Blble of Freaks

De
Publié par

On a tous besoin d’une bible. Une bible personnelle, où les héros, les belles et les bêtes jouent à la vie comme à la mort sans y croire vraiment.

Un monde parallèle, une sorte de Twilight Zone où l’on croise des drôles de freaks en liberté. Des personnages dont les visages nous sont presque toujours familiers.

Le plus souvent mis en scène, épinglés comme sur ces vieilles photographies de films qu’on pouvait voir, naguère, dans le hall des cinémas de quartier où nous aimions tant traîner.

D’autres fois seuls, face à leur propre légende.

De Elvis à Jim Morrison, en passant par Betty Page et Madonna, venez donc découvrir et redécouvrir ces freaks !


Publié le : vendredi 27 mars 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782370720399
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture

 

 

 

 

 

 

À Philippe KOECLKIN

Créateur, directeur artistique et rédacteur en chef de ROCK & FOLK.

PRÉFACE

par Alain GOUVRION

Rédacteur en chef de ROLLING STONE France

 

C’est un monde parallèle, une sorte de Twilight Zone où l’on croise de drôles de freaks en liberté. Des personnages dont les visages nous sont presque toujours familiers. Le plus souvent mis en scène, épinglés comme sur ces vieilles photographies de films qu’on pouvait voir, naguère, dans le hall des cinémas de quartier où nous aimions tant traîner, d’autres fois seuls, face à leur propre légende.

 

 

Le jeune Sinatra, petite frappe d’Hoboken arrêtée pour adultère mais pas encore vraiment inquiétée pour ses relations troubles avec la Mafia. Marylin, JFK et Elvis mystérieusement réunis le temps d’un rendez-vous clandestin tout droit tombé d’un bouquin de James Ellroy. Elvis (encore lui) surpris au lit avec deux très jeunes filles - encore que ce genre de choses ait bien dû arriver au fils préféré de Gladys, n’est-ce pas ?

Ou encore Robert Crumb, le pape du comic underground, grattant son delta blues sous le portrait de Robert Johnson pour de pulpeuses créatures comme il aime tant en dessiner. Et puis, bien sûr, ces icônes rock au destin fracassé qui ne cessent de nous hanter : Jimi Hendrix, Jim Morrison, Amy Winehouse… Alors, on songe fatalement à Guy Pellaert, l’homme de tous nos Rock Dreams, de The Big Room et d’une poignée de pochettes de 33 tours entrées dans la légende, au hasard Diamond Dogs ou It’s Only Rock’n’Roll.

 

 

L’homme qui se cache derrière ces somptueuses images est sans doute le plus digne héritier de Pellaert. Il a l’allure d’un biker et le cœur pur d’un indien sioux, à moins que ce ne soit l’inverse. La première fois que nos routes se sont croisées, j’ai eu le sentiment que nous nous connaissions depuis toujours, et pas seulement parce que nous étions tous deux originaires du même coin de banlieue ou que nous appartenions à une génération qui avait vécu les mêmes choses. Il est descendu de sa moto (une grosse Norton noire, me semble-t-il), a retiré son casque en souriant et nous avons marché jusqu’au café le plus proche.

Je ne connaissais encore qu’une infime...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Steve Jobs : quatre vies

de editions-delpierre

Touch

de editions-delpierre

Fairfield, Ohio

de editions-delpierre

suivant