Poétiquement correct

De
Publié par

Ce quatrième recueil de
Jean Pierre Dunand relate
en 100 poèmes des images et
des pensées à la fois intimes,
sexuelles et sensuelles dans
un univers savamment teinté
d’érotisme.


L’auteur met à nu les méandres des pensées
amoureuses en toute légèreté ; mais pudiquement drapées d’un voile sans transparence.
Publié le : lundi 21 janvier 2013
Lecture(s) : 63
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953874914
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Indécence
Le sable chaud me brûle le reflux des flots me caresse le dos dans la canicule Je confonds au besoin chaleur de tes mains chaleur en mes reins tu sembles moins loin Que la vague reste que j’en oublie le vide aux souvenirs lucides de chacun de tes gestes Dans ton calme mesuré m’apaiser de ta voix et me noyer en toi comme mon océan privé.
9
10
Brûlure
Je voudrai ne pas renaître mes cendres abandonnées des étreintes brasiers des forces des êtres Sous des volutes de sueur aux houles lourdes embrasées des chairs consumées de leurs feux racoleurs.
Les corps d’acier
Laisser le silence évaporer les mots instants de repos où fondent les distances S’évader des morales tourner le dos aux démons quand les chairs se font suaves entre deux râles Quand les corps sont acier que les yeux se ferment en larmes de sperme lentement inoculées.
11
12
Cours Victor Hugo
Dans les rues sombres près les lumières allumées pour éviter les ombres comme l’étal du marché On promet sans crier d’ôter les soies dessus les jambes dévoilées jusqu’aux hanches nues On promet les balcons des plus belles vues aux fermes tétons alanguis et drus On promet du varié des fruits frais ou des îles aux fruits trop faits sans estampilles On promet ces amours aussitôt consommés vol simple, aller-retour première classe assurée
Comme à l’étal achetez, achetez… viens chéri, cent balles et repartir léger.
13
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi