Vieilles femmes

De
Publié par

Qui n'a jamais observé avec bienveillance, amusement ou ironie la cohorte disparate des femmes vieillissantes ? Une foule émouvante, drôle et hétéroclite dont les postures et les choix de vie s'étalent en un continuum, tout en nuance, qui va du consentement aveugle aux contraintes genrées, dictées par l'ordre social, jusqu'au rejet bravache des destins préconstruits. Françoise Weck nous offre une galerie complète de portraits, saisis sur le vif mais avec la liberté d'un imaginaire qui s'autorise à combler les silences, à ampliier, rêver et s'attarder aux obscurités substantielles.
Publié le : jeudi 5 septembre 2013
Lecture(s) : 6
EAN13 : 9782336323213
Nombre de pages : 134
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Françoise Weck
Portraits et fictions vraies
Vieilles femmes
Portraits et fictions vraies
Françoise Weck Vieilles femmes
Portraits et fictions vraies
Du même auteur L’Accent grave et l’Accent aigu, Parcours de lecture Jean Tardieu, Bertrand-Lacoste, Paris, 2000 Petite mythologie de nos rêves immobiliers, L’Harmattan, Paris, 2006 Faire écrire étudiants et lycéens, plaidoyer pour une écriture de création, L’Harmattan, Paris, 2006 Putain d’accent ! Comment les méridionaux vivent leur langue, L’Harmattan, Paris, 2007 La langue des filles, l’apprentissage linguistique du féminin, L’Harmattan, Paris, 2010 La presse régionale vous parle, Le Dauphiné Libéré au fil des jours, L’Harmattan, Paris, 2012 Petites secousses et légères commotions, Nouvelles, L’Harmattan, Paris, 2013. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01445-6 EAN : 9782343014456
À mes congénères
Consentir
Abdication ?
Elle clôt ses volets entre chien et loup. C’est la dernière tâche de la journée, pas la moindre : la maison est vaste. Elle a entendu les recommandations, elle prête l’oreille aux faits divers, elle connaît les nouvelles barbaries. Une femme seule, vieillissante, une proie rêvée. Télévision, tisane sucrée au miel ou, par exception, un verre de vin blanc, tiré de la cave bien achalandée du défunt, quelques rares coups de fil, une partie de scrabble en solitaire et le tour est joué. Une journée s’achève dignement, sans anicroche ni lyrisme dévastateur : elle se tient. Bien fini le temps de la désolation et des révoltes : c’est sonkarma, ça se finira comme cela. Pas à se plaindre, il y a bien pire. Plus de combat contre les moulins à vent, elle a bien donné. Elle file les jours à la coule : petit ménage, petit jardinage, petit repas soigné : il lui arrive même de se cuisiner un pot-au-feu.
Elle a remisé sa vieille R5 : trop dangereux ont décrété les enfants. Un peu de nostalgie tout de même, elle sillonnait les petites routes du coin, pour un oui pour un non : petits
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.