Etudes de droit : quels débouchés ?

De
Publié par

« Le Droit mène à tout... » ou presque. En effet, les études de Droit ont des débouchés très vastes et conduisent à des professions extrêmement diverses. Les diplômés en Droit sont présents aussi bien dans le secteur public (Fonction publique d’Etat, Territoriale, Hospitalière...) que dans le secteur privé (principalement dans les services, mais aussi dans l’industrie, le transport, le BTP...) ; ainsi on trouvera des juristes aussi bien
dans l’administration, les cabinets de conseil juridique et fiscal, les banques, les assurances, l’immobilier, les transports, la presse, l’édition, le secteur socioculturel, l’industrie... Ils peuvent en outre relever de statuts très différents : fonctionnaires, salariés, professions libérales, officiers ministériels...
Publié le : lundi 8 août 2011
Lecture(s) : 407
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
LES ETUDES DE DROIT : QUELS DEBOUCHES ?
« Le Droit mène à tout... » ou presque
. En effet, les études de Droit ont des débouchés très vastes et
conduisent à des professions extrêmement diverses. Les diplômés en Droit sont présents aussi bien dans le
secteur public
(Fonction publique d’Etat, Territoriale, Hospitalière...) que dans le
secteur privé
(principalement
dans les services, mais aussi dans l’industrie, le transport, le BTP...) ; ainsi on trouvera des juristes aussi bien
dans
l’administration
, les
cabinets de conseil juridique et fiscal
, les
banques
, les
assurances
, l’
immobilier
,
les
transports
, la
presse
, l’
édition
, le
secteur socioculturel
, l’
industrie
... Ils peuvent en outre relever de
statuts
très différents
: fonctionnaires, salariés, professions libérales, officiers ministériels...
LES CARRIERES JURIDIQUES ET JUDICIAIRES
Les professions suivantes ont des effectifs réglementés ; leur accès est très sélectif.
Elles ne représentent pas, loin s’en faut, l’essentiel des débouchés des études de Droit.
Avocat
Un avocat doit être titulaire du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat ; pour
l’obtenir, il faut, après une 1
ère
année de Master Droit validée, préparer l’examen d’entrée
dans un centre de formation professionnelle d’avocats dans lequel la formation durera 18
mois.
La profession s’oriente de plus en plus vers le conseil même si la défense des
justiciables demeure une activité importante.
Notaire
La formation s’effectue par la voie universitaire (Master Professionnel de Droit Notarial et
Diplôme Supérieur de Notariat) ou par la voie professionnelle (Diplôme d’aptitude aux
fonctions de notaire, après une 1
ère
année de Master Droit validée et 2 ans de stage
professionnel).
Huissier
L’huissier signifie et exécute les décisions des cours et tribunaux, il joue aussi un rôle
important entre débiteurs et créanciers.
1
ère
année de Master Droit validée, stage professionnel de 2 ans et examen
professionnel.
Commissaire-
priseur judiciaire
Double formation Droit et Histoire de l’art, stage professionnel de 2 ans et examen
professionnel. Réformée, la profession a perdu le
monopole des ventes aux enchères
publiques et conservé celui des ventes judiciaires.
Administrateurs et
Mandataires
judiciaires
Les administrateurs judiciaires sont chargés de redresser les entreprises en difficulté et
les mandataires liquidateurs
procèdent à la vente des biens pour rembourser les
créanciers. Accès à ces deux professions après une 1
ère
année de Master Droit validée
et un stage professionnel de 3 ans.
Avoué
L’avoué, comme l’avocat, défend ses clients mais il intervient exclusivement en Cour
d’Appel dans des affaires de droit civil et de droit commercial.
Accès à la profession après une 1
ère
année de Master Droit validée, 2 ans de stage dans
une étude et réussite à l’examen d’aptitude à la profession d’avoué.
Ces professions libérales emploient des
Clercs
qui sont leurs collaborateurs salariés, chargés de rassembler les
pièces nécessaires aux dossiers des affaires en cours et dont la formation juridique se situe au niveau du Bac +2
(BTS Notariat, DUT Carrières juridiques et Bac +3 (Licence Droit).
Magistrat
(Ministère de la Justice)
L’accès à la profession se fait par la réussite au concours (difficile) d’entrée à l’Ecole
Nationale de la Magistrature au sein de laquelle l’étudiant sera auditeur de justice durant
31 mois. Pour se présenter à ce concours, il est nécessaire d’être au minimum titulaire
d’une 1
ère
année de Master Droit validée.
Les fonctions de juge sont très variées : celles du Siège (juge des enfants, juge
d’instruction) et celles du Parquet (procureur, substitut...) offrent une palette de
« métiers » variés.
Greffier et greffier en
chef
(Ministère de la Justice)
Second du magistrat, il est responsable des procédures judiciaires, témoin obligatoire
des jugements, garant de l’authenticité des décisions du juge ; le greffier en chef dirige
tout le personnel du greffe et en gère le budget. Le concours de greffier est accessible
avec un bac + 2. La licence est exigée pour le concours de greffier en chef.
LES CARRIERES DE L’ENTREPRISE
Juriste d’entreprise
Véritable consultant interne associé à toutes les grandes décisions, le juriste
d’entreprise est le défenseur de l’entreprise à l’extérieur et le garant de la
conformité aux lois et aux réglementations à l’intérieur.
Il exerce ses fonctions dans les entreprises industrielles, les sociétés
commerciales, les banques, les assurances, l’immobilier, la grande distribution,
la VPC, les transports... Sa mission est de plus en plus technique (il doit
posséder des compétences dans de nombreux domaines du Droit : droit des
sociétés, droit commercial, droit du travail, droit de la concurrence, de la
consommation...) et préventive (il est associé aux stratégies de développement
de l’entreprise). Le niveau souhaité est celui du Master Professionnel ; la
pratique de l’anglais et la maîtrise de l'outil informatique sont indispensables.
Fiscaliste
Le fiscaliste suit les activités fiscales de l’entreprise, conseille sur les options à
prendre en matière de gestion des risques, d’optimisation fiscale tant en France
qu’à l’étranger, exerce une « veille » sur les nouvelles réglementations fiscales.
Rares et recherchés, ces juristes à profil « économiste » doivent parler
couramment l’anglais au minimum ; Le Master professionnel est impératif.
Les carrières
non juridiques
On trouve des diplômés en Droit dans tous les secteurs d’activité et dans des
professions très diverses. Quelques exemples :
Dans la
banque
, l’
assurance
: chargé de clientèle, conseiller en assurances,
gestionnaire de patrimoine, inspecteur...
Dans
l’
immobilier
:
agent
immobilier,
administrateur
de
biens,
chargé
d’opérations immobilières, chargé d’expansion (en immobilier d’entreprise)...
Dans la
grande distribution et le commerce en général
: chef de produit,
assistant marketing, chef de rayon, de secteur, de zone, acheteur, responsable
logistique, directeur de magasin...
Dans les
ressources humaines
: assistant puis responsable de la paie, chargé
de recrutement, responsable de la formation, Directeur des Ressources
Humaines...
Dans l’
entreprise
, en général : chargé de communication, documentaliste,
rédacteur, chargé d’information (veille économique), contrôleur de gestion,
assistant de direction, secrétaire général...
En
cabinets conseil
(non exclusivement juridique) : consultant, auditeur, chargé
d’études économiques...
LA FONCTION PUBLIQUE
La fonction publique
d’Etat
Le Droit est présent dans de nombreux concours de la Fonction Publique ; à titre
d’exemple : dans les concours de lieutenant et de commissaire de police,
d’inspecteur du travail, des impôts, du trésor, dans les concours d’accès aux Instituts
Régionaux d’ Administration, à l’administration pénitentiaire…
Tous les concours d’accès à la fonction publique exigent en outre une solide préparatio
en raison du grand nombre de candidats.
Les carrières de l’enseignement du Droit (maître de conférences, professeur)
ne se
rencontrent qu’au niveau de l’enseignement supérieur : Master « recherche » puis
thèse de doctorat d’Etat, concours de recrutement constituent le parcours obligé pour
enseigner en université dans l’une des spécialités du droit, public ou privé, ou encore
en science politique.
Les diplômés en droit ont accès aux autres concours de l’enseignement (professeur
des écoles, professeur dans l’enseignement secondaire). Exemples de concours
envisageables : CAPES Sciences Economiques et Sociales, CAPET Economie et
Gestion comportant des enseignements juridiques...), mais il leur faut une
préparation spécifique après la licence dans un IUFM avant de se présenter aux
concours de recrutement.
La fonction
publique territoriale
Les collectivités territoriales (mairies, conseils généraux, conseils régionaux …) sont
actuellement les principaux vecteurs de recrutement de la fonction publique. Le
recrutement se fait en deux temps : après avoir réussi un concours qui lui permet
d’être inscrit sur une liste d’aptitude, le lauréat doit ensuite chercher son emploi
auprès des collectivités territoriales.
Les diplômés de Droit postulent en général aux concours de la filière administrative
(concours d’Attaché territorial accessible avec un Bac +3 ou concours de Rédacteur
accessible avec le Bac) ; on peut, après réussite à l’un de ces concours, travailler
dans des services extrêmement variés (services juridiques, relations internationales,
urbanisme, communication…).
La fonction publique
hospitalière
Les diplômés en Droit peuvent également s’intéresser aux carrières administratives
de la fonction publique hospitalière, où les compétences juridiques sont appréciées
(alliées à des compétences en gestion, finances, management général selon le poste
occupé et le niveau de responsabilité). Exemples de concours envisageables : adjoint
des cadres hospitaliers (catégorie B), attaché d’administration hospitalière (A),
directeur d’établissement sanitaire et social (A) et directeur d’hôpital (A), ces deux
derniers concours permettant l’accès à l’ENSP (Ecole nationale de la santé publique-
Rennes) qui assure la formation des personnels de direction.
Comme pour tous les concours administratifs, une solide préparation est conseillée.
La fonction publique
européenne
Les concours permettant l’accès aux carrières des institutions européennes sont très
sélectifs. La réussite à un concours ne vaut pas recrutement : il faut ensuite chercher
son poste et se faire recruter par une institution. Il est nécessaire de posséder un très
bon niveau en langue : anglais + une autre langue de l’UE. Effectuer un (ou des)
stage (s) auprès d’une institution est un mode d’accès privilégié pour les étudiants
intéressés par ces carrières.
LES ORIENTATIONS POSSIBLES AU COURS DE LA LICENCE
Les étudiants ayant validé 4 semestres de Licence en Droit peuvent s’orienter :
-vers des Licences telles que la
Licence Sciences de Gestion, Administration des Affaires
(parcours Banque,
Comptabilité- finances ou Management- Distribution) qui donnent respectivement accès au Master Sciences de
gestion, Administration des Affaires avec de nombreuses spécialités.
- ou vers des
Licences professionnelles
conduisant en 1 an à la vie active. De nombreuses Licences
professionnelles sont préparées à Lille 2 ; parmi elles : Management et conduite de projets en PME-PMI, Dynamique
juridique des transports routiers de marchandises (Cambrai), Contentieux et recouvrement (IUT C Roubaix), Métiers
de la sécurité (IUT C Roubaix), Gestion et transaction immobilières (IUT C Roubaix), Technico-commercial transport
et logistique (IUT C Roubaix), Gestion de la qualité (IUT C Roubaix), Banque (UFR ESA)…
LES POURSUITES D’ETUDES APRES LA LICENCE DE DROIT
Les diplômés de Licence de Droit ont la possibilité de compléter et de spécialiser leur formation universitaire en
s’orientant vers un
Master
, cycle de 2 ans conduisant au niveau Bac+5 (l’admission en deuxième année étant
sélective) ;
Mentions de Master 1 Droit :
- Droit privé et sciences criminelles ; droit de l’entreprise et des contrats ; Droit social ; Droit public ; droit des
activités transnationales ; activités économiques et sociales ; administration publique.
Mentions de Master 1 Sciences politique :
-
Action publique locale ; Action publique européenne et internationale.
Mentions de Master 1 Sciences de gestion – Administration des Affaires :
- Banque ; Finance ; Comptabilité Contrôle Audit ; Marketing ; Management ; Distribution
Ils conduisent à de nombreux Master 2, voie professionnelle ou voie recherche (entrée en master 2 sur sélection).
Les étudiants diplômés de Licence de Droit peuvent également s’intéresser aux concours d’entrée en école
supérieure de commerce, en Institut d’Etudes Politiques (Concours d’entrée en 4
ème
année de l’IEP de Lille), ou
encore dans en école de journalisme.
Janvier 2008
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.