//img.uscri.be/pth/77613062afff75a13f69e1d7e4865b5fe7b4eddd
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Violence verbale et école

De
276 pages
Insultes, silence, ironie, moquerie, harcèlement verbal, la violence à l'École s'exerce certainement avant tout dans et par le langage. Cet ouvrage regroupe des approches pluridisciplinaires (en linguistique, psychologie, sociologie et pédagogie) du phénomène de la violence verbale à l'École. Eviter la violence verbale permet d'améliorer le climat scolaire et de développer une sécurité linguistique propice aux apprentissages.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Nathalie AUGER et Christina ROMAIN
Violence verbale et école
ENFANCE &LANGAGES
Violence verbale et école
ENFANCE&LANGAGES La collectionEnfance et langagesa pour but d’éditer des textes dont l’objet porte sur le « langage enfantin » de façon générale. Deux dominantes co-existent : Le développement langagier (du bébé à l’adolescent, en langue maternelle, étrangère ; en situation unilingue ou plurilingue…) L’enseignement des langues dans tout type de situations (Français Langue Maternelle, Français Langue Seconde, Français Langue Etrangère, didactique des langues étrangères…). Un intérêt particulier est porté aux ouvrages faisant le lien entre développement langagier et enseignement des langues. L’approche disciplinaire de ces sujets est variée : psychologie, sociologie, sciences du langage, sciences de l’éducation, didactique, anthropologie… Les textes édités sont issus de travaux universitaires (doctorats, habilitation à diriger les recherches…) mais ils peuvent également constituer en un essai monographique, les actes d’un colloque, un ouvrage collectif sur un thème ou une approche scientifique particulière, un bilan de recherche intermédiaire ou final, etc. La ligne éditoriale générale peut donc se définir par « étude des rapports entre le(s) langage(s) et les enfants ». Ouvrages parus 1. Emmanuelle CANUT & Martine VERTALIER (éds.) 2009. L’Apprentissage du langage. Une approche interactionnelle. Réflexions théoriques et pratiques de terrain. Mélanges offert par ses collègues, ses élèves et ses amis en hommage à Laurence Lentin. 430 p. 2. Claudine DAY 2009.Modalité et modalisation dans la langue. 132 p. 3. Françoise DEMOUGIN, Claudie CANAT, Carole ROUSSEAU-ELBAZ 2009.Enjeux et réalités de l’école maternelle. Qui veut la peau du petit Chaperon Rouge ?148 p. 4. J.-M. Odéric DELEFOSSE (éds) 2009.Le Langage de l’enfant. Choix de textes : 1876-1962. 410 p. 5.Colette CORBLIN & Jérémi SAUVAGE (éds.) 2010. L’Enseignement des langues vivantes étrangères à l’école. Impacts sur le développement de la langue maternelle. 234 pages.
Nathalie AUGER Christina ROMAIN (sousla direction de) Violence verbale et école
Collection créée et dirigée par Jérémi SAUVAGELes manuscrits reçus sont évalués par deux membres du comité scientifique. Membre du comité scientifique de la collection : Jérémi Sauvage (Université Montpellier 3 – responsable du comité) ; Nathalie Auger (Université Montpellier 3), Sophie Briquet-Duhazé (Université de Rouen) ; Jean-Paul Bronckart (Université de Genève) ; Emmanuelle Canut (Université Nancy 2) ; Damien Chabanal (Université Clermont-Ferrand 2) ; Jean-Louis Chiss (Université Sorbonne-Nouvelle) ; Françoise Demougin (Université Montpellier 2) ; Christelle Dodane (Université Montpellier 3) ; Christiane Préneron (Université Paris Ouest). Cet ouvrage a été publié avec le concours du laboratoire Dipralang et de l’IUF
© L'HARM ATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04841-3 EAN : 9782343048413
SOMMAIREPréface Vers une pragmatique du langage en classe FRANÇOISELORCERIE...................................................................... 9 Présentation UNE APPROCHE LINGUISTIQUE DE LA VIOLENCE VERBALE3........1...... Violence verbale en ZEP :enjeux des langues et des variations NATHALIEAUGER ........................................................................ 25 Interactions langagières entre enseignant et élèves au collège CHRISTINAROMAIN ..................................................................... 49 Espaces de tensions interactionnelles à l’école primaire VÉRONIQUEREY,CHRISTINAROMAIN,SONIADEMARTINO... 83 La violence comme un tout ? Une étude sur le harcèlement à l’école ÉRICDEBARBIEUX ................................................................... 121 Minorisation à l’école en banlieue et violence verbale MARIE-MADELEINE139BERTUCCI .................................................
7
La violence d'État dans les discours sur les élèves ‘issus de l'immigration’ GABRIELLE163VARRO .................................................................... Violence scolaire, langageet renversement de pratique MICHELFLORO........................................................................... 173 Pour une sémiotique du geste éducatif SÉBASTIENPESCE ....................................................................... 209 Conventions de transcriptions....................................................... 241 Bibliographie générale ................................................................... 243
8
PRÉFACE
VERS UNE PRAGMATIQUEDU LANGAGE EN CLASSE
Françoise Lorcerie En parlant, l’enseignant agit : il organise sa séquence avec les élèves, vérifie leurs connaissances, leur communique du savoir, dirige les échanges et interpelle les perturbateurs, il annonce éventuellement des sanctions, etc. Bien que le rôle de l’enseignant en classe ne se laisse pas réduire à l’usage qu’il fait de sa voix, néanmoins cet usage est structurant dans la classe. Plus largement, il colore la tonalité de la communication dans la classe et concrétise l’espace d’apprentissage que la classe doit constituer par destination. Que peut-on en dire ? Et plus précisément, quand et comment la violence vient-elle s’y inscrire ? Le livre dirigé par Nathalie Auger et Christina Romain s’empare de cette question. C’est une question d’actualité, qui soulève des passions. La réponse de sens commun est que la violence en classe vient des élèves. Ceux-ci s’attaquent aujourd’hui de plus en plus facilement à l’autorité du maître, ils sont indociles, insolents, notamment (mais pas seulement) ceux (les garçons) qui viennent de milieux difficiles, dont la culture n’est pas celle de l’école... Les auteures, toutes deux linguistes au départ, ont souhaité aller y voir de plus près. Elles ont décrit dans des travaux antérieurs les phases par lesquelles passe la montée de la tension en classe, jusqu’à l’interruption de la communication pédagogique. Ce nouveau livre déplace la focale en direction du système d’action que constitue la classe, et au-delà l’école ou l’établissement.
9