Prof pervers - vol.2

De
Publié par

Je suis prof de lettres à l'université, mais moins que mes cours, ce sont les étudiantes qui me passionnent. De jeunes créatures, ravissantes, dans la fleur de l'âge, prêtes à tout pour avoir de bonnes notes et réussir leurs études.

La faculté est mon terrain de chasse et je ne laisserai s'échapper aucune de mes proies...

Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 57
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791025800201
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait

Chapitre 1.
Anaïs se branle pendant les cours.


Au début du cours suivant, Anaïs s’assied en face de moi. Au premier rang. Sa jupe est encore plus courte que la dernière fois. De l’air le plus innocent du monde, elle disjoint ses jambes. Mon regard avide plonge vers la fourche de ses cuisses. Elle a encore négligé de mettre une culotte.
Maintenant je n’ai plus de doute, elle le fait exprès. La situation commence à m’exciter. Obnubilé par ce tableau, je débite mon cours tant bien que mal lorsque, au bout de quelques minutes, elle porte négligemment sa main gauche sous la table et, de deux doigts, entrouvre les lèvres de sa foune.
Je n’en crois pas mes yeux ! Tout en continuant à écrire sous ma dictée, elle se masturbe sans que les autres étudiants se doutent de quoi que ce soit. Scotché par le spectacle, je n’ai jamais bandé comme ça ! Ses doigts s’activent sur son clito, s’introduisent parfois dans son vagin pour y effectuer quelques allées et venues.
Pourtant l’expression de son visage ne varie pas d’un iota. Avec la mine studieuse d’une élève appliquée, elle me regarde ingénument, comme si ses yeux ignoraient ce que ses doigts sont en train de faire. Il me faut toute la force de ma volonté pour achever mon cours.
Toutefois, à la fin de la leçon, comme mon érection m’interdit de me lever, je suis obligé de la laisser partir sans rien tenter. Mais sitôt que je me retrouve seul dans mon bureau – dont je ferme soigneusement la porte – je me branle comme un dératé pour relâcher la pression.
Il faut que je trouve un moyen pour coincer cette fille.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.