Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Variations

De
0 page

Variations, textes poèmes et collages de Guy Savel.

« Pendus aux murs, les tableaux attendent le curieux, l'amateur, le collectionneur, le critique, la vieille fille refoulée, le poète égaré, le journaliste commis d'office.

Assis sur le seuil de la galerie, l'artiste attend la reconnaissance qui tarde à venir, la gloire illusoire, éphémère et problématique. L'artiste attend la fortune. Il rêve aussi aux tableaux qu'il peindra plus tard, lorsque l'expo sera finie et qui surclasseront tous ceux qu'il a brossés jusqu'alors.

Au beau milieu de son cadre, chaque tableau fait le beau et soigne son image irrémédiablement figée dans le vernis d'une œuvre paradoxalement en perpétuel mouvement.

Au rez-de-chaussée, les optimistes de la première période profitent d'un rayon de soleil pour raviver leurs couleurs, rehausser leur tonalité. Ils chantent comme le fit l'artiste au soir d'une vente rondement menée puis dépensée. Dans leur coin, les œuvres de jeunesse s'alanguissent et exhalent leur nostalgie.

Au mur du fond, sur de grandes toiles, gronde la révolte du peintre. Les cadres trop étroits au bord de l'éclatement.

A l'étage, le pessimisme des années douloureuses suinte et étale sa palette froide et verte et bleue. Sombre comme une crise boursière.

Sur la table du vernissage, une nappe, un bouquet, quelques verres, deux ou trois bouteilles attendent les invités que le peintre accueillera avec empressement et ravissement. Il répondra fébrilement à leurs questions embarrassantes, remerciera aux compliments douceâtres, serrera les mains amies et les autres.

Assis sur le seuil de la galerie, l'artiste attend l'inauguration de sa rétrospective. Il s'est peigné pour ne pas effrayer la chance si elle venait à passer...

L'expo va boucler ses portes ouvertes presque en vain. Peu de curieux se sont dérangés, le maire ne s'est pas fait représenter, ni excuser. Le journaliste est allé traquer le scoop ailleurs. La renommée ne dépassera toujours pas le cercle des fidèles amis de plus en plus clairsemés.

Après avoir décroché ses toiles, jeté les roses fanées, mis la clé sous la porte, le peintre s'en est allé se saouler au bistrot d'à côté qui, lui, ne désemplit jamais ».


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Beau voir

de pol-editeur

Textes pour un poème

de editions-flammarion

Femme infrangible

de editions-du-noroit

img

 Variations

Guy SAVEL




Editions P.J. Varet

Collection : Art du collage & poésie

N°ISBN : 9791094736005

 OMBRE,CLAIR-OBSCUR.

Un lundi matin, 12 novembre, 9 heures....

 

Mon pinceau chargé de jaune - j'avais minutieusement préparé mes tubes avant de me mettre au travail, quelques instants plus tôt - reste en l'air, suspendu, hésitant à se poser sur le support, ne sachant pas où déposer sa trace.....

Pourtant, lorsque j'avais choisi, aligné mes couleurs sur le plan de travail, j'avais à l'esprit une idée très précise : je partais de ce violet là, en bas de la toile et devais tout en haut, finir par quelques touches de jaune de cadmium du plus bel effet.... C'ÉTAIT CLAIR !...

Nouvelle tentative, nouvelle hésitation, nouveau refus de ce jaune pourtant très beau !

C'EST CLAIR, "l'œuvre" se refuse à moi, me signifiant ainsi qu'elle est finie !...

Réflexion faite, ce jaune n'est peut-être pas aussi nécessaire que je l'avais voulu.

La composition semble avoir atteint un équilibre certain.

La noix de jaune s'oxydera donc et séchera sur la palette...

FINI, NON FINI...

...Éternel dilemme auquel est confronté le peintre. Quand décider de l'achèvement ? À qui, à quoi s'en remettre pour affirmer la volonté de non-achèvement ?

Abandonner une toile inachevée, ne plus y revenir, n'est-ce pas la considérer comme finie ? Définitivement finie. Le non-fini est-il une fin ?

Au départ, une idée : une tête, un arbre, un titre : " L'arbre tuté- -laire ".

Mise en place de la figure.

Au crayon, les traits de construction du vestibule, des oreilles, l'axe de symétrie de la face, la bouche, le cercle des pommettes et le sommet du crâne...

L'arbre vint relativement vite et facilement, encadrant partiellement le masque, comme pour le protéger de ses branches.

Trait par trait, au crayon pour la silhouette puis directement au pinceau pour le reste.

Je repris la face avec le même pinceau. Les traits essentiels d'abord.

J'insistai davantage sur les yeux et surtout sur la chevelure.

Quelques traits de construction m'interpellèrent, réclamant un traitement plus vigoureux de ma part. À la règle et fortement appuyés ; il se dégagea ainsi des formes géométriques incomplètes, inachevées car certaines lignes manquaient aux triangles et aux rectangles. Ces traits de construction qui auraient dû disparaître, une fois le travail achevé subsistent et participent à la composition finale.

La mise en couleur, à la brosse large et par aplats rapides laisse voir le support, le blanc de la toile ainsi que certaines traces de crayon volontairement oubliées par la gomme ou le chiffon. Elles témoignent des hésitations du tracé originel et des approches vers la forme recherchée.

Une empreinte de feuille évoquée à l'aide d'un pochoir pour renforcer l'idée de l'arbre et de la vie....

..... Puis il y eut ce refus du jaune mettant un terme au travail... ou presque, car une ultime retouche, la dernière vraiment : quelques rehauts sous forme de traits d'un vert plus soutenu, partant de l'empreinte pâteuse et "descendant " à travers les graphismes du tronc jusqu'à la chevelure et jusqu'à la base du visage....

...Ce visage qui me ressemble...

L' HOMME PUZZLE

homme puzzle

 

ALTER-EGO

 

Gamin

Tu avais planté

Dans la glèbe

Du potager paternel

Un noyau de pêche

 

Ridé

Revêche

Têtu et nu

Malgré le froid

Il a poussé dru

Et donné un arbrisseau

 

Vous avez grandi ensemble

 

Il est devenu arbre fécond

Pendant que tu muais adulte con

 

Il est resté en terre ingrate

À produire ses fruits veloutés

Alors que tu partis

Loin du jardin familial

En direction de la ville

Courir la chimère

 

Là-bas

S'épanouit un arbre

Tandis qu'ici

Végète un homme

 

UN VIEILLARD OBSCUR

 

 À la longue barbe de lumière

Se penche

Vers un gosse turbulent

Et lui montre du doigt une direction incertaine

 

Ce gosse au sourire lumineux

Je crois bien que c'était moi

Et il me semble que le vieil homme me montrait

Du doigt

Le droit chemin

 

Mais ce chemin

Je ne l'ai pas suivi

Je me suis fourvoyé plusieurs fois en route

Il faut dire que les explications du vieux

N'étaient pas très claires

 

Après plusieurs tentatives pour retrouver

Cette Voie Royale

Je me suis découragé

J'ai rebroussé chemin pour suivre ma route à moi

 

Mon parcours n'était pas celui

Que le sage m'avait conseillé

Mon chemin n'était pas le bon

Mais à quoi bon

Puisque tous les chemins mènent à Rome

 

MA VIE

 

N'est qu'un combat de rues

Un sordide corps à corps

 

Lorsque j'ai voulu crier ma révolte

À la face du monde

Le monde

Cyniquement

S'est voilé la face

 

Lorsque j'ai voulu

Changer le monde

Le monde

Impunément

M'a donné le change

 

Mais viendra le temps

Où à l'appel des loups

Les chiens et les chiennes

Se dresseront

Briseront leur laisse

Se mettront en marche

Enfin !

 

L'heure de vérité

Bientôt va sonner

Me disais-tu

Hier

 

Mais aujourd'hui

Ta vérité n'est plus la mienne

Et ta montre retarde !

MOTS CROiSÉS

Mots Croises

 

ÉVEIL

 

 Au réveil

Les croissants tout chauds

M'ont fait penser à ta peau blanche

Veloutée

 

À belles dents

J'ai mordu dans ta mie moelleuse

Me suis gavé de ton parfum de pain frais

 

Le noir d'encre du café ressemblait à la nuit en allée

Sur laquelle surnageait un nuage éclatant

De laitance aromatisée

 

Le jour s'était levé bien avant moi

Et me regardait d'un œil goguenard

QUAND LA ROSE S'OUVRE...

 

 Les contours sont flous

Un lit ravagé

Des draps blancs

Je flotte entre plusieurs réalités

Ivre de vertige

Une armoire à glace

Me renvoie le reflet

De mes grimaces

...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin