Rééducation périnéale féminine

De
Publié par

Nombre de femmes souffrent d’incontinence urinaire à cause d’un problème de périnée. C’est un sujet trop souvent tabou et la personne se résigne à souffrir en silence sans oser en parler et se faire soigner.

Pourtant, il ne s’agit nullement d’une fatalité mais d’un problème médical classique pour lequel il existe de nombreux traitements. Pour commencer, l’auteur se propose de nous redonner quelques éléments d’information sur l’anatomie et la physiologie bien utiles car qui sait vraiment où se trouve le périnée et à quoi il sert ? Ceci pour nous permettre de bien comprendre ce que sont les principales atteintes du périnée : l’incontinence urinaire, l’instabilité vésicale ou urétrale. C’est ensuite la présentation des traitements, à commencer par les plus classiques : électrothérapie, biofeedback, chirurgie, allopathie… Il existe aussi d’autres traitements, nouveaux ou nouvellement redécouverts, comme la phytothérapie, l’ostéopathie, l’acupuncture, la fasciathérapie ou le travail sur les abdominaux. L’auteur présente enfin les grands axes thérapeutiques en consacrant une large part à tout ce qui touche au post-partum, avant de conclure sur les liens entre périnée et constipation, périnée et abus sexuels.

En bref, du plus classique au plus étonnant, un passage en revue complet de tout ce qui peut permettre d’en sortir à toutes les femmes qui voient leur vie intime, familiale et sociale assombrie et compliquée par un problème de périnée.


Sandrine Galliac Alanbari a une formation de kinésithérapeute, complétée par des études à l’université de Saint-Étienne et à l’Institut national de la kinésithérapie. Sa pratique s’est très vite orientée vers la rééducation urogynécologique où elle met en oeuvre les résultats des travaux de spécialistes comme Marcel Caufriez ou le Dr Bernadette de Gasquet. Elle partage aujourd’hui son temps entre sa pratique en cabinet et l’enseignement (formations pratiques à l’Institut national de la kinésithérapie, module « urogynécologie » à l’école de kinésithérapie de l’Institut national des jeunes aveugles et formations sur le post-partum destinées à des kinésithérapeutes en exercice).

Publié le : samedi 1 janvier 2005
Lecture(s) : 314
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 2862140597
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
CHAPITRE PREMIER
PETITS RAPPELS ANATOMIQUES
Le périnée L’anatomie du périnée
Lepérinéeestunfondmusculairequisoutientlaves,sileutérusetlerec-tumest constitué d’un ensemble de faisceaux musculaires allant. Il du pubis au coccyx. Il entoure le méat urinaire, le vagin et l’anus. Il joueunrôleprépondérantdanslemaintiendesorgane,slaferme-ture du vagin et de l’anu.s
Longtemps décrit comme la carène d’un bateau, il semble aujourd’hui qu’il faille revoir cette image, grâce aux techniques d’imagerie médicale. En effet, la représentation anatomique du périnée avait été élaborée à partir de l’étude du cadavre, c’est-à-dire de tissus non innervés, ce qui entraînait l’affaissement inerte de l’ensemble, d’où une forme concave vers le haut, allant d’avant en arrière, semblable à la carène d’un bateau (voir schéma page 10). La résonance magnétique nucléaire (IRM) sur des sujets vivants a permis de montrer que cette représentation anatomique était fausse et qu’il s’agissait d’une arche double concave vers le bas.
Le périnée occupe tout l’espace inférieur du bassin. Le contour de ses insertions a globalement la forme d’un losange dont les quatre angles représentent les quatre saillies osseuses du bassin : le pubis, le coccyx, les deux ischions. La ligne joignant les deux ischions délimite deux sous-espaces : le périnée antérieur (pour les orifices urétral et vaginal) et le pé-ri née postérieur (pour l’orifice anal).
10
RÉÉDUCATION PÉRINÉALE FÉMININE MODE D’EMPLOI
Les releveurs
Le périnée est divisé en trois plans musculaires distincts. Le plan superficiel, constitué par le sphincter de l’anus et les muscles transverses superficiels. Le plan moyen, constitué par le muscle transverse profond et le sphincter de l’urètre. Le plan profond, constitué du releveur de l’anus, lui-même constitué des deux parties principales : le pubo-rectal et l’ischio-coccygien (ces deux muscles sont les supports actifs principaux).
PETITS RAPPELS ANATOMIQUES
Le périnée
11
Vers l’avant, l’insertion des releveurs de l’anus droit et gauche forme une échancrure (sans muscle) appelée fente uro-génitale. Cette fente correspond à l’emplacement de la vessie, de l’urètre, de l’utérus et du vagin. C’est un lieu de faiblesse pour le soutien des organes sous l’effet de la pesanteur, des accouchements, des contraintes sportives et de la vie.
En arrière de l’échancrure, il existe une zone de tissu fibro-conjonctif où vient s’insérer la plupart des muscles de cette région (transverse du périnée, bulbo-caverneux, releveur de l’anus, sphincter anal). Il s’agit dunoyau fibreux centraldu périnée qui est une zone très résistante. Le plancher pelvien est intimement lié au cadre osseux. Les os sont les références de la structure du plancher périnéal, lieu où il prend appui et où il s’accroch .e Il y a quelques années, le Dr De Lancey a décrit un fascia endo-pelvien dont le rôle est loin d’être négligeable puisque ce fascia
12
RÉÉDUCATION PÉRINÉALE FÉMININE MODE D’EMPLOI
Le périnée
appelé aussi hamac permet le soutien de la vessie et de l’urètr;eson relâchementestunedescausesdincontinenceurinair.e Cehamacest un tissu conjonctif en rapport avec le releveur de l’anus et les parois antérolatérales du vagin. Ce sont l’arc tendineux du fascia pelvien et l’arc tendineux du muscle releveur de l’anus. Ils sont reliés à l’un à l’autre par la paroi antérieure du vagin sur la ligne médiane.
Dans des conditions physiologiques normales, les forces géné-rées par le diaphragme et la musculature abdominale exercent leur influence sur le promontoire et le pubis. Dans des conditions pathologiques, ces forces voient leurs résul-tantes s’appliquer sur le plancher pelvien, particulièrement au niveau de la fente uro-génitale, contribuant ainsi à la fragiliser avec un risque de descente d’organe (prolapsus).
PETITS RAPPELS ANATOMIQUES
Les forces de pression intra-abdominales
Morphologie externe du périnée
13
Les petites lèvres sont deux replis cutané,saccolés en avant, qui se dédoublent pour former le capuchon du clitoris. Les grandes lèvres sont des bourrelets qui entourent l’urètre et le vagin. Grandes lèvres et petites lèvres constituent,avec une cavité médiane appe-lée vestibule, la vulve. Le clitoris possède un appareil qui lui permet une certaine rigi-dification et une érection ; il s’agit de l’appareil érectile du clitoris, situé sous les aponévroses constituant le plancher pelvien. L’anus se trouve en arrière de la vulve, séparé par une distance ano-vulvaire, qui correspond à l’épaisseur du périné .e
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.