Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

2
e XI commandement : « Tu n’oublieras point »
4
Simon Grinbaud
e XI commandement : « Tu n’oublieras point »
Préface de Serge Klarsfeld
COLLECTIONTÉMOIGNAGES DE LASHOAH
Le Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2008 20, rue des Petits-Champs 75002 Paris Téléphone : 08 90 71 10 18 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com ISBN : 2-7481- (pour le fichier numérique) ISBN 13 : 978274816 (pour le fichier numérique) ISBN : 2-7481- (pour le livre imprimé) ISBN 13 : 978274816 (pour le livre imprimé)
6
Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technolo-gies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victimes et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945. Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation espère ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont res-tées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent enfouis au plus profond des mémoires individuelles ou familiales, récits par-fois écrits mais jamais diffusés, témoignages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques. Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multiplicité des récits peut s’en approcher. En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collec-tion à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lecture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique. Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à la-quelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques. Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion, et l’esprit de fraternité. Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org
7
Comité de lecture de la collection Président : Serge Klarsfeld. Membres : Isabelle Choko, Olivier Coquard, Gérard Gobitz, Katy Hazan (OSE), Dominique Missika, Denis Peschanski, Paul Schaffer. Responsable de la collection : Philippe Weyl. Voir en fin de volume la liste des ouvrages déjà parus dans la même collection.
8
1925
1932
B I O G R A P H I E D E S I M O N G R I N B A U D
Biographie de Simon Grinbaud
11 juillet : naissance d’Israël-Icchok (Simon) à Katerinë, faubourg ouvrier de Sosnowiec (Pologne), dans une famille peu pratiquante mais traditionaliste, où deux enfants sont nés avant lui, Chaja (née en 1922) et Henri (né en 1923). Une quatrième, nommée Es-ther, naîtra en 1927. Sa mère Malka, née Hops, a épousé reli-gieusement Abraham Grinbaum en 1921. Celui-ci exerce le métier de tailleur sur me-sure et subvient difficilement aux besoins de la famille.
Abraham, conseillé par sa clientèle (des in-génieurs français construisant le tramway à Katerinë), décide de partir pour Paris, où la vie était plus facile – loin de l’antisémitisme des Polonais –, et où il y avait beaucoup de travail dans son métier.
9
B I O G R A P H I E D E S I M O N G R I N B A U D
Sa mère, restée seule avec ses quatre enfants, vit difficilement ces années de séparation malgré quelques mandats reçus de son mari. 1937 Sa mère décide de rejoindre son mari à Paris avec ses deux filles, laissant ses garçons dans la famille en Pologne. Fin février : À Sosnowiec, Simon, resté chez son oncle, tombe malade (fièvre ty-phoïde). Il est intransportable lorsque son père vient chercher ses fils. Seul son frère part en France. Deux mois plus tard, guéri, Simon part en train, à l’âge de onze ans et demi, profitant du voyage de retour à Paris d’une voisine de ses parents, dans la joie. 1939 3 septembre : la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne nazie suite à l’invasion de la Pologne par cette dernière. 1940 10 mai : début de la phase armée du conflit qui aboutit à la défaite française en moins de six semaines et à l’occupation allemande des trois cinquième du territoire. 1941 Arrestation du père de Simon, Abraham, par la police française, au cours d’une rafle dans un café (pour détention de fausse pièce d’identité).
10