//img.uscri.be/pth/7086a92a935072e067f8ae425723f7ab57a679fa
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Textiles, innovations et matières actives

De
253 pages
Depuis leur apparition dans les années 1980, les textiles à fonctions actives, dits aussi "textiles intelligents", "smart textiles" ou "e-textiles", sont un marché en pleine expansion. Leur apparente simplicité cache une complexité de conception passionnante. Entre technologie et artisanat, leur design est un exercice de haute voltige où des équipes pluridisciplinaires doivent se comprendre et unir leurs compétences.



A travers de multiples exemples puisés dans les domaines de la mode, du design, de l'art, de l'architecture, de la santé et du sport, cet ouvrage met en lumière les applications fascinantes de ces nouvelles matières, qui du statut de textiles techniques glissent vers le monde informel des matières souples et interactives dont l'action se déploie bien au-delà de leurs propres limites physiques. Textiles, innovations et matières actives dévoile les connexions impalpables entre les sciences et l'onirique, seuil extrême de la pensée humaine.



Par son expertise transversale et européenne de l'évolution des nouveaux textiles, cet ouvrage se veut la somme des dernières tendances et des nouveaux process de création associant démarches éthiques et écologiques. Magnifiquement illustré, il se présente comme un vaste workshop, laissant l'image et la parole à la quasi-totalité des professionnels concernés, acteurs du design et de la création mais aussi de nombreux domaines connexes.



"Les textiles à fonctions actives sont des ambassadeurs de valeurs visibles et invisibles. Ils nous interrogent sur la place du high-tech dans notre quotidien, sur les changements réels que ces "deuxièmes peaux" impliquent. Ils insufflent de nouveaux comportements créatifs qui forcent à l'optimisme"



Attention : La version ePub de ce livre numérique est en fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce que votre tablette ou ordinateur supporte ce type de format.




  • Préface Olivier Lapidus


  • Evolution industrielle et sociale


  • Les textiles techniques


  • L'évolution de la notion d'innovation


  • Du matériau à la matière active


  • Les process de création en mouvement


  • La connectique, une matière à part entière


  • Entretiens (Isa Hofman - Moritz Waldemeyer - Jean-Baptiste Labrune - Becky Stern - Stijn Ossevoort - Peter Beesley)

Voir plus Voir moins
textiles innovations et matières actives Florence BostGuillermo Crosetto
Florence Bost, designer, expose ses premiers textiles oniriques et électroniques en 1991. En 1998, elle est lauréate de la Villa Kujoyama (Japon) pour son jacquard sonore alliant microélectronique et savoir-faire traditionnel. Elle travaille pour l’architecture intérieure, le monde de l’industrie et le milieu du spectacle. Elle présente régulièrement en Europe des installations artistiques qui mêlent les langages de la poésie, de l’électronique et de l’interactivité. Elle enseigne son savoir au Craslab et donne des conférences sur les textiles et les nouvelles technologies.
Guillermo Crosetto est architecte d’intérieur, diplômé de la Domus Academy. Formé auxÉtats-Unis, en Argentineet en Italie chez desdesigners renommés,son parcours international lui a permis de travailler surdes projets haut de gamme.Au carrefour d’une réflexion sur l’implication des hommes dans leur environnement,il est aujourd’hui engagé dans une approche psychanalytique de l’objet et du désir par rapport à l’art.
textiles innovations et matières actives
Depuis leur apparition dans les années 1980, les textiles à fonctions actives, dits aussi « textiles intelligents », « smart textiles » ou « e-textiles », sont un marché en pleine expansion. Leur apparente simplicité cache une complexité de conception passionnante. Entre technologie et artisanat, leur design estun exercice de haute voltige où des équipes pluridisciplinaires doivent se comprendre et unir leurs compétences. À travers de multiples exemples puisés dans les domaines de la mode, du design, de l’art, de l’architecture, de la santé et du sport, cet ouvrage met en lumière les applications fascinantes de ces nouvelles matières, qui du statut de textiles techniques glissent vers le monde informel des matières souples et interactives dont l’action se déploie bien au-delà de leurs propres limites physiques.Textiles, innovations et matières actives dévoile les connexions impalpables entre les sciences et l’onirique, seuil extrêmede la pensée humaine. Par son expertise transversale et européenne de l’évolution des nouveaux textiles, cet ouvrage se veut la somme des dernières tendances et des nou-veaux process de création associant démarches éthiques et écologiques. Magnifiquement illustré, il se présente comme un vaste workshop, laissant l’image et la parole à la quasi-totalité des professionnels concernés, acteurs du design et de la création mais aussi de nombreux domaines connexes.
Les textiles à fonctions actives sont des ambassadeurs de valeurs visibles et invisibles. Ils nous interrogent sur la place du high-tech dans notre quotidien, sur les changements réels que ces « deuxièmes peaux » impliquent. Ils insufflent de nouveaux comportements crÉatifs qui forcent à l’optimisme.
Florence Bost
Code éditeur : G13610 ISBN : 978-2-212-13610-4
2 10
16
11
14
6
17
12
5
1
20
9
7
13
8
3
4
19
18
1
5
textiles innovations et matières actives
Remerciements
Les auteurs remercient les designers, les artistes, les chercheurs, les industriels qui ont témoigné de leurs projets avec beaucoup de générosité ; les nombreuses petites mains discrètes des relecteurs, photographes, graphistes et éditeurs ; enfin les personnes qui ont facilité, par leur bienveillance, la réalisation de cet ouvrage.
Collection Make it Design dirigée par Olivier Gerval
En couverture : © Sable Chaud / Aoife Wullur Design
Conception graphique et mise en pages : Hokus Pokus Créations
© 2014, Groupe Eyrolles 61, boulevard SaintGermain 75240 Paris Cedex 05 www.editionseyrolles.com
ISBN : 9782212136104
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.
textiles innovations et matières actives Florence BostGuillermo Crosetto
4
Table des matières
La création en mouvement  Olivier Lapidus..................... 6 Introduction................................................................................. 7
L’évolution industrielle et sociale ................ 8 La course aux progrès............................................................ 11 Un tissu d’histoires.................................................................. 11 L’influence des nouveaux circuits de distribution........... 12 La confection à l’heure de la consommation........................... 13 L’innovation pour sortir de la crise........................................... 15 La filière actuelle : un réseau à différentes échelles..... 17
Les TUT : textiles à usage technique..... . 20 Définition et classification..................................................... 22 Les néotextiles et les appellations dérivées.................. 26 La fée électricité entre les etextiles et les textiles actifs...... 26 L’implication du salon Techtextil (M. Jaenecke)............. 27 Nouvelles technologies et nouvelle écologie........................... 31 Les niveaux d’intégration dans la filière textile....................... 32
L’évolution de la notion d’innovation......34 L’innovation liée au mouvement.......................................... 36 L’innovation liée au territoire................................................ 38 L’Europe impliquée dans l’innovation................................. 41 La nécessité de normaliser...................................................... 42 Une reconversion judicieuse (Y. Balguerie)....................43 2013, une reconnaissance professionnelle attendue.............. 44 Le vocabulaire, une affaire de métier................................ 44 Un traceur historique : le vocabulaire depuis les années 1980............................................................. 45 L’évolution du vocabulaire (S. Bramel)............................ 47 Une évolution en quête d’identité............................................. 47 Le cas du bio et des cosmétotextiles........................................ 48
Dates clés des textiles à fonctions actives et des domaines connexes (revers de couverture)
Du matériau à la matière active .................. 52 Textile et lumière, des destins croisés............................... 58 Petite histoire des applications techniques de la lumière...... 58 Questions d’éthique................................................................... 58 Tissus textiles et tissus corporels............................................ 62 La subtile frontière entre nontissé et papier.................. 64 Un packaging peut en cacher un autre (C. Labro).......... 64 La valeur de l’identité immatérielle.................................... 67 Sous le microscope du marketing............................................ 67 La valeur subjective de la matière............................................ 68 L’innovation portée par la passion (T. Gueta).................. 70 Le designer, parefeu nécessaire............................................. 72 La couleur, une matière dans la matière.......................... 72 L’ambassadeur des couleurs (O. Guillemin)................... 73 La notion de cycle et de conception durable..................... 74
La galerie active des créateurs de matières............................... 76 Alexandra Devaux............................................................................. 78 Tzuri Gueta....................................................................................... 78 Geneviève Levivier............................................................................ 79 Yvonne Laurysen et Erik Mantel.......................................................... 79 Laure Petre....................................................................................... 80 Zsuzsanna SzentirmaiJoly............................................................... 80 Aoife Wullur...................................................................................... 81 Elaine NG.......................................................................................... 81 Mika Barr......................................................................................... 82 Luce Couillet..................................................................................... 82 Luc Druez.........................................................................................83 Aleksandra Gaca...............................................................................83 Daniel Henry.....................................................................................84 Benjamin Hubert.....8..4......................................................................... Eliane Ernst...................................................................................... 85 Martin Leuthold................................................................................ 85
Les process de création en mouvement .............................................................. 86 Du design primaire au design sensoriel.................................. 90 Des technologies discrètes....................................................... 90 Le design, un processus continu (F. Poisson)................. 92 Le designer chercheur........................................................... 94 La transversalité, un pari gagnant........................................... 95 Audelà de l’objet fonctionnel.......................................... 96 Du design à la recherche (A. Mossé)............................... 97 Pop’up lace (C. Collet)....................................................... 98 Slow Furl........................................................................ 100 IM Blanky....................................................................... 106 Le designer mutualiste ou le DIY....................................... 112 Une créativité féminine........................................................... 112 Le savoir par le partage.......................................................... 114 Le couple DIY et Internet......................................................... 114 Une nouvelle forme de lien social.......................................... 114 La transmission de savoir, un acte militant (M. Donneaud).................................................................. 115 Les fées du DIY.............................................................. 116 Les recettes d’Hannah................................................... 117 The crying dress............................................................ 122 Le camp d’été etextiles................................................ 125 Le designer éditeur............................................................... 128 Créer du sens.......................................................................... 130 La matériauthèque, un observatoire discret (S. Lampogrande)............................................................ 131 Le design à la genèse des projets.......................................... 131 Utopie humaniste(W. Langeder).................................... 132 WallE(motion)............................................................... 134 Dentelles magnétiques.................................................. 142 Le designer écotechno........................................................ 148 Le design, un puissant levier créatif...................................... 148 La revalorisation de l’outil....................................................... 150 Couleurs du futur........................................................... 152 Wearable Forest............................................................ 158 Le designer éclaireur............................................................ 164 Démonstrateurs et programmes R&D................................... 165 Le design, un savant cocktail de savoirfaire (Y. Schvetz)........................................................................ 166 La haute couture, un cas à part.............................................. 167 Rezo............................................................................... 170
La connexion, une matière à part entière176........ ...... ................ De la surface à la forme 3D................................................. 179 Concilier les contraintes du textile et de la technologie............................................................... 181 Une vieille histoire................................................................. 181 Un textile présent dans le textile....................................... 182 La ligne, symbole de la connexion.................................... 182 Des aborigènes à l’electronic board................................. 187 Un système de pensée avantgardiste................................... 187 Du métier à tisser aux cartes électroniques.......................... 187 Une expérience anthropologique (S. BiokouSellier)........................................................... 188 La ligne, une matérialité graphique....................................... 191 État de l’art de la connectique conductrice textile........ 194 Entre connectique et connexion, où se trouve notre corps ?.................................................... 200 Le réseau, source d’innovation (C. Stammel)............... 201 Les dessous de l’architecture............................................. 205 Le chaos, une toile déjà présente autour de nous........................................................................ 209 La mémoire informatique seraitelle périssable ? (M. Coleman).................................................................... 210
Entretiens ......................................................................... 212 Isa Hofmann.......................................................................... 214 Becky Stern........................................................................... 218 Moritz Waldemeyer............................................................. 222 JeanBaptiste Labrune....................................................... 226 Stijn Ossevoort...................................................................... 230 Philip Beesley....................................................................... 234
Postface  F. Poisson............................................................. 240 Lexique..................................................................................... 241 Salons professionnels.......................................................... 243 Références............................................................................... 244 Index des noms de personnes............................................ 246 Crédits....................................................................................... 247
5
6
La création en mouvement
Été 1998 : nous mettions au point, avec la complicité de Cédric Brochier, la première robe « lumineuse » dans un tissage jacquard de fibres optiques présentée l’été suivant dans mon défilé haute couture.
Eté 2013 : nous installons des rideaux lumineux, des fibres optiques encapsulées dans des plaques de verre et un plafond lumineux pour le SPA : une première dans l’univers de l’hôtellerie.
Cette « transversalité industrielle » est un passage entre mémoire de l’excellence et nouvelle technologie.
Les artisans, leur savoirfaire, leurs outils, rejoignent ingénieurs et chercheurs — des physiciens aux mathématiciens — intégrés ou non dans des laboratoires. Sur un métier à tisser traditionnel, hérité des canuts de Lyon, le tissage des fibres de carbone a engendré le nez du Concorde ou des pièces de formule 1.
À partir de ces « croisements de savoirfaire » et de ces diverses cultures naissent de nouveaux procédés que nous adaptons, dessinons, développons… Cette création globale s’inscrit dans un monde global, mais avec en filigrane une notion essentielle : l’innovation n’est utile que lorsqu’elle est partagée.
Le citoyen du monde dont parlait Voltaire rejoint le rêve de Jean Monnet, celui d’une Europe qui partage la pensée. L’innovation est transversale par nature, elle ne connaît pas les frontières, elle rassemble audelà des anciens et des modernes, des petites et grandes structures, des universités et des laboratoires, des individus ; elle est, par essence, le fruit du mélange culturel.
Ce que j’ai préféré dans mon métier de couturier était l’esprit de l’atelier, le bruissement des fils de soie et des broderies, les nuages de mousseline, les fines aiguilles et gros grains de taille… mais j’aimais tout autant les réunions effervescentes et créatives entre ingénieurs et artisans autour d’un nouveau textile.
Ce bouillonnement de rencontres, cette générosité des uns et des autres de mettre à disposition leurs connaissances sont des valeurs essentielles pour innover. Il parti cipe à l’instant grisant du vertige devant l’inconnu d’une robe dont les broderies sont constellées de strass éclairés par des fibres optiques.
Dans cet ouvrage, le créateur àvenir est créateur d’un univers, d’un style reconnais sable, confronté à l’évolution non seulement des modes, mais aussi des techniques.
L’innovation devient partie prenante du style. Les cultures, en se métissant, amplifient ce phénomène de « crossfertilisation » entre savoirfaire traditionnel et nouvelles technologies.
L’aventure humaine induite par ce désir d’innover en croisant les cultures reste à mes yeux l’élément essentiel de ce nouveau chemin emprunté par les créatifs.
Olivier Lapidus
Introduction
La fabrication des étoffes est complexe. L’homme a mis plusieurs siècles pour mettre au point et développer le tissage puis, à partir du Moyen Âge, la maille. Son développement a suivi pas à pas l’évolution structurelle de notre société. La première partie de ce livre est naturellement consacrée à ce processus lent qui a permis d’installer une base solide dont découle, à travers les circuits de distribution, la filière textile d’aujourd’hui. Il nous a aussi paru important d’apporter un éclairage sur la classification utilisée dans le milieu professionnel, et reprise régulièrement dans la presse, pour les textiles usuels et à usages techniques, afin de cerner sans ambiguïté la nature de ces textiles à fonctions actives : les etextiles, les textiles actifs et les écotechno textiles.
Après avoir ainsi montré l’implication des technologies dans la conception des textiles, l’analyse de la notion d’innovation depuis le début de l’ère industrielle dévoile quelques grandes étapes décisives. À la suite de la maîtrise de la production, puis des performances, nous observons actuellement la recherche de fonctionnalités accrues, obtenues grâce à deux nouveaux paramètres, l’immatérialité et le mouvement. Ils s’expriment notamment par la réversibilité de la forme des textiles, leur capacité de diffusion (sonore, lumineuse, etc.) et la transversalité des domaines qu’ils sollicitent.
L’Europe a compris le potentiel de son vivier industriel et a mis en place, très tôt, des programmes de recherche pour faciliter les partenariats entre industriels. Ces déve loppements sont en constante progression depuis les années 1990, il suffit d’observer l’évolution de certaines catégories comme les cosmétotextiles pour se convaincre que les textiles à fonctions actives sont devenus la figure de proue d’un savoirfaire e complexe qui se façonne discrètement depuis le milieu duxxsiècle, comme l’illustre l’historique placé au tout début de cet ouvrage.
Cette dynamique d’ailleurs ne s’applique pas qu’aux textiles mais touche d’autres domaines, comme celui de la lumière. Tous deux ont évolué parallèlement en passant du statut dematériauà celui dematièrepuis dematière active. Étonnant rapprochement quand on sait que l’intégration du fluide électrique a donné jour à une catégorie inédite : les etextiles. Leur association qui, au regard de l’évolution des technosciences, semble une évidence, a ouvert une démarche créatrice novatrice où les valeurs subjectives de l’utilisateur sont prises en compte, à l’instar du travail mené sur la matérialité de la couleur depuis près de deux décennies. Afin de montrer des exemples concrets de cette notable évolution, le quatrième chapitre présente une galerie de créateurs qui utilisent ou s’inspirent des technosciences.
Enfin, nous décrivons l’implication de ces nouveaux designers et leurs process inédits au gré de reportages et d’interviews dont la grande transparence permet de suivre leur quotidien créatif. L’analyse des différents profils de designers que nous avons identifiés à l’issue d’une enquête menée au niveau européen, et des technologies qu’ils utilisent, met en avant un point délicat et complexe : la connexion. Laconnexion, à ne pas confondre avec laconnectique, est un langage en soi ; elle dépasse la simple résolution mécanique et électrique et renvoie à des dimensions plus intimes d’appartenance, de fiabilité et de transversalité culturelle. Dans ce domaine, nous suivons avec intérêt des recherches qui en sont encore à leurs balbutiements, telles que la mise au point de nouveaux process de production de couleur ou de création militante qui implique l’utilisateur et ouvre sa conscience sur ses liens ancestraux avec son environnement. C’est pourquoi nous avons souhaité, à travers les six entretiens d’univers connexes sur lesquels s’achève le livre, laisser s’exprimer des points de vue très divers, montrant la nécessaire complicité que toute création demande, et que le monde textilien en pleine évolution vit comme une évidence.
7
elaicosteelleirtsudnivolutionLé