il s'agissait de Yéniches, des nomades, qui venaient sonner aux portes pour récolter de vieux parapluies ou des peaux de lapin, pour réparer des corbeilles abimées ou en vendre des neuves, aiguiser les couteaux ou encore pour mendier. Mais personne ne savait exactement quelles étaient leurs origines, leur mode de vie et la plupart des interrogations des enfants restait sans réponses.
Une seconde rencontre déterminante eutlieu une vingtaine d’années plus tard, dans les années80, sur la route de Goxwiller (près d’Obernai), bordée d’une forêt. Au cours de l’hiver, pendant une période de grand froid,alors qu’il faisait déjà nuit, on pouvait apercevoir une étrange lueur au fond des bois. Ce phénomène était si intrigantqu’il était impérieux de s’approcher à pied à travers la forêt enneigée pour tenter de comprendre son origine. On pouvait alors apercevoir une tente constituée de simples piquets en bois sur lesquels était tendue une veille bâche en plastique, ouverte aux deux extrémités. Un groupe composé d’hommes, de femmes etde nombreux enfants y était rassembléautour d’un poêle fabriqué avec un vieux bidon sur lequel était fixé un tuyau de cheminée. Mais ce
9