//img.uscri.be/pth/3a64d6dff78016c43c70589657f953ea8879f5e0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Vulnérabilité, insécurité alimentaire et environnement à Madagascar

De
246 pages
Les pays en développement sont de plus en plus affectés par les changements climatiques. Madagascar est particulièrement touché par la sécheresse au sud et les cyclones à l'est. Cet ouvrage souligne, à partir d'analyses empiriques, les relations entre la vulnérabilité de l'environnement et la vulnérabilité économique et sociale des populations.
Voir plus Voir moins
 
 
   
 
Vulnérabilité, insécurité alimentaire et environnement à Madagascar
Ethique Economique Collection dirigée par François Régis Mahieu  Léthique rejoint léconomie dans la recherche du bonheur pour soi et pour les autres. Lindividu nest pas totalement opportuniste, il concilie égoïsme et altruisme. Reconnaître les formes de léthique est une priorité en économie : vertu, responsabilité, discussion, justice. Une attention particulière est accordée à léthique du développement, en particulier à la considération accordée à la justice intra et intergénérationnelle dans le cadre du développement durable. Léthique se traduit par des évaluations et des sanctions vis-à-vis de ceux qui ont la responsabilité de lavie bonne.  Cette collection concilie recherche et pédagogie, réflexion et action, dans loptique la plus large possible. Déjà parus Jean-François TRANI (ed.),Development efforts in Afghanistan: Is there a will and a way?, 2011. Arnaud MAIGRE,De léthique en économie, 2010. Ali TOUSSI,Le taux d'intérêt dans un système financier islamique, 2010. Ali TOUSSI,La banque dans un système financier islamique, 2010. Jean CARTIER-BRESSON,Economie politique de la corruption et de la gouvernance, 2008. Réseau IMPACT,Repenser laction collective. Une approche par les capabilités, 2008. Laurent PARROT (coord.),Agricultures et développement urbain en Afrique subsaharienne. Gouvernance et approvisionnement des villes, 2008. Laurent PARROT (coord.),Agricultures et développement urbain en Afrique subsaharienne. Environnement et enjeux sanitaires, 2008. Samir ZEMMOUR,Vers une certification de qualité halal ?, 2007. Samir ZEMMOUR,Le marché de la viande Halal : évolutions, enjeux et perspectives,2006. Jérôme BALLET, Katia RADJA,Le capital social en action, 2005.
sous la direction de Jérôme Ballet et Mahefasoa Randrianalijaona       Vulnérabilité, insécurité alimentaire et environnement à Madagascar                      L’HARMATTAN
        
   
© L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-56191-5 EAN : 9782296561915
,QWURGXFWLRQ
Jérôme Ballet et Mahefasoa Randrianalijaona
Les textes présentés dans ce volume sont issus pour la plupart dun séminaire organisé par le Centre déconomie et déthique pour lenvironnement et le développement à Madagascar (C3EDM) en janvier 2010. Ce séminaire portait sur les relations entre la vulnérabilité, les inégalités et lenvironnement. Ils ont été complétés par dautres textes correspondant à ce même thème. La notion de vulnérabilité remplace peu à peu celle de pauvreté dans les discours officiels mais aussi dans les recherches académiques (Lallau, 2008). La vulnérabilité est généralement considérée comme le risque de tomber dans une situation de pauvreté (Alwang & al., 2001). La vulnérabilité ne concerne plus seulement, dun point de vue de lanalyse économique, le risque de franchissement dun seuil de pauvreté monétaire, mais le risque de voir certaines capabilités de base des individus affectées par un choc (Rousseau, 2005). Par capabilités, il faut comprendre « lensemble des modes de fonctionnement humain qui sont potentiellement accessibles à une personne, quelle les exerce ou non » (Sen, 1992, 12), cest-à-dire leurs libertés réelles. En ce sens, la vulnérabilité ne concerne pas seulement un risque survenu qui affecte les individus, mais plus généralement un risque qui pourrait les affecter. Loccurrence de ce risque ne signifie pas que les individus seront effectivement affectés, mais quen revanche leur ensemble dopportunités le sera. Un tel élargissement de la
 5
vulnérabilité en lien avec les capabilités souligne la nécessité de tenir compte des libertés réelles, y compris celles qui ne sont pas choisies à un moment donné. Or, la dégradation de lenvironnement constitue bien une réduction dopportunités futures, même si elle naffecte pas immédiatement le niveau de vie des populations. Autrement dit, la dégradation de lenvironnement, en réduisant les potentialités futures des individus, accroît le risque de vulnérabilité puisque les opportunités dadaptation seront en partie réduites en cas de survenance dun choc. Symétriquement, la vulnérabilité des écosystèmes peut provenir des actions humaines (Adger, 2000 ; Folke & al., 2000). Il ne sagit bien sûr pas de tomber dans une vision manichéenne de la « bonne nature » face au « mauvais humain ». Au contraire, nous pouvons considérer que les interactions entre lhomme et la nature sont complexes et que des vulnérabilités croisées se combinent. A linverse, des résiliences croisées peuvent également se combiner et faciliter lavènement dun développement résilient (Lallau, 2010). Les deux premiers textes portent sur le sud de Madagascar. Thierry Razanakoto établit le lien entre vulnérabilité des ménages et sécheresse, tandis quAurélie Carimentrand et Khalil Patel interrogent les mesures daide alimentaire destinées aux populations affectées par la sécheresse. Si le premier texte conclut à une forte relation entre vulnérabilité des ménages et sécheresse, il souligne également la forte imbrication avec les coutumes et les comportements sociaux. Le second texte, quant à lui, révèle les comportements de manipulation de laide alimentaire au profit de groupes sociaux qui ne sont pas nécessairement les plus vulnérables.
 6
Les trois textes qui suivent déplacent le regard vers la côte est de Madagascar. Jossie Randriamiandrisoa analyse les inégalités de genre dans laccès à la terre et fait le lien avec linsécurité alimentaire des ménages. Mboahangy Andriampeno Ravoninjatovo et Socrate Ranaivoson sintéressent aux modes dajustements alimentaires des ménages durant les périodes de disette. Emilienne Raparson, Mahefasoa Randrianalijaona, Thierry Razanakoto et Jérôme Ballet examinent leffet des cyclones sur linsécurité alimentaire des ménages. Les deux textes suivants illustrent les liens entre la vulnérabilité économique des populations et la vulnérabilité des ressources forestières. Mahefasoa Randrianalijaona et Jérôme Ballet illustrent cette relation dans le contexte de la région SAVA, au nord-est de Madagascar, tandis que Jérôme Ballet, Barivola Rakotohariniaina, Salohy Ramaroalison, Mahefasoa Randrianalijaona et Christian Tolizara illustrent cette relation à Andasibe, dans la partie est de Madagascar. Enfin, dans les deux derniers textes, Jean Lucien Razafindrakoto et Honorine Claire Soa Ralalarimanga discutent de la vulnérabilité des ménages vis-à-vis de leau ; dans un cas en raison notamment des risques dinondation, dans lautre cas en raison de la mauvaise gestion de leau destinée à la production agricole.
Références
Adger W. (2000), « Social and ecological resilience: are they related? »,Progress in Human Geography, 24 (3), 347-364. Alwang J., Siegel P., Jorgensen S. (2001), Vulnerability: A View from Different Disciplines, The World Bank,
 7
Washington, Social Protection Discussion Paper Series n°115, June. Folke C., Carpenter S., Elmqvist T., Gunderson L., Holling (2000), Resilience and sustainable development: building adaptive capacity in a world of transformations, ICSU Series for Sustainable Development, No 3. Lallau B. (2010), « La résilience : moyen et fin dun développement durable ? »,Ethique et économique, 8(1), http://ethique-economique.net. Lallau B. (2008), La pauvreté en mouvement. Essai sur le développement contemporain de lanalyse micro-économique de la vulnérabilité, communication au colloquePauvreté et misère dans lhistoire de la pensée économique, Lille, 27-28 novembre 2008. Rousseau S. (2005), Lanalyse de la vulnérabilité par lapproche des capabilités : le cas des villages ruraux de Madagascar, thèse de Doctorat, Université de Versailles Saint-Quentin-En Yvelines. Sen A. (1992),Inequality Reexamined, Oxford, Oxford University Press.
6pFKHUHVVH HW YXOQpUDELOLWp GDQV OH VXG GH 0DGDJDVFDU  OH FDV GHV PpQDJHV GH %HORKD HW $PERYRPEH 
Introduction
Thierry Razanakoto
Du changement climatique naissent des aléas naturels de plus en plus violents auxquels doit faire face la population mondiale. Aucun pays nest à labri, mais les pays en développement risquent den pâtir le plus. Le rapport du GIEC (Groupe dexperts intergouvernemental sur lévolution du climat) souligne que : « De nouvelles études indiquent que lAfrique est le continent le plus vulnérable à la variabilité et à lévolution climatique en raison de nombreux stress auxquels il est soumis et de sa faible capacité dadaptation. Certaines stratégies dadaptation à la variabilité climatique sont en voie dapplication, mais elles peuvent se montrer insuffisantes pour des changements climatiques ultérieurs » (GIEC, 2007, p.8). Madagascar est classé parmi les pays les plus pauvres. 68,7% de la population vit en dessous du seuil de
 9
pauvreté1(EPM, 2005). Avec un indice de développement humain (IDH) de 0,533, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) le classe au 143ème rang sur 177 pays (FAO/PAM, 2009). Le peuplement du pays croît à un rythme de 2,8% et les prévisions estiment quil devrait atteindre 19,6 millions dhabitants à la fin de lannée 2009 (FAO/PAM, 2009). La majeure partie de sa population vit en zone rurale et constitue environ 70% de la population totale (United Nations, 2009). La majorité de la population travaille dans le secteur agricole duquel elle est fortement tributaire. Cette dépendance à lagriculture menace sa subsistance en raison de son exposition particulière aux effets du changement climatique. Madagascar est régulièrement frappé par des aléas naturels dordre climatique. Ce sont les cyclones souvent suivis dinondations, surtout sur la côte est, et les sécheresses intermittentes dans le sud. La partie sud du pays, et principalement lAndroy, est en effet le théâtre de sécheresses cycliques depuis fort longtemps. Etant une des régions marquées par une grande pauvreté, la sécheresse dans la zone ne fait quamplifier le labeur de la population qui se bat perpétuellement afin de se sortir de la pauvreté. La sécheresse qui touche la région Androy a comme conséquence des difficultés alimentaires. Avec la répétition des phénomènes de sécheresse, et en tenant compte du réchauffement climatique, les ménages sont plus que menacés dêtre embarqués dans une spirale pouvant les mener dans une situation de pauvreté irréversible. Notre travail sattache alors à répondre à la question : la sécheresse est-elle le principal facteur de
1Seuil estimé à 305 300 ariary par an.  10