//img.uscri.be/pth/f7b6d7fd9fd2402e3b795054e4f61bd1276f4256
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 27,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Viêt Nam central Renaissance de la vallée d'A Lu'ó'i

De
356 pages
Écrasés par les bombardements de saturation des B-52 américains et empoisonnés par les épandages de défoliant, l'environnement naturel et les ethnies traditionnelles des vallées du Centre Viêt Nam ont été dévastés. Cinquante ans après, une équipe de chercheurs vietnamiens et français a enquêté dans la vallée suppliciée d'A Lu'ó'i. Ils donnent ici la parole à ses habitants.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Jacques MAÎTRE
Việt Nam central Renaissance de la vallée d’A Lưới après les bombes américaines et l’agent orange (1961-2011)
Préface de Nguyễn Thị Bình
Vit Nam central Renaissance de la vallée d’ALưới après les bombes américaines et l’agent orange (1961-2011)
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01305-3 EAN : 9782343013053
Sous la direction de Jacques MAÎTREVit Nam central Renaissance de la vallée d’ALưới après les bombes américaines et l’agent orange (1961-2011) Préface de Nguyn ThBình
Recherches Asiatiques Collection dirigée par Philippe Delalande Dernières parutions Jean-José SÉGÉRIC,Le Japon militaire, 2013. Barbara VAILLANT,Boat people vietnamiens, Entre mémoire et diaspora, 2013. Jean-Claude PIVIN,Les semailles des Kurus. Extraits choisis du Mahābhārata, 2012. LI Hong,La renaissance des campagnes en Corée du Sud 1960-2012, 2012 Marion FROMENTIN-LIBOUTHET,L’image du Laos au temps de la colonisation française (1861-1914),2012. Philippe GENDREAU,Pierre-Marie Gendreau, un missionnaire vendéen au Tonkin, 2012. Gérard Gilles EPAIN,;Indo-Chine, Découverte, évangelisation, colonisation Une histoire coloniale oubliée,Tome I, 2012. Gérard Gilles EPAIN,Indo-Chine, La guerre; Une histoire coloniale oubliée, Tome II, 2012. Thach TOAN,Les Khmers à l’ère de l’hindouisme (20-1336 apr. J.-C.), 2012. Linda AÏNOUCHE,Le don chez les Jaïns en Inde, 2012. Quang DANG VU,Histoire de la Chine antique, tomes 1 et 2,2011. TAKEHARA YAMADA Yumiko,: histoire d’un conflit deJapon et Russie frontière aux îles Kouriles, 2011. Guy BOIRON,La Grande Muraille de Chine. Histoire et évolution d’un symbole, 2011. Prince Mangkra SOUVANNAPHOUMA,Laos. Autopsie d'une monarchie assassinée, 2010 Marguerite GUYON DE CHEMILLY,Asie du Sud-Est. La décolonisation britannique et française, 2010. e e Joëlle WEEKS,Représentations européennes de l’Inde du XVIIau XIXsiècle, 2009 Hélène PORTIER,Les missionnaires catholiques en Inde au XIXe siècle, 2009. Denis HOCQUET,BHUTTO DU PAKISTAN,Vie et martyre d’un Combattant de la Liberté, 2009. Michel PENSEREAU,Le Japon entre ouverture et repli à travers l’histoire, 2009. Toan THACH,Histoire des Khmers ou l’odyssée du peuple cambodgien,2009. Stéphane GUILLAUME,La question du Tibet en droit international, 2008. Yves LE JARIEL,Phan Boi Chau (1867-1940). Le nationalisme vietnamien avant Ho Chi Minh, 2008. NÂRÂYANA,LeHitopadesha. Recueil de contes de l’Inde ancienne, 2008. Michel BOIVIN (dir.),Les ismaéliens d’Asie du sud, 2008.
Jacques Maître est l’auteur principal de ce livre ; il a participé à toutes les missions que nécessitait cette recherche; il en est aussi l’éditeur. Il y a beaucoup travaillé les dernières années de sa vie et y consacrait temps et énergie. Voyant ses forces décliner, il a chargé son épouse, ses enfants et son filleul de la réalisation de l’ultime étape du livre: la publication des textes qu’il avait rassemblés. Dans le dernier chapitre, comme dans un testament, Jacques Maître prend lui-même la parole ; il relie son adolescence de résistant à ses engagements de toute une vie et à ses passions de chercheur. C’est avec fierté que nous avons mené à bien cette publication ; ainsi ce livre est un hommage qui respecte ses volontés dans ce qui lui importait par-dessus tout: le travail scientifique au service de la solidarité entre les hommes. O, F, É, C, R
LES AUTEURS
Préface Nguyễn Thị Bình,ancienne vice-présidente de la République socialiste du 1 Việt Nam .
Direction de l’ouvrage † Jacques Maître, sociologue, ancien directeur de recherche au CNRS, ancien président de l'AAFV.
Contributions Bernard Doray, psychiatre, anthropologue clinicien, président du CEDRATE. Concepcion Doray, psychanalyste, anthropologue clinicienne, membre du CEDRATE. † LêThị Nhâm Tuyết,anthropologue, fondatrice et ancienne directrice du CGFED, ancienne élève de Georges Condominas. † Jacques Maître, sociologue, ancien directeur de recherche au CNRS, ancien président de l'AAFV. Jean Meynard, médecin, vice-président de VNED. Nguyễn Hạc Đạm Thư,licenciée en chimie, ancienne chercheuse et enseignante en chimie végétale, collaboratrice de VNED. Nguyễn Minh Mẫn,ingénieur-architecte, gérant de l'agence d'architecture WAO, ancien président de l'Union des Jeunes Vietnamiens de France. Nguyễn Thu Hương, licenciée en droit, chercheuse au CGFED. Trần Nguyễn Khánh Phong, professeur au lycée d’A Lưới.
1 Signalons ici deux vidéos d'entretiens avec Nguyễn Thị Bình, enregistrées à l'occasion de la signature des Accords de Paris et accessibles sur Internet : http://vimeo.com/31899935 http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/video/CAF93029475/special-vietnam-signature-des-accords-madame-binh.fr.html
PRÉFACE par Nguyễn Thị Bình En dehors du Việt Nam, bien peu de gens savent où se trouve la vallée d’A Lưới,sauf parmi les vétérans américains qui ont participé dans les années 1960 aux tentatives du Pentagone pour occuper ce terrain montagneux alors couvert d’une forêt tropicale luxuriante et habité par des minorités ethnolinguistiques. Les soldats américains l’appelaient «la vallée de la mort » et c’est notamment là qu’ils allaient perdre leur guerre. Un demi-siècle s’est écoulé depuis le début de ces combats et une génération nouvelle est née dans la vallée depuis le retour de la paix. Mais la forêt a été mise à mort par les défoliants et nombre de bébés sont venus au monde lourdement handicapés à cause de l’intoxication de leurs parents par la dioxine. La population ne peut plus vivre comme autrefois de la chasse et de l’essartage ; les ressources nouvelles sont essentiellement l’agriculture et l’élevage, pour lesquels il n’existe ni traditions familiales, ni capitaux locaux à investir. Certes, le développement vigoureux du ViệtNam anime également la vallée d’ALưới, notamment par la création d’infrastructures (routes goudronnées, transformation de l’ancienne piste HồChí Minhen grande artère nord-sud, électrification des campagnes), par les réseaux de services publics (éducation, santé), par l’extension des plantes industrielles (caféiers, hévéas, acacias pour la pâte à papier) et par des aménagements hôteliers accueillant des touristes. Mais le niveau de vie reste très médiocre pour la plus grande partie des habitants. Le pire reste la situation des familles ayant des enfants lourdement handicapés. C’est justement cette préoccupation qui a mobilisé des chercheurs français venus faire équipe avec des chercheuses vietnamiennes pour une étude anthropologique approfondie du vécu actuel de la population. Composée à 85% de minorités ethnolinguistiques ne parlant pas le vietnamien, occupant un territoire montagneux frontalier du Laos, cette population rurale pauvre est en même temps celle qui a subi le plus dramatiquement la catastrophe environnementale et sanitaire causée par les
9