Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 13,88 €

Lecture en ligne

SOMMAIREN° 85 -P IRTNMESP2 10V3leilars esab   :fnocstil te torptionestasiersDosgi éd riaKirap rnaen BnesiosaDfleniraKrelfanneB rpposoaM avAna-tgne Révorc Laverbara: seitul snomodéatcras pe  dd céassnoi nsitanJeaatioalisentr aL ydruB luaP-nrlPea  ldee acPlret otirlairtasià e naMa omalau ll ed  elfarfnoion confessionnerhaB ua rtnE nïe pntmeteueiqitol soRoLiu tePamenn avetieean-ec Jesllib ller vis dragus suorreR xed Hellaui Mohamjuuodrheynnsea calos urteacs de snoitcaér seL lte  ntexe cons l radsaitM noxuà All maJabilaha SyhaY te hT ilA aaprde lévolès-r nuttuoineeninisripeerphs ie JinadroT :nh eh ruoe crisis of the ectnrew ti hht ereirbahC érdnA-ees dreergu« a  Litnonoatnorffoc ierruckP str hasru tniabbasaayyieupr dve àesé l» à T irp uarvseban) : poli (Lises ivllnnseryeiectoTraj de iresmarkAenn eehcaK ri clae ieyr sseyoneenét? yCir lrgence dune cit noiev :l sreméan dlas év rutollign la ne àrbainou atitmgnef arlae  d :e)riSy (anamareJ lessuoR mouvemeètes dessnd sirclisitaoies Lob moi PonssaStnlëumed eorf rtie qua, unuira é :lasigrni ramtitamut  eesrmfonever al ed  snoronnemennts envia  uaCriatiltssesoes LusuaeO MfaEd oasseM ehalltlseéroveb sa ar011Ven 2tionaria treboRsiflotsiB a «es L »usolbsidacitnos coaielPhilippe Droz-VinecnoP tiovud srs an vlaleilt  e(emsimalsi ,» )se(smriroer T «eradsnse  ituqopilces olent vis) eu « evin sreleuqtsli v :n  enfco seSinug eH?oaeun partagrsel » elimae is q :neen demhA trC inneHomprur ce© Lendreu seuql soplcfe canteonormpnJai el dnomum emlus Addi Lahouari ecauqseF noatni,etiesne numéro Prochain :aLP lan( °68 )332-8-97N SB4I66 05,815-53203-62013an, mattHar842- :11SS N- I 
85
 -
PRINTEMPS
2013
Villes arabes : conflits et protestations
REVUE TRIMESTRIELLE
85
Printemps 2013
E DITIONS L ’H ARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils. Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences. Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes. La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.conuences-mediterranee.com Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991. Normes pour les envois de manuscrits Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences-mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des sous-titres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 690-2 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de 10 lignes maximum, ainsi que 4-5 mots clés. Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction). Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue. Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
Fondateur Hamadi Essid (1939-1991)
Directeur de la revue Jean-Paul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis Sarah Ben Nefissa Karine Bennafla  Robert Bistolfi Christophe Chiclet Nilüfer Göle Salam Kawakibi  Agnès Levallois Ivan Martin  Barah Mikaïl Bernard Ravenel  Sylviane de Wangen
Webmaster : Patrick Habis
Comité scientifique Lahouari Addi Paul Balta Elie Barnavi Jean-Michel Belorgey Monique Chemillier-Gendreau Jean-François Coustillière Burhan Ghalioun Alain Gresh  Paul Kessler Théo Klein Bassma Kodmani  Abderrahim Lamchichi Farouk Mardam-Bey  Gilbert Meynier Jean-Christophe Ploquin  Claudine Rulleau
Correspondants Jamal Al Shalabi (Amman) Ghassan El Ezzi (Beyrouth) Kolë Gjeloshaj (Bruxelles)  Roger Heacock (Jérusalem) Amaya Ubeda de Torres (Madrid)  Rabeh Sebaa (Alger) Jamila Houfaidi Settar (Rabat)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-336-30235-5
85 Printemps 2013
Villes arabes : conflits et protestations
Sommaire
Dossier Karine Bennafla Avant-propos Marc Lavergne Révolutions arabes : pas de démocratisation sans décentralisation Jean-Paul Burdy La Place de la Perle à Manama ou la territorialisation confessionnelle de l’affrontement politique au Bahreïn Entretien avec Jean-Louis Romanet Perroux Regards sur les villes libyennes aujourd’hui Mohamed Hellal Les réactions des acteurs locaux à Monastir dans le contexte de l’après-révolution tunisienne Jamal Al Shalabi et Yahya Ali The crisis of the center with the peripheries in Jordan : The hour of confrontation has struck Pierre-André Chabrier La « guerre des pauvres » à Tripoli (Liban) : ‘asabiyyat urbaines à l’épreuve de la crise syrienne Akram Kachee Trajectoires de villes syriennes dans la révolution : vers l’émergence d’une citoyenneté ?
p. 9 p. 17 p. 33 p. 49 p. 61 p. 75 p. 87 p. 103
Dossier dirigé par Karine Bennafla
Cyril Roussel Jeramana (Syrie) : de la fragmentation urbaine à la ligne de front Samuël Poisson Les mobilisations discrètes des mouvements environnementalistes au Caire Ouafa Messous Le Mellah d’Essaouira, un quartier marginalisé : formes et mutations de la revendication sociale Philippe Droz-Vincent Pouvoirs dans la ville et révoltes arabes en 2011
Variations Robert Bistolfi Les « absolus » en conflits : vers quel « universel » en partage ? Haoues Seniguer « Terrorisme(s) », islamisme(s) et violences politiques dans le monde musulman contemporain Jacques Fontaine, Addi Lahouari et Ahmed Henni Crise malienne : quelques clefs pour comprendre
Notes de lecture
En couverture : © AFP
p. 115 p. 129 p. 141 p. 153
p. 167 p. 177 p. 191
p. 210
Dossier
Villes arabes : conflits et protestations
Dossier dirigé pa Karine Bennafla
r
 Dossier  Variations
Karine Bennafla GREMMO, Institut Universitaire de France, Visiting Scholar au Centre of African Studies (université d’Edinburgh).
Avant-propos
lles et citadins constituent un thème d’étude majeur de la V irégionarabecommeletmsosnutrrelentslujaent.cieAinrneetdée,lcaivdiliivseartsiioténet l’abondance des écri urbaine multiséculaire, voire multimillénaire, la région est large-ment scrutée depuis ses cités. Celles-ci abritent aujourd’hui environ 180 millions de citadins (soit un taux d’urbanisation proche de 60 %) selon le rapport onusien sur le développement dans les pays arabes (2009). Certes, la définition de l’urbain varie d’un pays à l’autre et l’écart est grand entre les émirats pétroliers du Golfe qui détiennent des taux d’urbanisation record (89 % à Bahreïn, 96 % à Qatar ou 98 % à Koweït) et des pays encore marqués par l’ampleur du fait rural (Maroc, Egypte, Yémen). En raison de son accélération entre les années 1950 et 1980, la croissance urbaine dans la région liée à l’exode rural, stimulée par la rente pétrolière ou accélérée par les migrations internationales (réfugiés ou travailleurs) a focalisé l’attention. Les politiques de planification urbaine destinées à régulariser ou limiter l’extension de l’habitat informel, à orienter la croissance du bâti pour protéger les terres agricoles ou à aménager des ensembles résidentiels pour classes moyennes ou aisées, sont amplement étudiées, tant au niveau des acteurs chargés de leur élaboration et de leur mise en œuvre, que des types de résistance ou de négociation suscitées au niveau local. L’essor des villes sahariennes, sous-tendu par des investisse-ments d’Etat et/ou une fonction de transit puis d’accueil pour des migrants internationaux a donné lieu à une série d’analyses depuis deux décennies. D’autres monographies sont dévolues à certaines cités dont la situation demeure singulière : la ville disputée de Jérusalem, les villes palestiniennes occupées, ou encore Beyrouth
Numéro 85 Printemps 2013
9