l'art d'être chef

De
Publié par

GASTON C OURTOISL’art d’être chefPrès de 700 pensées ou maximes pour réfl éch! irwww.ethicpedia.orgAprès des études supérieures de lettres et d epsychologie, G aston Courtois (1897-1970) entre, en1919, au séminaire Saint-Sulpice, puis chez les Filsde la Charité en 1921. Il est ordonné prêtre en1925. Nommé en 1929 à l’Union des Œuvres, il endevient le directeur de 1937 à 1957. En 1930, il créele journal Cœurs Vaillants. Son succès donnera naissance, en 1936, au Mouvement des C œursVaillants, qu’il fonde avec Jean Pihan, puis en 1937à celui des Âmes Vaillantes. Ils deviendront p lustard l’Action catholique des enfants.À l’origine de nombreuses initiatives, il monte e ntreautres les Écoles d’assistances catholiques d el’enfance, devenues depuis les Éco lesd’éducatrices spécialisées en 1945, les édi tionsFleurus en 1946, la revuFeam ilial Digest, q uideviendra Panorama Chrétien en 1949. En 195 5, ilest élu procureur général de son Institut à Rome. E n1960, il est nommé secrétaire général et directe urdu Secrétariat international de l’Union pontifica lemissionnaire du clergé.Avec l’aimable autorisation Filds esd e la Cha riteét d eséditions Fleurus, avec nos vifs remerciements p our leuraccord qui permet cette diffusion non commerc iale en ligne,c’est-à-dire à titre gracieux.Une collaboraotni www.ethicpedia.or,g Guillaume deLacoste Lareymondie et Stanislas de Sainte-Agathe.Édition de référen :c eFleurus 1953© www.ethicpedia.
Publié le : dimanche 11 mars 2012
Lecture(s) : 514
Nombre de pages : 228
Voir plus Voir moins
GASTON C OURTOIS L’art d’être chef Près de 700 pensées ou maximes pour réfl éch! ir www.ethicpedia.org Après des études supérieures de lettres et d e psychologie, G aston Courtois (1897-1970) entre, en 1919, au séminaire Saint-Sulpice, puis chez les Fils de la Charité en 1921. Il est ordonné prêtre en 1925. Nommé en 1929 à l’Union des Œuvres, il en devient le directeur de 1937 à 1957. En 1930, il crée le journal Cœurs Vaillants. Son succès donnera naissance, en 1936, au Mouvement des C œurs Vaillants, qu’il fonde avec Jean Pihan, puis en 1937 à celui des Âmes Vaillantes. Ils deviendront p lus tard l’Action catholique des enfants. À l’origine de nombreuses initiatives, il monte e ntre autres les Écoles d’assistances catholiques d e l’enfance, devenues depuis les Éco les d’éducatrices spécialisées en 1945, les édi tions Fleurus en 1946, la revuFeam ilial Digest, q ui deviendra Panorama Chrétien en 1949. En 195 5, il est élu procureur général de son Institut à Rome. E n 1960, il est nommé secrétaire général et directe ur du Secrétariat international de l’Union pontifica le missionnaire du clergé. Avec l’aimable autorisation Filds esd e la Cha riteét d es éditions Fleurus, avec nos vifs remerciements p our leur accord qui permet cette diffusion non commerc iale en ligne, c’est-à-dire à titre gracieux. Une collaboraotni www.ethicpedia.or,g Guillaume de Lacoste Lareymondie et Stanislas de Sainte-Agathe. Édition de référen :c eFleurus 1953 © www.ethicpedia.o,rg 2009 Table des matières I – La mission du ch..e.f.......................................6..... Ce qu’est le c.h.e.f.............................6................. Pourquoi il faut des c..h.ef.s....................1.0........... La grande mission d u: csehrevf.ir................1.7........ Ce qui fait le .c..h.e.f.........................2.3............... II – Les qualités du c.h..e..f.................................2..8.. Foi en sa miss.i.o.n............................2.8............... Sens de l’auto.rit..é...........................3.6............... Esprit de décision et d’in.it.ia.t.iv.e..............4.2........ Esprit de discip.lin..e..........................4.9.............. Énergie réalisatric..e...........................5.4.............. Calme et maîtrise d.e. .s.o.i....................6.0............ Sens du r.é.el................................6.7.................. Compétence..................................77.................. Esprit de prévoyan.c..e........................8..0............. © www.ethicpedia.org 3 Gaston Courtois L’ART D’ÊTRE CHEF Connaissance des hom.m..es....................8.2........... Bienveillance de l’es.p.rit.......................8.8............ Bonté du cœ.u.r..............................9.6................ Respect de la dignité hu.m.a..in.e..............1.0.2........ Esprit de justic..e............................1.0.9.............. Fermeté....................................1.1.5.................. Exemple....................................1.2.0................. Humilité ....................................1.2.3................. III – L’exercice du métier de ..c.h..e..f...............1.3.1 L’art de former et d’éd.u.q.u.e.r...............1.3.1........ L’amour de l’effort ......................................................133 Le sens des responsabilités ...........................................136 Le goût du travail en commun .....................................138 L’art d’organi.se.r...........................1.4.0.............. L’art de comma.n.d.e.r.......................1.4.9............ L’art de contr.ô.l.e.r.........................1.6.3............. L’art de répriman.d..e.r......................1.6.7............ L’art de pu.n.ir..............................1.76................ L’art de neutraliser les résis.t.a.n.c..es..........1.8.3...... L’art d’encourager et de réco.m..p.en.s.e.r......1.9.0.... L’art de se faire. .a.i.d.e.r....................1.9..6........... Le vrai chef n’est pas celui qui fait tout lui-même, mais celui qui sait se faire aider ...........................................196 L’art de choisir ses collaborateurs .................................201 © www.ethicpedia.org 4 Gaston Courtois L’ART D’ÊTRE CHEF Le chef doit développer chez ses collaborateurs l’esprit d’initiative et leur donner des responsabilités .................205 Le chef doit soutenir ses collaborateurs et asseoir leur autorité.......................................................................208 Le chef doit créer « l’atmosphère »................................211 L’art de faire équipe avec les a.u.t.r.e.s ..c.h.e.f.2s.1.3... Conclusion – Le secret du c.h..e..f.....................2..2.0 © www.ethicpedia.org 5 Gaston Courtois I La mission du chef Ce qu’est le chef [1] Le chef, c’est étymologiqcueelumi eqnuti est à la tête, o u mieux encorec,elu i qui est la tête. C’est la tête qui voit , c’est la tête qui pense, c’est la tête qui fait agir d ans l’intérêt bien compris du corps tout entier. [2] Le chef, c’est celui qui sait, qui veut, qui réalise, et aussi celui qui fait savoir, qui fait vouloir, qui fait réaliser. [3] Le chef, c’est celui qui, sachant ce qu ’il veut, sait aussi proportionner l’effort à l’effet qu’il veut obtenir. © www.ethicpedia.org 6 Gaston Courtois L’ART D’ÊTRE CHEF [4] On n’est chef que dans la mesure où l’on e st capable de faire partager à un groupe quelconque l’idéal d ont on vit, pour l’amener à le réaliser malgré tous les obstacles. [5] Décider n’est rien, ce qui importe c’est q ue les décisions soient exécuté e;s c’est pourquoi être chef ce n’est pas seulement commander, mais aussi choisir ceux qui doivent réaliser, les éduquer, les animer, les soutenir, les contrôler. [6] Quand vient l’heure des décisions à p rendre. des responsabilités à encourir, des saccrifomicmesa nàd e,r o ù trouver les ouvriers de ces entreprises risquées, sinon dans ces natures supérieures, imprégnées de la v olonté de vaincre, voyant nettement les seuls moyens qui c onduisent à la victoire, et qui trouvent le courage de tout risquer. (Foch). [7] Comprenons bien le sens et la grandeur cdheu f ».n om « Le chef, c’est celui qui sait à la fois se faire obéir et se faire aimer. Ce n’est pas celui qu’on impose, c’e st celui qui s’impose. Pour commander aux hommes, il fau t savoir se donner. [8] Être chef, ce n’est pas seulement faire u ne œuvre, c’est surtout faire des hommes, les conquérir ,; lleess aunim irer et en être aimé. Saint-ExupéryT, er red daesn sH ommes, d : it « La grandeur d’un métier est peut-être, avant tout, d’unir © www.ethicpedia.org 7 Gaston Courtois L’ART D’ÊTRE CHEF des homme »s. Cela est particulièrement vrai du métier de chef. [9] Le chef, c’est autre chose qu’un président. Un président est par définition non un homme debout, mais un monsieur assis qui arbitre les avis des présidés et en dégage une majorité prépondérante. Il peut être habile, influ ent, mais il ne commande pas, ce n’est pas un chef. [10] Voulez-vous savoir quel est le véritable chef d’une entreprise ? Demandez-vous à qui, en cas d’é chec, serait imputée la responsabilité. [11] Être chef ne consiste pas à faire preuv e de vigueur, d’éloquence, d’audace ou d’habileté. Être ch ef ne consiste pas non plus à rassembler au tour de soi d es adhésions sentimentales ou des intérêts. Être chef consiste essentiellement à savoir faire travailler les ho mmes en commun, ni reconnaître et il utiliser au mieux les capacités de chacun, il indiquer la place la plus e fficace pour l’un comme pour l’autre, à donner à tous le s ens de leur solidarité et de leur égalité devant la tâche dont ils sont responsables aux postes différents d’une même équipe. [12] Le chef ne se reconnaît ni à l’électricité du regard, ni à la proéminence du maxillaire, ni à la minceur des lèvres, ni au tranchant de la voix. Il est des chefs au x yeux doux, au © www.ethicpedia.org 8 Gaston Courtois L’ART D’ÊTRE CHEF ton modeste, au visage sans a ;pp ailr enecne est m ême, comme saint Paul, de laids et de chétifs, et les plus grands détestent l’étalage. Le chef ne se définît pas p ar des signes extérieurs, mais par une mission propre. Il est avant tout celui qui prend la charge des autres. [13] Connaître l’homme en général, ses ho mmes en particulier, et à fond ses subordonné s; dciroecnntas ître d’une façon exacte ses contrats et ; s’yse tesonuirve nir dans l’action qu’on agit sur des volontés et non sur des rouages ; ouvrir par conséquent le plus large c hamp à leur initiative ; obtenir ainsi la souplesse, le zèle, l’ardeur, au lieu de la passivité indifférente et m ;éc afaniqireu erég ner une discipline de consentement plutôt que de ; violence maintenir la subordination des intérêts partic uliers à l’intérêt généra ;l ramener sans cesse les t endances centrifuges dans une coordination ;fé cotenldlee est la fonction essentielle du chef, pour laquelle il est nécessaire et irremplaçable. [14] L’homme est un être social et la liberté individuelle doit être canalisée et disciplinée dans le bien g énéral. Mais il serait imprudent de laisser à la clairvoyanc e de chaque membre de la société le soin de déterminer c e que le bien général réclame de lui, et plus encore de lais ser à sa bonne volonté le soin d’y conformer sa conduite. © www.ethicpedia.org 9 Gaston Courtois L’ART D’ÊTRE CHEF Le chef n’est autre que ce mandataire du bien commun qu’il doit interpréter, défendre et réaliser au service de l’intérêt supérieur du groupe et donc, finalement, de la personne de chacun. [15] On reconnaît le vrai chef à: csae sigeunle prés ence est pour les hommes qu’il dirige un stimulant à se dépasser eux-mêmes au service de la cause commune. Remplacez p«résence » par so«uvenir », et alors, vou s avez les grands chefs. Pourquoi il faut des chefs [16] Une assemblée est incapable de comm ander. Une troupe sans chef est un corps sans tête. Une tro upe sans chef est un troupeau, un troupeau errant à l’aven ture et à la merci de la première panique. [17] Une assemblée, excellente pour surveiller, e st toujours impropre à agir. Un groupe ne peut rien comma nder, rien et pas même un déjeuner. (Mau rDoiais,log ue«s sur le commandemen »t) [18] En dépit de toutes les théories égalitaires , beaucoup d’hommes éprouvent instinctivement le besoin de s ’appuyer © www.ethicpedia.org 10 Gaston Courtois
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.