//img.uscri.be/pth/71b6f4be7f737ae40111460db97d9f099db3230c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,44 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Voix et psyché

184 pages
Au coeur de l'humain, la voix. Si écouter quelqu'un, c'est entendre sa voix, alors l'écoute ne se réduit pas à l'attention portée à un discours. Elle vise aussi ce que la voix de l'autre fait résonner en soi, et ce qu'elle révèle d'un corps engagé dans la parole. A partir de leur pratique ou de leurs recherches, psychologues et psychanalystes illustrent ici leur conception de la vocalité et livrent témoignages et réflexions susceptibles d'interpeller ceux qui font profession d'écouter et, plus largement tous ceux pour qui la voix fait signe.
Voir plus Voir moins

Voix et psyché

Collection Psycho-Logiques dirigée par Philippe Brenot et Alain Brun
Sans exclusives ni frontières, les logiques président au fonctionnement psychique comme à la vie relationnelle. Toutes les pratiques, toutes les écoles ont leur place dans Psycho-Logiques. Dernières parutions Nathalie TAUZlA, Rire contre la démence: essai d'une théorie par le
rire dans un groupe de déments séniles de type Alzheimer,

2002

Magdolna MERAl, Grands-parents, charmeurs d'enfants: étude des mécanismes transgénérationnels de la maltraitance, 2002. Catherine ZlTTOUN, Temps du sida, une approche phénoménologique, 2002 . Michel LANDRY, L'état dangereux, 2002. Denis TOUTENU et Daniel SETTELEN, L'affaire Romand: le narcissisme criminel, 2003. Véronique PlATON-HALLE, Figures et destins du Père Noël, 2003 Alexis ROSENBAUM, Regards imaginaires, Essais préliminaires à une écologie visuelle, 2003. Henryka Katia LESNlEWSKA, Alzheimer. Thérapie comportementale et art-thérapie en institution, 2003.

(Ç)L'Harmattan, 2003 ISBN: 2-7475-4005-7

Etudes psychanalytiques L'Œuvre et la Psyché

sous la direction de Joël Lequesne

VOIX ET PSYCHÉ

Actes du séminaire de l'Association Française des Psychologues Scolaires «La voix de son corps: comment s'entendre? » et autres textes

Jt..m~1:;a .~IJ}S
ASSOCIATION FRANÇAISE DES PSYCHOLOGUES

SCOLAIRES

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'lIarmaftan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

ONT COLLABORE A CET OUVRAGE:

Paul-Laurent Assoun, psychanalyste, Paris VII -Denis Diderot. Jean Bergès, neuropsychiatre, clinique à la Faculté de Paris.

professeur

à l'Université

psychanalyste,

anCien chef de

Marie-France Castarède, psychanalyste, docteur ès Lettres et Sciences humaines, professeur de psychologie clinique à l'Université Paris V- René Descartes, membre du choeur de l'Orchestre de Paris. Claude Chevrie-Muller, l'LN .S.E.R.M.. directeur de recherches émérite à

Alain Delbe, psychologue, psychanalyste. Alain Didier-Weill, psychiatre, psychanalyste.

Ivan Fonagy, psychanalyste, directeur de recherches au C.N.R.S.. Edith Lecourt, psychanalyste, docteur ès Lettres et Sciences humaines, professeur de psychologie clinique à l'Université Paris V - René Descartes. Geneviève psychologie. Marie-Claude Marouby- T erriou, orthophoniste, docteur en

Monfrais-Pfauwadel,

phoniatre.

Denis Vasse, psychanalyste.

SOMMAIRE

REMERCIEMENTS... AVANT-PROPOS Rébecca Duvillié PRÉSENTATION Joël Lequesne CHAPITRE l : LA VOIX ET SES EXTRÉMITÉS
- Au début, le cri, sur;gissement de l'extrême

11 .13 .15

Edith Lecourt
- ] 'en reste sans voix

21 ... DU 29

Marie-Claude Monfrais-PEauwadel CHAPITRE II : VOIX ET DÉVELOPPEMENT LANGAGE - Quand la voix devientparole Geneviève Marouby- T erriou - Le stade vocal
Alain DeI be.

37

....... ......... ........... ......... .. ......... .. ..... ... ..... ..... 5 3

- Le corps engagé dans la parole

Jean Bergès CHAPITRE III : VOIX ET PSYCHANALYSE
- L.a voix dans la psychanalYse

75

Marie-France Castarède - L.a voix maternelle
Alain Didier - Weill..

93

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 1 03

- 5 'entendre dire: la cure ou la voix et ses symptômes

Paul-Laurent Assoun - L.a voix, laparole et le cops
Deni s Vas se. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

117
13 7

CHAPITRE

IV: DU CÔTÉ DES CHERCHEURS
de la voix: approche phylogénétique

- Les niveaux

Ivan F onagy
- Production et perception communication de la voix dans le processus de

151

Claude Chevrie- Muller BIBLIOGRAPHIE GENERALE
INDEX.

165 183

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 185

Remerciements

J'adresse mes plus vifs remerciements à Danièle Dépret, pour son patient travail de saisie informatique, ainsi qu'à mes collègues psychologues de l'éducation: Rébecca Duvillié, Fabienne I<ravetz, Cécile Lestocquoy et AnneMarie Mansuy, pour leur soutien et leur contribution.
~

Joël Lequesne

Avant-propos
Rébecca Duvillié*
Le séminaire de l'Association Française des Psychologues Scolaires, pour l'année 2000, aura été essentiellement consacré à la voix «La voix de son corps: comment s'entendre? » Ce thème, encore peu exploré, n'est pourtant pas étranger à notre pratique où l'écoute de l'autre et la façon d'entendre sa voix répondent à une préoccupation particulière, notamment vis-à-vis de nos jeunes patients. C'est donc avec un certain plaisir que je tiens à saluer l'achèvement de ce recueil constitué des actes du séminaire (conférences de P.-L. Assoun, J. Bergès, M.-F. Castarède, C. Chevrie-Muller, A. Delbe, A. Didier-Weill et G. Marouby-Terriou) ainsi que de quatre textes communiqués plus récemment (I. Fonagy, E. Lecourt, M.-C. Monfrais-Pfauwadel et D. Vasse). Il s'agit là d'un corpus assez exceptionnel, tant par la diversité de ses inspirations que par la notoriété des auteurs. Ce travail collectif propose ainsi des approches originales de la voix et contribuera sans doute à penser l'articulation entre le travail du psychologue de l'éducation et celui du clinicien. Chez les nomades d'Asie Centrale, lorsque quelqu'un raconte une histoire, on remercie celui qui la raconte, celui qui l'écoute et les ancêtres du conteur jusqu'à la dix-septième génération. . . Qu'il me soit donc permis de remercier tout d'abord les auteurs et conférenciers, mais aussi mes amis et membres de l'AFPS qui ont su organiser et animer les soirées de ce séminaire par1s1en. J'adresse un remerciement tout particulier à Danièle Dépret, pour son travail d'accueil et de secrétariat ainsi que pour sa relecture des textes. Je voudrais remercier, enf111,les participants à ce séminaire pour la mobilisation dont ils ont fait preuve au travers de leur écoute et de leurs in terven tions.

*

Présidente de l'A.F.P.S.--Ile-de-France

Présentation
Joël Lequesne
*

" Enigme pour la pensée qui vient tOUJ'oursrop tard pour t la saisir et qu'en outre elle menace, la voix est énigmepour le corps qui ne sait s 'ilIa crée, la reçoit ou s'en délivre. " (Marie-France Castarède, La voix et ses sortilèges)

Comment écouter quelqu'un? Comment ressentir ce qu'un autre donne à entendre? Loin de se limiter au contenu d'un discours, l'écoute sensible s'aventure au-delà des mots, attentive qu'elle est aux bruissements les plus subtils du dire. Telle serait déjà l'expérience du nouveau-né, si l'on en croit Alain Didier-Weill, pour qui" la vocation à devenir humain nous est, à l'origine, transmise par une voix qui ne nous passe pas la parole sans nous passer en même temps sa musique... "1 N'est-ce pas sous l'effet de cette" sonate materne/le '2 que s'éveillerait alors notre capacité à écouter? Promesse d'une rencontre avec l'humain, l'écoute nous plonge au cœur d'un phénomène, celui de la voix, ainsi que le remarque Denis Vasse : " Ecouter quelqu'un, c'est entendre sa voix. Entendre la voix d'un autre, c'est écouter dans /e silencede soi, une parole qui vient d'ailleurs. . .3 Ce rapport vocal ainsi défmi ne serait autre qu'un rapport physique, ce qui revient à situer la voix non plus dans le seul registre du langage, mais aussi dans celui du corps et du désir de l'Autre, comme le souligne Michel Poizat: "L'expérience de la voix, comme toute expérience de jouissance, est en effet quelque

* psychologue

1 Didier-Weill, A., Invocations, Paris, Calmann-Lévy, 1998. 2 Quignard, P., La haine de la musique, Paris, Calmann-Lévy, 1996. 3 "Entendre quelqu'un, dit encore Denis V asse, c'est recueillir, dans le fond silencieux de soi, les modifications les plus subtiles ex-primées dans l'espace aérien par l'activité la plus intime de l'autre. Laisser résonnerla parole d'un autre implique nécessairement le suspens de tout raisonnement... " (L'ombilic et la voix, le Seuil, 1974).

à l'Education Nationale

chose d'éminemment

corporel:
"4

la VOiX part d'un corps pour

toucher un autre corps.

Ce que la voix donne à entendre, dans son ancrage au corps et à la pulsion, tel fut bien le thème du séminaire 2000 de l'AFPS-Ile-de-Frances: "La voix de son corps: comments'entendre? "à l'origine de la présente publication. V oix de la mère, du père, de l'autre. Voix réelles ou intérieures, chantées ou parlées. Voix de l'enfant, voix de son maître... Quelles traces, quels échos ces partitions nous laissentelles? Dans cette approche plurielle, sinon polYphonique,la voix se trouve questionnée avant tout dans ses manifestations les plus objectives, ce qui ne devrait pas conduire à éclipser" ces voix sans son ou ces pensées sans voix" que les hallucinés prennent tout autant au sérieux, et qui, selon Solal Rabinovitch, " permettent de saisir en creux, en négatif, ce qu'est la voix dans son essence aphonique "6 Au commencement, le cri, première émission vocale. Edith Lecourt y voit un témoignage de l'extrême", et présente différentes thérapies inspirées des effets libérateurs du cri, des processus de délivrance qui devraient peut-être nous amener à considérer, comme Alfred Wolsohn (cité par Colomb), que " chaque individu à l'image de sa voix est tenu" enchaîné" dans les limites flagrantes d'un seul registre d'expression ". La voix, instrument à tout moment disponible? Ce serait oublier l'autre extrême que constitue l' "aphonie psychogène". MarieClaude Monfrais-Pfauwadel en expose deux exemples particulièrement parlants, et laisse entrevoir comment aider le sujet à retrouver sa voix. Comment la voix se développe-t-elle pour investir progressivement le langage parlé? Reprenant pour son exposé le titre du film de l'exposition" V V'age à travers la voix '7, Geneviève Marouby-Terriou précise les principales caractéristiques de la fonction vocale ainsi que les moments clés de la rencontre entre l'enfant et le système phonologique de sa langue maternelle.
4 Poizat, 5 Cycle M., Vox populi, vox Dei, Paris, Métailié, 2001. de huit conférences organisé à Paris par l'Association

Française

des

Psychologues Scolaires (He-de-France) de mars à décembre 2000. 6 Rabinovitch, S., Les voix, Eres, 1999. 7 Exposition « V fD'ageà travers la voix )), Cité de la Musique, Paris, octobre janvier 2000.

1999 -

16

Lors de cette confrontation avec le symbolique, le corps engagédans la parole ne peut en faire à sa guise: cette fonction nécessite des lois précises. Jean Bergès nous montre comment la mère adressant sa voix à son bébé met déjà en jeu la métaphore paternelle, signifiant à son enfant: "Si tu veux que je te comprenne, il ne faut pas faire n'importe quoi. " La question du désir ou du consentement, pour l'enfant, à soumettre sa voix et sa personne aux lois du langage parlé trouve un prolongement original avec la thèse d'Alain Delbe. Cet auteur éclaire le rapport de l'enfant à la voix et au langage en introduisant le concept de stade vocalet' propose une autre compréhension des difficultés d'accès à l'écrit (dyslexies et dysorthographies). Quelle résonance cette problématique trouve-t-elle dans la psychanalyse? Marie-France Castarède retrace les références à la voix dans le corpus psychanalytique et illustre, au travers d'un exemple clinique, comment" ce que la mère donne à entendre à son bébé (...) va déterminer son évolution vers le langage", soulignant au passage l'existence d'un" holdingsonore ': Ce que la voix maternelle transmet est également au cœur de l'exposé d'Alain Didier-Weill qui se livre à une véritable interprétation de sa trame musicale et nous indique comment s'organisent la continuité musicale des voyelles et la discontinuité signifiante des consonnes par le jeu du flux pulsionnel. Que cette" petite musique" de la parole devienne plus tard source de jouissance pour l'analyste ou pour l'analysant serait par contre" un risque mortel pour l'effet de vérité de la profération" rappelle Paul-Laurent Assoun, pour qui s'entendre dire, dans la cure analytique, ce n'est pas s'écouter parler, c'est s'exposer au dire, le sujet devant s'assumer comme porteur de sa voix et faire à la fois acte de parole et acte de présence à sa parole. Encore lui faut-il parvenir à placer sa voix autrement dans le " chœur des voix parentales" et" se dépêtrer des 'chantages' pour développer sa propre partition. " L'isolement consistant, pour le sujet, à se trouver enfermé dans un " langage anonyme ou menteur ", à sentir sa chair" livrée aux mots des autres" est d'ailleurs exprimé ici avec force par Denis Vasse dans un texte d'une grande portée humaniste 8. Que la voix du sujet résonne et prenne sens au plus profond de l'autre comme en lui-même, est-ce là le mystère de l'ouverture à
8 Thème d'une rencontre à la Villa Gillet, à Lyon, le 20 janvier 1997.

17

l'Autre, le mystère de « l'ouverture à ce qui arrive depuis l'origine et que notre chair parlante, notre corps garde en mémoire, sans même que nous le sachions, de génération en génération»? Ce serait peut-être alors mieux sentir la valeur du lien entre le mot et l'affect, entre la chair et le sens ou entre le corps et la parole. La voix objet de recherches scientifiques? Tel est le thème de ce dernier chapitre dans lequel Ivan Fonagy résume une part importante de ses travaux. Dans cette approche phylogénétique, l'auteur met en évidence les traces d'un véritable prélangage ayant survécu à la langue évoluée et s'y trouvant parfaitement intégré; c'est ainsi que le lecteur aura peutêtre la surprise de découvrir cette" danse buccale" dont les mouvements accompagnent la charge affective des mots en mimant dans l'espace laryngo-buccal des gestes expressifs du corps entier. S'il est vrai que la voix récapitule également une grande part de l'ontogenèse, et que le style vocal s'apparente aux aménagements défensifs du sujet, les chances d'une caractérologie vocalesont encore loin d'être épuisées. Comment entendons-nous la voix de l'autre? Claude Chevrie-Muller réintroduit cette question dans un contexte psychopathologique et fait état de corrélations entre symptômes psychiatriques et caractéristiques vocales (notamment la variation de la fréquence fondamentale) chez des sujets schizophrènes. Une formation à «l'écoute diagnostique» serait-elle pour autant justifiée? Proposant ainsi une vaste questionnement à ceux qui font profession d'écouter, cet ouvrage collectif se veut également invitation à revisiter la voix, moins sous ses aspects anecdotiques ou spectaculaires que dans sa dimension constitutive de l'humain. Dans cet esprit de rencontre et d'écoute, la voix n'est plus une bande-son détachable d'un corps ou d'un sujet, mais un phénomène d'autant plus parlant que l'auditeur qui s'y expose en accepte l'altérité et la complexité. Une perspective qui ne manquera pas d'interpeller tous ceux pour qui la voix fait signe. . .

18

Chapitre I
LA VOIX ET SES EXTREMITES
(( Lorsque nous parlons d'origine, nous rencontrons !e cri: l'enfant qui naît. .. Le cri est cettepleine voix, l'explosion dans le rtjjet, l'archaïque que l'on dira de régression ).

Guy Rosolato,

Essais sur le !Jmbolique.

Au début, le cri, surgissement Edith Lecourt

de l'extrême

J'en reste sans voix Marie-Claude Monfrais- Pfauwadel