//img.uscri.be/pth/9f05fba511f0a8af216b8f0f1813ee6b7a624def
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Seznec. L'impossible réhabilitation

De
141 pages
Réhabilitez Seznec !Combien de fois n'a-t-on que trop entendu cette invective lancée à la face de la Justice... Ce livre décrit les raisons pour lesquelles la Justice ne peut réviser ce procès vieux de quatre-vingt-deux ans. Ce livre est écrit pour ceux qui ne savent pas : ils y trouveront l'affaire racontée. Ce livre est écrit pour ceux qui croient savoir : ils y trouveront de quoi réfléchir. Ce livre est aussi écrit pour ceux qui ont su : paix à leur âme... Ce livre - polémique - explique pourquoi Seznec ne sera jamais réhabilité.
Voir plus Voir moins
SEZNEC L’IMPOSSIBLE REHABILITATION
DU MÊME AUTEUR AUXÉDITIONSLEMANUSCRITRegards d’AssisesAutour de SeznecBéhême pour perpèteClassé sans suiteLes serres d'OrchidéeLa canonnière du Fleuve Bleu ÀPARAÎTRELe canon du Pacha
Michel KERIEL
SEZNEC L’IMPOSSIBLE REHABILITATION
De la mauvaise présentation de la demande
ESSAIS ET DOCUMENTS
Le Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7079-2 (fichier numérique) ISBN 13 : 9782748170795 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-7078-4 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748170788 (livre imprimé)
MI C H E LK E R I E L
REMERCIEMENTSPour leur très aimable et efficace contribution à cet ouvrage, je remercie chaleureusement : Monsieur le procureur de la République, au Tribunal de Grande Instance de Quimper – Finistère, Mademoiselle Catherine Quéméneur, Monsieur Yves Le Saout, avec mon meilleur souvenir, Madame Yvonne Postic, ainsi que toutes les personnes qui, de près ou de loin – mais par leurs souvenirs précis –, m’ont permis d’écrire ce livre. Michel Keriel, avril 1998, Brest.
7
SE Z N E CL ’ – R E H A B I L I T A T I O NI M P O S S I B L E
8
MI C H E LK E R I E L
AVIS AU LECTEURCe livre ne serait-il pas le dernier d’une trop longue série... ? Encore un bouquin sur cette fameuse affaire !, allez-vous me dire... À ce jour, plus d’une quinzaine d’ouvrages – la concernant directement, s’entend – ont déjà été pondus ! Mais aucun n’étant ni complet ni impartial, il ne fait dès lors aucun doute que celui-ci possède son utilité dans cette bien trop volumineuse saga judicaro-médiatique. Car il pourrait fort bien être le dernier sérieux. Partant de la relation de l’affaire « officielle » et présentant en sa fin une thèse qui vaut autant que les précédentes – crédibles ou farfelues –, son propos principal demeure toutefois de traiter de la définitive impossibilité de « révision » de la condamnation de Seznec. Et puis après tout, ami lecteur... si vous tenez le présent entre vos mains, c’est probablement qu’une curiosité vous titille... non ?
9
SE Z N E C – L ’R E H A B I L I T A T I O NI M P O S S I B L E
Précautions élémentaires... Le savez-vous... lorsqu’on commence à avoir, comme qui dirait, un début d’envie d’écrire un livre sur un cas judiciaire tel – ayant défrayé et défrayant toujours la chronique –, il convient et importe d’être extrêmement circonspect. Les récents démêlés en correctionnelle de deux mal inspirés « écrivains » d’un livre sur l’assassinat d’un député, ainsi que ceux de l’ex-médecin privé de « Dieu-lui-même », sont là pour le rappeler à tout candidat au casse-pipe. Gare également à la loi de 1881 sur la liberté de la presse ! Zola en fit les frais en son temps, rappelez-vous... Il faut, tout d’abord, ressentir une très sincère compassion pour une famille laminée. Et à ce propos, qui donc mieux que ses membres sont à même de savoir faire ressentir – et, partant, de presque faire partager – ces dizaines d’années de souffrances physiques et morales (voir ici les deux livres à mon avis seuls susceptibles d’être retenus qui sontNotre bagne de Jeanne, la fille du condamné etNous, les Seznecde Denis Le Her, le petit-fils du bagnard gracié). Il faut, ensuite, connaître l’affaire sur le bout des doigts afin de ne pas en parler par-dessus la jambe (quelle gymnastique !). Il est également essentiel de garder la tête froide car n’a-t-on pas entendu dire que l’affaire Seznec rendait complètement fous tous ceux qui s’y plongeaient ? Il ne faut surtout pas démarrer d’un parti pris. Cette manière fut, hélas, très souvent le fait des nombreux auteurs précédents. Certes, aucun d’eux n’inventa. Chacun digéra et restitua selon son intime point de vue
10