Prof pervers - vol.1

De
Publié par

Je suis prof de lettres à l'université, mais moins que mes cours, ce sont les étudiantes qui me passionnent. De jeunes créatures, ravissantes, dans la fleur de l'âge, prêtes à tout pour avoir de bonnes notes et réussir leurs études.

La faculté est mon terrain de chasse et je ne laisserai s'échapper aucune de mes proies...

Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 35
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791025800195
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait

Chapitre 1.
Flagrant délit de branlette.


– Ah ! Voilà la copie de Pauline !
Bien que je sois seul, je n’ai pas pu m’empêcher de parler à voix haute. Il faut dire qu’elle m’obsède cette nouvelle étudiante. Pas tellement à cause de ses excellents résultats, mais parce qu’elle a un cul de rêve. Le cul le plus bandant de l’amphi des première année. Et malheureusement, aussi le plus inaccessible !
En effet, depuis un mois qu’elle suit mon cours de littérature générale, je n’ai pas encore trouvé le moyen de me l’envoyer. Les autres étudiantes, il suffit de leur faire miroiter une bonne note et elles s’allongent sans trop rechigner. Manque de bol, ça n’est pas le cas de Pauline.
Ses dissertations sont impeccables. Pas moyen de la coincer. J’en suis là de mes réflexions quand Thomas, mon assistant chargé de la linguistique, entre dans le bureau.
– Hé ! Tu ne devineras jamais sur qui je viens de tomber en salle 307 !
Je hausse les épaules en signe d’ignorance.
– Sur Pauline Martin qui branlait son petit copain ! Regarde, j’ai même eu le temps de prendre une photo sans qu’ils s’en aperçoivent.

Sur le portable, c’est bien la petite brune obsédante, penchée au-dessus de la braguette ouverte d’un garçon, les mains fourrées dans son slip. On ne distingue pas très bien la bite du mec, mais la position des doigts de la fille ne laisse aucun doute sur ce qu’ils sont en train de faire.
Comportement indécent dans l’enceinte de la fac, ça pourrait lui valoir de sérieux ennuis.
– Tu me refiles la photo ?
– Pas de problème.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi