Vérités plurielles

De
Publié par

Ces témoignages peuvent servir de points d'appui à la réflexion des professionnels du secteur (magistrats, travailleurs sociaux, soignants, enseignants), mais aussi à ceux que l'humain intéresse. Le récit de ces parcours individuels de jeunes qui ont été concernés par l'aide sociale à l'enfance met en lumière la complexité des réponses à apporter aux questions très sérieuses que ces témoignages ne manquent pas de soulever.
Publié le : lundi 15 février 2016
Lecture(s) : 12
EAN13 : 9782140001840
Nombre de pages : 106
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
é
s
t
i
r
Cet ouvrage est un recueil de conversaîons avec l’auteur au travers
é
V
 est chef de service d’un disposiIf de suivi et d’accompagnement éducaIf personnalisé et individualisé pour des adolescents qui ne parviennent pas (ou plus) à s’intégrer dans les foyers d’accueil tradiIonnels. C’est dans ce cadre qu’il a rencontré les jeunes gens qui, devenus adultes, ont accepté de parIciper à ce projet.
concernés par l’Aide Sociale à l’Enfance. Ils ont accepté de partager leur vérité en s’engageant dans ce projet avec comme souhait immédiatement annoncé, l’intérêt de se rendre uîles à d’autres, celles et ceux qui les liront. Leurs témoignages peuvent servir de point d’appui à la réflexion des professionnels du secteur (magistrats, travailleurs sociaux, soignants, enseignants…), mais aussi à celles et ceux que l’Humain intéresse et qui ne voudraient pas l’enfermer trop vite dans des catégories ou des prêts à penser. Le récit de ces parcours individuels contribue à une mise en lumière de la complexité des réponses à apporter aux quesîons très sérieuses que ces témoignages ne manquent pas de soulever.
l
e
s
Confiés à l’aide sociale à l’enfance, quatre jeunes témoignent
p
l
u
r
i
e
l
Guillaume Coron
Confiés à l’aide sociale à l’enfance, quatre jeunes témoignent
Vérités plurielles -
Vérités plurielles
GuillaumeCoron
Vérités plurielles
Confiésà l’aide sociale à l’enfance, quatrejeunes témoignent
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08442-8 EAN : 9782343084428
Sommaire
Introduction........................................................................9 Stéphane ...........................................................................15 Sonia ................................................................................35 Nounours..........................................................................53 David................................................................................73 Conclusion .......................................................................95
7
Introduction
Je suis chef de service d’un Foyer de l’Enfance. Ces établissements publics, que l’on retrouve dans quasiment tous les départements, sont souvent les héritiers du dépôt des hospices civils. Ils sont financés par les Départements et ont pour mission d’assurer l’accueil d’urgence, l’observation et l’orientation des enfants et adolescents 1 confiés ou admis à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). De ce fait, je suis particulièrement attentif aux nombreuses questions que peut soulever le système français de protection de l’enfance en danger. Elles suscitent bien souvent des débats passionnés. Ces débats sont vifs et permanents au sein du secteur professionnel et prennent parfois une dimension plus sociétale, plus populaire, notamment lorsque la presse écrite et télévisuelle s’empare de certains sujets. C’est ce qui s’est produit lorsqu’une chaîne de télévision du service public a diffusé en prime time le reportage 2 « Enfants en souffrance, la honte ». Tour à tour, ce 1  Héritière de la DASS, l’Aide Sociale à l’Enfance est une mission obligatoire des Départements depuis les lois de décentralisation de 1986. Parmi d’autres missions, elle a notamment celle de «pourvoir à l'ensemble des besoins des mineurs confiés au service et veiller à leur orientation, en collaboration avec leur famille ou leur représentant légal » (Code de l’Action Sociale et des Familles).Les enfants confiés à l’ASE le sont suite à une décision d’un Juge des Enfants. Les enfants admis à l’ASE le sont, de manière contractuelle, à la demande et avec l’accord de leurs parents. 2  Reportage de Alexandra Riguet et Pauline Legrand diffusé sur France 5 à 20h30 le 16/09/14.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.