Terminus

De
Publié par

Deux hommes arrivent à mi-parcours de leur temps de vie. Ils font chacun une rencontre qui les amène à faire le bilan de leurs vécus. Ils entrevoient une issue de secours. Ils décident de changer de trajectoire et s'apprêtent enfin à exister. Ce n'est qu'un mirage. Ils se rejoignent dans l'ossuaire.
Publié le : dimanche 19 juin 2011
Lecture(s) : 128
EAN13 : 9782748189629
Nombre de pages : 131
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Terminus
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
Intermède, Nouvelle(s), 2002. Intermède II, Nouvelle(s), 2003. Intermède III, Nouvelle(s), 2004. Panne, Roman, 2004. L'homme abîmé et le lombric, Roman, 2005.
Titre Pierre Laur
Terminus
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.comISBN : 2-7481-8962-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748189629 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8963-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748189636 (livre numérique)
6
Terminus
Il ouvre les yeux. Seul son œil droit réagit. Il pose sa main sur son œil gauche. Ses doigts se posent sur des croûtes de sang coagulé. Allongé sur le sol, il scrute son nouvel univers.Il s’aperçoit qu’il n’est pas seul. Son regard s’accommodant avec la pénombre, il discerne, sur sa gauche, la tête d’un détenu, dont le reste du corps semble complètement enseveli dans le sol. Il se redresse et poursuit son observation, il distingue un autre homme. Il ne voit que sa tête, son buste et ses bras. Son bassin et ses jambes sont englués dans ce qu’il pense être de la boue. Les émanations pestilentielles de terre mouillée, de pourriture et d’excréments l’agressent. Il examine sa nouvelle demeure. L’absence de paillasses le surprend. La hauteur du plafond est trop basse pour qu’il puisse se tenir debout. Il se touche les pieds et s’aperçoit avec satisfaction que les chaînes, qui lui entravaient les chevilles, ont disparu.L’homme tronc, apercevant son geste, lui explique :« Ici, les chaînes sont inutiles. Nos vraies entraves sont dans le sol. Je suppose que tu as déjà mangé de la mayonnaise ou du ketchup.
9
Terminus
Imagine que tu tombes dans un bassin de ketchup. Si tu ne bouges pas beaucoup, le ketchup garde la consistance d’un gel. Si tu te débats, le ketchup devient plus fluide et tu t’épuises. En raison de la viscosité et du caractère colloïdal du ketchup, plus tu remues, plus tu t’englues. C’est le principe des corps thixotropes. Le corps peut subir réversiblement une transformation gel en sol. Si le gel est secoué, il devient fluide et s’il cesse d’être secoué, il se régénère et durcit. C’est le principe des sables mouvants. Le plancher de notre cachot est fait d’un mélange permanent de terre sablonneuse et d’un courant d’eau ascendant. Regarde ce qu’est devenu notre autre codétenu. Il a tenté de se débattre. Maintenant, il est presque complètement enseveli. Il arrive encore à parler, mais pour combien de temps ? Je pense que je ne vais pas tarder à subir le même sort. »Il pose la main sur le sol. Il remue les doigts. Presque aussitôt, sa main se recouvre d’une substance visqueuse. L’angoisse le saisit.« Si j’ai bien compris, il suffit de ne pas bouger pour ne pas s’enfoncer, demande-t-il ? »Détrompe-toi. Même, en restant aussi immobile qu’une statue, tu finiras par t’enliser. Tôt ou tard, tu seras amené à faire un geste malencontreux. Lorsque le maton viendra te
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.