Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 41,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Pokémon GO 100% non officiel

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

suivant
Partie 1 L E S É T U D E S P R É A L A B L E S
8
1.
Les études d’impact
Le f ascicule 74 défi nit les dif férentes études à mener préalablement à la conception de la station. Il s’agit : – de l’application de la loi du 3 janvier 1977 sur le projet architectural à joindre au niveau du permis de construire ; – de l’application de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature ; – de l’application de la loi du 20 août 1985 sur les émer gences des bruits à proximité des installations classées. Est ég alement à défi nir au préalable l’appartenance de l’ouvrage à certaines rubriques des installations classées. Le décret n° 93-743 modifi é par le décret 97-1133 du 8 décembre 1997 et le décret 2006-503 de mai 2006 classent les stations d’épuration des aggloméra -tions d’assainissement ou dispositifs d’assainissement non collectifs en fonction de la charge brute de pollution organique à traiter (en DBO5) : – supérieure ou égale à 600 kg : installation soumise à autorisation ; – comprise entre 12 et 600 kg : installation soumise à déclaration.
D’autres rubriques peuvent également classer une station, telles que : – la capacité des déversoirs d’orage ; – les rejets d’eau pluviale ; – l’épandage des boues ; – les équipements techniques (digesteur, chaufferie au biogaz, etc.). L’arrêté du 22 juin 2007 relatif au traitement des eaux usées des agglomérations d’assainissement (JORF n° 162) précise également quelques points pouv ant intéresser le génie civil : – article 9 : « les bassins d’orage réalisés dans l’enceinte de la station doi vent être étanches et conçus de façon à faciliter leur nettoyage et la prévention des odeurs lors des vidanges ». Cette disposition rend l’utilisation de clapets de décharge prohibée et demande à réfléchir sur les solutions rapides (24 heures maximum) de maintenance ; – article 12 : « les ouvrages sont régulièrement entretenus de manière à garantir le fonctionnement des dispositifs de traitement et de surv eillance ». La conception des ouvrages devra prendre en compte la possibilité d’inspection périodique du génie civil ; – article 13 : « les stations d’épuration ne doi vent pas être implantées dans des zones inondables, sauf en cas d’impossibilité technique. Cette impossibilité doit être établie par la commune […], notamment en veillant à maintenir la station d’épuration hors d’eau et à permettre son fonctionnement normal ».
2.
Les études préalables
La prise en compte des exigences de ces différentes études d’impact peut donc influencer le choix du site d’implantation de la station, d’autant plus que l’on se place à l’intérieur du tissu urbain ou dans des zones à risques.
L’étude du contenu
Il est important, préalablement à la conception d’un ouvrage, de connaître de façon précise son contenu. Cette connaissance passe par l’analyse des caracté ristiques mécaniques et physico-chimiques du liquide ou du gaz.
-
Le fascicule 74 du CCTG ainsi que les règles professionnelles font référence, en ce qui concerne les réservoirs en béton, aux normes FD P 18-011 et NF EN 206.1 (elles seront détaillées ultérieurement dans le chapitre réservé au matériau béton). Il convient cependant d’insister sur la nécessité de faire établir une analyse de l’effluent brut entrée de station (analyse de l’eau et des gaz) de façon à s’assurer de la compatibilité physico-chimique des matériaux choisis et de l’effluent. L’absence de cette étude préalable conduit généralement à des surcoûts relativement importants.
Voici un exemple de rapport d’analyse sur un effluent brut entrée station :
1 – Objet – Prélèvements journaliers d’eau et d’air réalisés sur une semaine au niveau du collecteur de la STEP CANTINOLLE à EYSINES (33). • détermination de la concentration en H2S dans l’air au niveau du collecteur, • détermination des caractéristiques de l’ef fluent journalier au niveau du collecteur en ce qui concerne les concentrations suivantes : pH, sulfates, ammonium, magnésium, CO2libre et H2S. 2 – Méthodologies de mesurage – appareillage utilisé – Prélèvement d’air : barbotage de l’air prélevé au niveau du collecteur dans deux absorbeurs contenant de l’acétate de zinc à 2 % puis dosage ultérieur en laboratoire de H2S par colorimétrie. – Prélèvement d’eau : un préleveur échantillonneur ISCQ modèle 3700 a permis un prélèvement de 80 ml toutes les 10 min écoulées. 3 – Résultats Les prélèvemnets ont été réalisés au niveu du collecteur de la station d’épuration.
3.1 – Prélèvements d’air
Date du 21/05 – 11 h 30 au 22/05 – 9 h du 22/05 – 9 h au 23/05 – 9 h du 23/05 – 9 h au 24/05 – 9 h du 27/05 – 9 h au 28/05 – 9 h
2 Teneur en H2S (mg/m à 20 °C) 1,45 0,003 0,18 0,32
9
10
3.
3.1
3.1.1
3.2 – Prélèvements d’eau
Date
du 21/5 – 11 h 30 au 22/05 – 9 h du 22/05 – 9 h au 23/05 – 9 h du 23/05 – 9 h au 24/05 – 9 h
du 27/05 – 9 h au 28/05 – 9 h
p
H
7,7
7,55
7,7 5
7,4
L’étude géotechnique
2– SO4(mg/l)
3
1
1
3
7
9
+ NH4(mg/l)
61,2
57,6
76,5
107
CO2libre (mg/l) 20,4
22,0
23,1
25,3
2+ Mg (mg/l)
8
7
8
8
H2S (mg/l)
5,70
1,10
0,80
0,80
Le choix du mode de fondation (fondation superficielle, fondation profonde, renforcement de sol, etc.) et l’adaptation au sol du projet sont assujettis à la réalisation d’une étude géotechnique. Le fascicule 74 du CCTG distingue diffé-rents types d’études. – L’étude géotechnique préalable comprenant quatre étages : er • 1 étage : l’enquête de sol ; e • 2 étage : l’étude géotechnique qualitative ; e • 3 étage : l’étude détaillée ; e • 4 étage : la proposition d’un système de fondation. – L’étude géotechnique d’exécution comportant la vérification de la f aisabilité des dispositions prévues et l’adaptation aux problèmes posés. Ces études doivent en particulier définir de façon précise les éléments suivants : • contrainte de calcul ; • déformation ; • stabilité des pentes ; • zones karstiques ; • contraintes hydrologiques du site et analyse de l’eau de la nappe.
Rappels sur la classification des sols et leur comportement
Origine des sols Il est de coutume de séparer les roches des sols par le seul fait que les sols peuvent être délités par agitation dans l’eau.