Faire ses études à l'étranger

208 lecture(s)
Etudier dans un autre pays européen est une expérience humaine et culturelle qui permet l'apprentissage de l'autonomie, la maîtrise d'une autre langue.
La réussite de ce projet réside dans une préparation sérieuse et programmée. Il est préférable de commencer vos démarches un an à l'avance.
Dossier : Faire ses études à l'étranger
A QUEL MOMENT PARTIR?
Avant le bac
Il est préférable de partir dans le cadre d'un programme d'échanges scolaires ou d'intégrer un programme communautaire.
Après le bac
Le baccalauréat est largement reconnu pour l’accès à l’enseignement supérieur.Il vous ouvre les portes des pays européens, mais chaque pays ou université peut imposer ses conditions (sélection sur dossier, examen d’entrée,tests de langue). Vous pouvez choisir de réaliser votre cursus universitaire complet à l’étranger (sur plusieurs années), ou effectuer seulement une partie de vos études (1 an) et revenir achever votre parcours universitaire en
France.
Après un bac + 2
Les BTS et DUT étant peu ou pas reconnus hors de France, il est difficile d’entamer directement un second cycle en Europe. Dans la majorité des cas, vous serez admis en première année de formation.
Après un bac + 3
C’est la meilleure période pour partir étudier à l’étranger car c’est à ce niveau qu’il existe le plus de correspondances entre les formations françaises et étrangères.

lire la suite replier

Télécharger la publication

  • Format PDF
Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
le-trimeur
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

FAIRE DES ÉTUDES Etudier dans un autre pays européen est une expérience humaine et cultu-relle qui permet l'apprentissage de l'autonomie, la maîtrise d'une autre langue. La réussite de ce projet réside dans une préparation sérieuse et program-mée. Il est préférable de commencer vos démarches un an à l'avance.
A QUEL MOMENT PARTIR? Avant le bac Il est préférable de partir dans le cadre d'un programme d'échanges sco-laires ou d'intégrer un programme communautaire. Après le bac Le baccalauréat est largement reconnu pour l’accès à l’enseignement supé-rieur. Il vous ouvre les portes des pays européens, mais chaque pays ou uni-versité peut imposer ses conditions (sélection sur dossier, examen d’entrée, tests de langue). Vous pouvez choisir de réaliser votre cursus universitaire complet à l’étranger (sur plusieurs années), ou effectuer seulement une par-tie de vos études (1 an) et revenir achever votre parcours universitaire en France. Après un bac + 2 Les BTS et DUT étant peu ou pas reconnus hors de France, il est difficile d’entamer directement un second cycle en Europe. Dans la majorité des cas, vous serez admis en première année de formation. Après un bac + 3 C’est la meilleure période pour partir étudier à l’étranger car c’est à ce niveau qu’il existe le plus de correspondances entre les formations fran-çaises et étrangères.
COLLÉGIENS ET LYCÉENS Partir une année en lycée à l’étranger. Cette formule concerne surtout les jeunes de 15 à 17 ans, elle apporte clai-rement un bénéfice linguistique mais aussi une maturité, une confiance en soi, cependant elle n’est pas reconnue par le système scolaire français. Sections internationales et européennes des collèges et des lycées Certains collèges et lycées offrent la possibilité, en dehors du programme habituel, de suivre un enseignement plus poussé en langues étrangères dans certaines matières : sections internationales, européennes ou bilingues qui
- 7 -
préparent au baccalauréat mention "Option internationale" ou "Option européenne" reconnu à la fois en France et à l'étranger (Abibac franco-alle-mand, BachiBac franco-espagnol et Esa Bac franco-italien).. Le bac international (IB), préparé grâce à une fondation éducative dans des établissements répartis dans 129 pays n'est pas reconnu en France. Programme européen COMENIUS (de la maternelle au lycée) Il permet les échanges et la coopération entre les établissements scolaires en Europe. Une mobilité individuelle des élèves âgés de 14 ans au moins est possible, à condition d'être inscrit en 3e, 2nde, 1re ou terminale dans des établissements scolaires impliqués dans un partenariat COMENIUS. Durée : 3 à 6 mois dans l'un des établissements partenaires. Contacts : Votre établissement scolaire ou le Rectorat. Vers l'Allemagne - Abibac : Bac allemand et bac français www.education.gouv.fr (rubrique Europe et international > Coopération bilatérale - Programmes Brigitte Sauzay et Voltaire de l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) Ils permettent un échange de 3 mois au collège ou de 6 mois au lycée, avec un élève allemand. Il s'agit d'un séjour dans une famille qui accueille en retour le correspondant. L’élève assiste aux cours dans l´établissement par-tenaire et est hébergé dans la famille du correspondant. Une subvention for-faitaire pour les frais de voyage peut être accordée. Ce dispositif est organisé par l’intermédiaire du Rectorat dans le cadre d’un partenariat avec l’un des Länder. En savoir +: - Rectorat : www.ac-bordeaux.fr – Rubrique « Europe et international » -> « Etudier à l'étranger » -ONISEP : : www.onisep.fr Liste des établissements qui ont une section européenne et internationale : Rubrique « En région » - Ministère de l'éducation : www.education.gouv.fr/ : Rubrique «Europe et international» Coopération bilatérale. - Euroguidance : www.euroguidance-france.org : Rubrique Europe Mode d’emploi/ - Agence Europe Education Formation France : www.europe-educationformation.fr - OFAJ : www.ofaj.org - Rubrique "Participer" - British Council : www.britishcouncil.org/fr/france.htm : Rubrique « Education » - Bac européen : www.eursc.org - Bac international : www.ibo.org
- 8 -
ETUDIANTS : PARTIR À TITRE INDIVIDUEL Pour mener à bien votre projet, commencez vos démarches au moins un an à l'avance et posez-vous les bonnes questions. Pourquoi partir étudier à l'étranger ? Est-ce pour obtenir un diplôme et/ou pour améliorer vos connaissances linguistiques ? Dans quel pays ? Pour quelle durée ? La formation que vous souhaitez effectuer à l'étranger sera-t-elle reconnue en France ? Vous poursuivez vos études à l'étranger sans lien de rattachement à un éta-blissement français, vous devrez effectuer seul toutes vos démarches : - trouver un établissement et vous y inscrire, - vous informer sur la reconnaissance des diplômes - trouver un logement - régler tous les aspects de la vie quotidienne sur place. Prévoyez une période de 2 à 4 mois pour les formalités d'inscription : tests linguistiques, CV et lettre de motivation rédigés selon les pratiques et dans la langue du pays, diplômes traduits par des traducteurs assermentés, lettres de recommandation de vos professeurs, etc. Trouver son établissement Pour obtenir les coordonnées des lieux d'études dans d'autres pays d'Europe et en connaître l'organisation, consultez des organismes et des sites d'infor-mation spécialisés. En savoir plus : - Euroguidance : www.euroguidance-france.org : Etudier en Europe - Ministère de l'Education nationale : http://www.education.gouv.fr -Rubrique " Europe et international - ONISEP : www.onisep.fr - Braintrack : www.braintrack.com :Annuaire mondial d'universités, institutions et grandes écoles - Eurydice : www.eurydice.org : réseau d'information sur l'éducation en Europe - www.net-guidance.com : Aide à l’orientation professionnelle et scolaire - www.mastersportal.eu : Site portail sur les masters en Europe - Service culturel de l'ambassade du pays en France - Bureau des Relations Internationales de votre université - Service d'information et d'orientation de l'université (SUIO) S'inscrire Avant de vous inscrire, vous devrez : - Vous renseigner sur les dates limites et les conditions d'inscription de l'établissement choisi, - Vous assurer d'avoir les diplômes nécessaires (voir : La reconnaissance des diplômes ),
- 10 -
- Réussir la sélection d'entrée : examen et test de langue. - Rédiger une lettre de motivation dans la langue du pays. - Rassembler des lettres de recommandation de vos professeurs. - Justifier de ressources financières suffisantes pour couvrir les frais de sco-larité et de séjour. - Posséder une couverture sociale (voir chapitre "préparer son départ"). Dans la plupart des pays d’Europe, l’inscription se fait directement auprès du service des admissions de l’établissement choisi. Pour l'Irlande et le Royaume-Uni , il faut s'adresser à un organisme centra-lisateur : - Irlande : Central application office : www.cao.ie - Royaume-Uni : Universities and colleges admission service - UCAS : www.ucas.ac.uk
Avant de partir, il est indispensable, d’avoir une bonne maîtrise de la langue du pays d’accueil. Le CIJA réalise un document de synthèse sur l’apprentissage des langues étrangères qui présente les différents organismes proposant des cours en Aquitaine : www.info-jeune.net - rubrique "Emploi et for-mation" Quelques sites intéressants à consulter : www.europa.eu/youth Choisir Education / Apprentissage des langues www.bbc.co.uk/languages http://ec.europa.eu/education/languages/
LA RECONNAISSANCE DES DIPLÔMES La réforme LMD (licence/master/doctorat) et le système européen d'unités capitalisables (ECTS) contribuent à l'harmonisation et à la reconnaissance des diplômes européens. Les centres NARIC vous informent et vous four-nissent une attestation utile pour faire reconnaître vos diplômes. Mais, seul l'établissement d'accueil décidera de la valeur à accorder à votre diplôme et de vous inscrire ou non. Avant de partir, vous devrez adresser un an à l'avance à l'établissement étranger, une demande de ´ dispense d'études ª accompagnée d'une attesta-tion des diplômes acquis et d'une description détaillée du cursus déjà tra-duites dans la langue du pays par un traducteur assermenté (liste disponible sur www.cetiecap.com). Dans le cas de formations internationales, la période d'études effectuée à l'étranger sera validée à votre retour. En ce qui concerne les formations menant à un double diplôme, vous obtiendrez le diplôme français et le diplôme étranger. Contact : Etablissement dans lequel vous envisagez d'effectuer vos études. - 11 -
En savoir + ; - Réseau NARIC : www.enic-naric.net : Centre NARIC du pays choisi pour la reconnaissance d'un diplôme français à l'étranger - Centre NARIC français pour la reconnaissance d'un diplôme étranger en France : www.ciep.fr/enic-naricfr
A noter La réforme LMD découpe les cursus en semestres et en crédits européens (ECTS) : Un semestre est équivalent à 60 crédits, la licence (bac + 3) à 180 crédits et le master (bac + 5) est validé par 120 crédits supplémentaires. Ces crédits sont une reconnaissance internationale car ils sont transférables dans toute l'Europe et capitalisables. http://ec.europa.eu Rubrique ´ éducation ª
ETUDIANTS : PARTIR DANS LE CADRE D'UN PROGRAMME Cette solution est la plus pratique car vous ne payez les frais d’ins-cription qu’auprès de l’établissement français auquel vous êtes rattaché et la reconnaissance de vos diplômes sera également garantie. Certaines formalités restent cependant à accomplir (recherche d'un logement, protec-tion sociale…). Les conditions de participation varient selon les pro-grammes d'échange. Préparez votre projet de mobilité dès la rentrée universitaire ou, au plus tard, 6 mois avant la date du départ souhaité. Contact : Service des Relations Internationales de votre établissement sco-laire ou de votre université. Programmes européens Erasmus (études supérieures) Réservé aux étudiants (inscrits au moins en 2ème année d'études supé-rieures) ce programme permet d'effectuer un séjour d'études de 3 mois à 1 an dans les 27 pays de l'Union européenne + Islande, Liechtenstein, Norvège) et Turquie. C'est toujours l'établissement français dans lequel vous êtes inscrit qui organise l'échange avec l'un de ses établissements partenaires et dans un domaine d'études donné. Vous restez donc rattaché à votre université ou école d'origine. Celle-ci vous garantit la reconnaissance de votre séjour d'études passé à l'étranger dans votre cursus français et la prend en compte pour l'attribution de votre diplôme. Les candidats sont sélectionnés selon leur niveau dans la langue du pays de destination, leur motivation et leur dossier universitaire. La Commission européenne accorde un soutien financier destinée à com-
- 12 -
penser les frais supplémentaires liés à la mobilité. Ce programme permet de conserver votre bourse nationale et de bénéficier d'une aide attribuée sur critères sociaux dont le montant varie en fonction du niveau de vie du pays d'accueil (voir chapitre "les aides financières et les bourses"). Contact : Service des Relations Internationales de votre établissement scolaire ou de votre université . En savoir + : www.europe-education-formation.fr Blogs Erasmus : http://blogs-ERASMUS.eu Erasmus mundus Ce programme a pour but de renforcer les liens internationaux dans l'en-seignement supérieur en soutenant des cours de master de haute qualité. Il s'adresse donc aux étudiants titulaires d'une licence. Les cours sont proposés par au moins trois établissements d'enseignement supérieur de 3 pays européens. Une période d'études dans au moins 2 des 3 universités est prévue. Les cours mènent à l'obtention d'un diplôme double, multiple ou conjoint. Contacts : Services des relations internationales de votre établissement. Liste des masters Erasmus Mundus : www.europe-educationformation.fr Association d'étudiants Erasmus Mundus : www.em-a.eu/fr Les programmes bilatéraux et filières internationales De nombreuses universités ou écoles ont passé des accords avec des éta-blissements européens qui permettent également des échanges d'étudiants. Les programmes bilatéraux, trilatéraux ou multilatéraux sont basés sur la reconnaissance de périodes d'études passées à l'étranger et sur la prépara-tion de doubles diplômes. En savoir plus : - Rectorat de l'académie de Bordeaux : www.ac-bordeaux.fr– Rubrique « Europe et international » - ONISEP : www.onisep.fr - Secrétariat ou bureau des Relations Internationales de votre établissement - CIO et service universitaire d'information et d'orientation pour les étudiant Assistanat - Assistant Coménius . Ce dispositif permet aux étudiants (niveau bac +2) se destinant à l’enseignement, quelle que soit leur discipline, d’effectuer un séjour de 3 mois à une année scolaire à l’étranger, dans des établissements scolaires (bourse variable suivant le pays d’accueil).
- Assistant Grundtvig . Ce dispositif permet à de futurs formateurs et édu-cateurs d'adultes ou des personnels en activité, d'effectuer une période d'as-- 14 -
sistanat (de 3 à 10 mois ) dans une structure d'éducation des adultes d'un autre pays européen. Il concerne les personnes en reconversion, étudiants diplômés ou ayant terminé au moins deux années d'études. L'assistant a un rôle d'auxiliaire pour effectuer des activités pédagogiques et assume la responsabilité de cours. La bourse dépend du pays de destination et de la durée de l'assistanat ; c'est une participation aux frais de voyage et de séjour.
- Assistant français à l’étranger. Ce programme permet, aux étudiants français âgés de 20 à 30 ans, titulaires d'une licence 2 en langues, d'assurer des cours de conversation et un éveil à la culture française dans un éta-blissement étranger. La rémunération est variable selon le pays pour 12 à 14 h de cours par semaine. Durée de l'assistanat : de 7 à 11 mois. Contacter le CIEP. En savoir + : - Agence Europe Education Formation France : www.europe-education-formation.fr - CIEP : www.ciep.fr/assistantfr - Eurodesk France : www.eurodesk-france.org - Service des relations internationales de votre université - Service universitaire d'information et d'orientation
LES AIDES FINANCIÈRES ET LES BOURSES Les aides et les bourses d'études supérieures pour aller étudier en Europe émanent essentiellement des pouvoirs publics : Commission européenne, Ministères, Conseil Régional, Conseils Généraux et municipalités. Elles ne sont pas identiques si vous partez seul ou dans le cadre d'un programme. Ces bourses sont destinées à couvrir les frais supplémentaires engendrés par le séjour d'étude à l'étranger. Attention ! Certaines bourses ne seront délivrées qu'à votre retour ! Bourse Erasmus Elle est délivrée sur critères académiques (en fonction de vos résultats) et sur critères sociaux aux étudiants faisant des études supérieures dans une école ou une université en Aquitaine. Son attribution n'est pas systéma-tique. Elle peut être cumulée avec la bourse du CROUS et complétée par les financements alloués par le Conseil Régional, les Conseils Généraux, les municipalités. Se renseigner en novembre de l'année précédant le départ auprès du servi-ce des Relations internationales de l'université.
- 15 -
Bourses du Ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche - Bourses des lycées français à l'étranger Les bourses AEFE s’adressent à des élèves de lycée de classes de premiè-re générale (ES,S ou L) obtenant d’excellents résultats et issus de familles aux ressources limitées. Elles leur permettent de passer un an dans un lycée français à l’étranger : Londres, Dublin, Munich, Vienne, Madrid et Barcelone. Le montant de la bourse est calculé en fonction de la situation familiale et peut prendre en charge les frais d'hébergement, de transport et d'équipement (livres). Le dossier est à retirer auprès de son établissement (dépôt des candidatures au cours de l’année de seconde). En savoir + : Rectorat de l'académie de Bordeaux : www.ac-bordeaux.fr -Rubrique "Europe et international"; - Bourses de l'enseignement supérieur Elles sont attribuées sur critères sociaux, et peuvent être sollicitées pour des études dans les pays du Conseil de l’Europe. Attribuées sur critères sociaux, elles peuvent être accordées sous réserve que le diplôme soit national, préparé dans un établissement public et qu’il y ait progression dans les études. Pour les étudiants déjà boursiers, l’aide peut être mainte-nue si les conditions citées précédemment sont remplies. Demander le Dossier Social Etudiant auprès du CROUS entre le 15 janvier et le 30 avril de chaque année (dossier à constituer exclusivement sur Internet, sans attendre le résultat des examens, et quel que soit le lieu d'études envisagé à la rentrée suivante). www.crous-bordeaux.fr / Attention ! Les formations qui ne relèvent pas du Ministère de l'Education Nationale (ex : vétérinaire, architecte…) et les formations de mise à niveau linguistique sont exclues.. - Bourses de mobilité internationale Elles s'adressent aux étudiants boursiers effectuant un séjour à l'étranger dans le cadre de leurs études, pour une durée de 3 à 6 mois maximum, et sur proposition de l'établissement public fréquenté. Les dossiers sont à reti-rer directement auprès de l'université. Bourses du Ministère des Affaires Etrangères Programme Lavoisier : Ce programme s'adresse aux étudiants français admis dans deux institutions européennes d’excellence : le Collège d’Europe à Bruges (et son antenne à Natolin en Pologne) et l’Institut Universitaire Européen de Florence. Le Collège d’Europe offre la possibilité d’acquérir une spécialisation pen-dant 1 an dans les domaines des sciences politiques, de l’économie et du droit. Niveau minimum d’études requis : Bac + 4. Une très bonne connais-sance de deux langues étrangères (dont l’anglais) est requise. L’Institut Universitaire Européen de Florence offre quatre départements :
- 16 -
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos