Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Norvège Finlande Suède 20 ans de prospections naturalistes

De
400 pages

Découvrez la Scandinavie sous un nouveau jour ! A la fois récit de voyage et carnet de terrain, ce guide intitulé Norvège, Finlande, Suède vous invite à partager les émotions, les bons plans et les expériences de Pascal Etienne, déjà auteur de plusieurs monographies d'espèces, notamment sur l'Ours brun et la Chouette chevêche.

De ses 25 années d'aventure en Scandinavie, il a sélectionné 30 destinations phares. Pour que vous puissiez assister en privilégiés à l'envol des Pygargues, aux aurores boréales, au ballets des orques, etc...

Cet ouvrage est une invitation au voyage, de sensibilité et de perception très naturaliste comme celle qui caractérise d'ordinaire les Scandinaves. L'auteur évoque les grands habitats nordiques (taïga, toundra, montagnes, tourbières, lacs, rivages marins...), présente la région en diverses saisons, signale (au besoin par des cartes) les sites d'exception, puis aborde plus en détails les moeurs des animaux rencontrés, mettant en valeur les espèces les plus rares ou les moins connues.


Voir plus Voir moins

cover

cover1

images

images

Territoire de chasse du Pygargue à queue blanche, à Værøy, dans les îles Lofoten (Norvège).

images

images

En visitant la Scandinavie, vous entrez dans le domaine merveilleuxdes Trolls

et encourez le risque d’être envoûté par la féerie de ces lutins : chaque nuit, ils arpentent collines et montagnes, campagnes et chemins, un lampion à la main, pour égayer le sombre paysage de lueurs chatoyantes, où se mêlent le mauve et le orange, l’ocre et l’or, le rouge et le bleu profond. Comment ne pas s’émerveiller devant l’inégalable spectacle des douces soirées d’été, comment ne pas succomber au charme des belles et immenses étendues forestières, étranges et fascinantes, ou des troublantes tourbières sauvages ? D’ailleurs, le compositeur norvégien Edvard Grieg n’a-t-il pas déclaré, en décrivant la région du Jotunheimen : « La simple idée d’y faire une excursion me fait trembler de joie, et je ressens la même émotion qu’en écoutant la Neuvième Symphonie de Beethoven » ?

images

images

REMERCIEMENTS

À Kristian Lorentzen†

Même si ce livre comporte essentiellement des souvenirset des observations de

terrain enfouies de longue date dans mes carnets, je ne peux faire abstraction de l’incontournable prospection bibliographique qui apporte des compléments d’information aux questions qui surgissent inévitablement. Mais à la lecture des ouvrages, les éléments de réponse soulèvent bien évidemment d’autres questions, m’emportant dans une spirale de laquelle il est parfois difficile de sortir. Il en est ainsi, et c’est peut-être là le charme de la recherche scientifique. C’est pourquoi, afin d’élucider divers phénomènes aperçus dans la nature, il m’a fallu faire appel à des collègues physiciens, notamment dans le domaine de l’optique et des propriétés moléculaires ; c’est ainsi que je remercie vivement, pour leurs lumières, Fabrice Haccart, Bertrand Louchart, Virginie Déjean, Olivier Boulogne et Grégory Quenu.

Merci également aux compagnons de voyage qui ont arpenté le terrain à mes côtés en diverses occasions : Dominique Creunet, Brigitte d’Hoine, Dorothée Cythin, Corinne Prévot, Catherine Leiber, Odile Parent, Daniel Kowaloryk, Nathalie Planque, Catherine Clipet, Sylvain et Marcelline Delépine, Guillaume et Nathalie Martin, ainsi que, bien entendu, Caroline et Elizabeth Etienne dans la majorité des périples.

Je suis reconnaissant envers Staffan Ericsson†, Andrea Friebe, Gunther Schmidt, Tore et Harriet Gro, Ari Sääski, Ingrid Torné, Andrès Cabello, Jean-Marc Lustrat et bien d’autres personnes (desquelles j’ai malheureusement oublié le nom) qui m’ont apporté une aide précieuse sur le terrain lors de mes prospections naturalistes ou m’ont fourni de riches informations. Je ne saurais oublier Corinne Tintillier pour les heures passées à la relecture assidue du texte, et je lui exprime ici toute ma gratitude. À Sylvianne Dercourt† et Isabelle Gardin qui furent mes premières lectrices lors de l’élaboration des premières pages, alors que j’étais encore étudiant, quand ce livre n’était encore qu’à l’état de très vague projet. Merci à Michel Geniez, grand amoureux de la Scandinavie, qui n’a pas compté son temps pour faire de cet ouvrage une parfaite réalisation, et qui a peaufiné l’iconographie sur les arcs-en-ciel, spectres et halos en prospectant, de son côté, dans les sources bibliographiques relatives à ces effets célestes.

Je remercie finalement Ruth† et Agnar Mathissen qui m’ont si souvent reçu dans leur maison en Norvège, depuis mon tout premier voyage, et qui m’ont dévoilé une face cachée de la vie scandinave, tout comme l’honorable Kristian Lorentzen† dont l’âme hante probablement aujourd’hui les rues de Trondheim.

images

Jaseurs boréaux.

INTRODUCTION

Qu’évoque pour vous le nom « Scandinavie » ?Probablement le froid, la glace et la

neige, mais peut-être aussi les peuplades vikings qui commirent en Europe de terribles pillages lors de leurs invasions successives du IXe au XIIe siècle. Ces Normands (hommes du Nord), encore dénommés Varègues ou Rous, n’ont-ils pas poussé jusqu’à Constantinople leurs investigations guerrières avant de marquer définitivement l’histoire de l’Occident ? Sous Charlemagne ils envahirent le royaume franc, puis assiégèrent la capitale qu’ils délaissèrent contre une forte rançon et le droit de piller la Bourgogne. Vingt ans plus tard, Charles III leur abandonna finalement le pays connu actuellement sous le nom de Normandie.

Le dictionnaire définit la Scandinavie comme la région de l’Europe septentrionale comprenant la Suède et la Norvège, mais aussi le Danemark. Toutefois, il est d’usage courant d’y ajouter la Finlande même si, culturellement et historiquement, ce dernier pays se démarque des deux autres. Ainsi, avec sa traditionnelle image de contrées enneigées, la Scandinavie ne retient-elle guère l’attention des Français, et ne représente donc pas une destination prisée pour le touriste moyen qui développe, à tort, une vision fort limitée du sujet, préférant les plages, le soleil et les stations de la côte méditerranéenne. Pour le naturaliste toutefois, pour l’ornithologue confirmé, le mammalogiste assoiffé de nouvelles découvertes, ou plus prosaïquement pour le simple randonneur, et également le baroudeur expérimenté, cette destination septentrionale est à même de combler toute attente. Car, à l’ère technologique où chacun s’affaire à courir dans un monde pressé et artificiel, parfois virtuel, la Scandinavie est synonyme de liberté, de région qui offre d’immenses étendues sauvages, quasiment vierges, loin de tout bruit, et où Dame Nature s’exprime sans guère se soucier de l’emprise humaine. Imaginez simplement une terre deux fois comme la France mais peuplée de 18,6 millions d’habitants seulement. Cela laisse rêveur. Et l’empreinte humaine, moins pesante qu’ailleurs, laisse aux animaux le droit de vivre et de s’épanouir.

Voici maintenant plus de vingt ans que je parcours cette région, jumelles et appareil photo en main, dans un but naturaliste. Avec le temps, l’idée germa d’écrire un ouvrage, avec l’envie de partager ma passion, et de montrer les richesses de ce « paradis perdu » au travers de la publication des photos accumulées lors de tous ces voyages. Mais comment présenter un tel ouvrage ? Se devait-il d’être un guide comme « Le Routard » ? Ou comme un autre guide touristique conçu sur des fiches stéréotypées présentant à chaque fois un nouveau lieu et son habitat, puis la faune et la flore qui le composent ? Se devait-il d’être, à l’inverse, un ouvrage scientifique bâti sur une trame quelque peu austère, avec une foultitude de noms savants, d’espèces énumérées sous forme de listing le plus exhaustif possible ? À tout cela j’ai préféré une présentation fort différente, peut-être un peu novatrice, mêlant anecdotes de terrain et vécu personnel, parfois en famille. Toutefois, ne voyez pas là une autobiographie, loin s’en faut, même si le premier chapitre reprend des souvenirs d’il y a 20 ans (« que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître », comme le chantait Aznavour !) et respecte la chronologie de mes deux premiers voyages. Par ce biais, je dresse un fil conducteur qui amorce l’ouvrage, en montrant d’abord comment naît une passion pour un pays (l’idée est peut-être inconsciemment de motiver les jeunes lecteurs et de les inciter à prendre un sac à dos, à se lancer dans l’aventure plutôt que de rester à ne rien faire, bêtement scotchés devant l’écran du téléviseur jour et nuit). Puis le plan intègre des thèmes plus ciblés, comme par exemple l’étude d’un biotope, d’un groupe d’espèces ou une saison déterminée. Ces chapitres regroupent les données récupérées dans les carnets de terrain pour développer le sujet en question, sans toutefois oublier de replacer l’observation dans le contexte du moment. Le lecteur remarquera à cette occasion que j’ai parcouru la Scandinavie par tous les moyens, à la hauteur de mes revenus. D’abord en train et en auto-stop lorsque j’étais étudiant, puis en véhicule tout-terrain un peu plus tard, et finalement en avion ou en camping-car (cellule aménagée sur le 4x4) pour un meilleur confort ces dernières années, suite à la naissance de notre fille.

images

Coucher de soleil sur fjord enneigé.

Ainsi, même si ce livre vous paraît romancé, sachez que rien ne déroge à la réalité; rien n’est inventé, ni falsifié pour donner dans le sensationnel. Alors, à qui s’adresse cet ouvrage ? À tout un chacun ayant au moins quelques connaissances rudimentaires sur les animaux et les fleurs, mais aussi à l’ornithologue confirmé et au mammalogiste de terrain qui trouveront, au gré des pages, de nouveaux terrains de « chasse » dans ces régions nordiques qu’ils ne fréquentent pas d’ordinaire. Au doux rêveur qui souhaite parcourir, un sac sur le dos, d’infinies contrées sauvages ; aux parents qui désirent initier leurs enfants à l’environnement ; au promeneur qui veut mettre du piment dans ses excursions en tentant de surprendre l’Ours, le Loup ou le Lynx, le Castor ou l’Aigle pêcheur. À l’amoureux de la mer qui s’exercera, en canoë, dans les fjords profonds, ou depuis le rivage, cherchant à surprendre le souffle du Cachalot, l’aileron du Marsouin ou le sillage d’une troupe d’Orques.

Si vous vous montrez respectueux de l’environnement, et quelque peu curieux, vous serez accueillis chaleureusement par les Scandinaves, ces gens du Nord qui vous sembleront « froids » de prime abord. Et si vous vous montrez sincèrement admiratifs de leur pays, vous glanerez de précieuses informations vous permettant d’aller plus en avant dans vos attentes.

L’ouvrage est construit sur le vécu de terrain, autour de personnages qui se côtoient au fil des années pour découvrir ensemble les charmes de la Scandinavie ; il est agrémenté de péripéties aussi diverses que riches d’informations, et complété de renseignements sous forme d’encadrés. Au-delà du texte, les illustrations viendront, je l’espère, nourrir la pensée et forcer la mémoire à opérer une alchimie encline à reconstituer l’ambiance du moment, à capter les effluves, à ressentir la brise, bref, à vous transporter un instant dans le domaine du rêve afin de découvrir à nos côtés la beauté des sites.

Et si, dans les dernières lignes de ce livre, vous succombez au charme des pays scandinaves, cela signifiera que j’aurai gagné mon pari, celui de vous faire apprécier la région que j’aime le plus au monde.

images

Carte générale de la Scandinavie.

1Le Parc royal de Dyrehave : la forêt des cerfsDanemark
2Værøy : paradis des oiseaux et des phoquesNorvège
3Åland : le lac de KräkskärsfjärdenFinlande
4Öland : une autre île à visiter, pour les oiseaux raresSuède
5Täktom : un spot pour les rapacesFinlande
6Parc national d’Hardangervidda : une toundra d’exceptionNorvège
7Gilja : cascade et toundraNorvège
8Vindelfjällen : le bastion du Renard polaireSuède
9Meri-Pori : les rassemblements de limicoles en FinlandeFinlande
10Getterön Varberg : les rassemblements de limicoles en SuèdeSuède
11Dovrefjell : fief du Bœuf musquéNorvège
12Rogen : autre sanctuaire du Bœuf musquéSuède
13Lysefjorden : un précipice vertigineuxNorvège
14Runde : un paradis ornithologiqueNorvège
15Storfjorden : le fjord des MarsouinsNorvège
16Andenes : whale watching garanti !Norvège
17Hamningberg : destination Baleines blanchesNorvège
18Abisko : domaine du Cincle et du VisonSuède
19Fokstua : la tourbière des limicolesNorvège
20Le lac Hornborga : le paradis des Grues cendréesSuède
21L’église de Nesseby : un sanctuaire ornithologiqueNorvège
22Parc national d’Øvre Pasvik : l’antre des grands prédateursNorvège
23Parc national de Lemmenjoki : le bout du mondeFinlande
24Glaskogen : terre du Lynx et du CastorSuède
25Muddus : Grand Tétras et faune de la taïgaSuède
26Patvinsuon Kansallispuisto : un bon secteur à Tétras et à OursFinlande
27Région de Kuusamo : le circuit de l’OursFinlande
28Parc national de Pyhätunturi : domaine de l’Ours et des oiseaux rougesFinlande
29Fulufjället : Ours, Élan et CastorSuède
30Store Mosse : Aigle royal et Pygargue en hiverSuède

images

Les numéros des itinéraires sont reportés sur la carte ci-contre

images

Carte des itinéraires.

images