Les débouchés en Histoire

De
Publié par

50 % des étudiants en histoire visent l'enseignement qui ne représente que 30 à 40 % des débouchés. La recherche offre encore moins de débouchés (au CNRS, par exemple) : la plupart des
chercheurs sont des enseignants chercheurs à l'Université. Mais, il n'y a pas que l'enseignement. Les étudiants en histoire ont beaucoup d'atouts : il savent rédiger, rechercher de la documentation, analyser les documents, synthétiser les données. Les
études d'histoire développent leur sens critique, leur apportent une bonne culture générale et une certaine rigueur de pensée. Ils savent prendre de la distance par rapport à ce qui est dit ou écrit. Ces qualités sont utiles dans de nombreux secteurs professionnels : les métiers du livre, le journalisme, la
fonction publique, la communication, le multimédia à condition de compléter sa formation ou de se spécialiser.
Publié le : lundi 8 août 2011
Lecture(s) : 232
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
A . I . D . E .
LE SD É B O U C H É SE NH I S T O I R E
S O M M A I R E
Devenir Historien La recherche
La Fonction Publique
Journalisme-Communication
L'enseignement
Les métiers du livre
Autres voies possibles
Synthèse des spécialisations
p. 2
p. 3
p. 4
p. 5
p. 6-7
p. 7
p. 8
50 % des étudiants en histoire visent l'enseignement qui ne représente que 30 à 40 % des débouchés. La recher-che offre encore moins de débouchés (au CNRS, par exemple) : la plupart des chercheurs sont des enseignants-chercheurs à l'Université. Mais, il n'y a pas que l'enseignement. Les étudiants en histoire ont beaucoup d'atouts : il savent rédiger, rechercher de la documentation, analyser les do-cuments, synthétiser les données. Les études d'histoire développent leur sens critique, leur apportent une bonne culture générale et une certaine ri-gueur de pensée. Ils savent prendre de la distance par rapport à ce qui est dit ou écrit. Ces qualités sont utiles dans de nombreux secteurs professionnels : les métiers du livre, le journalisme, la fonction publique, la communication, le multimédiaà condition decompléter sa formationou dese spécialiser.
2009
P a g e 2
Historien Chercheur
Un doctorat est absolument nécessaire
Enseignant-chercheur Maître de conférence Professeur d’université
2 0 0 9
D E V E N I R H I S T O R I E N Dès la Licence, Il est conseillé dese spécialiserdans une des grandes périodes historiques de référence histoire ancienne, histoire médiévale, moderne ou contemporaine... d’opter pour unedouble formationde choisir un ou parcoursspécifique: Langues Vivantes afin d'être historien spécialiste de pays étran-ger (à Dijon, Mulhouse, Paris 4, Paris 7 …). L’étudiant en histoire a intérêt à se professionnaliser maispeude Master Professionnelssauf archives ou gestion du patri-moine (Master Professionnel Archivistique à Mulhouse, Histoire, Archives et réseaux documentaires à Angers, parcours Histoire, métiers du patrimoine à Nancy 2). Il peut postuler à un Master préparant aux concours de l’enseignement, caraccès sélectifen Master Recherche.Un nouveau Masterde l’UniversitéNancy2 pourrait s’ouvriràla rentrée 2009?. Le Master Recherche se prépare aussi à l'Université de Toulouse 2, Lyon 2, Poitiers, etc mais aussi à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris, à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris et dans les Ecoles Normales Supérieures. Ensuite,thèsemais il faut l'accord d’un directeur de recher-ches. Durée de 3 à 5 ans. Problème du financement. L'inser-tion professionnelle des doctorants n’est pas évidente, donc bien réfléchir à son projet avant de se lancer dans une thèse.
LA RE C H E R C H EPeu de débouchésles postes mis au concours sont très et convoités.Un doctorat estabsolument nécessaire. Que ce soit à l'Université (une centaine de postes par an) ou au CNRS (10 postes par an, recrutement sur titres et travaux, sur concours, chargé de recherche et directeur de recherche), les places sont très chères. Petit espoir : les départs à la retraite. Encore moins de postes dans les écoles et instituts, tels que l'Ecole des Hau-tes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), l'Ecole des Chartes, l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, l'Ecole Pratique des hautes études, le Collège de France …Pour augmenterses chances,cultiver ses relations, publierdans des revues scientifiques, participerà descolloques, passer les concoursafindemontrer son intérêt pour l'enseignement(ou devenir moniteur ou ATER pendant la préparation de sa thèse). Les chercheurs à l'Universi-té sont aussi enseignants. Ce sont des maîtres de conférence ou des professeurs.
L e s d é b o u c h é s e n h i s t o i r e
L A F O N C T I O N P U B L I Q U E
Par concours (nulle obligation d'avoir suivi une filière d'études précise). Différents niveaux : A : Bac + 3, B : Bac (mais niveauplus élevé des inscrits), très sélectif, nombre élevé de candi-dats. Les concours les plus adaptés :enseignement,documentation, bibliothèque. Les autres concours sont plus difficiles pour des "historiens" (même si vous possédez une bonne culture géné-rale) mais demanderaient préparation en droit, finances, écono-mie (par ex. Attaché d'Administration Centrale, Attaché Territo-rial, Rédacteur).Il est donc conseilléde suivre unepréparation,de compléter sa formation ou deseréorienter vers des diplô-mes spécifiques+ faire attention aux choix des options, mineu-res ou parcours qui aident pour le projet professionnel. Dès la 1ère année de Licence, suivre des disciplines complémentaires + se spécialiser de manière décisive à partir de la 3ème année de licence (ex.: Histoire de l'art pour travailler dans la culture). Il existe des organismes de préparation aux concours: CNED (Centre National d'Enseignement à Distance), IPAG (Institut de Préparation à l'Administration Générale, préparation d'un an aux concours de catégorie A, admission sur dossier et épreuves de culture générale). Possibilité de se réorienter vers uneLicence d'Administration Publique, rattachée aux IPAG ou CPAG (Centre de Préparation à l'Administration Générale), possibilité d'être admis après une L2 en histoire : Préparation à l'entrée dans les IRA et aux concours d'attaché ou d'inspecteur (Impôts, douanes, trésor, affaires sociales) ou passer le concours d'unInstitutd'Etudes Politiques(bonne préparationpour l'ENA, EcoleNationaled'Administra-tion, formation des hauts fonctionnaires se destinant au Conseil d'Etat, à la Cour des Comptes, à l'Inspection Générale des Fi-nances, aux carrières diplomatiques ou préfectorales, aux Ins-pections Générales de l'administration et des affaires sociales l'IRA, Institut Régional d'Adm ou inistration : formation des fonctionnaires de catégorie A d'administration générale : atta-chés administratifs, attachés analystes-informaticiens). A l'issue du concours, poste et statut de fonctionnaire-stagiaire ou forma-tion des établissements tels que Ecole Nationale des Impôts, du Trésor, du Patrimoine sur un an ou deux.
P a g e 3
Enseignant Bibliothécaire Inspecteur des Impôts Inspecteur des Affaires Sociales Attaché territorial
Se spécialiser de manière décisive à partir de la L3
Chargé de mission Chef de projet Attaché adminis-tratif de Ministère Diplomate Auditeur au Conseil d’Etat Sous-préfet Conseiller au Ministère des Affaires Etrangères
P a g e 4
Journaliste Secrétaire de rédaction Correspondant local Présentateur J.T. Reporter d’images
Admission dans les écoles très sélective (Dossier et épreuves, IUT compris)
Rédacteur en chef Envoyé spécial Journaliste d’en-treprise Journaliste web Pigiste
JO U R N A L I S M EC O M M U N I C A T I O N
2 0 0 9
15% des étudiants en histoire se destine au journalisme (2ème projet après l'enseignement). Excellente formation de base puis passer par une école de journalisme. Même avec un diplôme,les débuts de la profession sont très difficiles(CDD, pige payée au feuillet). Différents secteurs : presse professionnelle, quoti-dienne, régionale, sur Internet, différents métiers : correspon-dant à l'étranger, présentateur de Journal Télévisé... 12 formations reconnues.La 1ère année est généraliste. 2ème année : spécialisation (presse écrite, radio, télé). Stages. 8 dépendent d'université: CELSA(Ecole des Hautes Etudes en Sciences de l'Information et de la Communication), Paris 4 (Master Professionnel) + forma-tions en publicité, relations publiques … CUEJUniversitaire d'enseignement du journalisme), (Centre Strasbourg 3 : Master professionnel de journalisme). EJCM(Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille). (Masters professonnels et recherche). ICM : Institut de la CommunicationetdesMédias, Grenoble 3, (Master professionnel de journalisme) IFP : Institut Françaisde Presse, Paris 2 (Master professionnel) IJBA : InstitutdeJournalismedeBordeauxAquitaine(Master Pro) IUT de Tours et Lannion: DUT Information-communication, op-tion journalisme. 4 écolesprivées avec leurspropres dipmes: CFJ(Centre de Formation des Journalistes), Paris ESJ(Ecole Supérieure de Journalisme), Lille EJT(Ecole de Journalisme de Toulouse) IPJ(Institut Pratique de Journalisme), Paris en principe, recrutement en école à Bac ou Bac + 2, en fait, à niveau plus élevé. Admission trèssélective (Dossieretépreuves,IUT compris). Nombre de candidats très élevé (seul 1 à 3 sur 50 sont admis, 20 à 50 par promotion).Mais lesétudiantsen histoire sontbienreprésentés (après l'IEP).Exige une bonnepréparation person-nelle(annales concours, bibliographie, lecture de la presse, bon niveau en français et langues) Autres possibilités: L'IEP (Institut d'Etudes Politiques) section politique et sociale : admission avec licence d'histoire et concours d'entrée en 4ème année).Licences Professionnelles(Valenciennes, Bordeaux 3 …)
L e s d é b o u c h é s e n h i s t o i r e
L ' E N S E I G N E M E N T
Avantage : L'histoire est une matière enseignée dès l'école pri-maire, dans les collèges et dans la plupart des sections de ly-cée. Mais le nombre de postes n'est pas illimité. Les étudiants les plus brillants peuvent opter pour des postes à l'Université. Pour être admis aux concours de l’enseignement, il faut réussir le concours et être titulaire d’un Master (Masters spécialisés à la préparation des concours à partir de la rentrée 2009 ? ) : après concours, stagiaire pendant un an et titularisation l’année suivante. Les enseignants du primaire et de maternelle sont recrutés par le concours deprofesseurdes écoles, les profes-seurs de lycée ou collège par le concours duCAPES (CAPES d'Histoire-géographie) ou l'agrégation(ce concours permet en priorité d’enseigner dans les classes d’examen de lycée, les classes préparatoires aux grandes écoles, les sections de STS et le premier cycle de l’université), les enseignants delycées professionnels par le CAPLP2(enseignement de deux matières dans les lycées professionnels, section Lettres-Histoire). Dans l'enseignement supérieur lesmaîtres de conférencessont recru-tés sur concours organisés par les universités avec un doctorat (puis stage de un ou deux ans suivant l'expérience à l'université avant d'être titularisés), lesprofesseursd’université sont recru-tés sur concours ouverts par universités (à condition d'être titu-laires d'une habilitation à diriger des travaux de recherche ou d'un doctorat d'Etat).
P a g e 5
Professeur des écoles Professeur certifié Professeur agrégé Maître de conférences Professeur d’université
L'histoire est une discipline enseignée dès le primaire
P a g e 6
Documentaliste Professeur-documentaliste Chargé de recherche documentaire Gestionnaire de connaissances Responsable d’unité documentaire
Plusieurs possibilités de formations et de concours
Conservateur Bibliothécaire Assistant de conservation Bibliothécaire adjoint spécialisé
2 0 0 9
LE SM E T I E R SD UL I V R EE TD EL AD O C U M E N T A T I O N
DO C U M E N T A T I O NFormations professionnaliséestrès sélectivesaccessibles aux étudiants en histoire à différents niveaux, à condition de suivre une formation spécifique. Plusieurs possibilités: Licence mention Histoire parcours docu-mentation (Univ. d’Artois), CAPES de documentation, Licence professionnelle (Gestion de l'information et de la documentation pour les organisations, Mulhouse, Ressources documentaires et base de données option recherche d'informations, Paris 5), Master pro Compétences documentaires avancées, Poitiers, Master pro SCIMEC-Documentation-Information, Mulhouse, Master recherche Histoire des régulations sociales, Angers). Les titulaires d'un Master 1 d'histoire peuvent accéder àl'Insti-tut National des Techniques Documentairesà Paris, après sé-lection sur dossier + entretien (très recherché par les entrepri-ses), en un an mène au Diplôme bac + 5 de Chef de projet en 'ingénierie documentaire (+ Licence Professionnelle Ressources documentaires et bases de données, Spécialité Documentation audiovisuelle en collaboration avec l'INA, Institut National de l'AudiovisuelSpécialité Documentation d'entreprises et avec l'IRTD de Rouen, Institut RégionaldesTechniquesDocumentai-res).
BI B L I O T H E Q U E
Concours dela FonctionPublique d'Etat(Etablissement public, B.U., Centres de recherche), différents niveaux (Bac + 3 : Conservateur, Bac + 2 : Assistant de conservation). Concoursde laFonctionPubliqueTerritoriale(Collectivités loca-les : Communes, Conseil Régional, Conseil Général ...) qui impli-que réussite au concours puis recherche d'un poste vacant donc entretien d'embauche. L'ENSSIB (Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Infor-mation et des Bibliothèques)à Villeurbanne prépare les élèves dès leur admission au concours (niveau Bac + 3) aux diplômes de conservateur et de bibliothécaire : formation en 12 ou 18 mois, rémunération, statut de fonctionnaire stagiaire. + offre de masters, Master pro Gestion et traitement de l'information spé-cialisée, Master pro et Recherche Cultures de l'écrit et de l'image.
L e s d é b o u c h é s e n h i s t o i r e
LE SM E T I E R SD UL I V R EE TD EL AD O C U M E N T A T I O N (S U I T E)
AR C H I V E SPour êtrearchiviste, 5 ans d’études sont nécessaires pour oc-cuper un poste de haut niveau. On peut passer par l'Université: à Nancy 2, Licence mention Histoire parcours Patrimoines histo-riques ou Documentation,Master mention Histoire parcoursMétiers de la culture et du patrimoinequi devrait ouvrir à la rentrée 2009 ? A Mulhouse Master professionnel Archivistique. A Angers, Licence d'histoire et licence professionnelle orienta-tion Archives + Master pro Histoire et métiers des archives. Ecole Nationale des Chartres : 20 postes par an, très sélectif, accès sur concours après 2 ans de classe préparatoire, en 2ème année, entrée sur dossier avec licence ou M1 (mais très rare). 3 ans et 9 mois d'études avant de suivre la formation de l’Institut National du Patrimoine (INP) ou de l'ENSSIB (sur concours) pendant 18 mois. Possibilité d'entrée directe à l'INP avec une licence, mais plutôt diplôme supérieur.
AU T R E SV O I E SP O S S I B L E S
DEMOGRAPHIEMasters Recherche et professionnels chapeautés par l'INED (Institut National d'Etudes Démographiques). L'Institut de démographie de Paris(IDUP)prépare une Licence 3 de démographie générale, condition : avoir un bon niveau en mathématiques à cause des statistiques. Puis possibilité de postuler auMaster professionneld'expert-démographe.A Strasbourg 2 (Marc Bloch), Licence et master professionnel mention Sciences Sociales parcours Démographie. HISTOIRE DEL'ENTREPRISEAvec un master d'histoire contemporaine ou d'entreprise (Master pro à Angers) : écrire document sur l'histoire d'une en-treprise, organiser des expositions sur des entreprises, écrire des articles sur un site Internet. ENSEIGNER L'HISTOIREADESHANDICAPESÀ l'Institut National des Jeunes Sourds à Paris, par exemple.
P a g e 7
Archiviste Chargé d’études documentaires Attaché de conservation du patrimoine spécialité Archives
Les écoles d'archivistes sont difficiles d'accès
Expert-démographe Historien d’entreprise Enseignant spécialisé
L e s d é b o u c h é s e n h i s t o i r e
A.I.D.E. 4, rue de la ravinelle 54035 NANCY Cedex Téléphone : 03 54 50 37 80 Télécopie : 03 54 50 37 81 Messagerie : scuio@univ-nancy2.fr Site Internet :http:// www.univ-nancy2.fr/aide
P a g e 8
SY N T H E S ED E SS P E C I A L I S A T I O N S
APRES BAC·Dès L1 mention Histoire parcours ou complémentaire Administration ·Licence d'histoire mention documentation, géographie ou histoire de l'art ·Licence d'histoire parcours Langues vivantes (Dijon, Mulhouse, Paris 7…) ·DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) : Information ou Journalisme par exemple, recrutement quelquefois supérieur au bac ·1ère année d'IEP (Institut d'Etudes Politiques) sur concours APRES BAC+2·Ecole de journalisme (recrutement souvent supérieur) ·DUT en un an (année spéciale) (Communication et documentation d'entre-prise, journalisme, métiers du livre, librairie, publicité). Sélection sur dossier, entretien et parfois épreuves ·Licence professionnelle : un an (après un DUT ou BTS surtout) : Informa-tion, Métiers du multimédia, Documentation, Archives ·Licence d'aménagement. Licence sciences de l'éducation. Autres licence en sciences humaines à condition d'avoir suivi des unités d'autres disciplines ·Licence d'administration publique ·Licence de démographie ·Ecole Nationale des Chartes APRES BAC+3·Ecoles de journalisme (plus facile que Bac + 2) ·M1 de documentation (si Licence d'histoire mention documentation), Edi-tion, Communication, Démographie ·INTD (Institut National des Techniques Documentaires) ·Institut National du Patrimoine, mais plus souvent Bac + 5. ·Ecole Nationale des Chartes APRES BAC+4·Ecoles de journalisme ·Master 2 professionnel: Edition, Documentation, Communication, Expert-démographe (Diplômes très sélectifs, avoir bon dossier + motivation, voire expérience professionnelle) ·CAPES de documentation ·INTD.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.