Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Voix et Images. Vol. 41 No. 1, Automne 2015

De
190 pages
Le dossier de ce numéro, dirigé par Michel Nareau et Jacques Pelletier, et comprenant des articles de Julien Desrochers, de Jimmy Thibeault, de Daniel Laforest, de François Ouellet et de Robert Dion, tente une première exploration collective de l’œuvre foisonnante de Louis Hamelin. En plus de ces articles de fond, le dossier propose trois incontournables pour le chercheur en littérature contemporaine québécoise : un entretien avec l’auteur, un texte inédit et une bibliographie actualisée incluant tant l’œuvre de Louis Hamelin que les articles qui en traitent. Aussi au sommaire de ce numéro, une étude de Louise-Hélène Filion sur la perception polémique de l’Autre dans Ça va aller de Catherine Mavrikakis et un essai de Jonathan Livernois à propos du livre de Jean Larose, Essais de littérature appliquée et de celui d’André Langevin, Cet étranger parmi nous.


  • Dossier

  • 7. L’écriture comme appropriation de soi et du monde Michel Nareau , Jacques Pelletier

  • 13. Entretien avec Louis Hamelin 1 Michel Nareau, Jacques Pelletier

  • 27. Inédit Louis Hamelin

  • 35. Espace et pouvoir dans La rage de Louis Hamelin 1 Julien Desrochers

  • 49. L’expression du sujet en tant qu’« entité » Jimmy Thibeault

  • 65. Le Ville Jacques-Cartier de Louis Hamelin Daniel Laforest

  • 75. Pour en finir avec Octobre François Ouellet

  • 87. Présences d’Octobre Robert Dion

  • 101. Bibliographie de Louis Hamelin Laurence Perron


  • Étude

  • 123. « L’Allemagne que j’abhorre. L’Allemagne que j’adore1. » Louise-Hélène Filion


  • Chroniques

  • 145. Roman d’Arcadie, roman d’Histoire Krzysztof Jarosz

  • 153. Ça fait longtemps que c’est comme ça Jonathan Livernois

  • 159. Lieux, espaces et voyages Pascal Riendeau

  • 165. Du côté de l’Hexagone André Brochu

  • 171. Aux marges de la fiction Lucie Robert

  •  

  • 179. Livres reçus

  • 195. Index du volume XL

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

George Sand

de presses-universitaires-de-caen

L I T T É R A T U R E Q U É B É C O I S E
+ + +
V O L U M E X L I N U M É R O 1 ( 1 2 1 ) A U T O M N E 2 0 1 5
VOIX ET IMAGESEST PUBLIÉE
SOUS L’ÉGIDE DU
DÉPARTEMENT D’ÉTUDES
LITTÉRAIRES DE
L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À
MONTRÉAL AVEC LE
CONCOURS DU FONDS DE
RECHERCHE DU QUÉBEC
— SOCIÉTÉ ET CULTURE ET
DU CONSEIL DE RECHERCHES
EN SCIENCES HUMAINES DU
CANADA. LES TEXTES
PUBLIÉS DANSVOIX ET
IMAGESEXPRIMENT
LIBREMENT LES OPINIONS DE
LEURS AUTEURS OU
AUTEURES. ILS N’ENGAGENT
PAS LA RESPONSABILITÉ DE
L’ÉDITEUR.
LA REVUEVOIX ET IMAGES
EST, DEPUIS 2005,
ENTIÈREMENT PUBLIÉE SUR
DU PAPIER RECYCLÉ 100 %
POST-CONSOMMATION.
CO M I T É D E R É DAC T I O N Anne Élaine Cliche, directrice Université du Québec à Montréal Luc Bonenfant Université du Québec à Montréal Jane Everett Université McGill Dominique Garand Université du Québec à Montréal Michel Lacroix Université du Québec à Montréal Andrée Mercier Université Laval Jean Morency Université de Moncton
S E C R É TA I R E S D E R É DAC T I O N Annie-Claude Boulianne Carmélie Jacob Université du Québec à Montréal
CO N S E I L Jacques Allard Université du Québec à Montréal Bernard Andrès Université du Québec à Montréal Marie-Andrée Beaudet Université Laval Renald Bérubé Université du Québec à Rimouski André Brochu Université de Montréal Daniel Chartier Université du Québec à Montréal Jean-François Chassay Université du Québec à Montréal Robert Dion Université du Québec à Montréal Louise Dupré Université du Québec à Montréal Jacinthe Martel Université du Québec à Montréal Jacques Pelletier Université du Québec à Montréal Lucie Robert Université du Québec à Montréal Max Roy Université du Québec à Montréal Lori Saint-Martin Université du Québec à Montréal André Vanasse Université du Québec à Montréal
CO R R E S P O N DA N T S E T CO R R E S P O N DA N T E S Réjean Beaudoin Université de Colombie-Britannique Zilá Bernd Université fédérale du Rio Grande do Sul, Brésil Patrick Coleman UCLA, États-Unis Dominique Combe Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3, France Jacques Dubois Université de Liège, Belgique Carla Fratta Université de Bologne, Italie Mary Jean Green Dartmouth College, New Hampshire, États-Unis Petr Kyloušek Université Masaryk de Brno, République tchèque F. Peter Kirsch Université de Vienne, Autriche Józef Kwaterko Université de Varsovie, Pologne Jaap Lintvelt Université de Groningue, Pays-Bas Robert Major Université d’Ottawa Janet Paterson Université de Toronto Vijayalakshmi Rao Université Jawaharlal Nerhu, New Delhi, Inde Yannick Resch Université d’Aix, France Ben Z. Shek Université de Toronto Patricia Smart Université Carleton Anthony Wall Université de Calgary
É D I T E U R Université du Québec à Montréal
P RO D U C T I O N Conception graphique orangetango Révision Noémie Thibodeau Mise en pages Édiscript enr. Illustration en couverture Nadia Myre,Meditations on Red #1, 2013, impression numérique montée sous Plexiglass. Crédit photo : Nadia Myre. Avec l’aimable permission de l’artiste et de la galerie Art Mûr..
R É DAC T I O N Voix et Images Département d’études littéraires Université du Québec à Montréal C.P. 8888, succursale Centre-ville Montréal (Québec), H3C 3P8 Téléphone +1 514 987-3000, poste 6664 Télécopieur +1 514 987-8218 Courriel voix.images@uqam.ca Site Web www.voixetimages.uqam.ca
A B O N N E M E N T Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP) SODEP (Voix et Images) C.P. 160, succursale Place d’Armes Montréal (Québec), H2Y 3E9 Téléphone +1 514 397-8669 Courriel abonnement@sodep.qc.ca Site Web www.sodep.qc.ca
A B O N N E M E N T N U M É R I Q U E Les institutions qui souscrivent à un abonnement numérique sur le site d’Érudit (www.erudit.org) ont droit à une réduction sur le tarif d’abonnement régulier.
Voix et Imagesest indexée dans Repère,ISI(Institute for Scientific Information), L’Argus des communications, le Répertoire des périodiques universitaires de langue française, l’Index des périodiques canadiens, laBanque Francis, le Canadian Literary Periodicals IndexetMLA Directory of Periodicals.
ISSN 0318-9201 ISBN 978-2-924587-06-5
Tous droits de reproduction, de rédaction et d’adaptation réservés, 2015.
e Dépôt légal — 4 trimestre 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
L I T T É R A T U R E Q U É B É C O I S E
+ + +
DOSSIER  7L’écriture comme appropriation de soi et du monde MICHELNAREAUetJACQUESPELLETIER  13Entretien avec Louis Hamelin MICHELNAREAUetJACQUESPELLETIER  27Inédit. Crash LOUISHAMELIN  35Espace et pouvoir dansLa ragede Louis Hamelin JULIENDESROCHERS  49L’expression du sujet en tant qu’« entité ». Se définir chez Louis Hamelin JIMMYTHIBEAULT  65Le Ville Jacques-Cartier de Louis Hamelin. Infrastructures et infrahistoire du récit au Québec DANIELLAFOREST Pour en finir avec Octobre  75 FRANÇOISOUELLET  87Présences d’Octobre. Variations littéraires autour d’un épisode de l’histoire québécoise (Louis Hamelin, Carl Leblanc) ROBERTDION  101Bibliographie de Louis Hamelin LAURENCEPERRON ÉTUDE  123que j’abhorre. L’Allemagne que« L’Allemagne j’adore. » La perception polémique de l’Autre dansÇa va allerde Catherine Mavrikakis LOUISE-HÉLÈNEFILION
CHRONIQUES ESSAIS/ÉTUDESROMAN POÉSIEDRAMATURGIELIVRES REÇUS RÉSUMÉSABSTRACTSRESÚMENES BIOBIBLIOGRAPHIES INDEX DU VOLUME XL
145Roman d’Arcadie, roman d’Histoire KRZYSZTOFJAROSZ 153Ça fait longtemps que c’est comme ça JONATHANLIVERNOIS 159Lieux, espaces et voyages PASCALRIENDEAU 165Du côté de l’Hexagone ANDRÉBROCHU 171Aux marges de la fiction LUCIEROBERT 179 182 185 188 191 195
D O S S I E R S E N C O U R S D E P R É PA R AT I O N
« La révolution littéraire des années 1940 au Québec »
« Destins de l’héritage catholique »
+ + +
DOSSIER
+ + +
LOUIS HAMELIN
+ + +
sous la direction de Michel Nareau et Jacques Pelletier
+ + +
L ’ É C R I T U R E C O M M E A P P R O P R I A T I O N D E S O I E T D U M O N D E
+ + +
MICHEL NAREAU Figura-Université du Québec à Montréal
JACQUES PELLETIER Université du Québec à Montréal
1 Louis Hamelin, avecLa rage, a surgi comme un météorite dans le firmament littéraire québécois au tournant de la décennie 1990, provoquant un effet analogue à celui produit vingt-cinq ans plus tôt par la publication d’Une saison dans la vie d’Emmanuelde Marie-Claire Blais, deProchain épisoded’Hubert Aquin ou deL’avalée des avalésde Réjean Ducharme. Son roman apparaissait d’une certaine manière comme un pro-longement de ces œuvres phares, tout en s’avérant radicalement nouveau sur le plan proprement stylistique. Rapprochée également des œuvres d’un Jacques Ferron ou d’un Victor-Lévy Beaulieu, son entreprise était reçue comme un événement excep-tionnel témoignant d’une nouvelle sensibilité culturelle, sociale et politique, propre à la génération X, marquée par le doute, voire le désespoir, lié à l’effondrement des grandes espérances associées aux Trente Glorieuses, lesquelles furent suivies par la montée et la domination du nouveau conservatisme caractéristique de l’ère Reagan/ Thatcher qui sévit toujours aujourd’hui. Le héros narrateur deLa rage, de même que les amis et camarades qui l’en-tourent, symbolisent le destin d’une génération promise à la précarité et à la margina-lité, et qui porte, du coup, un regard désabusé sur le monde dans lequel elle est appe-lée à vivoter. En cela, ces personnages d’antihéros apparaissent expropriés de la vie et de l’espoir comme, sur un plan plus général, les habitants de Sainte-Scholastique et de la plaine laurentienne sont dépossédés au même moment de leurs terres fertiles au profit de l’aéroport de Mirabel. Cet éléphant blanc, cette cathédrale du vide et du néant, incarne et synthétise dans le roman, avec les centres commerciaux des ban-lieues tentaculaires qui ceinturent Montréal, toute l’horreur climatisée et aseptisée du monde contemporain. Le refus de cet univers cauchemardesque prend la forme d’un mal de vivre aigu et lancinant, pouvant aller jusqu’au suicide, au meurtre, voire à l’action terroriste. L’assaut lancé par le héros, poussé par la rage, contre la tour de contrôle de Mirabel l’illustre dramatiquement dans l’épisode de fureur, en forme d’« envolée des envolées », qui met fin au roman de manière flamboyante, en faisant un clin d’œil au récit mythique de Réjean Ducharme.
1les références complètes aux œuvres d’Hamelin, le lecteur pourra consulter la bibliographie préparée Pour par Laurence Perron, dans le présent dossier, p. 101-119.
V O I X E T I M A G E S2 0 1 5N U M É R O 1 ( 1 2 1 ) , A U T O M N E , V O L U M E X L I ,
Élaborée au temps de la genèse de l’œuvre, la problématique de la désap-propriation de soi et du monde sera reprise et approfondie dans les récits qui vont succéder àLa rage, culminant dans cet immense roman que constitueLa constellation du Lynx. Cette fresque au souffle épique s’offre en effet comme l’accomplissement en acte du « Grand Roman Québécois » fantasmé dansCes spectres agités, idéal qui inspire l’écrivain depuis les tout débuts de son entreprise. Comme c’était le cas pourLa rage, on rencontre dans cette dernière œuvre l’imbrication serrée de ce que l’auteur, invoquant l’exemple duRoi des Aulnesde Michel Tournier, conçoit, dans son essaiL’humain isolétrois grandes, comme « 2 couches de sens : l’Histoire, le Mythe, le Destin ». L’Histoire, en l’occurrence la crise d’Octobre 1970. Le Mythe, celui de la victime expiatoire ou du bouc émissaire, le lynx sacrifié remplaçant le renard ailé et rageur du premier roman. Le Destin, enfin, d’un groupe de jeunes gens rebelles et manipulés, ou du moins manipulables, émer-geant de ce lieu trouble et mythique à sa manière qu’est Ville Jacques-Cartier et d’un peuple à la dérive dans un monde de bruit et de fureur, opaque et menaçant, dominé par les agents doubles qui en tirent les ficelles dans l’ombre. Cette crise fameuse demeure encore aujourd’hui, on le sait, un mystère irrésolu, du moins dans sa dimen-sion factuelle et événementielle, qui paraît s’épaissir à mesure que s’accumulent à son propos les commissions d’enquête, les travaux des historiens, et que se multiplient les témoignages des acteurs et des témoins, victimes d’étonnants trous de mémoire. La fiction pourrait-elle faire mieux que les recherches expertes et pointues ? C’est le pari audacieux du romancier, qui utilise l’imagination comme « instrument d’investigation historique », ainsi qu’il le signale lui-même. Il suggère du même souffle que la version qu’il donne de la crise d’Octobre dans sa fiction est plus « vraie », c’est-à-dire plus cohérente et plausible, que la version officielle proposée tant par les mili-tants du Front de libération du Québec (FLQ) que par la police et les pouvoirs publics. La réinterprétation qu’il propose passe par la voie d’une sorte de polar politique, qui emprunte et excède à la fois les règles et les codes du genre, et par celle d’un roman à clefs et à énigmes, doublé d’une fresque historique qui rappelle le contexte social et politique immédiat et lointain dans lequel prend place cette histoire, perspective ample qui permet de mieux comprendre les comportements des acteurs, aussi bien les masqués que ceux qui se présentent à découvert. Sur le plan compositionnel, architectonique,La constellation du Lynxse pré-sente comme un roman polyphonique, faisant entendre plusieurs voix et autant de points de vue. Et cela dans le cadre d’une courtepointe rassemblant des fragments évoquant de multiples espaces et temporalités réunis autour de l’épicentre que constitue la crise d’Octobre. Chaque fragment s’offre à la fois comme une énigme et un révélateur, favorisant le rebondissement du récit, qui interroge et déconstruit l’Histoire officielle tout en entraînant les lecteurs dans une enquête palpitante, à l’instar des polars les plus réussis. Le roman de Louis Hamelin dépasse toutefois les limites habituelles du récit policier, qu’il intègre dans une réflexion plus vaste sur le devenir de la société québécoise contemporaine. En cela, il s’offre comme une « œuvre fondatrice », un
2Hamelin, Louis L’humain isolé, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, coll. « Écrire », 2006, p. 25.
V O I X E T I M A G E S 1 2 18