A petites doses…

De
Publié par

A la manière des docu-fictions catastrophes, Jean-Claude Artus emploie tout son talent littéraire à démontrer la nécessité d'une recherche performante et efficace, qui pourrait sauver beaucoup plus de vies que l'on n'imagine...
Pourquoi Pablo, chercheur au centre anticancéreux de Lyon, est-il aussi aigri par l'échec de ses travaux ? Sa rencontre avec Angèle, journaliste plutôt écolo, pourrait peut-être lui apporter quelques réponses… Mais l'attentat nucléaire de Bordeaux, revendiqué par des terroristes, ne leur laissera pas le temps de se perdre en discussions stériles.
Affolement de la population et des médias, déclarations tonitruantes des hautes autorités nationales… tout cela aimablement attisé par les communications de Global Environment, la puissante et peu transparente association écologiste dont on se demande quel jeu elle joue… La presse se jette dans la bataille, et cumule propos irresponsables et désinformation, notamment en matière de conséquences médicales des attentats ; les islamistes sont bientôt mis en cause, sur fond d'intérêts géopolitiques et de manœuvres des services secrets ; Pablo et Angèle seront emportés par ce tourbillon qu'ils essaient de contrôler. Pugilat médiatique, luttes de pouvoir intenses et secrètes, agressions et terreur nucléaire se conjuguent pour donner à ce thriller scientifique une couleur de mauvais augure… Et si la fiction d'aujourd'hui préfigurait la réalité de demain ?
Publié le : lundi 3 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782759803309
Nombre de pages : 369
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2DNEHHAN
Extrait de la publication
À petites doses…
Extrait de la publication
Extrait de la publication
À PETITES DOSES…
Jean-Claude ARTUS
Thriller
17, avenue du Hoggar Parc d’Activité de Courtabœuf, BP 112 91944 Les Ulis Cedex A, France
Extrait de la publication
Couverture : Pascal Ferrari Mise en Page : Arts Graphiques Drouais (28100 Dreux)
Imprimé en France
ISBN :978-2-7598-0415-3
Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’ar-ticle 41, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective », et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou er ayants cause est illicite » (alinéa 1 de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.
© EDP Sciences 2009
Extrait de la publication
Nous avons eu dessein que d’instruire et non d’offenser ; de contribuer au bien des mœurs, non d’y donner la moindre atteinte
Erasme L’éloge de la folie(1508)
Avertissement : Toute ressemblance avec des personnes physiques ou morales relève de la fiction. Ce n’est pas le cas de la majorité des aspects médicaux et scientifiques utilisés pour les besoins du roman.
Extrait de la publication
PREMIÈRE PARTIE
Vendredi 18 janvier
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Chapitre 1
Vendredi 18 janvier, 6 heures, Toussus-le-Noble. Hélicoptère sur Flamanville, via Cherbourg. Département de la Manche.
Les deux hélicoptères EC 120 B d’Eurocopter décollèrent très tôt de leur base de Toussus-le-Noble. La montre du tableau de bord indiquait à peine plus de 6 heures du matin et officiellement le plan de vol déposé devait les conduire dans la région de Cherbourg pour des travaux de grutage. La durée de vol ne dépasserait pas deux heures et demie ; la température extérieure était fraîche, le thermomètre indiquait − 4 °C. Au fur et à mesure que les appareils prenaient de l’altitude, la vue nocturne sur la région parisienne devenait féerique. Une fois la vitesse de croisière atteinte, le pilote put relâcher son attention.
« Alors comme ça vous allez encore faire les guignols ! Vous en reti-rerez la considération du public et des médias et c’est nous qui allons avoir les emmerdes ! Enfin, je pense que le patron sait ce qu’il fait… » La voix du pilote dans le casque était désabusée. L’attitude de la jeune femme, à l’arrière, sur son siège, restait décontractée, son visage apparemment impassible. Il faut dire que son équipement masquait en grande partie sa figure. Pour se garantir du froid, elle avait déjà enfilé une cagoule de soie. Ainsi équipée, il n’était même pas possible de deviner la teinte de ses cheveux. Seuls étaient visibles ses yeux profonds, sans expression ; sous les reflets bleutés des écrans de l’appareil, impossible de leur donner une couleur. Sur l’autre siège arrière, vide, reposait un casque de moto avec une visière escamotable qui viendrait compléter la protection de son visage. Au sol de la cabine, à ses pieds, un sac à dos aussi clair que son vêtement paraissait assez lourd, en tout cas son volume était conséquent.
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.